AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum de RP interdit aux moins de 18 ans - Personnage masculin obligatoire - Monde fantastique à domination vampire
 

Partagez | 
No turn back - PV Esteban [+18]
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: No turn back - PV Esteban [+18]   Ven 20 Juil 2018 - 0:16



No turn back

Ozy avait tout d'abord prévu de ramener Esteban chez lui pour lui offrir un toit en attendant d'avancer sur l'histoire de son précédent maître, surtout pour être sûr que cela ne retombe pas sur le dos de l'hybride. Son smartphone se mit à vibrer dans sa poche, le nom de Marin apparut sur le cadran de son Chopper. Tout été connecté pour qu'en cas d'urgence il puisse répondre rapidement. Il sortit son smartphone de la poche, n'utilisant plus qu'une main pour conduire, il ralentit pour éviter toute chute. Que Marin l'appelle ce n'était pas commun du tout.

"Ouaip Buddy, un problème?"

" Quelqu'un à reconnu l'hybride avec toi, apparemment tu es encore entrain de te mettre dans de drôle d'histoires..."


Ozy plissa des yeux, damn, déjà grillé? Ca allait de plus en plus vite. Il tourna vite fait le regard vers Esteban avant de regarder à nouveau la route. Marin travaillait au centre de dressage, il était bien au courant de tout les démarches à suivre, il lui proposa de s'occuper d'Esteban, ils étaient polyvalent au centre et travaillaient sur tout les sujets. Le vampire acquiesça à sa proposition et ses explications, puis il raccrocha. Il s'arrêta sur le côté pour tout expliquer à l'hybride, ils n'avaient pas le choix et Ozy ne voulait pas le lâcher.

" T'inquiètes pas je te récupère à la fin, ça ne devrait pas être trop long connaissant Marin."

Ils partirent donc en direction du centre, Ozy récupéra ce que portait Esteban et lui promit d'attendre dehors. Marin les rejoint dehors pour récupérer Esteban, le vampire le salua de la tête et se posa sur son Chopper, rallumant une nouvelle cigarette attendant patiemment le retour de l'hybride. Celui-ci finit par revenir toujours accompagné par Marin, le cowboy avait déjà effectué tout les transferts monétaires depuis son smartphone. Son ami de longue date avait tout géré et intérieurement il l'en remerciait énormément, les deux se soutenaient toujours autant. Ils redémarrèrent enfin en direction de son appartement après qu'Ozy ai redonné le sac "fait main" à Esteban.

"Marin à été gentil avec toi?"

En peu de temps ils arrivèrent en bas d'un grand immeuble d'un style plutôt ancien, mais ils ne se dirigèrent pas vers les portes des parkings classique, Ozy dévia vers la gauche pour arriver devant de grandes portes métalliques. Il les ouvrit à partir d'un code sur un bipper spécial, le garage était le point d'entrée de sa forteresse, il était donc extrêmement sécurisé. Il traversèrent à basse vitesse des rangées et des rangées de motos et voitures. Au bout de cette allée, se trouvait de nouvelles portes en métal, il se gara juste à côté et fit signe à Esteban de le suivre. Il leva un petit clapet qui contenait un digicode digital, il entra son code et les portes s'ouvrèrent. Ils montèrent dans un grand ascenseur tout en métal, ressemblant un peu à un monte charge.

" Il est pas très sexy, mais robuste et efficace."


Ozy sourit amusé de sa propre phrase. En moins d'une minute, l'ascenseur était arrivé à destination, les portes s'ouvrèrent sur une immense terrasse, avec le penthouse à son centre. Le vampire avança un peu par habitude et entra dans l'appartement, tout était éteint, on pouvait voir les étoiles et la lune briller à travers les grandes fenêtres. Il était habitué à l'odeur de cigarette froide mais cela pouvait être dérangeant pour Esteban, l'appartement était globalement propre, un homme de ménage passait régulièrement. Mais des cadavre de bouteilles et des cendriers pleins trainaient un peu partout. Traces des longs moments de réflexion d'Ozy.

"Fait comme chez toi, tu peux prendre n'importe quelle chambre, enfin si tu veux dormir de ton côté et être tranquille, les lits sont tous en king size, elle que j'utilise c'est celle de gauche."


Ozy lui fit poser ce qu'il portait sur une table et lui fit faire le tour, lui montrant les 4 chambres, le bureau et les deux salles de bains. Tout était plutôt luxueux, mais on voyait bien que le vampire n'utilisait qu'une seule salle de bain et seulement une chambre et le bureau. Parfois quand il avait des "invités", il utilisait une autre chambre, la plus à droite dans l'appartement.

"Si tu veux te doucher, tu peux y aller, même prendre un bain, tu as tout dans les salles de bains, y'a 36000 serviettes..."

Il se gratta la tête, beaucoup de choses avaient été offert avec la construction de l'appartement, certainement des pots de vins. Mais bon autant de serviettes, il n'avait jamais compris le trip.

"Je vais te filer des fringues en attendant qu'on aille t'en chercher d'autres, heureusement on pas de grande différence de taille!"

Ozy laissa un peu d'espace à Esteban pour qu'il prenne possession des lieux, il récupéra la fameuse bouteille qui avait bien été baladée mais qu'il voulait goûté avidement, il retira sa veste et son chapeau qu'il jeta dans le canapé. Il servit deux verres, un pour lui et un pour l'hybride, il prit une petite gorgée et se délecta de la finesse de l'alcool, il était un peu chaud cependant, il sortit des pierres à whisky de son congélateur qui ne contenait que ça.. Et en versa dans son verre et dans l'autre verre. Il ouvrit une boîte à cigare qui trainait dans le coin et choisit un qui se marierait bien avec ce qu'il buvait. Il l'alluma et s'étira un peu, qu'elle nuit forte en émotions.




Dernière édition par Ozymandias Becherovka le Jeu 26 Juil 2018 - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Ven 20 Juil 2018 - 1:38

No turn back

 
Quelque chose clochait. La route du retour fût interrompue par un appel qui me laissait présager le pire. Le cowboy me lançait un regard et je ne pouvais guère éviter de montrer l'inquiétude sur mon visage et ce malgré l'écharpe sur le nez. Je baissais les yeux, comme si cela n'avait plus guère d'importance finalement, ne pouvant pas entendre la conversation mais reconnaissant tout de même les murs du centre. Il y en avait trois en ville mais ils étaient tous semblables, on ne pouvait guère les éviter. Je n'avais jamais eu à y retourner jusqu'à présent et j'angoissais légèrement. C'est sans doute pour cette raison que le cowboy s'est arrêter, m'expliquant la situation, tout du moins rapidement. Il est vrai qu'il ne pouvait pas me garder ainsi, sans mettre mon dossier à jour. Cependant, il ne me parlait pas de boutique. Il voulait me garder ? Je l'ai observé longuement, les sourcils légèrement froncés plus par surprise qu'autre chose. A près tout, rien ne l'obligeait. Je ne répondis rien cependant si ce n'est de simplement acquiescer de la tête lorsqu'il m'assura de m'attendre, le temps de cette visite obligatoire au centre. J'étais également resté silencieux le restant du trajet. Puis devant le centre, le cowboy prenait ma bandoulière de fortune, je descendais de sa moto et lui jetais un dernier regard en regardant derrière moi avant de suivre Marin qui venait à ma rencontre.

Les couloirs étaient à peu près semblables à ceux dont je pus me rappeler de mes très vieux souvenirs bien lointain. Je n'étais qu'un enfant lorsque j'arpentais les même salles de classe. J'étais à présent un adulte. Marin me guidait jusqu'à l'étage et s'activait déjà sur mon dossier quand un autre homme -vampire certainement- vêtu d'une blouse blanche et d'un stéthoscope entrait avec un large sourire sur les lèvres. C'est derrière le paravent qu'il m’auscultait, donnant mon poids, les détails de toutes mes cicatrices, scannait ma puce à l'oreille pour fournir mon numéro d'identification, mon pouls, ma température, mes carences et enfin les quelques remarques concernant ma condition physique. En soit, mon état de santé n'était pas si mauvais pour quelqu'un qui avait séjourné dans la nature. Le soigneur me donnait une petite boîte de vitamines histoire que je reprenne quelques forces plus rapidement, une pommade anti-parasitaire à mettre sur mes écailles étant donné mes séjours dans l'étang. Ces deux choses finiraient dans ma poche. J'eus droit également à une sucette à la pomme comme si j'étais encore un enfant. Et même si celle-ci paraissait bien puérile, je l'appréciais en bouche, beaucoup plus serein à présent. Puis Marin me demandait de m'asseoir en face de lui, il m'a posé quelques questions, quasiment les mêmes que celles du milicien quand il m'a trouvé et j'ai répondu avec la plus grande des franchises quasiment la même chose : L'abandon, le fait que je sois resté à l'attendre, la durée de mon séjour près de la maison. Marin avait l'air satisfait, enfin je crois et m'accompagnait vers la sortie. Je croquais encore la sucette lorsque nous arrivions vers le cowboy.

- Voilà ! Un Hybride Crocodile en pleine forme ! Tu auras intérêt à le nourrir avec de la viande de qualité, il faut qu'il reprenne du poids !

Avait lancé Marin en nous faisant un grand signe de la main en retournant à ses activités. Je récupérais le sac, sans trop oser regarder l'homme au chapeau et hochais la tête à sa question. Oui, il avait été plutôt gentil ce Marin. J'enfonçais le bâton de ma sucette dans mon autre poche -Un vrai fourre-tout ces poches- Et je tendais la main pour récupérer le sac de fortune pour grimper sur la moto. Je commençais à légèrement somnoler dans le dos du cowboy, l'enlaçant des deux bras, crochet compris, le museau au chaud sous l'écharpe et la joue collée contre un des pin's de son blouson. Pour sûr que j'en aurais la marque à notre arrivée.

C'est un peu comateux que je descendais à nouveau de l'engin, me frottant un œil de mon poing et bâillant fortement. Je suivais l'homme au chapeau, penchant la tête sur le côté en le voyant faire son code, gros curieux que je suis. De toute façon, il faudra bien que je le retienne à un moment ou un autre. Mes yeux scrutaient de partout : Nouvel environnement, nouvelles marques à prendre, nouvelles informations à enregistrer. L'état de l’ascenseur ne reçu qu'un second long bâillement en guise d'approbation, pour me réveiller plus massivement. Et déjà, dès l'ouverture, je ne pus qu'être agréablement surpris. J'allais pouvoir me taper des sacrées bronzettes sur la terrasse. Bien que le cowboy semblait avancer avec naturel, moi je flânais un peu : toucher une plante ou une chaise, inspecter un objet quelconque puis vite courir derrière lui pour le rattraper entre deux escapades dans son dos. En fait, il ne manquait plus qu'un simple bac d'eau au milieu de tout cela pour parfaire mon bonheur.

J'entrais à mon tour, écoutant sagement les recommandations et quittais mon lourd manteau garnit à force d'y mettre des trucs dans les poches et le posais machinalement sur le dossier d'une chaise en attendant de trouver une meilleur place. Je me délestais de ma charge encombrante, laissant le cowboy s'occuper du sac qui finirait sur la table et vidant un peu mes poches pour alléger mon pauvre manteau. La pommade et la boîte de vitamines non loin du sac, je pus de suite prendre un petit cachet rose pour éviter de les oublier et le croquer sans aucun remord.

- Et ... Si je veux dormir avec vous ?

Simple question, histoire de savoir si l'homme au chapeau avait quelques règles supplémentaires en terme de commodité d'usage. Cependant, afin de garantir également sa propre paix personnelle, dans l'éventualité d'un refus, je me dirigeais vers la porte qui se trouverait la plus proche de sa propre chambre. Observer vaguement cette fameuse chambre et décidant qu'elle serait mon territoire -tout comme l'ensemble de la maison en fait- L'odeur de vieux tabac ne semblait pas me déranger mais pour sûr que le cowboy trouverait de moins en moins de cendriers pleins, de moins en moins de bordel et surtout de plus en plus d'air un peu moins pollué avec ma présence et ce quand bien même si quelqu'un passait pour le ménage, celui-ci serait très vite remplacé par un véritable maniaque à écailles vertes. Puis j'allais effectivement fouiller un peu partout. Ben quoi ? Il a dit "fais comme chez toi". Cowboy, tu parles à un crocodile territorialiste, forcément que c'était chez moi maintenant. Et je prenais mes repères tranquillement quand soudain un mot me fit me tourner, agrandir un sourire sur mon visage.

- C'est vrai ? Je peux prendre un bain ? J'ai une malle de vêtements à la boutique mais je veux bien vous emprunter un des vôtres pour aujourd'hui. Vous pourrez la faire livrer ici, je pense. Je vous donnerais l'adresse.

Pour le coup, j'en avais laissé un placard ouvert, délaissant l'inspection du frigo dans ma liste des priorités pour le rejoindre sagement en voyant les verres sur la petite table. J'approchais encore, m'assied en face de lui, à même le sol, le cul sur la moquette, les jambes croisées sous la table et regardant tour à tour la bouteille puis le verre puis la boîte à cigares -Ô grand Tentateur- Puis les cigares, puis son cigare, puis la fumée de son cigare puis à nouveau la boîte à cigares et tout ça en tenant mon verre. Ça y est ... Je crois qu'il y a un peu de bave sur mon coin de bouche !

 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Ven 20 Juil 2018 - 15:54




Ozy avait bien remarqué que l'hybride semblait fatiguer, lui même avait ralentit la cadence, avec tout ça la nuit allait bientôt s'achever. Il s'amusa de la question de la possibilité de dormir avec lui, il hocha de la tête doucement pour lui répondre, même si en général il éjectait rapidement les gens de son lit. Mais avec Esteban s'était différent, il l'avait fait venir, il avait envie de prendre soin de lui, quelle étrange sentiment se réveillait en lui. L'hybride sans s'en rendre compte permettait un peu à Ozy de se raccrocher à la réalité et de réveiller quelques sensations en lui.

" Bien sûr que tu peux dormir avec moi, je te préviens juste que j'ai le sommeil agité. Disons que l'autre chambre pourra être ton dressing ou autre chose dans ce genre. La plupart de mes vêtements sont en boule dans les placards, du coup ils sont un peu complets..."

Un peu gêné par sa révélation, Ozy ne pu s'empêcher de rire, le penthouse était vraiment son dortoir, il n'y faisait pas grand chose. Le vampire vint s’asseoir sur un canapé et observant Esteban s'affairer à checker les placards, les endroits, tâtonner un peu partout. Il reprit une gorgée du délicieux bourbon tout en fumant son cigare, il garda les yeux sur lui un profitant de l'animation. Puis l'hybride revint vers lui le regard pétillant à l'annonciation du mot bain, il l'écouta lui expliquer qu'il avait encore des affaires dans un coin de la boutique qu'il pouvait récupérer.

" On fera ça, je te les ferais livrer demain."

Esteban vint s'asseoir à son tour face à Ozy, le voyant loucher sur le verre et son cigare, le cowboy poussa de l'index le verre vers lui et tourna la boîte de son côté, elle contenant un beau briquet en or blanc et un coupe cigare également en or blanc. La boîte était faite d’ébène et avait une belle couleur sombre.

" Sers toi, je vais te chercher des affaires."


Ozy posa son cigare sur un cendrier, alla dans sa chambre et se dirigea vers le placard des vêtements qu'il portait peu, c'est à dire, le placard des vêtements quasi pas froissés. Il pouvait faire appel à des services de pressing, mais il avait la flemme de s'en occuper. Il sortit une belle chemise blanche en coton, il se souvenait ne l'avoir mise qu'une seule fois et un pantalon droit noir neuf, certainement un bas de costume, cela irait bien à l'hybride. Les placards étaient construits avec des ventilations pour garder les vêtements secs, même entassés la depuis longtemps, ils ne sentaient pas le renfermé. Il lui attrapa des sous vêtements neufs, Ozy était le genre de personne à toujours porter les même choses, du coup il avait beaucoup de vêtements neufs ou quasi neufs qu'il avait très peu touché. Il attrapa également un T-shirt noir tout simple au cas où Esteban voudrait un haut plus confortable. Ozy revint dans la pièce à vivre et déposa tout à côté de l'hybride.

" En attendant de récupérer ce qui est à toi, tu pourras en faire ce que tu veux, je ne m'en sers pas. Tu pourras mettre tes vêtements actuels dans la grande corbeille dans la salle de bain, ils seront lavés demain."

La nuit perdait lentement sa belle robe bleue, le vampire s'affala dans le canapé et jeta un coup d'oeil dehors à travers les grandes vitres . Le soleil se levait tout doucement, les stores s'enclenchèrent d'eux même et la pièce se retrouva dans une noirceur totale. Ozy était habitué mais pas Esteban, alors il décida d'allumer la lumière et de la régler sur douce, il aimait le côté sombre des pièces, pour lui cela leurs donnaient un côté rassurant.

" Tu pourras te faire livrer à manger si tu veux."


Ozy regarda autour de lui, il fronça les sourcils ne trouvant pas ce qu'il cherchait, regarda par dessus le canapé, sous la table.

" Elle est où cette merde?"

Il glissa ses doigts entre la banquette et les coussins et tira une tablette, il avait du s'endormir avec un jour et la faire basculer dans le canapé. Et l'avait oublié.

" Tu pourras commander sur ça en attendant la prochaine nuit, par contre il faudra descendre aller chercher la commande et demain on ira voir pour t'acheter à manger."

Ozy ralluma son cigare et reprit son verre en main, dans un sens il était content d'avoir pu emmener Esteban, mais dans un autre il allait devoir réapprendre à vivre avec quelqu'un et surtout à parler régulièrement. Ce n'était pas plus mal, juste un peu étrange à imaginer pour un solitaire.


" Au fait arrête de me vouvoyer, ça me perturbe. Et le code pour l'entrée c'est OB18PTH56, tu verras y'a une trappe sur le côté pour récupérer les livraisons, pas besoin d'ouvrir la grande porte du garage. N'oublie pas de préciser en commentaire quand tu commandes, qu'ils doivent se diriger sur le garage à gauche et non les entrées de l'immeuble, sinon tu vas jamais manger..."


Le vampire pencha la tête en arrière et ferma les yeux quelques secondes le cigare de nouveau dans sa bouche, il tira un peu dessus dégageant une belle fumée blanche. Beaucoup d’interactions sociales aujourd'hui, il se sentait un peu fatigué pour une fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Ven 20 Juil 2018 - 17:31

Quelque part, j'étais "heureux" de pouvoir dormir avec lui. Bien que je sois adulte et pouvant largement dormir seul, j'avais souffert de solitude, enfermé dans un vivarium ou ne serait-ce qu'avec mes nombreux abandons. Et puis le sommeil était bien meilleur lorsque l'on pouvait veiller sur le sommeil de l'autre. Je fixais le cowboy qui semblait m'avouer être bordélique y compris dans son armoire.

- Je pourrais m'en occuper si vous voulez.

Avais-je simplement répondu, persuadé d'être utile en ce sens et même si il venait à refuser cette fameuse aide, je doute pouvoir réfréner mes envies de fouiner ses placards et forcément de les ranger sans attendre son aval. Je l'écoutais sagement, clignant parfois des cils. Puis il m’accordait non pas qu'un verre mais également le cigare. A ce moment précis, je devais certainement ressembler au chat potté, étoiles dans les yeux en prime, bouille d'admiration total, le fan club de sortie durant les quelques secondes d'hésitation à me servir, avec délicatesse. La première bouffée m'emmenait directement au paradis dans un soupir de plaisir que je ne cherchais même pas à cacher. La gorgée d'ambre l'accompagnant finissait de m'envoyer aux cieux. Voluptés paradisiaques. Je venais à me demander si l'homme au chapeau n'avait pas chouravé cette magnifique boîte chez un richissime vampire, quand bien même ce fut le cas, je n'éprouvais aucun remord à m'en délecter. Il venait me poser des vêtements mais je n'y portais pas d'attention immédiatement.

- Ca aussi je peux m'en occuper, vous savez ?

Précisais-je lorsqu'il parlait de l'éventualité de faire laver mon vieil ensemble tout usé. Je pouvais également repriser, repasser... Bref toutes ces choses que faisait un esclave normal. Il semblait regarder ailleurs et forcément je regardais dans la même direction. Il parlait de faire liver le repas et se mis en quête de quelque chose de bien précis. Je cherchais également bien que je ne sus pas du tout ce qu'il pouvait bien tenter de trouver, croisant son regard sous la table, ce qui me fit sourire puis le voir extirper d'entre les coussins du sofa une tablette. J'avais l'habitude de la technologie et je l'écoutais avec grand intérêt m'expliquer la suite, approuvant de la tête toutes les consignes qu'il m'indiquait. Puis il me fit sursauter légèrement quand il m'a demandé de le tutoyer, baragouinant une série de chiffres et de lettres qui me firent sourire.

- D'accord ! Tu pourras m'écrire le code ? Je ne pourrais pas le retenir en une seule fois. Trappe ! Garage à gauche ! Pas de soucis !

Je Levais le pouce pour confirmer que le reste des consignes avaient bel et bien été comprises. Puis je lui laissait le temps d'apprécier à son tour un moment de calme et de paix, hésitant à le rompre, le fixant comme à mon habitude. Cependant ...

- Tu as des questions sur mon hybridation ?

La question semblait sans doute banal mais elle avait une importance cruciale. Je commençais à m'inquiéter que le cowboy n'ait pas réagit sur ce sujet, notamment pour ma propre santé à venir.

Codage par Libella sur Graphiorum


[post réécrit de souvenir]


Dernière édition par Esteban le Sam 21 Juil 2018 - 15:05, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Sam 21 Juil 2018 - 1:04




La remarque d'Esteban était pertinente, il n'avait posé aucune question sur son hybridation après tout se remue ménage. Ozy se redressa dans le canapé et son regard fixa l'hybride, il l'observa et se souvint d'avoir regardé ses écailles. Il subit une brève analyse du vampire et ce dernier lui sourit doucement. Après toutes ces années passé à Dornia, c'est la première qu'il était au côté d'un être tel qu'Esteban, d'autant plus que celui-ci avait l'air de beaucoup différer des autres qu'il avait pu apercevoir dans les rues ou lors de ses missions.

"Effectivement, avec tout ce qui c'est passé, je n'ai pas pris le temps de te demander certaines choses."


Marin l'avait mis au courant qu'il s'agissait d'un hybride de crocodile, lui même lui avait fait la remarque sur la rareté d'une telle hybridation. Ozy avait un peu l'impression de faire un interrogatoire, lui perché sur son canapé et Esteban à terre. Il se leva avec souplesse et vint s'asseoir à ses côtés pour être à son niveau en croisant les jambes, il posa son coude sur son genou et vint déposer son menton sur la paume de sa main.

"Tu avais l'air d'avoir eu un peu froid pendant nos trajets en moto et du peu que Marin m'a expliqué, je pense comprendre que ta température est plus basse que les autres hybrides? Tu es du type sang froid?"

Le vampire était à présent très proche d'Esteban et il le fixait avec une grande curiosité, ses pupilles, son visage, ses cheveux et même son crochet. Il n'avait pas encore pris le temps de bien le regarder, c'était un bel homme qui se tenait à côté de lui, il dégageait quelque chose d'intéressant. Ozy plissa les yeux un instant et quelques secondes après son visage se radoucit arborant un sourire tranquille.

" La température de l'appartement te va? Je ne l'ai jamais réglée, il faudra peut être l'augmenter."

L'appartement semblait lui convenir mais cela ne dérangeait pas Ozy d'augmenter la température pour qu'il soit plus agréable pour l'hybride. Il tourna la tête vers les placards désespérément vides, seules quelques bouteilles et étuis à cigare trainaient dedans. Il se gratta le derrière de la tête se questionnant sur où ils allaient les remplir. Le frigo ne contenait que quelques bouteilles de sang pour les repas du vampire mais rien de très appétissant non plus pour Esteban, il ne s'était jamais fatigué à imiter sa vie d'avant en achetant des plats ou en allant au restaurant.

" Quel genre de repas tu mangeais dans ta précédente maison? Tu as des préférences? Tu sais ce que tu dois manger?"

Son regard se posa sur le crochet, difficile de le rater, il devait y tenir pour l'avoir balader tout ce temps sans jamais ne l'avoir lâché ou perdu.

" Ton crochet, tu y tiens n'est-ce pas? Tu ne l'a pas lâcher une fois depuis que je t'ai récupéré. Ce n'est pas douloureux."

Un peu plus gêné avec sa prochaine question et surtout en étant très peu renseigné sur le comportement des maîtres en général, il se redressa et regarda ses pierres flotter dans son verre. Il lui parla d'une voix un peu hésitante, il était grand débutant sur ce terrain et ne voulait pas forcer Esteban à parler contre son gré si il n'avait pas envie, mais il avait besoin de certains indices. Il était lui même perturbé par certains de ses mots et de son nouveau statut.

" Comment était ta relation avec ton précédent maître? ... Apparemment je suis ton nouveau ... "maître", j'espère que je mon comporte bien avec toi. Est ce que ça te va d'être à m... en ma... euh, ici avec moi? "


Ozy était un vampire un peu en marge de la société, il était toujours resté neutre par rapport à l'esclavage, mais maintenant il était en plein dedans. Cependant, son bon côté revenant au galop, il était incapable de traiter Esteban autrement qu'en personne "normale". Il ne pouvait pas s'imaginer le traiter comme il avait vu certains maîtres traiter leurs esclaves.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Sam 21 Juil 2018 - 14:31

Il est vrai que l'on n'accueillait pas un crocodile à la maison tous les jours. On croisait souvent des humains et des hybrides issus de croisement génétique avec des canidés, des félins, parfois même des oiseaux, d'autres espèces encore parmi les serpents et animaux exotiques. La majorité était des sangs chauds. On avait tous notre particularité liée à notre hybridation. Je regardais l'homme au chapeau affichant un faible sourire pour répondre au sien et je secouais la tête légèrement, négativement.

- Ce n'est rien, ne t'inquiète pas.

On avait largement le temps de se connaître, de s'adopter mutuellement. Car oui, l'esclave a beau ne pas avoir le choix, il lui faut aussi son petit temps d'adaptation. Je le fixais, comme souvent, suivant le moindre de ses mouvements pour le voir simplement s’installer près de moi à même le sol, sur cette moquette. Je n'ai pas bronché à sa présence, appréciant de me sentir en égal quelque part même si je connaissais clairement mon rôle dans ce monde. Il avait l'air de vouloir s'installer confortablement et je n'allais certainement pas lui reprocher. La première de ses questions tombait sous le sens. J'approuvais en lui donnant quelques précisions.

- Je fais partie de la catégorie des reptiles mais pas des serpents. Il y a une grande différence notoire entre ces deux espèces. La température a des effets notables sur mon organisme. Par exemple, si la température descend en dessous de 15,6 °C*, je cesse de m'alimenter et si elle est inférieure à 7,6 °C*, je ne peux même plus bouger du tout et c'est malheureusement la mort. Je te laisse imaginer mon calvaire entre ces deux températures.

(*merci wikipedia pour la précision)

Je lui laissais le loisir de m'inspecter à sa guise, cela ne semblait pas même me déranger, sans doute habitué à la curiosité d'autrui derrière les vitres du magasin d'esclaves. Je croisais simplement les bras sur la petite table basse et soutenais son regard, les iris fendus ne lâchant absolument pas ses yeux en ce qui me concerne. La seconde question me fit étirer un sourire bien plus large.

- On est en été, il fait même chaud le soir et tant que la température reste au dessus de 19 degrés*, tu n'as pas à t'en inquiéter. Il fait bon chez toi, je te rassure et si la nuit se fait plus fraîche, je sais me couvrir en cas de besoin. J'ai depuis longtemps su gérer seul ce petit défaut de mon ... hybridation. Et si il fait trop chaud, je reste à l'ombre ou je prends des bains. L'eau est primordial pour moi.

(*chaleur moyenne conseillée pour un bien être optimal dans une maison été comme hiver)

Je pointais du pouce le manteau sur la chaise, grossièrement. Il m'arrivait également d'aller chercher des couettes et des plaids ou d'augmenter moi-même le chauffage chez mes anciens maîtres. Je ne me faisais vraiment pas de soucis pour ce côté là. Je semblais à l'aise, la proximité ne me gênait pas, je m'amusais même à approcher également la tête tout en restant très respectueux de la distance élémentaire entre nos visages. Les nombreuses questions suivantes, celles-ci alimentaires principalement, me fit émettre un tout petit gargouillement d'estomac et je me mis à rire très légèrement.

- Mon maitre est ... ancien maître était ...

J'avais encore un peu de mal avec cette notion et c'est sans doute la seule fois où il me verrait baisser les yeux l'espace de quelques minutes.

- Il était bien piètre cuisinier. Comme je te l'ai déjà expliqué, il chassait et je me devais de manger les produits de sa chasse. Du gibier et du poisson principalement. Je m'y suis accoutumé et j'ai même fini par faire la cuisine sous peine de servir de cobaye à ses essais catastrophiques culinaires.

Je relevais enfin le regard, un nouveau rire en gorge.

- Je mange principalement de la viande, je suis carnivore. Donc toutes les viandes sans exceptions, que je cuisine saignantes. Les poissons et les crustacés aussi bien entendu. Il m'arrive d'apprécier les pommes de terres et quelques fruits. J'aime la pizza aussi. Je reste en partie humain, tu sais ? De ce fait je me dois d'avoir une alimentation équilibrée, en théorie tout du moins. En pratique, je n'aime vraiment pas les légumes ... Surtout les verts.

J'accompagnais ce fait par une moue de dégoût certain, pour peu que l'on m'a plusieurs fois forcé à en manger, augmentant ma répugnance pour cette catégorie précise d'aliments.

- Oh ! Et je suis un gros gourmand ! Je ne résiste pas aux pâtisseries. Tu connais déjà mon affection pour le whisky et le cigare.

Précisais-je en lui faisant un petit clin d’œil sans omettre de montrer en indiquant les deux méfaits de la table basse du mouvement de la main. Un second gargouillis de l'estomac. Puis vint le sujet de mon crochet. Je le levais légèrement, le tournant un peu et haussais simplement des épaules.

- Et bien ... C'est ma prothèse. Je l'ai depuis de nombreuses années alors forcément, oui, j'y tiens, j'y fais attention. Et non ... Ce n'est pas douloureux ... Enfin pas trop. Des fois, il me blesse un peu. Cependant, cela fait deux fois que je demande à mes maîtres pour avoir un "vrai" bras. L'opération est très coûteuse et je ne serais pas contre le troquer contre une de ces prothèses hi-tech avec capteurs de sensibilité. Tu vois ce que je veux dire ? ... Attends ... Je vais te montrer.

Je remontais légèrement la manche qui entourait l'ouvrage. Les sangles de cuir semblaient longer le bras en direction du haut. Je déboutonnais deux boutons de ma vieille chemise et l'écartais au niveau de l'épaule. Il y avait une petite épaulette en cuir usé et une des lanières s’accrochait dessus comme pour une ceinture. Je la défis à l'aide de mes doigts et de mes dents, histoire de lui montrer comment je m'organisais avec et l'habitude certaine de la manipulation. L'épaulette glissait en arrière, le long de la manche et il me suffisait de tirer légèrement sur le crochet pour extirper l'ensemble de cette magnifique œuvre d'art.

- Et voilà ! Tu peux le toucher si tu veux mais ne me l'abîme pas, s'il te plait. J'en ai encore besoin.

Je venais poser mon crochet, simplement, devant lui, sur la table basse. Et il pesait un bon poids le pépère. Ma demi manche était à présent vide, le tissus mité pendouillant au bout, cachant mon infirmité. Je pensais avoir comblé sa curiosité, tout du moins sur ce point là mais il venait enfin à ouvrir le fameux sujet des "anciens maîtres". Et là, je me montrais une certaine tendresse dans le regard. J'avais bien compris que le cowboy était novice mais cela ne posait aucun soucis, au contraire. J'aurais certainement à lui apprendre, à lui être utile et cela faisait du bien, moralement.

- J'ai eu huit maîtres au total, cowboy. Ce serait bien inutile de te dire comment ils étaient tous. Il y en avait des gentils et d'autres ...

Je frottais machinalement mon moignon sous le rempart de tissus.

- Bien moins appréciables. Ne t'inquiète pas, j'apprécie grandement être à ... tes côtés ... Ozy ... Et puis, si tu veux vraiment apprendre à devenir un maître, bien que je doute être le meilleur spécialiste, je me ferais une joie de te guider. Pour l'instant, tu n'as vraiment pas à t'en faire, tu es généreux, tu t'intéresses à mon bien-être, tu me donnes assez d'indications pour naviguer dans ton chez toi et dans ta vie également. C'est important ces choses là et je n'ai pas à m'en plaindre. Loin de là.

J'ai hésité, en levant ma main de mon moignon, pour venir lui caresser la joue dans un geste de rassurement mais je me suis simplement arrêté, ayant quelque peu déjà ressentis de sa part quelques raideurs aux contacts. J'abaissais ma main, lui souriant simplement.

- Il est peut-être temps que je prenne un bain. Tu veux que je te prépare un repas ? Tu bois à la source ou tu utilises des poches ?

Il était à présent mon tour de m'intéresser sur son alimentation à ce cowboy.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Dim 22 Juil 2018 - 20:02



Les explications d'Esteban sur les températures le surprit un peu, il écouta consciencieusement et curieusement tout ça. Damn, il ne s'imaginait pas du tout du sérieux du suivit de ces dernières et de l'impact important qu'elles pouvaient avoir sur l'hybride. L'eau est primordiale, Ozy regarda dehors se demandant si c'était possible d'installer un point d'eau sur sa terrasse, il se dit qu'il demanderait à l'architecte du penthouse. Il se regarda de nouveau Esteban qui semblait être à présent bien à l'aise à côté du cowboy, ce dernier rapprochant même son visage, Ozy se détendait aussi de son côté, après il s'était un peu forcé également à se rapprocher en venant s'asseoir juste sur sa gauche. Quand Esteban vint à parler de son ancien maître, il baissa un peu les yeux, tâtant encore plus la curiosité du vampire. Il lui expliqua son alimentation fournie par ce dernier, la façon dont il en parlait était assez douce, il devait beaucoup l'aimer ou le tenir en estime. L'abandon avait du être un coup de couteau.

Ozy ria un peu quand Esteban lui expliqua qu'il n'aimait pas les légumes verts, il fit le rapprochement avec les enfants et voir ce gars la ne pas aimer ce genre d'aliment, cela avait un côté un peu comique. Au moins pour les cigares et les whiskies, ils s'entendraient à merveille, Ozy avait une belle collection de chaque à faire pâlir les connaisseurs. Le seul soucis, c'était de retrouver où tout était, vu le côté bordélique du vampire, parfois il fallait faire des fouilles archéologiques. L'hybride semblait commencer à avoir faim, à force de parler de nourriture, cela avait certainement déclenché la machine à bouffe. Quand Esteban lui parla de son crochet, le visage d'Ozy était redevenu un peu plus sérieux, il retourna le crochet dans tous les sens quand celui-ci lui proposa de le regarder. Il lui expliqua qu'il préférait une prothèse, mais le vampire se demandait si après tant d'année à le porter, il arriverait à s'habituer à autre chose, physiquement mais aussi mentalement.

Huit maîtres?! Ozy s'étonna de cette information, les hybrides voyageaient tant que ça entre les propriétaires? Où était-ce seulement son cas? Le vampire se dit que sa vie avait du bien être instable, sans la liberté de pouvoir vivre seul comme le cas d'Ozy, la difficulté de restait sain d'esprit devait bien être compliqué d'autant plus qu'il était apparemment tombé sur des cas. Il baissa les yeux sur le crochet, le triturant et le retournant avant de le déposer sur la table, il était un peu désolé pour ce que ceux de sa race avait pu faire à Esteban et était reconnaissant que ce dernier lui accorde sa confiance. Ozy sentit sa main se rapprocher il redressa rapidement la tête, comme un réflexe animal d'analyse du danger, l'hybride tentait seulement un rapprochement délicat. Le vampire devait retravailler tout son répertoire affectif et sociable. Il soupira de son propre mouvement, pourtant ce n'était pas lui qui était en partie animal, entre eux deux, c'était bien Esteban qui se comportait plus comme une créature civilisée. Ozy rattrapa sa main avant qu'il ne la rabaisse complétement, il la porte doucement vers sa joue. L'hybride lui avait montré sa confiance, c'était à son tour maintenant de montrer à Esteban qu'il lui faisait confiance.

Quand il lui demanda ensuite si il voulait qu'il lui prépare à manger, ses sourcils se levèrent d'étonnement, s'était amusant de vouloir lui proposer de lui faire un "repas". Ozy avait l'habitude de boire du sang à l'arrache dans son frigo, parfois très froid, pas le meilleur des goûts mais bon tant que ça se boit... Il se souvint soudain de l'état de ce dernier, il avait déjà renversé plusieurs fois du sang dedans, l'intérieur était un ... carnage.

"Boire à la source?"

Répéta naïvement Ozy, imaginant une fontaine de sang, quand il finit par percuté l'allusion. Cette proposition le tenta énormément malgré lui sur le moment, il ne s'était pas encore rassasié de la nuit. Ozy poussa un petit gémissement se retenant et se leva, non il n'allait quand même pas déjà le charcuter, surtout qu'il avait encore du mal à se contenir quand il n'avait pas bu régulièrement. Il ne valait mieux pas pour Esteban qu'il ne subisse pas cela, sans un mot il se leva d'un coup, rien que le fait de penser au sang coulant de l'hybride lui donnait grand appétit. Se dirigeant vers le frigo rapidement Esteban ne pouvait pas voir le visage du vampire, mais ses crocs avaient commencés à sortir. Il prit la première bouteille et bu directement. Une fois la tempête passée, il reposa doucement la bouteille dans la porte du frigo et se frotta le visage.

"Oh Damn... C'était... close."

Il parlait tout haut, sans forcément s'adresser à Esteban. Une fois calmé, il se retourna vers se dernier et sourit machinalement, sa bouche souriait mais pas ses yeux, en montrant la bouteille dans la porte du frigo. Ozy se sentait toujours bien après sa ration de sang, un peu flottant, comme lorsqu'on apaise une grosse faim. Son visage s'était un peu fermé, plus de sourire présent, il dévoilait déjà un peu sa part d'ombre, sa part violente.

"Je consomme ça régulièrement en plus des cigarettes et des alcools divers. Ca m'arrive d'aller dans certains clubs pour consommer directement."

Ozy chercha un moyen de détourner cette conversation rapidement après ce moment gênant pour lui. Il n'était pas fier de ne pas savoir bien se tenir quand il avait faim, il avait été laissé à l'état sauvage pendant des siècles et devait beaucoup travailler sur ça pour se calmer. Un souvenir soudain traversa son esprit, son visage se radoucit et un petit sourire en coin se dessina sur ses lèvres.

"J'avais oublié, je viens de me rappeler, si tu veux essayer avant de prendre ton bain on peut essayer de le refaire fonctionner. Il y'a un hammam derrière, j'avoue que ne l'utilisant pas du tout je n'y pensais plus. Il faudrait également commander ta nourriture pour ce soir si tu veux manger un peu, on peut regarder les boucheries en ligne."

Même si il s'était apaisé avec le sang, Ozy n'était pas très doué pour cacher ses sentiments, son visage le trahissait directement et surtout ces yeux, ils affichaient une sorte de regard mélancolique. Réfugié de son côté, le vampire avait brisé tout le rapprochement et restait dans son coin, ce n'était pas pour fuire Esteban, s'était sa façon de se protégeait, il fuyait, comme un cheval face au danger.

"Que veux tu faire? Tu veux aller voir le hammam?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Dim 22 Juil 2018 - 21:43

Comme je l'avais deviné, la première réaction de l'homme fut un recul, très visible. Je ne pouvais guère lui en vouloir. Tout comme le cowboy, j'avais moi-même un peu de mal et c'était compréhensible compte tenu de mes nombreux changements. J'ai sursauté lorsqu'il m'a retenu la main, un peu crispé avant de me détendre enfin lorsque mes doigts touchèrent la peau de sa joue. Je me mis à sourire doucement. Il fallait vraiment que l'on s'apprivoise, l'un et l'autre et cela prendra le temps qu'il faudra. Je me mis à cligner des cils en m’apercevant qu'il n'avait pas vraiment compris mon allusion jusqu'à ce qu'il se lève soudainement. Par simple réflexe et également par inquiétude, je l'ai imité, observant ce changement de comportement avec une certaine marge de sécurité. J'approchais doucement en le voyant fouiller le frigo à nouveau, levant une sorte de bouteille apparemment pour boire le liquide rouge qu'elle renfermait et ce, froid. Mon instinct de conservation m'a poussé à me précipiter pour l'écarter de là, saisissant cette bouteille à peine rangée. Ce n'est certainement pas avec ça qu'il allait vraiment se satisfaire. Certes le frigo était sévèrement souillé et il est certain que j'aurais beaucoup de travail dans cette maison. Je n'allais pas m'en plaindre, au contraire. Je ne compte même plus le nombre de fois où je me suis sentis totalement inutile, à peine plus qu'une plante verte.  

- Attends ... Je vais te préparer ça ... J'ai l'habitude .... C'est moi qui m'en chargerait à partir de maintenant.

Lui indiquais-je, peu être un poil trop autoritaire, pour son bien et ma propre survie. Je connaissais que trop bien les vampires, je connaissais les signes de cette faim là. Je fouillais un placard, déjà inspecté et sortais une casserole. Je la remplissais d'eau et la faisais chauffer sur une plaque et ce, même avec une seule main. Ce n'était pas bien difficile. Je l'écoutais m'expliquer ses habitudes et fronçais légèrement les sourcils.

- Et bien, à la vue de tes pupilles, je dirais que ce n'est pas très nutritif tout ça ... Ne t'inquiète pas ... On va régler ça ... Ensemble ... Si tu veux bien.

J'étais concentré mais j'affichais un nouveau sourire. Je vérifiais la température de l'eau avec un petit thermomètre électronique de cuisine chiné dans un tiroir au milieu de couverts qui n'ont certainement jamais servit. Je procèderais certainement à certains changements pour pouvoir naviguer dans cette cuisine à mon aise au moment venu. Pour l'instant, je m'adaptais, avec tout ce que j'avais pu repérer. Je cherchais un verre et la bouteille n'ayant pas de bouchon, je pouvais aisément vider ce sang dans le verre sans avoir à demander de l'aide. La bouteille retournerait dans son logement et la porte du frigo serait fermée avec mon pied. Le verre irait dans la casserole d'eau bouillonnante et là encore le petit thermomètre m'indiquerait la température du sang au fur à mesure. Je le touillais même un peu avec le petit ustensile bien pratique. 36,5° C, température d'un être humain classique. Et il ne fut guère à attendre par cette fameuse cuisson au bain marie pour que le sang les atteigne. Je sortais le verre délicatement et le lui tendais.

- Tiens ! Dis moi si c'est mieux comme ça.

Mon visage devait être celui d'un esclave soucieux mais je n'y pouvais rien, c'était mon rôle. L'homme pensait peut-être qu'il devait prendre soin de moi mais l'inverse était devenu également une évidence. J'attendais qu'il me donne son appréciation avant de répondre à sa proposition qui n'avait été entendue qu'en partie. Bien trop focalisé sur la surveillance de mes températures que je n'avais compris que "hammam" et "boucherie". Drôle de mélasse entre les deux et bien entendu un regard de merlan frit sur le cowboy à ce moment là. Le temps de remettre en ordre tout cela, je me chargeais de vider l'eau dans l'évier et d'éteindre la plaque. Bien pratique cette cuisine.

- Tu auras bien plus vite fait de me commander une pizza, ils ont un service de livraison en dix minutes chrono. Et pour le hammam, je te rappelle que l'aube vient de se lever ... Je n'ai pas vraiment envie de ramasser tes cendres et de devoir me chercher un autre maître tout de suite ... Hum ?

il y eut un long silence, presque de mort si il n'y avait pas le son des criquets et des oiseaux dehors puis je me mis à éclater de rire, réalisant que je venais de faire de l'humour, un peu à la sauce cowboy d'ailleurs. Je ne pus pas me retenir. Ce rire était joyeux, plus sonore que les autres, sur le comique de la situation. Peut-être que c'était une bonne façon de désamorcer cette "bombe" là entre nous, je ne sais pas. En tout cas, je dus mettre bien quelques minutes avant de pouvoir enfin retrouver mon calme, essuyant la larmichette que j'avais à l’œil à l'aide du pouce.

- Je vais prendre mon bain. En attendant, tu peux te charger de la pizza ? Bolognaise extra viande extra fromage, sans olives, s'il te plait ! ... Merci !

Il ne s'était rien passé, il fallait que ce soit ainsi. Je quittais enfin la cuisine, détendu et allais ramasser le tas de vêtements. Je me permis de les inspecter un peu et prenais uniquement le t-shirt pour pour pouvoir dormir avec plus d'aisance. Pour sûr qu'on aurait besoin d'un peu de sommeil après toutes ces aventures. La chemise et le pantalon seraient réservés pour le lendemain au réveil.

- Je vais t'emprunter un caleçon !

Lui indiquais-je simplement en me dirigeant sans attendre vers la salle de bain puis certainement sa chambre où je découvrirais l'état déplorable du rangement global et m'auto-face-palmerais rien qu'à l'idée du boulot gigantesque, voir titanesque, qui m'attendait pour les semaines à venir. Je n'allais pas chômer, moi. Je vous le dis. Enfin un boxer propre en main, l'eau coulerait pour le bain et l'on m'entendrait certainement faire des magnifiques sons réguliers résonnants annonciateurs d'une certaine impatience quand à me sentir à nouveau propre. Et toutes les portes où je suis passé restées grandes ouvertes, un peu comme quand je fouine dans les placards d'ailleurs.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Lun 23 Juil 2018 - 17:41



Encore perturbé par ce qu'il se passait, l'aide d'Esteban lui apporta un certain soulagement, Ozy se détendit un peu et observa l'hybride prendre les choses en main. Il savait que ce n'était pas la meilleure des choses de consommer du sang dans cet état mais il s'y était plus ou moins habitué. Il se posa sur son côté, se frottant les yeux et pencha la tête vers son cuisinier, il attendit patiemment, du peu qu'il avait bu froid lui permettant d'attendre quelques minutes au maximum. Mais à l'odeur qui se dégageait de la casserole, il était prêt à faire cet effort. Ozy était impressionné par Esteban, tout cela lui semblait si simple, il avait du le faire un bon nombre de fois. En un rien de temps, il avait fini de tout préparer, malgré lui le vampire ne lâchait plus le verre du regard. Il l'attrapa et but une grande gorgée, appréciant et sentant le liquide soyeux glisser de sa bouche, réchauffant son corps. Son regard revint vers l'hybride, il lui adressa un petit sourire en coin.

"C'est délicieux, merci."

Le visage d'Ozy se décrispa totalement quand Esteban se mit à faire de l'humour à son tour et un doux sourire dessina les lèvres du vampire, il lui était reconnaissant d'avoir géré cet épisode avec un sacré "sang froid". Il ferma quelques secondes les yeux, écoutant se rire, il aimait cela. Il acquiesça et réouvrit les yeux quand Esteban lui demanda de gérer sa pizza, à son tour de s'occuper de sa nourriture. Ozy le regarda gambader à droite à gauche, il devait être vraiment content de pouvoir prendre un bain, ce qui amusa à nouveau le vampire. Il continua de boire le sang encore délicieusement chaud, il se stoppa dans une gorgée quand il entendit les sons de l'hybride.

"Mmmh..."


Est-ce qu'il allait bien? Vu que la tempête Esteban avait tout laissé ouvert sur son passage, Ozy se pencha dans l'ouverture de porte pour voir si tout allait bien. Il remarque que l'hybride avait l'air juste excité pour prendre son bain.

"N'oublie pas de te déshabiller avant de rentrer dans l'eau!"

Ozy repartit en ricanant sa propre petite moquerie, on aurait dit qu'Esteban était à deux doigts de se jeter en entier dedans. Il retourna se poser dans le canapé et commanda la fameuse pizza bien bien garnie, il pouvait voir un aperçu de la tronche de cette dernière, elle paraissait énorme. Il finit de boire son verre de sang avant de se rallumer une nouvelle cigarette, lui aussi prendrait bien une douche, cette nouvelle chaleur qu'il ressentait lui plaisait pas mal. Le vampire ferma les yeux quelques secondes, il s'endormit rapidement, cigarette à la main, toujours les mauvaises habitudes. Cependant peu habitué à avoir quelqu'un dans son appartement il se réveilla rapidement, sa tablette sonna pour préciser que la pizza était en bas, il s'était quand même endormit quelques minutes.Il précisa au livreur de la ranger dans le coffre à côté de l'entrée, il devait laisser Esteban aller la chercher, mais il avait le temps le coffre était doublé thermiquement pour ce genre de colis. Il entendait les mouvements d'eau, alors il jeta sa cigarette dans le cendrier devant lui et se redirigea vers la salle de bain, il se posa sur l'encadrement de porte, croisant les bras.

"Alors, que penses-tu de cette baignoire?"

Un sourire amusé apparut à nouveau sur le visage du cowboy. Il s'approcha du bord du bain et tâta l'eau du bout de doigts, l'eau était bien chaude.

"Ne fais pas de malaise ou autre. Sinon je te fais sécher direct au soleil!... Sinon ta pizza est arrivée, toi aussi tu vas pouvoir te régaler. "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Lun 23 Juil 2018 - 19:44

Oui, j'avais une certaine habitude. Parmis les huit maîtres que j'avais cotoyé, il y en avait un qui se réclamait "végétarien" (oui oui!), il refusait catégoriquement de boire le sang directement sur un humain ou un hybride et se contentait de poches chimiques. Bien entendu, ce sévère régime comportait de nombreuses lacunes, sa faim ne pouvait pas être pleinement satisfaite et il a finit par sombrer doucement dans la folie, sortant en plein jour, finissant son existence dans un tas de cendres. J'avais pris pour habitude à l'époque de lui préparer ses repas. J'espérais bien trouver un auto-cuiseur vapeur dans les fameuses fouilles archéologiques, ce serait encore plus pratique, surtout avec le thermostat réglable, le minuteur et le plateau vibrant. Je commanderais également à l'homme au chapeau des poches de qualité avec du sang de premier choix, non chimique celui là, à la pharmacie chaque jour afin d'être certain qu'il ne dépérisse pas, quand bien même ce sang vienne de mes semblables dans les usines de sang. Je n'aurais aucun remords surtout si il s'agit de la santé de mon maître. Et puis, un vampire bien nourrit c'est l'assurance de ne pas finir soi-même en repas et ce dès les premières heures d'adoption. Alors forcément, en voyant qu'il appréciait ce simple verre, je ne pouvais qu'être légèrement fier et heureux à la fois. Je l'ai laissé tranquillement déguster son verre, mon bain devenant la nouvelle priorité.

Je venais à découvrir cette pièce qu'était la salle de bain. Bien sûr, je sortirais des serviettes, une brosse à chicots et même une autre pour le dos qui me laissait quelque peu perplexe. Je me servais des sels ou des bain-douches, humant d’abord leur parfum avant d'en choisir un senteur "marin aux algues". Je réglais l'eau à ma convenance, autant dire chaude mais pas non plus bouillante, espérant qu'elle ne refroidisse pas trop vite pour pouvoir en profiter pleinement. La mousse commençait à se former et je faisais les quatre sans pas dans ce petit espace en grougroutant fortement quand j'ai été magistralement espionné par le cowboy. Le son de sa voix m'a fait sursauter mais j'affichais bien vite un sourire à sa petite blague. C'est vrai qu'à me voir ainsi, on aurait pu penser que je ne m’embarrasserais pas de plonger dedans, fringues comprises. J'acquiesçais d'un simple signe de tête avant de me débarrasser des vêtements que je mettrais bien vite dans la corbeille à linge, comme expliqué plus tôt par le vampire. Et enfin, je pouvais glisser dans le bain, lentement pour éviter de me brûler, m'allongeant pleinement. Les sons avaient cessé et la torpeur, la joie sans doute également, venait à me bercer lentement. Je me rappelle avoir collé ma joue contre le bord de la baignoire, prenant une position presque de fœtus pour être certain que mon corps soit immergé en presque totalité. Je me suis mis à somnoler naturellement, glissant lentement dans le fond de cette vasque, deux bosses que formait mon postérieur de croco, heureusement couvert de mousse dépassant de la surface. Ce ne fût que d'une trop courte durée que ma "petite sieste" fut interrompue par un bip régulier et lointain. Mes yeux clignaient, la moitié du visage ayant rejoint les abysses du bain et le cul ayant finit par être tout froid à force de jouer à la double montagne enneigée. Ma tête s'est redressée un peu, ce qui me fit avoir une barge de mousse assez rigolote. Encore un peu groggy, je ne fis pas attention que le cowboy était entré. ce n'est que quand ses doigts effleurèrent l'eau que mon postérieur d'écailleux s'enfonçait à nouveau dans l'eau et que je reculais, rien qu'un peu en toisant ses doigts en coin. Je venais frotter mon visage avec ma main pour retirer cette mousse ridicule qui me chatouillait le menton.

- Parfaite ... Tu veux me rejoindre ?

Le taquinais-je en essayant de l'éclabousser un peu tout en veillant ne pas mettre d'eau en dehors de la baignoire. Lentement, je lui faisais un peu de place, finissant par m’assoir en bâillant de ce réveil. Ce n'est que le mot "Pizza" qui me fit réagir ! Pour la peine, cela avait bel et bien finit par me réveiller, ça c'est sûr. Mon ventre gargouillait férocement mais je faisais une drôle de moue déconfite.

- Humf ... Ok je sors, je sors ...

Un long soupire de désespoir franchissait mes lèvres, un peu comme quand on vous retire votre console en pleine partie de jeu par obligation sous peine de vous faire gronder. Je roulais des yeux et m'étirais un peu, depuis le bord de la baignoire pour chopper la serviette qui était un poil trop loin. Mauvais calcul des distances. Cependant, j'arrivais enfin à la chopper du bout des doigts après avoir joué au contorsionniste. Je me redressais, pas le moins pudique. De toute façon, le cowboy m'avait déjà surpris en caleçon et je doute qu'il s'offusque pour un simple cul, plein de mousse de surcroît. Je devais m’asseoir sur le bord pour commencer à me sécher. Avec une seule main, les astuces n'étaient pas très nombreuses et l'exercice très périlleux, surtout quand on est mouillé, assis sur un bord en émail hyper glissant.

- Je vais avoir besoin de ton aide ...

Indiquais-je somme tout logique comte tenu de mon handicape en lui lançant la serviette sur le visage dans un simple geste d'amusement. La seconde serviette était accessible, maintenant que j'étais hors de l'eau et je m'en saisis pour attaquer l'essuyage de mes pieds et de mes jambes, le dos arrondit offert. Il y verrait mes écailles certes mais également les sévices que j'ai vécu mais depuis le temps, je n'y prêtais plus vraiment attention. Je n'en avais pas honte, je n'en étais pas fier non plus. Il n'y avait simplement plus rien à en dire. Je m'occupais également de mon moignon, lui laissant soin de s'occuper du reste si il voulait bien m'accorder au moins un séchage autre que celui qui le carboniserait également rien qu'à la tentative d'ouvrir les volets. Ne prenons pas de risques inutiles. Le pompon serait vaguement essuyé pour vite être couvert par le boxer propre. La chaleur de la maison en cette période ferait bien sécher le reste de toute manière et ce avant même que j'ai finis de manger.

- Tu m'as noté le code ? Je n'ai pas vraiment envie de me retrouver coincé en bas.

Demandais-je simplement. Je resterais pieds nus pour peu que je voulais un confort optimal.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Esteban le Mar 24 Juil 2018 - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Mar 24 Juil 2018 - 16:41



La baignoire devait vraiment beaucoup lui plaire au point qu'Esteban râlait presque d'en sortir, amusant au passage Ozy, les gens préféraient se nourrir d'habitude plus qu'autre chose surtout quand on un ventre qui gargouille autant. A peine il avait commencer à la regarder se contorsionner et se sécher qu'une serviette vola dans sa direction, avec agilité il l'attrapa aisément. Ses yeux étaient revenus se poser sur les écailles visibles, mais son regard glissa sur les différents marques que portait l'hybride, il s'amusa à penser qu'ils faisaient un beau duo de balafrés. Même si pour porter ce genre de choses, cela n'avait pas dû être amusant du tout pour lui, Ozy en pensant aux cicatrices d'Esteban se gratta automatique l'omoplate gauche, lui aussi portait de jolis cadeaux. Mais il se ressaisit rapidement et s'approcha doucement, il glissa doucement ses doigts de la main gauche sur les écailles vertes. Après tout, il lui avait demandé son aide, cela voulait dire qu'il pouvait le toucher. Il les caressa de haut en bas, plusieurs fois, il aimait bien la sensation des écailles, il adorait les reptiles pour cela. Esteban avait de la chance d'être tombé sur lui pour cela, enfin sauf si il avait peur d'être trop tripoté.

Du bout des doigts, il les fit glisser sur la peau encore humide, elle était semblable à celle des humains ou des vampires, encore chaude du bain et agréable au touché.Doucement encore, il remonta sa main vers l'épaule et le trapèze d'Esteban, sans un mot il passa l'index sur sa clavicule. Ozy monta doucement le long de côté gauche de son cou pour arriver dans ses cheveux, il passa ses doigts lentement, appréciant ce côté soyeux apporté par les divers produits. La main du vampire continua son chemin, venant d'une caresse passer sur le mâchoire de l'hybride. Il se pencha légèrement et de sa main droite il vint écraser la serviette sur la tête d'Esteban, frottant ses cheveux fortement et tenant sa tête. Il contrôlait quand même sa force pour éviter de lui briser le cou dans un mauvais mouvement.


"Héhé je vais t'aider tu vas voir. Je vais te sécher comme la viande de bison."


Un petit rire s'éleva dans la bouche d'Ozy, mais il ne lâcha pas encore. Il garda la serviette en place lui recouvrant les yeux et lui tourna doucement la tête du côté gauche en poussant sur sa mâchoire qu'il tenait encore du bout des doigts. Les mains de ce dernier pouvaient être très agréables malgré l'apparence qu'elles avaient, il avait élevé des chevaux et avait vécu dans un Ranch, ce n'était pas les mains les plus délicates existantes. Le vampire approcha sa tête d'un sourire et vint poser ses lèvres sur celles d'Esteban, il lui avait lâché le visage et avait lâché la serviette pour lui laisser la liberté de bouger la tête si celui-ci voulait se défaire de son baiser. Puis Ozy, content de son méfait se redressa et lui dit d'un air amusé.

"Alors je vais te noter ce mot de passe pour ta pizza."

Ozy jouait clairement avec Esteban, il recula doucement en frottant encore un peu avec la serviette posée sur sa tête. Il savait horriblement être joueur par moment et voulait encore faire perdurer ce moment, de toute façon avec le jour levé il avait tout le temps disponible pour le taquiner dans tout les sens du terme.

"A moins que te sentes encore humide?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Mar 24 Juil 2018 - 17:56

Je ne pensais pas qu'il allait en profiter pour faire une inspection tactile. Bien entendu, l'invitation au séchage jouait beaucoup sur la tentation et mes écailles appréciaient grandement les caresses, contrairement à ce que l'on pourrait croire, les traitresses. Elles vibraient légèrement sous ce contact. Je me laissais docilement faire bien que mes yeux eux, lançaient quelques regards suspicieux à cette nouvelle approche surprenante. J'essayais d'être le moins crispé possible. Après tout mon ancien maître m'avait également touché de cette manière sans que je n'ai à le fuir. Je n'avais aucune raison de le faire maintenant en la présence du cowboy. C'était même agréable. De plus, l'homme semblait clairement attiré par mes écailles, j'avais déjà remarqué qu'il me reluquait lors de notre rencontre. Peut-être avaient-elles un intérêt particulier pour lui ? Je ne saurais le dire. Mes muscles tressaillaient sous ses doigts inspecteurs et je me mis à fermer les yeux lorsqu'il se risquait à les glisser dans ma tignasse, j'osais enfin pousser un petit soupire de plaisir, mes petits bosses écailleuses crâniennes massées ainsi ne pouvaient qu'être d'accord avec cette nouvelle caresse et j'en venais même à rouler la tête sous ses doigts. Et ce jusqu'à ce que la vue me soit complètement camouflée par la serviette. Un petit son de surprise m'échappait, une sorte de "Niut ?" tout à fait normal, en mon sens, ma tête se retrouvant frottée dans tout les sens, énergiquement. Le terme "bison" remit en route mon estomac dans une grognement de faim.

- Raaahhhh ... Ne parle pas de bison ...

Râlais-je un peu sur l'instant pour enfin rire légèrement en même temps que lui. Je venais le fouetter avec la serviette humide qui me servait pour mes jambes histoire de me venger un peu. Je ne sais même pas si j'ai réussi à atteindre ma cible, aveugle pour le moment mais je m'en moquais. Le but n'était en aucun cas de faire mal quoi qu'il en soit. Ce moment était tout simplement appréciable. Puis il forçait un peu, avec ses doigts, sur ma mâchoire pour me faire tourner la tête, j'ai sentis quelque chose d'humide sur mes lèvres et je crois que j'ai eu un bug. Durant quelques secondes, je suis resté un peu béat, j'ai ensuite relevé la serviette pour rendre la vue à l'un de mes yeux, je le fixais avec une légère surprise. Il changeait déjà de conversation et semblait machiavéliquement super fier de ce qu'il venait de faire. Je laissais glisser la serviette sur le bord de la baignoire très silencieusement, mes cheveux certainement en épis, emmêlés, mode porc-épic et je le fixais, les yeux plissés.

- Oh ! Cowboy ! Pas si vite ! Redescend un peu de ton cheval là !

Je l'ai chopé par la ceinture, l'attirant dangereusement contre moi. Voir même à le faire s'asseoir sur mes genoux, ce serait un plus hautement avantageux. Mon demi-bras manchot venait l'entailler avec force, cherchant à l'immobilisé contre mon corps, certainement par simple envie de le taquiner aussi. Maintenant qu'il était dans ma prise, ma petite vengeance personnelle en terme de tripotage allait faire effet. Ma mimine allait s'arranger toute seule de câliner ce torse, ce flanc, cette gorge, cette barbe. Il était bien trop habillé à mon goût et mon attaque viserait sa joue avec des petites morsures toutes douces avec mes lèvres et mes dents. Je le relâchais enfin, satisfait et tout aussi fier qu'un paon.

- Ouep ! Maintenant tu peux me noter ton foutu code ...

Et oui j'étais encore bien humide pour peu que sa chemise devait en avoir les traces et je gloussais, ravi d'avoir ruiné l’impeccabilité de son ensemble de cowboy. Je pouvais également me montrer très joueur quand l'occasion se présentait.

- A ton avis ? J'suis sec là ?

Lui répondais-je sur le même ton amusé. Je reprenais l'essuyage, mine de rien, du dessous de mon demi-bras, tout innocent, en tentant de garder ce sérieux fortement compromis.

Codage par Libella sur Graphiorum


[-HRP: un peu court, tu m'excuseras, j'attends de voir tes prochaines actions pour ne pas avancer trop vite ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Mer 25 Juil 2018 - 0:56



Voir les coups de serviettes voler à droite à gauche fit rire à nouveau Ozy, décidément Esteban savait amuser et mettre à l'aise le vampire, il avait eu une soudaine envie en le touchant, quelque chose qui le tentait et cela avait du bien surprendre l'hybride. Celui-ci était resté bloquer quelques secondes suite à l'action d'Ozy, une attaque aussi sournoise pouvait être quelque peu surprenante en effet. Quand il s'attendait au mouvement ou qu'il le décidait, ses gestes étaient pour le coup bien moins raides. Il se retourna près à gentiment s'enfuir, l'allusion au cheval l'amusa de nouveau, il allait se retourner pour lui remettre un coup de serviette sur la tête mais il se fit devancer et se retrouva tiré par la ceinture, surprit par le mouvement de l'hybride et ses chaussures avec des plaques en métal glissant sur le sol mouillé, oui Ozy n'était pas très adroit dans les zones humides, il avait grandit dans un endroit sec! Il se retrouva quasiment sur les jambes d'Esteban, il fit une moue surprise surtout au contact du torse mouillé de ce dernier venant humidifier le dos de sa chemise, il ne s'attendait pas à ce qu'il ai autant de force. Il aurait pu se libérer facilement mais il le laissa un peu aussi checker la marchandise.

Ozy s'étonna également de ne pas s'être raidit, après il s'attendait un peu à ce qui allait se passer après avoir taquiné Esteban. Encore sur ses genoux, il passa sa main sur son visage quand l'hybride lui demandait si il le trouvait sec, il soupira mais d'amusement, il était à moitié trempé mais il ces bras qui l’enserraient lui plaisait beaucoup. Mais au bout de quelques secondes, il eu frisson de dégoût en sentant sa chemise le coller entièrement, le pantalon il était habitué avec la pluie, c'est bien pour cela qu'il portait un cuir épais, mais sentir sa chemise fusionner avec sa peau, uuukkk. il se redressa d'un coup et tira du bout des doigts celle-ci sur son torse, sur l'intérieur de ses coudes et son bas du dos. Rien à faire, il ne savait pas en quoi était faite cette chemise, mais extra-collant la décrivait très bien sur le moment.

" Errrrk"

Tout en vitesse et en souplesse il claqua cette horrible chose gluante par terre, il passa sa main sur son torse se sentant tout léger sans ça sur le dos. Puis son regard revint vers Esteban, il le toisa du regard levant le menton.

"Ah ouais, tu crois que la mérite ta pizza?"

Ozy s'avança bien droit se retrouvant debout face à l'hybride, le regardant de tout son haut. Le torse en plein dans la ligne de mire. Il attrapa la serviette sur le bord et la glissa derrière le cou de l'hybride, l'empêchant de s'échapper.

"Tu as été assez sage pour ça?"

En plein dans sa comédie, le cowboy lui jeta un de ses regards à la Clint Eastwood, dont il trouvait les films assez amusant. Il redressa un peu Esteban en tirant la serviette vers lui, il sentait une excitation de voir l'hybride encore des goûtes parsemées sur son corps et les cheveux mouillés. Les petits jeux de touché l'avait bien motivé également et certainement le verre de sang l'avait réveillé.

" Qu'est ce que tu vas faire pour te racheter?"

D'un coup d'oeil il montra tout la salle de bain dans un état de piscine publique, avec de l'eau un peu partout, les tapis complétement décalés et la chemise abandonnée en boule trempée. Il lâcha la serviette de la main gauche et passa son pousse sur les lèvres d'Esteban, celui-ci ne s'était pas plus couvert depuis qu'il était sorti de son bain. Ozy s'approcha encore un peu plus glissant une de ses jambes entre celles de l'hybride. Il se pencha vers son oreille toujours sur la gauche, en s'appuyant légèrement de ses mains sur ses épaules.

"Tu préfères continuer ou tu préfères ta pizza?"


Un petit sourire amusé et excité dessina le coin des lèvres d'Ozy, son mood était passé à quelque chose de bien plus sensuel que le jeu d'avant. Il regardait intensément les pupilles d'Esteban, si il avait été un simple "voyageur" d'une nuit chez le cowboy, il lui aurait déjà sauté dessus. Mais pour lui, il se retenait, cela faisait beaucoup de chose pour une première rencontre mais en même temps l'un n'empêchait pas l'autre, la dernière chose qu'il n'aimerait pas faire c'est de forcer le nouveau venu chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: No turn back [+18] Ozy & Esteban   Mer 25 Juil 2018 - 2:06

/!\ ATTENTION ! /!\ ce post peut contenir des propos pouvant heurter la sensibilité des pokémons.

La prise, bien plus proche de mes gênes hybrides qu'humaines, ressemblait fortement à celle du crocodile avec sa proie. Et le cowboy m'a laissé libre de toucher son corps à mon plus grand plaisir. La joie à nouveau avait très vite remplacé tous les changements de cette nuit, toutes les aventures que l'on avait pu traverser avec leurs difficultés épuisantes. La fatigue s'était même fait la malle avec la faim, ne serait-ce que pour ce laps de temps inestimable dans une vie. La caresse sur ma joue fut tendre et son soupire si agréable que j'avais presque regretté d'avoir ouvert les bras. La réaction du cowboy face à l'état de sa chemise me fît pouffer de rire. Il faut dire que c'était bien le but recherché que de le rendre tout aussi mouillé que moi ou d'au moins s'en approcher.

- Chochotte ...

Avais-je murmuré en finissant soigneusement mon séchage, à moitié efficace en le voyant jeter sa chemise comme une pauvre serpillère sur le sol. Je levais les yeux pour le fixer et il semblait vouloir titiller un peu plus l’animal qui sommeillait en moi.

- Bien sur que je la mérite ! Après avoir été tripatouillé par ce véto et supporté l'odeur de ton macchabée sur la bécane, je ne mérite pas une pizza mais deux !

Le défiais-je avec un léger sourire en coin. Et mon ventre lui rappelait à l'ordre ce que marin avait dit "Il faut qu'il reprenne du poids" dans un grondement supplémentaire, montrant son mécontentement à l'optique de rester à jeûne. Je n'avais pas bougé, observant l'homme dans les moindres détails et il était clair que la vue me plaisait assez aussi. Pourquoi m'en cacher ? Je n'avais aucune honte à utiliser leurs propres stratagèmes, surtout lorsqu'il s'agissait de cette sorte de ... D'ailleurs, c'était quoi ? Une façon de me "séduire" ? Fort possible. Je le laissais même m'emprisonner avec cette serviette, je n'avais aucune intention d'aller nulle part -Bon si ce n'est d'aller récupérer ma pizza certes mais elle n'était déjà plus dans mes priorités pour le moment quoi qu'en dise mon estomac de morfale- J’attrapais à nouveau sa ceinture, plus doucement cette fois-ci, le laissant s'approcher lentement. Je venais la défaire, tranquillement, mes dents me servant de seconde main pour l’opération jusqu'à ce que ma bouche soit enfin libre pour venir poser un bisou sur son nombril. Je venais ensuite y poser le menton en le fixant. Mes bras venaient enlacer ses jambes, une main carrément installée sur sa fesse sans aucune honte.

- Et bien ... Si tu considères qu'être resté derrière ton dos et t'avoir suivit jusque ici ce n'est pas être sage, je me demande bien comment tu peux appeler cela ? Hum ? De la servitude selon toi ?

Toujours aussi taquin, mes bras lissaient ses jambes, et je venais l'aider à retirer ses bottes ultra dangereuses pour ce sol, lui soulevant légèrement le talon pour lui faire lever une jambe et mettre la première botte au sec un peu plus loin dans un lancé sommaire. La seconde botte irait la rejoindre peu de temps après.

- Ouuuuuuuuuuuuuuuuh ! J'ai bien des idées cowboy, encore faudrait-il que j'ai quelque chose à me faire pardonner. N'est-ce pas ?

Répondis-je à sa question, gloussant légèrement. Le lourd pantalon serait un peu plus complexe à faire descendre. Pour sur que je faisais attention à ne pas abimer ses affaires qui semblaient être d'un cuir de qualité qui plus est. L'homme, lui, était en plein dans son trip et m'arrachait un sourire d'amusement quand il vint à me rappeler la grande quête que mon estomac réclamait depuis un bon moment. Je me redressais enfin, regardant à mon tour l'état de cette pauvre salle de bain et haussais simplement les épaules en venant à nouveau l'enlacer par la taille. J'entrais une jambe dans la baignoire puis la seconde et l'invitais à en faire de même.

- La pizza pourra attendre ... encore un peu.

Énième protestation gastrique qui se manifestait mais je n'y prêtais même plus attention. Je regardais le cowboy dans les yeux avant de lui voler un petit bisou sur les lèvres, histoire d'être à égalité dans l'échange, bien que bref et légèrement puérile. Puis je venais attraper le pommeau de douche en attendant qu'il veuille bien régler l'eau. J'allais l'humidifier et sans doute le savonner, délicatement, gardant ce contact encore intact entre nous, le temps de cette douche improvisée. Il aurait droit à quelques morsures taquines sur son épaule ou des frottements de nez de ma part, histoire d'entamer à mon tour cette sorte de ... "séduction". Je voulais l'avoir, le plus proche possible de ma peau, découvrir ses blessures, les lisser du bout des doigts, y poser mes lèvres pour les apaiser quand bien même elles ne lui faisaient plus mal. Je ne cherchais pas pour autant à lui offrir mon corps dès la première nuit. J'avais appris à mes dépends, à force d'abandon, que de s'ouvrir aussi rapidement était souvent suivit d'une amertume disparition. Je restais prudent quand à ne pas aller trop loin, trop vite mais en même temps, je ne pouvais pas nier ce désir montant. Il me restait que cette crainte là, de servir uniquement pour cette nuit, comme la pire des catins que l'on laisse dans son lit le lendemain. Je me suis arrêté, quelques secondes, bien pensif, regardant vaguement les carreaux sur le mur. Je me mis à pousser un long soupire avant de revenir sur cette réalité : lui faire confiance. C'était un risque à prendre. Je venais à le rincer puis cette fois, je venais l'embrasser, de manière plus naturelle, plus poussée aussi. Ma main montait lentement sur sa joue, lissant sa barbe pour venir se glisser derrière sa nuque que mes doigts caresseraient. Ma langue viendrait se frayer un chemin entre ses lèvres pour aller goûter la sienne. Et une petite danse s'exécuterait entre elles. Je le lâcherais enfin, un sourire sur les lèvres et lui laisserais l'aisance de me savonner à mon tour.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Esteban le Jeu 26 Juil 2018 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Jeu 26 Juil 2018 - 13:00



Voila qu'il se faisait moqué par Esteban, celui-ci se permettait même de le traiter de chochotte! Ozy se marra en l'entendant parler de leurs petit trip en moto tout à l'heure, c'est vrai qu'avec le corps de l'autre boulet, sa perdait toute de suite en romantisme. Il se laisse se faire tirer tout doucement encore une fois par la ceinture, ne quittant pas des yeux l'hybride un petit sourire toujours en coin. Il le regarda l'enlever à l'aide ses dents et de sa main valide, Ozy passa de nouveau sa main dans les cheveux d'Esteban, lentement, doucement comme une caresse. Lorsque ce dernier posa son menton sur lui, levant les yeux pour rencontrer les siens, le vampire replaça ses cheveux mouillés pour continuer de voir ses yeux si particuliers. Il se laissa enlacer portant toujours son air amusé, sentant les gestes se l'hybride sur ses jambes. En un rien de temps, le voila se retrouvant dans la même tenue, le soudain baiser d'Esteban lui arracha un petit rire était-ce sa revanche?

"C'est vrai qu'au final tu t'es plutôt bien comporté tout ce temps, peut être que tu mérites plus une récompense..."

Ozy se dirigea vers le régleur d'eau, le tourna un peu réglant à une bonne température avant de rentrer à son tour dans la baignoire rejoignant Esteban. Ce dernier semblait avoir bien faim mais cela n'avait pas l'air de l'arrêter, tant mieux lui non plus ne voulait pas s'arrêter maintenant. L'hybride tenant le pommeau, il le laissa faire couler l'eau chaude sur son dos, se redressant un peu, détendant le cou et les épaules. Puis il sentit la main de celui-ci venir le savonner avec quelques petits coups de dents, sentir ses doigts passer sur ses anciennes blessures, ses 14 coups de couteaux, mais qui pour l'instant étaient très agréable sous le touché de ses doigts. Il regarda rapidement du coin de l'oeil Esteban quand celui-ci sembla se perdre dans ses pensées quelques secondes. Mais avant qu'Ozy ne bouge, il sentit l'eau couler de nouveau sur son dos, il lui rendit son baiser, long et savoureux, il ne se retenait plus. Le vampire attrapa les jambes de l'hybride et les tira légèrement vers lui pour que ce dernier allonge son dos sur le bord de la baignoire. Il se plaça au dessus de lui, le faisant écarter un peu les jambes, il l'embrassa sur le haut du cou et descendit doucement jusqu'à sa clavicule. Il caressa son torse, déposant également ses lèvres à certains endroit de celui-ci. Il se redressa, toujours entre les jambes d'Esteban, il attrapa le pommeau à son tour et remouilla son corps qui avait en partie séché. Il se débarrassa du pommeau et attrapa le savon. Ozy commença par savonner le pied gauche, puis remonta doucement le long de la jambe, s'arrêtant peu avant son entrejambe. Il refit la même chose à droite, il prit son temps, le massant sensuellement.

Le cowboy le tira doucement par le bras, pour qu'Esteban soit maintenant dos à lui. Il le posa contre son torse et frotta doucement le sien, il commença par les clavicules et épaules, remontant quelques secondes la main sur le cou de l'hybride pour venir l'embrasser, tirer un peu sa peau du bout des lèvres. Il descendit sa main le long de son torse, glissant sa main droite, caressant le côté de ses hanches avec douceur mais aussi envie. Il huma les cheveux d'Esteban gardant sa tête collée à celle de ce dernier. Dans son dos, il pouvait certainement sentir que le vampire commençait à être on ne peu plus excité. Ozy vint lui caressait l'intérieur de cuisse de nouveau, mais ne le touchant toujours pas la où le plaisir serait trop immédiat. Non il voulait le torturer gentiment d'abord. Il attrapa le pommeau de douche et réactiva l'eau aisément, il rinça l'hybride, le caressant plus que ne le frottant pour retirer le savon. Une fois son travail fini, il redéposa le pommeau et laissa ses deux mains s'occuper entièrement d'Esteban. Il lui susurra doucement à l'oreille, posant sa bouche contre celle-ci.

"Effectivement tu as été sage et compréhensif... Je pense que je dois te remercier..."


Ozy sa main gauche le long de la cuisse d'Esteban et la main droit le long sa hanche droite, un long et lent mouvement, remontant vers le centre des intérêts. Il passa effleura son membre doucement, le caressant sur le bas du ventre ou encore le haut des cuisses, il continuant ses mouvements de façon régulière, embrassant et léchant au passage le cou, le côté du visage de l'hybride. Puis de la main droite, il poussa le menton de ce dernier vers la gauche, il vint l'embrasser langoureusement, fortement presque sauvagement. Quand Esteban serait assez excité, Ozy collerait son corps un maximum contre lui, pour venir le caresser plus fermement en bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Jeu 26 Juil 2018 - 18:54

/!\ ATTENTION ! /!\ ce post peut contenir des propos pouvant heurter la sensibilité des pokémons.

Il ne semblait pas me reprocher ma petite réflexion et son rire m'étirait un large sourire. Ses caresses étaient douces, agréables et il se laissait laver sans m'empêcher un seul instant de le découvrir. C'était un moment de découverte, tout ce qu'il y a de plus sain et normal entre un maître et son esclave bien que l'homme semblait mettre un point d'honneur à me traiter comme un égal. C'était appréciable, surtout dans ce jeu quelque peu sensuel entre nous, de se sentir respecter, un minimum. Puis sa prise me surpris, me crispant légèrement en me sentant glisser dans cette baignoire. J'ai résisté quelques secondes avant de comprendre, heureusement, qu'il souhaitait que je m'allonge sans quoi je me serais certainement retrouvé assommé par l'impact avec les rebords en tombant lourdement contre l'émail. C'est donc en douceur que je m'exécutais bien que je n'étais pas encore pleinement en confiance et je ne le lâchais pas des yeux. Je devais être encore un peu raide lorsqu'il voulu m'écarter les cuisse pour venir me surplomber mais ses baisers eurent bien vite fait de me détendre. Je lui offrais mon cou en soupirant de bien être. Ma main venait jouer dans ses cheveux et je finis par me laisser faire bien que cette position me mettait dangereusement exposé. Je m'étirais légèrement en sentant l'eau, si précieuse, recouvrir ma peau et mes écailles Puis à nouveau, je venais à fixer ses mouvements. Il venait à me laver le pieds et j'eus un geste très léger de recul pour peu que j'étais légèrement chatouilleux. Un petit rire franchit mes lèvres, très vite apaisé lorsque ses doigts s’aventuraient sur mon mollet et remontait le long de ma cuisse. Ce massage improvisé était apprécié à sa juste valeur.

- Je veux bien des récompenses comme celle-ci tous les jours.

Dis-je sur le ton de l'amusement en remarquant sa détermination. Il m'attira à lui et je devais m'appuyer un peu sur mon demi bras pour pouvoir me tourner. Mon corps était bien moins raide cette fois-ci mais je restais quand même sur ma vigilance. Je venais m'asseoir tranquillement sur ses cuisses sans non plus peser de tout mon poids. Je pouvais clairement sentir son excitation mais j'hésitais encore à l'agrandir, me réservant ce droit un peu plus tard. Je lui cédais mon dos en lui lançant quelques regards en coin mais je ne protestais pas. Mes muscles roulaient sous l'attention particulière de ses doigts, finissant par m’apaiser totalement. Ul long soupire me saisit à nouveau lorsque ses caresses se firent plus précises et encore plus douces. Ma main venait à se poser contre la sienne, la suivant dans cette nouvelle conquête de contact. J'ai sentis son entrejambe pulser Contre mes fesses et elles se sont instinctivement reculées pour le comprimer un peu plus. J'en fermais les yeux pour profiter pleinement de ce moment et sa phrase me fit sourire à nouveau.

- Tu n'as aucune obligation de me remercier mais je ne vais pas me plaindre de ton traitement actuel.

Je reculais la tête contre son épaules et un gémissement très léger a franchit la barrière de mes lèvres lorsque l'une de ses mains s'est aventurer sur des parties plus intimes et plus sensibles. Mes écailles ventrales se mirent à frémir et mon entre-jambe répondait immédiatement aux sollicitations par un drapeau haut levé. Nul doute que mon envie était belle et bien présente mais mon inquiétude également. Je venais à me mordre doucement la lèvre inférieur avant d'oser poser cette question.

- Tu comptes ... Me faire tient ... Tout de suite ?

Je lui lançais un regard en coin, quelque peu craintif qu'il vienne à le prendre mal.

- Ça fait longtemps que ... je veux dire ... Mon ancien maître ne m'a pas ... Et l'autre d'avant non plus ... Et ...

J'étais quelque peu gêné à vrai dire mais son baiser, presque passionné, me coupait le souffle. Lentement, je venais à m'écarter pour me tourner et venir lui faire face, m'asseyant toujours sur ses cuisses. J'enlaçais sa nuque et posais le front contre le sien. Reprendre un peu mon souffle, quelque peu tendu à nouveau, sans réelle assurance sur ce futur. Cela semblait tellement ridicule, cette crainte me bouffait littéralement la vie, m'empêchait clairement de me livrer totalement. Je l'enlaçais un peu plus, me collant contre lui puis me mis à soupirer. Sans rien dire, bien que les questions se chamboulaient dans ma tête, ma main glissait doucement de sa nuque, longeant son torse et venait étreindre nos deux membres ensemble pour les gratifier de longues caresses. Je venais à cacher mon visage contre son épaule, fronçant les sourcils et les yeux clos.

- Ne me fait pas mal ...

Réussis-je simplement à murmurer, légèrement perturbé entre le désire de lui faire pleinement confiance et cette peur viscérale de me revoir à nouveau abandonné sans explications. Il fallait que je retrouve un équilibre, un semblant de paix. Ces deux années n'avaient été que suite d'échecs et d'amertumes. C'était sans doute idiot d'espérer, ne serait-ce que quelques semaines, d'un peu de repos, de sécurité, sans avoir à se retourner derrière soi. Je ne pouvais pas nier que le départ de mon ancien maître m'avait touché, plus que je ne l'aurais cru. Quand on s'y attend, on s'y prépare et cela blesse moins mais là, ce fut tellement incompréhensible que cela me restait à travers l'esprit et me tourmentait. Je devais chasser ces pensées là pour pouvoir m'occuper pleinement du cowboy.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Ven 27 Juil 2018 - 23:25



L'excitation montait des deux côtés, mais Ozy avait sentit la gêne d'Esteban, il l'écouta lui expliquait que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu de relation. L'hybride se retourna pour venir se poser sur ses cuisses face à lui, il en profita de l'avoir dans cette position pour venir lui embrasser le haut du torse. Puis celui-ci vint poser sa main sur la nuque du vampire et faire front contre front, Ozy sentait le souffle rapide d'Esteban, il avait une forte envie de l'embrasser mais le laissa reprendre un peu. Il lui caressa doucement le visage puis le cou, essayant de le rassurer et de le détendre. Quand celui-ci descendit sa main vers leurs membres, commençant à les prendre ensemble, Ozy pencha sa tête un peu en arrière, profitant de cet instant de plaisir. Il sentit la tête d'Esteban venir se poser sur son torse, il passa la main dans ses cheveux un peu plus fermement, pour l'encourager à continuer. La phrase de ce dernier le perturba quelque peu, connaissant son côté un peu sauvage, il s'agissait d'une promesse qu'il n'était pas sûr de tenir. Mais Esteban avait réussi à désamorcer la première bombe assez facilement, il se dit alors que ce n'était pas impossible et qu'il pouvait peut être y arriver avec lui. Ozy se pencha légèrement en avant, enserrant l'hybride en gardant sa main dans ses cheveux, il devait lui faire comprendre qu'il n'allait pas lui faire du mal, du moins pas volontairement et certainement pas en ce moment même. Il lui chuchota doucement à l'oreille, sa voix était très calme et se voulait rassurante.

"Je te ne ferais pas de mal mon cher... Sinon ce n'est pas chez moi que je t'aurais emmené."

Sur ces mots, Ozy redressa la tête d'Esteban du bout des doigts, pour le regarder droit dans les yeux, il lui fit un beau sourire. Il s'approcha à nouveau de son visage et commença à l'embrasser doucement sur le front, sur la joue, sur la tempe et vint déposer ses lèvres contre les siennes, avec une certaine douceur que même lui ne se connaissait pas. Il voulait le protéger, il voulait que l'autre lui fasse pleinement confiance.

"Si tu es d'accord, j'irais plus loin, mais si je te fais peur, nous en resterons à notre affaire pour aujourd'hui."

Ozy pointa du nez sur les deux membres encore dans la main de l'hybride, l'envie de continuer était bien présente et n'avait pas diminuée chez Ozy. Il reprit ses baisers sur le torse d'Esteban, venant mordiller sa peau à certains endroit. Il posa une de ses main sur celle qui les tenait ensemble, venant accompagner les mouvements. Le vampire gémit de plaisir sous les gestes, il continua de jouer avec le torse en face de lui, caressant de son autre main le dos de son compagnon. Il vint jouer gentiment avec un des tétons qui se présentait à lui, le prenant dans sa bouche, le mordillant, tandis que sa main toujours dans le dos, toucha du bout des doigts les écailles qui se dessinaient dans le bas. Si jamais Esteban lui donnait son feu vert, Ozy était prêt à le préparer.

"Je serais encore la demain et cela ne changera rien."

La douceur des écailles obnubilaient ses doigts, il les fit passer plusieurs fois dessus, toujours dans le bon sens avant de venir descendre sur les fesses d'Esteban, il les caressa d'abord doucement puis un peu plus fermement. Il avait besoin de sa réponse, son envie de le prendre devenait de plus en plus présente mais comme il lui avait dit plus tôt, il ne viendrait pas à le forcer.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Sam 28 Juil 2018 - 0:37

/!\ ATTENTION ! /!\ ce post peut contenir des propos pouvant heurter la sensibilité des pokémons.

Je sentais bien qu'il voulait que je profite simplement de cet instant, venant même à câliner un peu plus ma tête et j'en lâchais un profond soupire, un peu plus rassuré. Il fallait me comprendre, je venais de sortir d'une période relativement difficile et les événements s'étaient enchaînés rapidement, peut-être un peu trop d'ailleurs. J'espérais sans doute encore, rien qu'un tout petit peu, le retour de cet ancien maître dans une sorte d'espoir vain et futile qui vous accroche à un rêve éphémère que l'on sait déjà terminé. Combien de fois avais-je entendu "ne t'en fait pas, je ne t'abandonnerais pas" sortir de la bouche de cet autre. Et pourtant, c'est ce qu'il a fait. Il n'a eu aucun remords, aucun respect et je me devais à présent d'avancer, d'oublier. Comme pour cette maison près de l'étang, je devais partir sans me retourner. A présent, j'étais l'esclave du cowboy et ses caresses avaient le don de faire sortir des sons, plus proche d'un poussin qu'on aurait coincé dans une porte, des plaintes, presque des pleurs, ceux d'un bébé crocodile qui se fait reconnaître de sa mère. Cela me provoquait quelques hoquets réguliers et doux. C'était bien différent du son d’excitation du bain ou même du ressentiment du danger à l'étang. A force, le cowboy viendrait à comprendre l'ensemble de la gamme sonore que mon hybridation composait, parfois sans que je ne puisse le contrôler. Je le laissais me soulever le menton et mon regard devait être triste quand il a croisé le sien. Ce n'était pas même volontaire. Et son sourire appela le mien. Ses bisous diminuaient le nombre de hoquets sonores jusqu'à ce que j'arrive à m’apaiser. J'ai même eu un long frisson quand ses lèvres se sont posées si tendrement sur les miennes.

- Ce ... Ce n'est pas toi qui me fait peur ...

Arrivais-je à lui avouer. Et c'était vrai. Cela n'avait rien avoir avec le vampire. Il avait été très prévenant à mon égard, risquant sa position certainement en ne voulant pas me mettre directement dans un centre pour un temps. Il a fait jouer son influence, sans réellement me connaître qui plus est. Je n'avais donc aucune raison de le craindre lui, en tant que personne. Puis je fus attiré par nos membres. Il est vrai que mon envie avait légèrement baissée mais pas celle du cowboy. Je m'en mordais légèrement la lèvre en reprenant mon activité de la main pour revenir à la même "forme" pour éviter qu'il vienne à penser que je ne le désirais pas. Au contraire. Il l'était. Je devais très vite chasser mes tourments et secouais la tête négativement lorsqu'il indiquait qu'il pouvait très bien se contenter de cette simple gâterie.

- Ne t'inquiète pas. Ça ira. Je suis ton esclave. Je dois ...

Ce n'était pas vraiment la bonne formulation à vrai dire. J'en ai roulé des yeux, un peu fâché contre moi-même. Bien sûr que je suis son esclave sur le papier mais il me montrait depuis un bon moment qu'il ne me traitait comme un égal.

- Je veux ... Je veux le faire.

Je venais à le fixer dans les yeux, déterminé. Je reculais légèrement le buste pour lui laisser accès lorsqu'il entreprit de taquiner ma peau. Ma main retrouvait une activité régulière sur les deux membres et un râle un peu plus rauque se faufilait entre mes lèvres lorsqu'il se mit à titiller des endroits stratégiques. Mon bourgeon de chair se mit à pointer sous cette langue, se laissant happer et attaquer par sa bouche et ses dents. La pointe de ses crocs, bien qu'à présent rangés, me firent frémir et sa main sur mes écailles faisait me cambrer les reins. Mon fessier venait à se soulever légèrement, ma main venait à quitter les deux gourdins pour venir écarter une de mes fesses. Je venais humer sa chevelure en soufflant doucement d'excitation.

- Tu va prendre le savon ?

Simple question anodine. Je n'avais pas repéré de gel lubrifiant dans le lot de gels douche mais ceux-ci feront très bien l'affaire. Je commençais même, moi-même, à me préparer bien que la position ne soit pas la plus pratique. Je ne pouvais que titiller légèrement mon entrée avec le bout de mes doigts et écarter ma chaire que partiellement. Mon bassin bougeait un peu, plus par instinct que par habitude. Puis je venais à lâcher cette fesse pour venir glisser doucement mes doigts sur ses lèvres.

- J'aurais besoin d'un peu de ... Salive ... S'il te plait.

J'avais retrouvé un léger sourire, presque taquin. Une petite lueur dans ce regard reptilien qui s'approchait bien plus du désir que de la peine et mon attribut montrait toute sa joie contre le ventre du cowboy en y laissant une petite trace humide et transparente. Il était certainement temps que je laisse de côté ma crainte et demain sera un autre jour. Une fois mes doigts humidifiés, je les guiderais un peu mieux vers cette caverne que je tente d'atteindre, histoire d'en humidifier les bords et je viendrais l'embrasser, doucement, longuement, jusqu'à ce que ses mains viennent à leur tour s’emparer de ce butin.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Dim 29 Juil 2018 - 20:04



Le cerveau de l'hybride semblait être en ébullition, beaucoup de pensées semblaient venir le tourment, Ozy lui laissa un peu de temps pour se décider malgré qu'il voyait bien que l'autre souffrait un peu. Cependant sa réponse plu au vampire, il faillit d'abord tiquer au mot esclave, bien trop mal habitué à cette appellation, mais sans qu'il n'ai rien à dire Esteban se rattrapa de lui même. Il se pourlécha les lèvres par excitation tout en observant ce dernier, le regardant commencer à se préparer, mais il n'allait pas le laisser faire cela seul longtemps. L'hybride lui présenta ses doigts pour qu'il les humidifie en les déposant sur ses lèvres, il les croqua doucement et vint ensuite les lécher du bout de la langue, lentement, pour les prendre complétement dans sa bouche, passant sa langue dessus. Il les relâcha, essuyant du bout des ses doigts la salive qui coulait un peu au coin de sa bouche. Les yeux d'Ozy recroisèrent ceux d'Esteban, son regard avait changé, il semblait avoir réussi à se débarrasser de certaines pensées gênantes, le vampire pourrait donc revenir complétement sur le mouvement sans se retenir. Ses mains écartaient les fessiers de l'hybride pour venir l'aider à se préparer et laissant une des ses mains l'aider et l'autre venant appuyer sur la tête d'Esteban pour accentuer le baiser, laissant sa langue fougueusement jouer avec la sienne. Pendant celui-ci, il entoura le dos de son compagnon avec un de ses bras pour se redresser doucement, il portait aisément Esteban, pour le mettre face dos à lui et qu'il puisse s'appuyer sur le bord de la baignoire. Il rompit le baiser en même temps qu'il le retourna, avec un coup d'oeil rapide, il attrapa le savon qui lui semblait être le moins trash en terme chimique et écarta les genoux de l'hybride.

La vue qu'il avait, était très excitante, très sensuelle, tout le dos d'Esteban face à lui, les jambes écartées et le membre dur prônant droit dans son champs de vision. Un sourire très plaisant dessina doucement ses lèvres, il devait encore le préparer avant de le prendre, il lui avait qu'il ne lui ferait pas de mal. Il étala un peu de produit sur ces doigts et vint les passer doucement sous forme de caresses le lieu qui l'intéressait. Une fois que l'hybride était bien placé, il le pénétra d'abord d'un doigt, doucement faisant les mouvements réguliers, il était très proche de lui, il s'abaissa pour venir embrasser les écailles sur le bas du dos. Puis il entra un deuxième doigt en plus du premier, remettant un peu de liquide pour permettre que ceux-ci glissent bien, il entra un troisième doigts, vérifiant que l'écartement était suffisant à l'accueillir. Ozy se baissa de nouveau, continuant ses mouvements, venant poser son dos contre le sien et murmurer à son oreille.

"Je vais m'insérer..."

Une fois ses mots prononcés, il se redressa et enduit son membre de produit également, venant le caresser avec plaisir. Puis il s'approcha d'Esteban et frotta d'abord le bout sur lentement sur le fessier de celui-ci. Il entra ensuite doucement en lui le tenant d'une main l'autre posée sur les hanches de celui devant lui, pour ne pas trop le brusquer puisque cela faisait longtemps que l'hybride n'avait pas pratiqué. Petit à petit il entra son membre en entier dans Esteban, il s'arrêta un peu restant dans cette position, il posa ses deux mains sur les hanches et poussa un gémissement de plaisir, il était encore un peu serrée mais cela était également agréable. Ozy commença de légers mouvement, vérifiant que cela était assez lubrifié, puis une fois que son compagnon était un peu plus détendu, il accéléra un peu plus. Ses mouvements créant des petites vagues dans l'eau, le vampire râla de plaisir. Il s'appuya posant sa main à côté de celle d'Esteban pour venir lui embrasser le haut du dos tout en continuant ses mouvements. Il profita de se rapprochement pour voir si il n'était pas trop brusque avec lui.

"Tout va bien? Cela ne fait pas mal?"

Ozy continua ses mouvements régulièrement et vint caresser de son autre main le membre de l'Esteban.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Mer 1 Aoû 2018 - 15:09

/!\ ATTENTION ! /!\ ce post peut contenir des propos pouvant heurter la sensibilité des pokémons.

J'acceptais l'aide du cowboy avec volonté et il faut dire qu'il se montrait patient, ce qui était un peu étonnant. Le baisé fut prolongé et j'en soufflais une plainte de plaisir contre ses lèvres avant de me sentir soulevé. Il me semblait bien que sa patience avait une limite et je venais de l'atteindre, visiblement. Je me retrouvais à nouveau à quatre pattes devant sa vue avec pour seul horizon le pourtour de cette baignoire. Je ne pouvais guère m'y accrocher et glissais un peu mais mon demi-bras trouva une prise solide autour du robinet. Ce n'était pas spécialement aisé mais cela suffirait pour l'instant. Je cherchais à tourner la tête pour observer ce que faisait l'homme au chapeau, ce sont ces caresses qui me permirent de me détendre un peu plus. Il voulait s'occuper de moi alors je me laissais docilement faire. Le premier doigt intrus me fit légèrement sursauté mais rapidement je me mis à me cambrer un peu plus. Ma main venait soulever mes bourses et mon membre pour les plaquer contre mon ventre dans une longue caresse apaisante. Son bisou sur mes écailles me faisaient vibrer.

- Tu as l'air de bien les aimer ...

Dis-je en simple constat, ayant déjà remarqué son attirance pour celles-ci à plusieurs reprises. Il faut dire qu'elles lui rendaient bien. J'étais assez sensible à ce niveau. J'affichais un léger sourire appréciant cette préparation, le cowboy prenait le temps, ou presque. Très vite mon anneau de chair serait assez détendu pour l’accueillir. Il prenait même la peine de me prévenir de son intrusion imminente, ce que je trouvais particulièrement touchant. Instinctivement, je remontais les fesses en me courbant un peu plus encore et les premiers centimètres m'étaient difficiles. Pas forcément douloureux en soit mais quand même bien imposant. Il me coupait littéralement le souffle, mes doigts se crispaient sur ma base et mon membre a éjecté une gouttelette de semence. Je serrais les dents mais il ne m'entendrait pas me plaindre une seul fois, ni même crier bien que la brûlure était présente dans mes chaires. Le cowboy s'est arrêté quelques secondes, sans doute pour que je puisse m'habituer à sa présence.

- Ça ... Va ...

Tentais-je de le rassurer avant de sentir ses doigts rejoindre les miens. Je lui cédais la place, mon membre reprenant encore plus de vigueur à son contact. Je ne bougeais pas beaucoup pour le moment, cette position n'était pas forcément ma préférée, ne pouvant guère l'observer ni même participer. Puis mon bassin venait à onduler de lui-même, accompagnant lentement ses propres mouvements. Mes soupires, plus lourds devenaient des gémissements étouffés au fur à mesure puis des râles plus francs plus relâchés. Je m'agrippais comme je le pouvais à ce pauvre robinet et je pouvais sentir mes cuisses trembler, mes riens bouillir, ma prostate se faire solliciter.

- Ha ... C'est bon !

Exprimais-je en lui imposant un rythme de croisière acceptable -pour un humain en tout cas- jouant parfois d'un roulement de hanche pour le taquiner un peu. Entendre le bruit que faisait le claquement de ses cuisses était un pur délice en soit. Je cherchais cependant à le regarder et j'étais malheureusement entravé par la physique anatomique. Ma main se décollait du rebord pour venir chercher celle qu'il avait posé sur ma hanche, touchant à peine le bout de ses doigts.

- On ... Peut ... changer ?

Arrivais-je à demander entre deux souffles lourds d'une respiration quelque peu chaotique. Je n'attendais pas spécialement de réponse pour peu que je prenais déjà les devants en redressant mon buste légèrement, petit à petit, pour lui faire comprendre mon envie de contacts plus appuyés. Cette fois je pouvais enfin attraper sa main, j'ai sentis son membre s'extraire de ma chaire, j'en ai poussé une petit plainte de frustration. Je venais à coller mon dos contre son torse et guider sa main sur mon torse, le faisant insister sur mes écailles ventrales puis remonter sur mon pectoral. Je penchais la tête sur le côté, lui offrant pleinement mon cou et tentais d'atteindre sa nuque pour la caresser du bout des doigts. J'accepterais même qu'il vienne à me mordre pour goûter à mon sang, rassuré de son repas plus tôt garantissant le contrôle de sa faim. Je ne lui en porterais aucun reproches si il venait à le faire. Puis je tournais la tête pour tenter d'atteindre son menton, le mordiller légèrement. J'attendais encore un peu avant de m'abaisser à nouveau mais cette fois en venant poser mon dos dans le fond de cette baignoire. Mes jambes venaient à glisser de part en part, l'une allant carrément s'installer sur un des rebords. Je l'avais enfin sous mes yeux et me délectais d'avance de pouvoir lire dans ces yeux ce plaisir. Je le fixais et me pourléchais les lèvres avant de tendre les bras pour l'inviter à revenir en moi.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Esteban le Lun 13 Aoû 2018 - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Mer 8 Aoû 2018 - 21:35



Le dos se présentant face à lui semblait commencer à se détendre, les râles d'abord timides et après bien plus affirmés qu'entendait Ozy confirmait ce qu'il pensait, il pouvait commencer à accélérer à son grand plaisir. Une fois qu'il avait vérifié qu'Esteban allait bien et surtout après ses mots qui motivaient encore plus le vampire à se lâcher un peu plus, il attrapa l'hybride un peu plus fermement et les vas et viens devinrent un peu plus puissant, toujours en cadence montante. Il se mordilla la lèvre inférieure de plaisir mais également pour ne pas être trop violent avec l'autre, il n'était pas toujours le plus doux au lit mais Esteban lui avait accordé sa confiance, il ne voulait pas lui faire peur. Ozy poussa un râle de plaisir en même temps que ces mouvements étaient plus puissants, la main qui essayait d'atteindre la sienne le fit ralentir un peu puis à ses mots il s'arrêta. Effectivement, dans l'excitation il n'avait pas choisit la meilleure position pour l'hybride avec son bras qui ne lui permettait pas de bien se tenir. Quand il le sentit se coller à lui pour le faire reculer, Ozy sourit amusé, Esteban sortait un peu plus de sa coquille encore, il n'hésitait pas à prendre les devants alors le vampire se laissa guider toujours ce petit sourire au coin. Dans cette position, il ne pouvait pas le prendre, Ozy sortit la langue dans une légère grimace, lui jouait-il avec lui, très certainement.

Son dos complétement posé contre le torse du cowboy, il cherchait à ce que ce dernier s'occupe plus de lui, Ozy laissa ses mains se faire guider par Esteban, appréciant se petit moment de repos et de sensualité, sentir la douceur des écailles sous ses doigts. Il accompagna volontiers cette main baladeuse même menée il profitait pour bien toucher chaque parcelle de peau, de son autre main libre, il lui caressa les cuisses avec grande envie tout en passant sur son membre encore bien dur. Son souffle devint plus rauque, surtout quand l'hybride pencha la tête sur le côté, dévoilant tout son cou sous la vue d'un Ozy over-excité. Ses lèvres se déposèrent avec tentation sur cette chair s'offrant à lui, il lécha d'abord du bout de langue, goûtant de nouveau cette peau, puis vint mordiller du bout des crocs qui étaient beaucoup plus visibles, Esteban ne se doutait pas forcément qu'il jouait a un jeu dangereux. Il réussi à se stopper juste avant que les crocs ne percent la chair délicate du cou, une petite frustration fit grimacer le vampire, mais ce n'était pas fini, le visage tourné d'Esteban vers lui le reporta sur lui. Ce dernier se leva pour venir se poser en face de lui, le dos contre la baignoire, redéclenchant un sourire d'excitation chez Ozy. L'hybride tendait les bras vers lui, l'invitant à revenir vers lui, il s'approcha caressant cette jambe posée sur le bord au passage, il souleva un peu le bassin de celui-ci pour le faire passer au dessus de ses cuisses et le pénétra à nouveau sans plus attendre, cette petite frustration de s'être retenu de le mordre s'était transformé en désir sexuel encore plus intense. Il reprit de plus belle, surtout qu'Esteban ne risquait plus de glisser dans cette position, il se permet de donner des coups de bassins puissants, glissant ses bras sous les jambes de l'hybride pour mieux le soulever. Il râla de plaisir et fixa les yeux reptiliens avec un regard presque sauvage.

"Préviens moi si j'atteins ta limite..."

Ozy lui soupira ces mots pour qu'Esteban puisse lui faire comprendre de ralentir si il devenait un peu trop fougueux. Habitué à coucher majoritairement avec des vampires, il ne se posait pas la question d'éviter de blesser l'autre. Il lâcha les jambes pour venir se pencher en avant et vint embrasser l'hybride dans un long baiser, fourrant sa langue dans la bouche de celui-ci et modifiant un peu ses mouvements, un peu circulairement et plus doux, mais ce n'était qu'un peu de répit avant qu'il ne reprenne ses vas et viens puissants. Il rompit le baiser dans un râle de plaisir, il lui souleva la jambe gauche pour venir la mettre au dessus de son épaule et fit de même avec l'autre jambe pour relever encore plus le bassin d'Esteban, leurs visages étaient à nouveau proches, il tenait fermement ses jambes contre lui pour que l'autre ne glisse pas. Ozy vint mordiller se mollet qui se présentait à lui, il commençait à se perdre dans sa propre excitation et l'envie de mordre Esteban ne l'avait pas quitté depuis qu'il avait vu ce cou se présenter à lui. Il laissa les cuisses de l'hybride redescendre, lui permettant de se pencher complétement sur lui, sentant son membre tendu contre lui, il s'arrêta de bouger mais resta en lui. Il caressa son membre, effectuant des vas et viens avec sa main. Puis il l'embrassa de nouveau, une main  appuyée sur le bord de la baignoire et l'autre remontant tout doucement, il lui tourna le menton rompant à même temps se baiser, même si il se tenait au dessus de lui sans l'écraser, Esteban était quelque peu coincé. Ozy mordilla directement ce cou qu'il avait vu tout à l'heure et sans prévenir ses crocs transpercèrent la fine couche de peau, il goûta se sang avec délectation, il en bu un peu et lécha les plaies laissées par son passage avant de se redresser comme soulagé d'avoir fait cela, il lui restait encore un peu de sang sur le bas de la lèvre, mais un air d'apaisement passa sur son visage. Cependant, il était toujours dans Esteban, sentant son excitation toujours présente mais quelque peu coupable de ce qu'il venait de faire.

"Pardonne moi..."

Ozy n'avait jamais goûté un tel sang et rarement directement sur quelqu'un, cela lui procurait une certaine excitation nouvelle, qui lui donna une irrésistible envie de bouger encore. Il recommença ses mouvements espérant au fond de lui ne pas effrayer l'hybride. Une nouveau râle plus puissant sortit entre les lèvres du vampire et vint se celles-ci encore au goût du sang d'Esteban. L'envie de le prendre plus violemment ne l'avait pas quitté, il pouvait encore tenir rien que part elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
\_O< Croc'Mou >O_/
Messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Lun 13 Aoû 2018 - 17:29

/!\ ATTENTION ! /!\ ce post peut contenir des propos pouvant heurter la sensibilité des pokémons.

Cette simple pause était appréciable, ne serait-ce que pour augmenter un peu ce désir de l'un et de l'autre, s’apaiser à la fois dans des caresses subtiles, une recherche de contact qui ne demandait qu'à être comblée. Je venais accueillir le cowboy dans mes bras, bien qu'il s'arrangeait à ne pas encore m'accorder son corps, préférant de loin m’empaler sans attendre. Ma main dût se contenter de la sienne, encore accessible lorsqu'il venait à câliner ma cuisse et soulever mon bassin pour glisser ses genoux sous mes fesses. Sa pénétration, quelque peu empressée, m'arrachait un cri bien que celle-ci ne fut pas douloureuse en soit. La puissance du vampire ne faisait aucun doute et je dus me mordre plusieurs fois la lèvre pour ne pas crier encore plus, étouffant mes plaintes à chacun de ses coups de bassin. Pourtant même ceux-ci arrivaient à ricocher contre l'émail de cette baignoire et résonner de plus bel. Mon dos se cambrait de plus en plus, mes miches soulevées sous ces mains, et le plaisir qu'il me procurait allait bien vite mettre à mal ma résistance si il continuait ainsi. je ne répondis cependant pas lorsqu'il m'invitait à le prévenir. Mon rôle d'esclave était de donner du plaisir à mon maître et pour l'instant c'était bien l'inverse qui était entrain de se produire. J'étais même inquiet, au fond de moi, qu'il n'arrive pas à se contenter d'un simple mortel aux limites imposées par sa constitution. Pourtant ses propres râles me laissaient entendre qu'il prenait beaucoup de plaisir. Il me fixait avec cette lueur lubrique dans les yeux comme si il cherchait à me montrer, plus encore, son envie grandissante.

Et enfin il venait à se pencher. Ma main pouvait alors jouer sur son dos, masser avec appui son omoplate et son épaule avant de revenir chatouiller sa nuque et ses cheveux. Je venais à répondre à son baiser avec une certaine passion, savourant sa salive dans cette danse buccale sans aucune honte. je venais à mordiller un peu sa lèvre pour jouer un peu avec lui. Il ralentissait son rythme pour mieux le reprendre et son râle appela le mien alors que mes doigts tentaient de se caponner dans sa chevelure. Je ne les tirais pas, je restais encore délicat jusqu'à ce qu'il vienne à mettre mes jambes sur ses épaules. je dus glisser la main le long de son bras et raffermir ma prise, mes doigts s'enfonçant dans sa chair sans aucun risque de griffure pour peu que mes ongles étaient très courts. Ma langue venait à le taquiner en léchant ses lèvres encore proches jusqu'à ce que lui-même vienne taquiner de ses dents mon mollet et me fit frissonner. Les rauques réguliers envahissaient la salle de bain en échos contre ce carrelage ajoutant une certaine sensualité à nos actes. Le cowboy revenait à la charge de mes lèvres mais bien vite celles-ci n'étaient plus la cible visée. C'est ma gorge que cette bouche allait rencontrer pour la seconde fois. La piqûre, bien que rapide, fût vive. Elle n'était pas non plus très douloureuse mais assez surprenante pour que mon corps vienne à se raidir. Mon dos avait formé un arc plus marqué. Puis tout mon corps s'est mit à émettre des spasmes réguliers dans ma jouissance entre ses doigts. un long jet de lait blanc, épais et gluant venait souiller nos ventres alors que mon cris était resté coincé au fond de ma gorge. Je venais à m'en vouloir d'avoir flanché aussi facilement à une simple morsure et pourtant c'est le cowboy qui venait s'excuser.

Alors que mon corps vibrait encore, je venais simplement lui caresser la joue en douceur, je passais le pouce sur cette lèvre souillée par mon sang et je venais à lui offrir un sourire. Voulait-il que je le rassure ? J'étais son esclave, devais-je lui rappeler ? Un esclave ne pouvait pas se plaindre, ne pouvait rien exiger. Un esclave devait s'offrir à son maître et le sang en faisait parti. C'était à moi d'être reconnaissant pour ce marquage car il m'assurait une protection, la plus efficace qui soit, en dehors de l'acte sexuel en lui-même. Non seulement, je sentirais son odeur sur ma peau mais cette morsure en augmentait considérablement l'efficacité. Ce n'était certainement pas à lui de s'excuser, pas pour ce genre de chose en tout cas.

- Continue ...

Arrivais-je simplement à murmurer, la respiration quelque peu haletante et mes chaires palpitantes autour de son membre au rythme de mes battements cardiaques. Je commençais même à bouger à mon tour, ma main lissant sa tête pour l'approcher un peu plus de la mienne et lui offrir à mon tour un long baiser langoureux. Ma langue finissait de nettoyer ses lèvres. Je le lâchais lentement et lui offrais simplement mon corps. A présent que je m'étais vidé, il lui serait plus aisé d'en profiter à sa guise sans craindre les limites. je serais bien plus long à présent. Et mes chaires écartées n'auraient pas à craindre non plus d'être blessées. Mes petits coups de fessiers venaient à exploiter cette envie venant du cowboy, à la recherche de son propre plaisir.

- Plus fort ...

Demandais-je en caressant son épaules, me passant la langue sur la lèvre supérieur et me nourrissant de ses propres râles. Mes jambes venaient à s'appuyer, croisées sur ses fesses, pour augmenter encore la profondeur de ses coups de bassin. Mon corps était bien plus détendu encore et mes râles finirent en cris de plaisir sans aucune restriction.

- Ha ... Encore ! ... Encore ! ...

J'appelais sa propre jouissance, m'accrochant au rebord de la baignoire pour me permettre une aide quand à lui rendre chaque coup de fessiers beaucoup plus puissants que les premiers, plus courts et plus rapide. Ma peau ne se perlait plus d'humidité mais d'une douce sueur grâce à la chaleur apportée par les mouvements et la proximité de celui du vampire. Peut-être y sentirait-il les effluves aphrodisiaques d'un léger rute spécifique aux hybrides, une douce odeur reptilienne accompagnée de la sienne, marquant peut à peu un territoire commun qu'est nos deux peaux. Si le cowboy était capable d'apposer sa marque sur moi, il serait fort à parier qu'il sentirait lui aussi le crocodile durant quelques heures. Je voulais atteindre son orgasme en serrant de temps à autre mes chaires et participant au mieux de mes possibilités à cet ébat, à cet échange de fluide, à ce moment d'extase, jusqu'à ce que mes propres forces viennent à m'abandonner par la fatigue et la faim.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur
Messages : 27
Métier : Lieutenant de la Section I
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   Dim 19 Aoû 2018 - 16:52



La morsure qu'il avait infligé à Esteban ne semblait pas du tout l'avoir effrayé ou encore être vraiment douloureux pour lui. Ozy se laissa à nouveau plonger dans le plaisir de l'acte ayant quelque peu apaisé son envie de sang, son compagnon au contact des crocs avait joui dans un orgasme très excitant. Les mots d'encouragements vinrent aux oreilles du vampire, il releva la tête en arrière, reprenant une bonne cadence, accompagné par l'hybride. Ses râles reprirent de plus belle, il atteignait également sa limite, il se laissa guider par la main d'Esteban pour retrouver ses lèvres et répondre à se baiser langoureux. Ses mouvements commençaient à devenir encore plus rudes, plus secs, il agrippa le bord de la baignoire pour améliorer sa tenue. Sentir ses jambes s'enrouler autour des ses hanches fût le dernier mouvement qui le fit craquer, le corps d'Ozy se tendit bandant ses muscles saillants, soulevant le bassin d'Esteban, il le pénétra au plus profond et dans un râle rauque, il vint jouir en lui. Il lui planta ses ongles dans sa chair blanche, par la main qui soulevaient le corps de l'hybride. Il resta quelques secondes le soulevant à moitié, soufflant non pas pour reprendre sa respiration mais par plaisir, vidant sa semence dans l'hybride , il ferma les yeux instant se délectant de son orgasme. Quand il rouvrit les yeux, il pouvait observer un Esteban essoufflé et terriblement sensuel, qui avait un peu subit un Ozy très excité mais à la vue du regard qu'il lui rendait, le cowboy ne put s'empêcher de sourire. Il se laissa tomber en avant, toujours en lui et vint l'embrasser avec plus de douceur cette fois-ci. Il descendit pour venir l'embrasser sur les deux marques qu'il lui avait laissé sur le cou. Puis il finit par se retirer et venir se caler à côté de lui sur sa gauche, passant le bras sous la tête d'Esteban pour rendre l'appui un peu plus confortable. Des marques rouges des empoignades et des griffures, sans parler de la morsure commençaient à bien rougir sur la peau bien claire de l'hybride, Ozy les observèrent sans un mot et finit même par soupirer. Il l'avait un peu amoché et même si il avait pris beaucoup de plaisir,  il se doutait que demain ils verraient des bleus apparaître sur cette peau reptiliennes et même peut être des courbatures pour Esteban. Le vampire passa sa main sur les écailles du ventre et sur celles du bassin, vérifiant qu'elles étaient toutes la.

"Au moins je ne t'en ai arraché aucune." 

Ozy resta encore un peu dans cette position, permettant à Esteban de récupérer. Mais une terrible envie de fumer vint s'incruster dans cette petite scène. Le vampire se redressa, il frotta la semence restante sur leurs ventres avec l'eau et du savon. Puis il s'accroupit à côté de l'hybride et le souleva avec une facilité déconcertante, il enjamba le rebord de la baignoire et vint le poser sur le rebord vers l'extérieur. Il alla attraper deux serviettes propres et sèches dans l'armoire et en déposa une sur la tête d'Esteban.

" J'espère que tu sais te servir d'un four, ta pizza doit plus être très chaude."

Un petit amusé comme il savait bien les faire, dessina la bouche d'Ozy dans un joli sourire. Il enroula la serviette autour de sa taille et vint frotter les cheveux de l'hybride doucement avec la serviette.

"Tu es capable de marcher?"

Se remémorant les derniers mouvements assez hard qu'il avait eu sur son compagnon, il se demandait comment son corps allait encaisser cela. Il se passa la main dans les cheveux un peu embêté d'y être allé aussi fort, mais un Ozy excité était difficilement contrôlable. En étant proche de l'hybride, le vampire se rendit compte que son odeur avait quelque peu changé, il sentait un peu comme lui. Cela le surprenait un peu, après tout il n'avait jamais eu d'esclave donc il n'avait jamais apposé sa marque auparavant. On lui en avait déjà parlé mais il n'avait écouté que d'une oreille peu attentive, il se pencha au dessus de lui et renifla ses cheveux par curiosité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: No turn back - PV Esteban [+18]   

Revenir en haut Aller en bas
 
No turn back - PV Esteban [+18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» wish we could turn back time
» Wish we could turn back time ✰ JAY
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Dornia :: Habitations :: Quartier modeste :: Ozy's Penthouse-
Sauter vers: