AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum de RP interdit aux moins de 18 ans - Personnage masculin obligatoire - Monde fantastique à domination vampire
 
Résultats des Awards/Misters 2018: ici / Nous avons actuellement besoin d'esclaves pour nos maîtres en attente!

Partagez | 
Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]
Photographe professionnel
Messages : 78
Métier : Photographe professionnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Photographe professionnel
MessageSujet: Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]   Mer 1 Aoû 2018 - 17:01

L’Ecossais jouait de son charme, mais avec Chin cela lui venait instinctivement, il lui faisait toujours autant d’effet alors pourquoi s’en cacher ? Enfin si, un peu de tenue, même dans une ruelle. S’il lui avait sauté dessus il n’aurait pas été contre, ses hormones lui criaient de lui dire ‘prends-moi comme par le passé !’ mais il ne les écouterait pas, du moins pas maintenant. Peut-être par la suite ? Suivant comme cela se passe, mais…quelque chose lui disait que cela pouvait être réciproque, il le sentait. Surtout lorsqu’il vint coller le bout de sa cigarette à celle du chinois pour l’allumer, il ne s’était pas empêché de le regarder dans les yeux à ce moment-là, une lueur malicieuse dans le regard. Rhys lui avait confirmé que jamais il n’avait révélé son secret. S’il l’avait fait, il savait très bien comment cela pourrait se finir…

De temps à autre, Rhys venait à coller son épaule au bras du chinois, le regardant de façon amusée alors qu’ils marchaient tous deux. Le Lon eut envie d’en apprendre plus sur lui et ses photos, Rhys lui avait donc répondu qu’il ne s’en était jamais lassé mais qu’il s’était diversifier, touchant à peu près tous les domaines. Il pensa que son Sir devait être intéressé ou quelque chose dans le genre car il lui avait adressé un signe de tête comme s’il approuvait cela. Rhys ne put s’empêcher de lui faire un clin d’oeil. Oh, et il lui demanda s’il était resté sage sur tout ou juste au niveau du travail,  il avait compris le sous-entendu, Rhys en était ravi. Il se délecta de l’attention de Chin à passer ses doigts dans ses cheveux, lui qui était si tactile. La proposition qu’il venait de lui faire semblait alléchante. Il porta son index à son menton comme s’il réfléchissait.


‘’Hum proposition intéressante…mon esprit malin ? Tu veux vraiment savoir ?’’ fit-il avec une infime lueur malsaine dans le regard tandis qu’il affichait un large sourire.

Il n’avait jamais photographié de séance de torture, mais des séances bdsm assez poussées une fois seulement. Magnifique ! Il acceptait de venir à son studio. Rhys le saisit alors par la main et l’attira donc dans le bon sens de marche.

‘’Je pense que tu vas aimer, Chin…et cela pourrait peut-être te donner quelques idées pour ton petit protéger ?’’ dit-il en lui faisant un clin d’oeil.

Au bout d’un moment ils arrivèrent devant la porte du studio, Rhys l’ouvrit alors le laissant entrer en premier. Il alluma les lumières, donnant sur une impressionnante galerie.

‘’Fais toi plaisir, rince toi l’œil, il y a de quoi faire dans tous les recoins, si tu as soif, je peux nous sortir des bouteilles…’’ fit-il en joignant ses mains derrière son dos, observant le vampire d’un air malicieux


Dernière édition par Rhys Callaghan le Ven 12 Oct 2018 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de Triade & médecin anesthésiste
Messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef de Triade & médecin anesthésiste
MessageSujet: Re: Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]   Lun 27 Aoû 2018 - 19:41

Chin était très attiré par ce vampire, anciennement proie de ses désirs les plus fous. Il était espiègle, le beau brun savait que son ton délibérément taquin était là pour le provoquer, le pousser au vice et à la luxure. Qu’il attende… qu’il attende un peu, il aurait très vite ce qu’il voudrait… Il se laissait entraîner avec plaisir jusque chez son hôte, dans son repère de passionné. La petite réplique insinuant que les photos que son comparse avait faites étaient suceptible de lui donner quelques idées éveillèrent encore un peu plus sa curiosité. Son petit clin d’œil malicieux lui donnait très envie de le croquer, de lui sauter dessus pour lui apprendre les bonnes manières.

Ils étaient à présent tous deux dans la galerie et même si Chin avait avant tout envie de contempler le corps de son ancien partenaire de jeux , il fallait se rendre à l’évidence quant à la beauté de son travail. Tout était très recherché, très travaillé, la qualité et les models étaient splendides… Son attention fut attiré par une séance de Shibari, en effet, cela pourrait lui donner quelques idées, cependant, l’heure était à la punition, et le Shibari n’était pas forcément quelque chose de très désagréable. Ceci dit, le Long notait cela dans un coin de sa tête et se contentait de répondre :

- C’est magnifique, un très beau travail que tu as réalisé là. En effet, cela donne quelques idées mais pour le moment, l’heure est à la punition… cela serait idéal pour le dressage, l’empêcher de paniquer et lui faire apprécier la contrainte dans la douceur…

C’était lui qui parlait de douceur ? Chacun ayant sa propre conception de la douceur bien entendu. Chin pensait réellement, et c’était le cas pour beaucoup d’attachés, que les cordes et les postures pouvaient entrainer un réel sentiment de plénitude. Il s’approchait de chaque photographies, chaque œuvres d’art, les contemplant dans le plus grand calme avant de s’avancer vers le photographe à pas feutrés, comme un félin en quête d’une gazelle à se mettre sous la dent, caché dans un buisson… Il passait derrière le vampire aux yeux clairs et laissait glisser ses mains le long de ses épaules, s’aventurant progressivement vers son torse, déscendant de plus en plus bas tandis que Chin lui soufflait doucement à l’oreille :

- Te souviens-tu de nos petites escapades Rhys… ?

Bien évidemment qu’il s’en souvenait, cela ne faisait pas l’ombre d’un doute dans la tête de l’asiatique qui continuait doucement la danse de ses mains, passant sous son haut avec sensualité et délicatesse. Ses doigts courant contre la peau claire de son partenaire, remontant petit à petit, comme une aventure palpitante et pourtant rythmée comme un fleuve tranquille. Son autre main venait parcourir son bas ventre avec lenteur, comme pour le faire languir un peu plus, prenant un malin plaisir à l’observer. Ses yeux guétaient la moindre de ses réaction alors que la main qui remontait sur son torse venait jusqu’à son point de chute : la gorge puis le menton, puis les lèvres douces comme une peau de pêche du vampire. Sa voix prenait un ton plus entreprenant comme à l’époque, comme s’ils faisaient un bond en arrière de quelques siècles, le souffle intense mais doux, comme une brise de printemps :

- Alors… Qu’en penses-tu ?

Cela voulait tout dire, il voulait savoir de lui s’il appréciait le moment et s’il acceptait de continuer, d’entrer dans son jeu, dans cette danse éternelle… ou s’il refusait de sombrer, de se plier au désir qui s’emparait de l’un comme de l’autre, de cette nostalgie du passé qui les dévoraient tous les deux. Voudrait-il passer un moment comme ceux du bon vieux temps ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Photographe professionnel
Messages : 78
Métier : Photographe professionnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Photographe professionnel
MessageSujet: Re: Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]   Mer 12 Sep 2018 - 22:37

Le beau Long mettait Rhys dans tous ses états, il faut dire qu’il le connaissait depuis quatre-cent ans, et même s’ils avaient été séparés, le revoir ravivait la flamme comme s’ils s’étaient quittés hier. Il ne pouvait dire non à ce vampire, il était son Sir, mais il n’y avait pas que cela. Mettez cela sur le dos de l’alchimie, mais son corps et son esprit ne pouvaient lui dire non, quand bien même cela aurait pu traverser son esprit. Mais avec lui, il pouvait se mettre à nu, se comporter comme le débauché qu’il semblait être, Chin pouvait faire ce qu’il voulait de lui, à contrario des autres qui ne pouvaient obtenir la même chose. Rhys cherchait à attirer son cher ami et amant dans ses filets, non pas comme s’il avait le feu aux fesses, mais s’il était enclin à jouer un peu avec lui, cela ne serait pas de refus. Il l’avait donc amené dans son studio, lui laissant tout le loisir de détailler son travail, de s’en imprégner, qu’il puisse se faire une idée de l’évolution de ses œuvres. Sur un ton taquin il avait émis l’idée que quelques clichés puissent lui donner quelques idées avec son petit esclave auquel il devait montrer ce qu’était l’obéissance.

Heureusement pour Rhys, il n’avait pas besoin de cela avec Uriel, il était tout et gentil, nulle punition n’était à prévoir. Il était l’obéissance même. Un sourire esquissa les lèvres du vampire lorsqu’il vit Chin s’arrêter devant les photos de la séance de Shibari qu’il avait faite, oui cette séance avait été très réussie, Ankhou avait été magnifique, dommage qu’il n’ait pas pu le croquer sur l’instant, mais l’atmosphère avait été lourde de sens, Rhys n’avait pas dit son dernier mot avec celui-là. Hormis cela, il avait apprécié de travailler avec lui, une séance prochaine ne serait pas de refus, mais passons, là n’est pas l’heure de partir dans l’élaboration de projets futurs, mais de savourer l’instant présent. Et en cet instant, son regard azuré détaillait le Long lentement de la tête au pied, se mordillant la lèvre inférieure discrètement.

‘’Merci pour les compliments sur mon travail Chin…mais si l’heure est à la punition, je me vois navré de ne pas avoir travaillé sur ce sujet, mais je ne doute pas que bons nombres d’idées t’ont déjà traversé l’esprit, tu es très fort à ce jeu-là…’’ lâcha t-il en penchant la tête de côté, un fin sourire sur les lèvres.

Oui, il avait eu le temps de le voir à l’œuvre une fois ou deux avant que leurs chemins ne se séparent, il s’en rappelait encore, et n’aurait pas aimé être à leur place. Pa contre, une punition dans un tout autre registre n’aurait pas été déplaisant. Rien qu’à cette idée, il frissonna mais ne laissa rien d’autre transparaître sur son visage. Il parlait de douceur ? Cela sonnait étrangement venant de sa bouche, mais Rhys savait qu’il pouvait en faire preuve de temps à autre, cela dépendait en fait de la personne. Le regard de l’Ecossais ne quittait pas le Chinois une seule seconde alors qu’il évoluait encore dans le studio, contemplant son travail, s’attardant sur quelques-unes de ses œuvres. Il attendait patiemment d’autres retours sur son travail. Pis le Long vint à sa rencontre, lui tournant autour comme un félin devant sa proie. Rhys ne bougeait pas, le laissant faire à sa guise, se mettant alors derrière lui. Il frissonna en sentent ses doigts courir sur ses épaules, mais il restait immobile, se laissant faire docilement. Il ferma les yeux lorsqu’ils passèrent sur son torse, descendant alors légèrement vers le bas. Il rouvrit les yeux en entendant la voix de Chin.

‘’Comment oublier ? C’est ancré dans ma mémoire, dans mon sang et ma chair…’’ souffla t-il en tournant légèrement la tête de côté, lui adressant un regard malicieux en coin.

Ses doigts vinrent caresser la peau de son ventre, Rhys prit une inspiration à ce contact électrisant, le ramenant des siècles en arrière en une fraction de secondes. L’une de ses mains montait, l’autre descendait encore sur son bas ventre. Le photographe ferma les yeux, sa tête penchant légèrement en arrière se demandant ce qu’il allait faire et combien de temps allait-il le faire languir. Mais il ne s’avouait pas vaincu et n’allait pas quémander des caresses précises et entreprenantes, il allait patiemment attendre. Sa tête finit par terminer sa course sur l’épaule du Chinois alors que sa gorge était sous le coup des caresses de ses doigts. Ouvrant les yeux il adressa un regard en coin du vampire alors que ses doigts jouaient avec ses lèvres. Ce qu’il en pensait ? Rhys lui adressa un regard malicieux et entrouvrait les lèvres pour venir adresser quelques coups de langue sur les doigts du Chinois, une invitation à poursuivre le jeu, il était plus que partant pour renouer avec le passé. Il n’y aurait personne ce soir au studio, il était fermé au public, ils étaient donc seuls pour toute la nuit, il fallait donc en profiter.


‘’Joues avec moi Chin, comme au bon vieux temps, tu sais que je suis tout à toi non ?’’ fit-il d’un air malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de Triade & médecin anesthésiste
Messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef de Triade & médecin anesthésiste
MessageSujet: Re: Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]   Lun 24 Sep 2018 - 19:53

Le dragon avait le feu vert de son amant, c’était parfait, s’il voulait bien jouer, l’homme ne s’en priverai pas, comme ce qu’ils avaient vécu bien des années auparavant. Il écoutait les petites provocation de son comparse pour ensuite sentir cette langue si bien connue lui parcourir les doigts avec sensualité. Il le reconnaissait bien là. Un petit sourire en coin apparut sur le visage du chinois, un petit rire léger comme un souffle se fit entendre, le brun venait embrasser son disciple embrasé à pleine bouche, venant le plaquer sans ménagement contre le mur, comme à l’époque, quelque chose de bestial. Il lui glissait ensuite à l’oreille dans un souffle brumeux :

- Mmh… tu l’auras cherché très cher…

Il mordillait ensuite son oreille avec un peu plus de douceur pour ne pas le blesser avec ses crocs. Leurs souffles étaient synchronisés, plus intenses et plus profonds, comme une musique endiablée, leurs gestes brutaux et pourtant sensuels laissant flotter dans l’atmosphère une sensation agréable et bestiale à la fois. Il passait son genoux entre les jambes du beau vampire, remontant sans brutalité mais avec rapidité, lui arrachait son haut, délassant sa ceinture et son pantalon, passant une main dans son dos jusqu’à sa chute de reins pour s’échouer sur sa fesse dans le vêtement, se logeant son boxer, l’agrippant d’un poigne ferme. Son autre main se baladait sur son torse à présent nu, l’atrappant à la gorge dans un signe de désir et de domination comme il aimait le faire à l’époque. Il le tournait ensuite d’un geste vif, buste contre le mur, le poussant à écarter légèrement les jambes. Ses grandes mains pâles se promenaient à présent le long de son bas ventre pour se loger à l’avant cette fois ci. Tout devenait doux et lent, ses gestes étaient soignés, il venait le caresser avec une certaine dextérité puis s’accroupissait doucement pour ramener son pantalon jusqu’à ses chevilles, le voilà nu, à sa merci. Au passage, il mordillait son fessier galbé et joliment offert. Le vampire remontait en se collant à lui, le tournant à nouveau face à lui, lui soulevant la cuisse pour l’accrocher à sa taille et, au travers du pantalon, effectuer un vas et viens, rien que pour le faire languir un peu plus. Il couvrait son cou de baisers et de morsures puis il murmurait :

- Je sais que tu n’attends que cela n’est-ce pas ?

Il prenait à présent son menton entre ses doigts fin pour plonger son regard envieux dans le yeux avides de son disciple, celui avec qui il avait toujours aimé passer de bon moment, celui qui l’avait fait craquer un jour puis il reprit toujours dans le même murmure mais avec une point de domination dans le ton de sa voix, le tout mélangé à une pointe de taquinerie :

- Tu sais que toute chose se mérite n’est-ce pas ? Montre-moi que tu sais toujours t’en servir Rhys…

Il passait de nouveau ses doigts sur la bouche rosée du bellâtre, s’immisçant à l’intérieur pour joindre le geste à la parole, il n’avait pas été précis dans ses mots mais les gestes parlaient d’eux-mêmes et suffisaient à la compréhension. Ces retrouvailles lui avaient fait retrouvé sa bestialité d’antan bien qu’elle n’ait jamais réellement disparut, tout était différent avec Rhys, tout était mêlé d’une chose inexplicable, une sensation sortant de l’ordinaire, une complicité indescriptible et une envie incontrôlable, comme une pulsion, comme celle du sang que l’on éprouve lors de la transformation, sauf que celle-ci est partagée et presque inoffensive puisque chacun y trouverait son compte si les deux se rendaient mutuellement la pareille, si chacun obtenait ce qu’il voulait de ses attentes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Photographe professionnel
Messages : 78
Métier : Photographe professionnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Photographe professionnel
MessageSujet: Re: Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]   Jeu 11 Oct 2018 - 16:39

Rhys était partant pour une partie de jeu avec son Long, il lui avait tant manqué. Il les connaissait ses jeux, il les aimait, et il ne s’en cachait pas car il savait que cela l’amusait tout autant que lui. A force de provocations, la ‘sentence’ allait tomber et il s’en réjouissait. Il avait léché ses doigts, sans ciller du regard, attendant sa réaction qui ne tarda pas à se faire connaître. Un sourire puis ses lèvres vinrent à la rencontre des siennes pour un baiser presque bestial, se faisant plaquer contre le mur sans douceur. Cela arracha un petit gémissement de surprise mêlé au plaisir car il aimait lorsque cela n‘était pas fait uniquement tout en douceur. Son souffle était rauque, son regard azuré planté dans les iris noires de son amant, il l’avait toujours connu sa façon de faire et ô combien appréciée.

‘’J’espère que je l’ai bien trouvé alors…’’ lâcha t-il en réponse aux mots qu’il avait susurré à son oreille, avant de lui jeter un regard en coin avec un sourire.

Il rit légèrement lorsqu’il lui mordilla l’oreille alors qu’il faisait preuve d’une certaine douceur après avoir utilisé quelque peu la force plus tôt pour le plaquer contre le mur. Ils se connaissaient tellement par cœur qu’ils ne faisaient plus qu’un en cet instant car il était difficile de dissocier leur respiration respective. Le genou entre ses jambes amené avec célérité eut le don de le surprendre mas de façon agréable. Visiblement il ne voulait pas qu’il s’enfuie, mais en avait-il seulement l’envie ? Non du tout, il voulait voir ce qu’allait être la ‘punition’ pour l’avoir cherché un peu trop longuement. Il ne perdait pas de temps, faisant voler son haut qui alla atterrir sur le sol. Rhys émit un petit rire et se mordit la lèvre inférieure. Le même sort allait être sans doute réservé à son pantalon dans peu de temps mais pour le moment la ceinture avait été défaite, ce n’était plus qu’une question de temps.

La main sur ses reins, Rhys s’était légèrement décollé du mur pour se rapprocher de lui, gardant le plus de contact possible, et le faut que la main qui glissa ensuite sur ses fesses l’amena vivement à lui. Oui, ils avaient la même idée au même moment mais des façons différentes d’y arriver. L’Ecossais frissonna en sentant la main qui parcourait son torse, il lui faisait énormément d’effet, il savait c qu’il allait se passer et il se garda tout de même de montrer son empressement. Un gémissement se fit entendre sortant de sa gorge lorsque celle-ci se fit attraper par le chinois. Oh oui il aimait le dominer et Rhys ne s’en plaignait pas au contraire. Il aimait que Chin le domine, fasse de lui ce qu’il veut car il savait à quoi s’en tenir avec le Long. Il le regarda dans les yeux, les lèvres entrouvertes excité par ce qu’il se passait, surtout lorsqu’il lui fit faire volte-face pour que son regard se pose sur le mur. Il plaqua ses mains sur ce dernier instinctivement Jetant un regard en coin cherchant à voir ce qu’il allait faire. Puis il leva la tête en sentant sa main sur son bas-ventre, glissant lentement jusqu’à sa virilité. Ce geste lui fit pousser un gémissement de plaisir, frissonnant de tout son être, l’excitation montait, il devait le sentir non ?


Puis il le sentit descendre, il n’eut pas le temps de se poser la question que son pantalon avait rejoint ses chevilles. Un petit cri de surprise sortit de sa gorge au mordillement de son fessier. Il ne s’y attendait pas mais c’était agréable. Cela l’amusait grandement même s’il était capable de se mouvoir de lui-même bien entendu. Une nouvelle volte-face et le voilà les yeux dans les yeux avec Chin qui lui fait remonter l’une de ses jambe à lui pour plaquer sa cuisse à sa taille. Il le dévorait du regard mais restait sage, se laissant manipuler avec délectation. Il se mordit la lèvre inférieure encore plus fort en le sentant se frotter contre lui, mimant un mouvement de va et vient tout en lui susurrant une vérité que tous deux connaissaient.

‘’Ah, oui…je n’attends que ça Chin…il va te falloir éteindre l’incendie que tu as causé en moi…et je sais que je peux compter sur toi mon beau Long…’’ dit-il d’une voix suave.

‘’Je mérite ma punition non ?’’ avait-il ajouté avec une petite moue enfantine.

Son menton entre les doigts du Long, Rhys ne cillait pas une seule seconde, soutenant son regard empreint de désir et d’excitation bestiale. Voyait-il l’envie dans ses yeux azurés ? Voyait-il le désir qu’il avait de se faire souiller par son créateur ? Oh il devait en avoir conscience. Il plissa les yeux, un infime sourire aux lèvres à l’entente de ses dires. Intérieurement il jubilait, se demandant où il voulait en venir et il savait qu’il ne tarderait pas à avoir la réponse. Les doigts de Chin caressèrent les lèvres de Rhys, avant de se glisser à l’intérieur de sa bouche. Le mouvement des doigts parlaient beaucoup plus que des mots, lentement Rhys s’était saisit du poignet et tout en le regardant dans les yeux, il laisser sa langue jouer à tourner autour de ces derniers avant de s’en séparer.

Il laissa glisser ses mains sur les flancs du chinois tout en embrassant ses lèvres, puis sa gorge, descendant lentement sur son torse tout en défaisant la ceinture et le pantalon de Chin, enlevant le tout avant de se retrouver à genoux devant lui. Son regard se posa un instant sur le membre durci de son créateur, le prenant délicatement entre ses doigts. Il décrivit quelques mouvements de va et vient, puis sa langue vint au contact de son gland, jouant avec tout en jetant un regard taquin et malicieux. Puis il le prit en bouche, léchant la hampe, caressant les bourses alourdies et entama un jeu lingual des plus appliqués, histoire de pouvoir entendre Chin gémir et soupirer si le cœur lui en disait. Il se montrait avide mais doux à la fois, il voulait que le plaisir dure le plus longtemps possible, se réjouissant de la suite ô combien excitante…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef de Triade & médecin anesthésiste
Messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef de Triade & médecin anesthésiste
MessageSujet: Re: Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]   Ven 12 Oct 2018 - 20:07

Ryhs n'avait pas changé depuis tout ce temps, c'était fort appréciable pour le long qui se délectait de la moindre de ses petites réactions, ses gémissements son souffle, son sourire, sa provocation, tout, tout était aussi bon que lors de leur rencontre, le gout de ses lèvres était délicieux, l'odeur de sa peau presque sucrée était tout aussi appréciable, et bien évidemment, il était toujours beau garçon. Chin avait un léger petit rire dans un souffle, il savait qu'il était un homme puissant, il avait totalement confiance en lui, peut-être même trop avec une estime de soit débordante, en revanche, il appréciait toujours autant ces moment où il avait le contrôle total, où les gestes de l'autre démontrait leur soumission envers lui, comme un travers pervers, cela lui donnait encore plus envie d'être bestial avec lui, de ne prendre aucune pincette, comme si le corps de l'autre n'appartenait qu'a lui et qu'il était le seul décisionnaire en ce qui concernait le traitement qu'il comptait lui infliger. Il répondait à la question d'une voix basse dans les ton de la domination :

- Il se peut que tu la mérite, tout dépend de toi mon très cher.

Il le laissait déscendre, l'observait avec attention, ses yeux d'un azur profond et son regard étaient magnifiques, sa façon de faire et sa grâce étaient inégalable pensait le vampire, il allait en profiter, peut-être comme jamais il ne l'avait fait avant, peut-être de la même façon, mais en tous les cas, il ne le laissera pas filer tout de suite. Sa ceinture et son pantalon étaient détachés avec grand soin, les doigts de son disciple était d'une finesse aussi proche que l'instrument d'un luthier, magnifiques, entretenus implacablement, c'était vraiment un homme très propre. Chin souriait doucement, pas un sourire doux, plutôt celui qui prenait plaisir à voir son souhait se réaliser sous ses yeux.

Au moment même où il ressenti les lèvres douce du beau garçon se déposer délicatement sur son cou, puis le long de son corps jusqu’à sa virilité, le chinois poussa un petit soupir discret, comme par pudeur, plutôt par fierté, lui ne gémissait pas tant que cela par habitude, il était dans la retenue, ceci dit, son souffle était chaud, pas encore profond, cela vint seulement une fois que l’écossait s’eut emparé de son sexe, il savait y faire, il savait comment masser doucement les deux morceaux de chair qui accompagnaient sa hampe, il était parfait, comme toujours, mais l’homme ne se contenta pas de rester là, à se laisser faire, vicieux comme il l’était, il glissait ses doigts dans les cheveux du jeune homme, pas si jeune que cela par ailleurs,il les caressa d’abord puis il s’en empara d’une poigne ferme, sans tirer dessus, il n’avait pas l’intention de lui faire mal, de le faire souffrir, même s’il comptait le punir à sa façon. Il laissa d’abord durer le jeux pendant un petit temps puis il entamma quelques vas et viens, sans aller jusqu’au fond de la cavité buccale, simplement pour donner un peu plus de rythme et reprendre le contrôle même si voir l’écossait en cette position soumise était déjà appréciable.

Passé cela, il se retira et s’accroupi, l’attrapant par le menton, lèchant un filet de bave qui avait coulé sur le coin de sa lèvre, venant l’embrasser, entremelant leurs langue le temps d’un instant, puis il le regarda dans les yeux, agrippant à présent sa gorge, une nouvelle fois, le poussant d’abord contre le mur pour venir lui murmurer d’une voix plus que sensuelle et provocatrice au creux de l’oreille dans l’espoir de lui donner un nouveau frisson :

- Tu as mérité ta punition mon petit écossais…

Il se reculait légèrement introduisant de nouveau ses doigts dans la bouche de Ryhs, le laissant les humidifier pendant que sa seconde main venait le caresser entre les jambes, tout doucement, avec lenteur comme pour le faire languir, lui donner une certaine frustration, une fois assez humidifiés à son goût, il fit déscendre sa main jusqu’au fessier galbé de son disciple pour aller s’engouffrer en sa fleur de velours alors que l’autre main venait saisir sa cuisse, la passant autour de son bassin, écartant sa fesse, facilitant le passage. Le grand brun se collait de nouveau à lui, le soulevant avec brutalité, le laissant accrocher sa deuxième jambe autour de son bassin, introduisant le deuxième doigt dans la petite fleur qui s’élargissait tout doucement, l’aspirant avec envie.

En quelques instant, les deux hommes se retrouvèrent sur le canapé, Chin l’y déposa et lui donna ordre de ne pas bouger sur un ton toujours aussi dominant, il allait chercher les deux ceintures et sa cravate, il avait quelques petites idées. Une fois de retour devant le beau garçon, le Long le poussa à se mettre à quatre pattes puis il ramena ses deux bras dans son dos, pliés l’un contre l’autre, les attachant solidement avec le morceau de tissus puis il fit de même avec ses pieds. Le chatin aux yeux azur fut ensuite placé dans le même sens que le canapé, sur son long, la tête vers l’extérieur, le brun s’accroupit alors, l’autre ceinture dans une main, ses doigts retournant dans l’antre de sa victime, il lui posa une question avec sourire, plongeant ses yeux noirs dans les iris bleu lagon de son acolyte, le regard provocateur :

- Sais-tu ce que je fais aux vilains garçons comme toi…


Une question qui n’en nétait pas tant une, il lui caressa le visage puis vint le caresser avec lenteur du bout du morceau de cuir pour ensuite le fesser doucement avec cette même ceinture, sans lui faire de mal, simplement pour créer un frisson, faire ressentir à tout son corps qu’il était à sa merci, un coup puis deux puis trois tombèrent, il déposa la ceinture puis il donna une dernière claque sur son fessier avec la paume de sa main, finissant par le caresser de nouveau. Le chinois vint ensuite se placer juste derrière, et réintroduisit les doigts dans un nouvel assaut, prenant entre ses autres doigts, puis toute sa main, le membre durcit de sa proie, exerçant des va et viens des deux endroits, accélérant légèrement le rythme, enfin, il ajoutait un troisième doigt qui entrait avec une facilité déconcertante. Finalement, le vampire dominant se collait au dos de Rhys pour lui chuchoter à l’oreille avec sensualité, sur un ton oscillant entre l’ordre et le chantage :

- Si tu la veux, il va falloir que te la réclames, et si tu t’obstines, je te punirais plus durement encore…

Cette façon de faire était plus qu’excitante pour lui, c’était un plaisir parallèle à celui de la sexualité mais qui pourtant se rejoignait indéniablement, il attendait là, mimant quelques mouvement se bassin, sa hampe frottant contre la peau douce de la fesse de l’écossait, en quête de réponse…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toi ici, dans mon antre {Chin Heung} [NC18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evenement de Raid - Dans l'antre d'Ifrit - du 17/03 au 31/03
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» Hector de Valois, oserez-vous pénétrer dans l'antre du diable ?
» (-18)( Mission de classe D ) Dans l'antre du diable...
» [WIP] Dans l'Antre d'Arachné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Dornia :: Boutiques & Hall commercial :: Callaghan's Pictures-
Sauter vers: