Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam

Informations

Les Top Sites

Nos Tops Partenaires



Esclaves sans maîtres

MaJ 17/07/2019

• Zaï : sa fiche
• Nathan Conner : sa fiche
• Jolan : sa fiche


Maîtres sans esclaves

MaJ 17/07/2019

• Bellial Winter : sa fiche
• Duncan Kennedy : sa fiche
• Kenneth Miller : sa fiche
• Orphe Arauco : sa fiche

• Jacob Martins : sa fiche
• Lazarus Walker : sa fiche
• Maximilien Petit : sa fiche
• Nikolaï Ivanenko : sa fiche

• Dresdell Oakley : sa fiche

Le Dornia Time

Event en cours

Le discord

Discord Banner 3

Statistiques

Maîtres
Miliciens
Habitants
Esclaves Humains
Esclaves Hybrides
Esclaves Vampires
Sauvages
Résitance
Marché Noir

Pictogrammes


Navigation



 

Aller en bas Partagez

Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam


MessageSujet: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam


10.30pm. La rue commence à se remplir de gens, de danseurs, de chars décorés, de vendeurs de chichis. Une gigantesque tribune a été installée avec au sommet, le Leader Vice Alexander installé dans un grand fauteuil de cuir, seul, et dont la petite cabane est entourée de miliciens. Juste dessous, au pied du Leader on trouve les nobles, les aristocrates, les riches qui sont déjà installés car VIP.

Aaron, tu as décidé d'étudier le comportement de tous ces gens, parmi lesquels tu remarques parfois un client, et de fait tu déambules avec ton calepin en prenant des notes. La différence de comportement de l'individu selon qu'il est seul ou accompagné te fascine pour le moment, et tu t'installes sur une marche des gradins pour observer à ton aise la populace.

William, tu as besoin de te dégourdir un peu les jambes avant que ça ne commence et quitte donc la caban du Leader pour aller marcher un peu. Tu remarques alors ce petit homme frêle en train de tout observer, étrangement, et de tout noter. Il te met la puce à l'oreille, tu trouves son comportement des plus étranges...




Dernière édition par PNJ Event le Mer 19 Juin 2019 - 11:53, édité 1 fois
PNJ Event
PNJ



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

Métier : Secrétaire du Leader
MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam


Ou quand on croit
que tout ira bien




Conversation avec Vice:
 

J'en avais un peu marre d'attendre, de surveiller toutes les personne qui s'approcher de Vice depuis des heures maintenant, s'en bouger, restant comme un piquet, droit et fier. J'avais ce besoin de bouger et d'aller me dégourdir un peu les jambes. Une chance pour moi que mon cher et tendre nounours m'autorisa à aller marcher un peu, même si au fond de moi, je ne voulais pas le quitter. C'est que j'ai pas envie qu'il se fasse buter pendant mon absence... Mais bon un peu d'air frais du soir ne me fera pas trop de mal ! Il ne me fallut pas longtemps pour arriver dehors. Et j'en profita un peu pour venir me griller une clope tranquillement, main dans les poches fixant la parade. Même si j'étais un peu en pause, ce n'était pas pour ça que mon regard se lâcha, au contraire, j'étais encore plus prudent, encore plus sur mes gardes. Car une personne venant se faufiler à travers la foule et atteindre la loge des VIPs et si vite arriver.

Mon regard se posa sur tout ce qui se trouver autour de moi avant de venir se poser sur cet homme étrange en train d’écrire quelque chose sur son carnet. Un plan pour tuer Vice ? Ou quelque chose d'autre. JE devais a tout pris savoir ce qu'il était en train de faire. Être garde du corps avait certains avantages dans un sens, je pouvais me faire passer pour un membre de la milice un peu, même si c'était juste le secrétaire de Vice. Je me dirige donc vers cet étrange homme avant de venir discrètement derrière lui regardant ce qu'il était en train d'écrire, mais au vu de son écriture, j'avais du mal à lire, je devais me rapprocher un peu plus de ce carnet. Je finis par venir devant lui, fixant son bloc note. Il me paraissait tellement étrange que j'allais devoir faire une fouille, on ne sait jamais.

« Milice. Veuillez me montrer votre carnet. »

Je pris son carnet sans même attendre son avis et feuilleta les quelques pages qui étaient gribouiller, regardant bien chaque page, chaque contenu, les lisant même. Je ne devais pas laisser passer le moindre mot si ça concerne la mort de Vice. Je finis par le fermer et le posai dans un coin.

« Je vais devoir vous fouiller. Bras tendus. Écarter les jambes. »

Je lui fais tendre les bras et écarter les jambes avant de venir tâter partout sur son corps, appuyant bien partout pour voir s'il n'avait pas caché une bombe où je ne sais quoi d'autre dans un endroit où je n'ai pas le droit de toucher.


feat Prime




Dernière édition par William Wanderlust le Lun 17 Juin 2019 - 21:52, édité 1 fois
William Wanderlust
la Pucelle de Vice ♥



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

Métier : Psychiatre
MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam
Je revois la ville en fête et en délire
Suffoquant sous la lune et sous la joie
Et j’entends dans la musique les cris, les rires
Qui éclatent et rebondissent autour de moi...


C’est peu de le dire, cette chanson illustre parfaitement le moment. Notre leader est là, à trôner devant nous et la fête se déroule autour de lui. Bien trop de joie, parfois fausse et de fait, plutôt que de m’intéresser aux répercussions politiques de cette assemblée, je m’intéresse plutôt à l’aspect psychologique. La fouloscopie n’est pas une chose que je fais habituellement mais c’est justement l’occasion de voir autre chose. Je traîne parmi les gens, je note, je me rappelle des caractéristiques qui fait qu’une foule devient un seul corps. Je me demande, comme je m’y trouve, si je réagirai comme les autres. Probablement.

De fait, comme je veux continuer ma petite étude et voir aussi les réactions de l’homme qui est la star de ce moment, je m’éloigne du cœur et je place finalement contre un mur, mon crayon toujours sur mes pages. Ma petite taille me permet de me faufiler assez facilement, sans compter ma discrétion naturelle dans ce genre de situations. Et puis, d’un coup, l’on s’adresse à moi. Je relève la tête pour croiser des yeux marrons inquisiteurs, cachant de l’inquiétude. Milice ? Non, il ne fait partie de ceux-là. Je le sais, je l’ai vu à côté du Leader.

-Bie...

Je ne fronce pas les sourcils devant son impolitesse, je sais déjà à quoi il pense et je suis franchement étonné que l’on puisse me prendre pour une menace. Et finalement amusé alors qu’il voulait me fouiller. Il est heureux que ce carnet ne contienne aucune information sur mes clients, sinon j’aurais été obligé de porter plainte contre lui pour m’avoir forcé à briser le secret médical. Je me retrouve bientôt dans une position analogue à celle de l’homme de Vitruve et je me mords la lèvre pour ne pas rire. Me moquer ne ferait que m’apporter davantage d’ennui.

-Je ne suis pas un terroriste, monsieur, juste un psychiatre consciencieux.

Je n’aime pas l’idée qu’il puisse toucher ma silice, qu’il remarque l’odeur de sang mais aller contre sa volonté pourrait le rendre agressif.

-Tout comme vous ne faites pas partie de la Milice. Alors si vous vouliez bien cesser de violer mes droits, je vous en saurais gré.

Parce que tout de même, c’est vraiment inconvenant de sa part de me palper ainsi. Je recule pour lui échapper, finalement assez mal à l’aise, mon regard toujours sur lui. Je ne compte pas m’enfuir, comme je ne compte pas non plus me faire interroger. Je soupire à tout cela, c’est tout de même ridicule d’être interpelé pour avoir écrit dans un carnet.

-Comptez-vous aussi fouiller ainsi les journalistes alors que ce n’est pas dans vos prérogatives ? Les ennuis arrivent vite, et bien que je puisse comprendre votre inquiétude, vos manœuvres sont limites.

Que ce soit dit et bien dit. Et je veux mon carnet, aussi. Je ne croise pas les bras, je n’ai aucune raison d’arborer une attitude défensive, surtout en étant dans mon bon droit.

Aaron Lightning
Psychiatre



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

Métier : Secrétaire du Leader
MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam


Ou quand on croit
que tout ira bien




Il y avait bien un truc dont j'avais horreur, c'étaient les gens qui croyait tout savoir sur la vie, sur les gens alors qu'ils avaient totalement faux. Que si ce n'était que moi, je lui aurais fait ravaler son arrogance à ce trou duc là. Mais bon, j'étais au travail donc je devais rester professionnel. Il en avait de la chance, que s'il n'y avait pas tout ça, il se serait peut-être pris mon poing dans la figure. Je le regarde avec mon sourire le plus faux cul qui soit. Certes, je n'étais peut être pas de la milice, puisque je ne portais aucun vêtement du groupe mais je ne sais pas moi, il ne connaît pas la police qui pour se fondre dans la masse, s'habillait normalement? Et lui qui croyait tout savoir.

«  Ça, vous n'en savez rien. Je suis peut-être un agent sur le terrain en cachette. »

Il rigole un peu avant de venir lâcher discrètement un petit commentaire en relevant les mains, les mettant en l'air.

« Oh pardonner moi, Monsieur, je sais tout. »

Plus il parlait plus il m'énervait. Je finis par ne même pas prendre le temps de lui répondre, je n'avais clairement pas envie. Je lui redonnai son foutu carnet avant de venir me rallumer une clope, heureusement que j'étais un vampire et que les cancers, je les niquer, parce qu'avec ce genre de personne, c'était un coup à fumer au moins un paquet par jour voir plus. Bon comme j'avais d'autres chats à fouetter et que j'étais loin d'être là pour me faire des amis et encore moins de ce genre là. Je devais aller marcher un peu plus loi, aller vers la foule, vers les chars.

« Rassurez-vous, je ne vais pas vous faire perdre plus votre temps. »

Et surtout le mien. Je le saluai quand même pour rester un minimum poli et je me dirigea un peu plus vers la foule, scrutant tout les gens qu'il y avait autour de moi.  


feat Prime


William Wanderlust
la Pucelle de Vice ♥



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam


Il était convenu que Sam resterait sagement à la maison durant les festivités, histoire que William puisse se concentrer sur sa mission au lieu de devoir penser à toute autre chose. Sauf que voilà, Sam il ne sait pas ce que veut dire "sagement", et il a encore moins envie de rester tranquille à la maison pendant que tout le monde fait la fête dehors. Alors il a décidé de sortir de l'appartement après avoir enfermé la chienne dans la chambre pour qu'elle ne l'ennuie pas, et ni une ni deux le voilà à déambuler dans la rue.

Il finit rapidement par se perdre, à force de marcher le nez en l'air ça devant arriver, et les contrôles s'étant renforcés pour l'occasion il est attrapé sans manière par un groupe de la Surveillance et son code barre est scanné. Wanderlust ? Ca leur est familier et pour cause, il a fait parler de lui quand il est devenu le secrétaire et garde du corps du Leader. C'est donc tout naturellement qu'ils ont pris le chemin des tribunes, et Sam se retrouve littéralement balancé sur Will lorsque les miliciens arrivent au niveau des deux hommes qui discutent.
- Monsieur Wanderlust, vérifiez mieux votre esclave la prochaine fois. Nous n'avons pas que ça à faire.
Et de tourner les talons pour reprendre leurs contrôles, laissant donc les trois individus continuer de faire connaissance.


PNJ Event
PNJ



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty
Invité

MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam

Aujourd’hui était jour de fête apparemment, j’en avais pris connaissance grâce à la télé ou à d’autres trucs, je ne me souvenais plus. Peut-être qu’il s’agissait d’une simple conversation téléphonique entre William et quelqu’un d’autre. Bref, j’avais bien envie d’en profiter… sauf que… ce satané de vampire m’en avait bien évidemment interdit… Mon sieur avait décidé qu’il était préférable que je reste bien sagement à la maison… S’il pensait que j’allais simplement obéir à ses doux ordres, il se mettait bien le doigt dans l’œil ! Le seul problème… sa putain de chienne aussi imposante qu’un poney.. oui, oui un poney, je rigole même pas quand je dis ça. Elle restait là, dans le maison, à me surveiller… ou plutôt, je passais mon temps à la surveiller… parce que oui, elle me faisait un peu peur. Mais vous moquez pas de moi, regardez là avant de parler !

[ … ]

N’allez pas me demander comme j’ai fait, je ne sais même pas moi-même comment j’ai réussi à enfermer cette chienne dans la chambre de William. Au moins j’étais tranquille pour sortir comme j’en avais envie. Je m’exfiltrait alors de cette maison… de cette prison vu qu’aujourd’hui j’étais censé y rester enfermé et prenais la direction des festivités.

La tête dans les nuages, je marchais et profitais de ce temps seul et tranquille. Comme je rêverais de pouvoir faire cela sans avoir à penser que j’appartenais à quelqu’un… sans avoir à me dire que ce soir, en rentrant, j’allais me faire engueuler pour avoir désobéit… Je me perdais dans mes penser, dans mes rêveries… quand soudain, un main m’attrapa le bras sans douceur m’amenant à stopper ma balade brusquement. Mon regard se pose alors sur une équipe de la milice qui semble de pas me porter dans leur cœur. Je ne peux m’empêcher de faire savoir mon m’mécontentement : « ‘tain ! Qu’est-ce que vous me voulez ?! » fis-je en secouant le bras pour le faire lâcher « lâche moi toi ! ». Sans prêter attention à mes paroles, le groupe m’immobilise sans mal et me scan le code barre… « j’ai pas le droit de me balader tranquille maintenant ?! » retorquai-je d’un ton agressif. L’homme avec l’appareil à scanner me répondait bien des trucs mais je m’en cognait de ce qu’il me racontait. J’avais juste envie qu’ils me laissent tranquille.

Sans me lâcher, voilà qu’ils m’emmenaient avec eux à travers la foule. « mais putain, mais qu’est-ce que vous faites ! » repris-je d’un ton hargneux. Et voilà que je vois non loin une tête qui m’est familière… Mon maître… William… Su-per… Moi qui voulait passer ma journée tranquille… c’était définitivement plus possible. « Les gars, s’il vous plait… lâchez moi… » dis-je d’un ton bien plus calme et doux. Je n’avais aucune envie que William apprenne directement maintenant que j’avais fait abstraction de sa consigne et que je m’étais faufilé à l’extérieur…

Lorsque les miliciens furent tout proche de William, ils prirent la parole : « Monsieur Wanderlust, vérifiez mieux votre esclave la prochaine fois. Nous n'avons pas que ça à faire ». Il semblait discuter avec quelqu’un. Lorsqu’il se retourna, je m’empressa d’afficher un sourire fier « coucou toi » dis-je en direction de William et salua bêtement la personne avec qui il discutait. Il fallait qu’il trouve un bobard à raconter, quelque chose à dire pour justifier sa présence ici. « Euh… disons que j’étais en rade d’un truc, me demande pas quoi, je ne sais plus du tout, c’est bête… mais genre du coup, bah tu comprends, j’ai pas eu le choix, j’ai dû sortir puis de rues en rues, je me suis perdu et pof me voilà ! » puis en regardant la personne à qui il parlait, je repris directement la parole : « je vois que tu es occupé, ça tombe bien, j’ai des choses à faire alors je vais vous laisser » rajoutai-je pour finir sur un rire un peu gêné… puis je tourna le dos dans l’idée de m’éloigner très rapidement d’ici…

avatar



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

Métier : Secrétaire du Leader
MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam


Ou quand on croit
que tout ira bien




J'étais prêt à partir lorsque je reconnus les deux miliciens qui s'approchèrent de nous s'en trop capter la personne qui avait avec eux. J'étais tellement énervé aussi que mon cerveau n'eût pas eu le temps d'étudier la situation. Ce n'est que lorsque me jeta cette dite personne contre moi et m'annonça son nom ce n'est que là, que mon cerveau tilta. Sam... Je viens à soupirer avant de venir lui attraper un peu le bras avant de remercier mes deux collègues. Oui, certes, je ne suis pas vraiment dans la milice, mais on travaille dans le même bâtiment.

Une fois, les deux zigotos partirent, je me penche ma tête vers Sam, venant le tirer dans un coin pour discuter avec lui, loin du psy et l'empêcher de prendre la fuite aussi. Même si j'étais occupé, mon esclave passait avant tout, enfin surtout dans ce moment-là, vu l’événement. Et je n'avais pas envie de l'entendre me juger sur comment, j'élève mon esclave, car je sens qu'il serait capte, après tout ce qu'il avait dit. Enfin bref, je regarde Sam un moment avant de finir par le lâcher venant me frotter les sourcils pour éviter de m'énerver encore plus. Bon au moins, il n'avait pas fait de bêtises, sinon on me l'aurait dit, c'est déjà ça.

« Qu'est-ce que tu fais ici... Je t'avais dit de rester à la maison... »

Je viens plaquer mes cheveux en arrière lâchant un long soupire.

« C'est pas contre toi, mais si je t'ai dit de rester à la baraque, c'est pour une raison... Certes, la fête doit te donner envie, mais je n'ai pas envie qu'il t'arrive... Attends si tu es dehors.... Tu as fait quoi de Mojitos ? »


feat Prime


William Wanderlust
la Pucelle de Vice ♥



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

Métier : Psychiatre
MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam
Ex-soldat, je veux bien le croire mais agent sur terrain, non. Il n’est visiblement pas heureux que je ne marche pas dans sa combine mais dans le même temps, j’ai des raisons de ne pas être heureux d’être vu comme un potentiel criminel, de fait, nous sommes sur la même longueur d’onde. Je note que tout chez lui montre son agacement, et que mes répliques n’arrangent rien. Mais comme il n’y a rien à arranger… Je suis tout de même patient de le laisser faire ses vérifications alors que je sais pertinemment qu’il n’a aucun droit de faire ça.

-Il ne s’agit pas de perdre du temps, monsieur. Il s’agit juste de respecter les gens, même si votre inquiétude envers notre Leader est parfaitement compréhensible.

Bien que je n’aurais aucune chance face à Vice Alexander en matière de combat, il fallait être logique. En plus, je n’ai rien d’un combattant. Enfin, puisque monsieur l’inquiet m’a troublé, je suis décidé à le suivre. Après tout son comportement fait aussi une bonne étude. Il s’est offert sur un plateau, à lui de le supporter à présent.

Et perdu parmi ces gens qui me bousculent
Etourdi, désemparé, je reste là
Quand soudain, je me retourne, il se recule
Et la foule vient me jeter entre ses bras.


Ou plutôt la Milice. Amusant comme les paroles de la chanson concordent presque avec la situation alors que je vois un hybride chat jeté dans les bras de son propriétaire brusque et fumeur. Et monsieur n’est pas ravi, son humeur empire bien que sa possessivité apparaisse. Il apprécie donc son esclave, cela lui fait enfin un bon point. Je m’amuse de ce que dit le chat, clairement, il a juste envie de voir et de profiter de la fête et cela va sûrement demander une certaine organisation à monsieur Wanderlust.

Je me fonds dans la foule pour continuer d’écouter, me moquant à présent de l’événement. D’autant que regarder monsieur Alexander s’ennuyait est ennuyant. Nous voilà donc un peu dans une sorte de comédie. Le chat qui fuit poursuivi par son propriétaire, poursuivi par le voyeur que j’ai envie d’être à ce moment là. Avec ma petite taille, je me faufile facilement hors de son champ de vision et finalement, je me dresse devant l’hybride, mon doux sourire sur les lèvres.

-Si tu n’as pas plus envie de l’écouter que moi, nous pouvons aller trouver à manger. Il m’a embêté alors j’ai envie de lui rendre la monnaie de sa pièce.

Bien sûr, il serait logique que l’esclave se méfie mais dans le même temps, il faut que je tente ma chance, n’est-ce pas ? Je ne lui ferai aucun mal, je suis incapable de lever la main sur un innocent. Et encore plus sur un esclave.

-Je paie la nourriture.

Qui sait, cela peut me donner beaucoup de points, non?

Aaron Lightning
Psychiatre



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty
Invité

MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam

Je comptais vite m’en aller d’ici et surtout loin de William… ce n’était pas que je n’avais pas envie de le voir… mais presque. Bon okay, je n’avais pas du tout envie de le voir ! Surtout qu’il avait l’air de mauvaise humeur… pour pas changer évidemment. J’allais encore en prendre plein la tronche… Enfin… je n’allais pas m’éterniser ici… Bien sûr, quand je fis demi-tour pour prendre le chemin du retour… mon cher maître me retenu et m’attirer avec lui, un peu plus loin de l’inconnu avec lequel il était en train de discuter. « bah je te l’ai dit, j’étais en panne d’un truc mais je ne sais plus quoi haha » fis-je en regardant William. Il ne me croyait pas… bon en vrai, mon excuse sonnait bidon, même pour moi, mais on pouvait pas être doué pour tout… « Mojitos ?! euh… il dort  huuum disons très profondément » dis-je en détournant le regard. Oups… je n’avais pas envie de voir comment il allait réagir en apprenant que son chien était assommé par des comprimés pour le sommeil et qu’en plus de ça, il était enfermé dans sa chambre… « il va bien hein ! Puis… euh bah… je… vais y aller moi hein ! je te laisse ! Puis comme ça, tu seras tranquille hein ! » fis-je en tournant mon dos à William pour m’éloigner de lui.

Soudain, l’inconnu de tout à l’heure me fit face. Je me demandai alors ce qu’il voulait et pourquoi est-ce qu’il me bloquait le passage… Manger ? Avec lui ? Je ne connaissais même pas ce type. Pourquoi il me proposait d’aller manger avec lui… J’écarquillai les yeux « euh… t’es qui ? » fis-je d’un ton agressif. Je ne le connaissais pas et je ne comptais pas changer cela. Une vampire restait un vampire et plus ils restaient loin de moi, mieux je me portais… Alors pourquoi être venu ici vous me direz. Allez savoir, la curiosité est un de mes défauts alors que voulez-vous. Je suis venu, j’ai vu et maintenant hop, je repars... enfin si on voulait bien m’en laisser la possibilité. « Je veux juste m’en aller hein, pas manger… » repris-je alors pour répondre à sa question, toujours du même ton. « si tu pouvais t’occuper de lui, ça m’arrangerait quand même » dis-je en lançant un coup d’œil vers William.

La foule c’était pas mon truc et j’avais vite remarqué qu’ici, il y avait un bon paquet de gens. Et surtout un paquet de miliciens qui me rappelèrent le moment de ma capture. Mon visage se fit sombre à cette pensée. S’il pouvait tout simplement tous disparaître… j’en serais bien mieux. Bref, comme je l’ai dit plus tôt, je ne souhaitais pas rester ici bien plus longtemps, je fais un pas sur le côté et reprends doucement la parole « bon bah… bye hein » fis-je sans prêter attention à mon chieur de propriétaire.

avatar



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

Métier : Secrétaire du Leader
MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam


Ou quand on croit
que tout ira bien





J'étais toujours avec Sam, voulant savoir ce qu'il foutait la, comment il avait réussir à fuir et à calmer Mojitos surtout. Vu que ma chienne était du genre à n'obéir qu'à moi. J'espère qu'il avait une bonne explication à ça. Et il avait surtout intérêt à me dire la vérité. Et plus il parlait et plus j'avais l'impression qu'il me prenait pour un con. C'est parce que je n'ai pas vraiment le temps de m'occuper de lui, de l'engueuler devant cet homme-là, mais une chose est sur c'est quand rentrant, il allait morfler. Je finis par me calmer quand même, je ne devais pas perdre la situation, laisser place à mes émotions qui pourrait me faire rater un méchant où je ne sais quoi. Je viens me frotter les sourcils avant de venir lui attraper les épaules un peu fermement.


« Elle dort ? Comment ça elle dort ?... Si je découvre que tu lui as fait un truc, crois-moi que ta queue d'hybride va y passer... »


Je le rattrape en le prenant par le bras fermement ne le lâchant plus. Il était hors de question qu'il aille je ne sais où. Il va rester près de moi toute la nuit. Il a de la chance que je n'ai pas de menottes sinon je l'aurais attaché à moi. Et d'ailleurs l'autre jeune homme nous rejoins très vite étant toujours proche des gradins. La réponse de Sam me fit rire un peu, sur ce coup-là, je n'allais pas l'engueuler bien au contraire, là j'étais fier de lui. La réponse de Sam me fit rire un peu, sur ce coup-là, je n'allais pas l'engueuler bien au contraire, là j'étais fier de lui.


« Tu as raison de te méfier, c'est chelou venant d'un inconnu de proposer à manger à un hybride. »


Je le surveille du coin des yeux, même si on s'engueule souvent avec Sam, je tiens un minimum de lui quand même. Cependant, il y a une chose qui fait que je suis actuellement en train de ne plus faire mon travail. C'est que je devais les surveiller tout les deux donc il était facile pour un résistant de se faufiler discrètement. Si jamais il arrivait quelque chose, je me ferais sûrement engueuler. Je regarde de temps en temps Vice pour voir si tout allait bien avant de revenir vers les deux gugusses.

« D'ailleurs pourquoi lui proposer de manger ?.... Comment ça m'occuper de lui ? »

Je soupire me disant que la nuit aller être longue. Ma patience commençait de plus en plus à me quitter, à tel point que j'aurais fini par dire oui pour qu'il aille lui donner à manger. Bien sûr, je n'aurais rien payer, vu que c'était lui qui le proposer, mais heureusement pour moi que comme mon cher esclave était quelque peu bavarde, je ne pouvais pas vraiment en placer une, les laissant parler entre eux. Au moins grâce à ça, je ne sortirais aucune bêtise de ma bouche que je le regretterais plus tard.


feat Prime


William Wanderlust
la Pucelle de Vice ♥



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

Métier : Psychiatre
MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam
Emportés par la foule qui nous traîne
Nous entraîne
Écrasés l'un contre l'autre
Nous ne formons qu'un seul corps
Et le flot sans effort
Nous pousse, enchaînés l'un et l'autre
Et nous laisse tous deux
Épanouis, enivrés et heureux.


L'hybride est bien plus amusant que le maître. Même s'il se méfie, il n'ira pas faire des choses gênantes, lui. Je suis toujours un peu surpris que Wanderlust n'ait pas senti ma silice en me palpant. Il a une drôle de manière de faire les choses pour que ce soit passé inaperçu, comme l'odeur de sang. Mais peu importe. Bien sûr, l'esclave tente d'être aussi impressionné que son possesseur mais ça ne fonctionne pas. Pour la bonne et simple raison que je n'ai déjà pas peur du vampire. Bref, celui-ci est d'ailleurs plus supportable une fois qu'il est inquiet.

-Aaron Lightning et je suis psychiatre, pas psychopathe.

Je me doute que cela ne va amuser ni l'un ni l'autre ma réponse mais au moins elle est faite. Un vampire n'est pas automatiquement une bête sauvage bien que pour la plupart des esclaves qui servent aussi de nourriture, la chose peut être biaisée. Je contemple encore ce chat tout mignon, observe la masse musculeuse de l'ancien soldat. Le jour et la nuit mais ils sont compatibles dans le sens où l'un est forcément soumis à l'autre.

-Je ne cherche qu'à vous embêter, monsieur Wanderlust comme vous l'avez fait vous-même sur des présomptions si fausses que vous pourriez avoir honte de votre sens de déduction.

Moi, je l'enfonce ? A peine. Comme il ne fait pas appel à son sens de l'honneur, je n'ai pas de raison de le ménager, d'autant qu'il continue de me traiter comme un ennemi. Je me demande ce qu'en penserait le leader tout en supposant que cela n'aurait pas la moindre importance et le ferait tout juste sourire. Je reviens au chat qui n'a qu'une envie, fuir loin de son propriétaire. Je devine quelles bêtises il a pu faire et cela ne me surprend pas. Avec l'hybridité, cet esclave devait forcément avoir un côté indépendant plus ou moins marqué.

-Et comme il a envie de vous embêter également, je me suis dit que nous pourrions faire la paire lui et moi.

Cependant, le félin s'éloigne déjà. De fait, je sais que mon invitation est refusé et j'en déduis que je vais finalement retourner à ma première étude en me tenant loin de monsieur le militaire qui n'a pas envie de me voir. Soyons réaliste, le fait que je le lise si bien l'irrite au plus au point.

-Tant pis, je mangerai seul. Quand le moment viendra. Oh, et monsieur Wanderlust... Je respecte notre nouveau Leader et je n'ai rien du tout contre lui. Rappelez-vous en la prochaine fois que nous nous verrons.

Parce que l'amour ne donne pas tous les droits et toutes les libertés. Sa loyauté féroce l'honore, son besoin de servir également. Mais son arrogance, certainement pas. Je m'éloigne en me faufilant dans la foule, jetant un œil à Vice Alexander. Ce que je m'ennuierai à sa place.

Aaron Lightning
Psychiatre



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty
Invité

MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam

Je racontais clairement des mensonges à William ; son chien, il devait être en train de ronfler… et pas qu’un peu, très certainement pour le reste de la journée. J’espérais quand même ne pas avoir fait de merde et que son animal ne risque rien puisque je ne souhaitais pas non plus qu’il perde son chien… quoi que. Enfin… je ne comptais pas rester indéfiniment dans cette maison dans tous les cas donc son chien, je m’en foutais un peu. Bref. J’avais juste envie de vite me casser, mais voilà que l’autre m’en avait empêché en s’interposant entre moi et ma seule issue et la main du vampire derrière moi, alias mon maitre vint se poser sur mon épaule, la serrant fermement. Voilà qu’il me menaçait de toucher à ma queue féline… que je le vois y toucher, il verra bien ! Je ne me laisserait pas faire. « c’est bon, il va bien ton chien … » fis-je en chuchotant. De mon épaule, il descend sa main pour attraper mon bras fermement. Je secoue le bras pour montrer mon mécontentement tout en l’agressant du regard.

Voilà que les deux se balançaient des pics et moi je me retrouvais au milieu… j’avais juste envie de leur dire merde à tous les deux et m’en aller, mais non… on ne me laisserait pas faire. En sentant la poigne de l’homme sur mon bras, j’en étais certain. L’autre se présente comme étant un psychiatre « bah alors, occupez-vous de lui » fis-je d’un ton hargneux tout en secouant mon bras pour faire comprendre que je parlais de William. Puis ils finirent par s’échanger des paroles. Ils ne semblaient pas vraiment s’aimer. « si vous avez des problèmes, démerdez vous entre vous » repris-je en me retournant vers William pour le faire lâcher « lâche moi putain, je vais pas partir c’est bon ! » dis-je d’un ton frustré.

En entendant les parole d’Aaron qui m’incluait dans ses idées, j’étais un peu frustré… je n’avais rien demandé à personne, moi donc pourquoi m’inclure… laissez moi juste tranquille de dieu…. Je ne demandais pas la lune, juste d’être seul ! Je lui lançai donc un regard sombre sans pour autant répondre à ses dires. Soudain, il conclut  avec une dernière parole et reprit sa route. J’étais seul avec William… je ne savais pas si je devais vraiment m’en réjouir ou non. Il me tenait toujours et ça commençait à vraiment me saouler. J’attrapai alors son bras pour serrer doucement comme lui-même le faisait « lâche moi… s’il te plait » … mon dieu…. Je venais vraiment de dire ‘s’il te plait’… ma gorge me brulait d’avoir demandé cela ainsi…. Un sentiment de soumission… je soufflai pour montrer mon mécontentement. Ma queue féline montrait-elle aussi mon énervement intérieur. « je veux partir » fis-je puis je repris en marmonnant « et si c’était pour toujours. Ce serait parfait … ». Puis tout en levant la tête pour croiser le regard de ce connard, j’étirai mes lèvres pour tenter… de… sourire… « tu veux bien … me laisser partir ? » mon ton n’était pas plus doux, on sentait que je me forçais mais que voulez-vous, on ne change pas facilement.

avatar



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam
Suite ici : http://vampiresmasters.forumactif.org/t4721-memorial-day-un-nouvel-an-bis-rp-commun-milice-resistants-civils#42907
Whisper
Staff de Vampire World



Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty


Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam 1557144762-oc-markus
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam





Memorial Day, ou quand on croit que tout ira bien //Aaron, William et Sam Empty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: