AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum de RP interdit aux moins de 18 ans - Personnage masculin obligatoire - Monde fantastique à domination vampire
 

Partagez | 
Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]
Smith & Wesson
Messages : 94
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Mer 23 Mai 2018 - 18:27


A fond de train il arrive au domaine, franchit les grilles jusqu'à arriver directement devant la porte d'entrée. Les portières se lèvent, il sort et à vitesse vampirique fait le tour pour tirer Bellial sans ménagement par le bras. Jetant un coup d'oeil alentours il le laisse ensuite ouvrir la porte d'entrée avant de le pousser à l'intérieur. Là il n'attend pas, le plaque face au premier mur qu'il voit et déchire carrément le jean avant de claquer sa fesse avec fureur.
- On la refait, d'accord ? Histoire que tout soit bien clair ! Tu me largues parce que tu aimes voir la souffrance chez ceux que tu aimes, ok ? Tu me largues parce que tu ne veux pas me faire souffrir, ET DONC ne pas me témoigner ton amour ??? Et après, tu oses m'inviter et me balancer ça dans la gueule mine de rien, style genre la vie est belle ??? Et MOI ce que j'en pense, tu y as réfléchit deux minutes ou tu t'en bats les couilles, Bell !!!

Le tenant par le cou il le traîne jusqu'à la cuisine, l'allonge en travers de la table et défait rapidement sa ceinture. Il l'enroule autour de son poing et lève le bras avant de l'abaisser brusquement, faire claquer la sangle sur la peau nue de son si désirable petit cul jusqu'à ce qu'elle rougisse, jusqu'à ce que la jolie voix du chanteur retentisse dans la pièce. La sangle claque trois fois, quatre, cinq, six... A dix il arrête et se penche, embrasse la peau meurtrie avant d'y coller son bassin et se penche sur son dos pour murmurer à son oreille.
- Et moi, ma belle araignée... T'es-tu jamais demandé à mon sujet si je suis sain d'esprit ? T'es-tu jamais demandé si, de nous deux, ce ne serait pas plutôt moi le monstre... ?

Avec un grondement sourd et une excitation certaine il lèche lentement sa gorge de bas en haut avant de s'écarter. Il attrape un couteau, déchire le tissu qui le dérange et le plante dans la table juste à côté du visage pâle avant de revenir à ses galbes qu'il lèche et embrasse avec tendresse, regard levé vers lui pour observer ses réactions. Enfin il se redresse, défait sa braguette une nouvelle fois et s'enfonce brutalement en lui pour bien imprimer son épaisseur dans ses chairs intimes, bien adapter son cul à sa queue, bien lui faire comprendre qu'il lui appartient alors qu'il empoigne ses cheveux et le tire en arrière, le cambre au maximum pour venir mordre sa gorge avant de ronronner dans un souffle.
- Tu n'aurais pas dû revenir, Bell. Pas dû me dire tout ça. Maintenant, je ne te laisserai plus partir. Tu as perdu ta chance, Bébé.

Sans plus attendre il commence ses mouvements brusques en lui, le forçant à s'adapter à lui, à plier, à crier. L'idée que Bell soit à nouveau dans sa vie, qu'il ait besoin de lui le rend fou et il griffe le dos offert, les reins creusés, les cuisses fines et douces pour le marquer, regrettant presque de ne pas avoir un fer orné de son nom pour le lui imposer partout sur la peau. Il se met à gémir à son tour, un gémissement proche d'une supplique alors qu'il pose son front contre son dos juste sur l'omoplate droite, en arrache légèrement la peau du bout des dents avant de murmurer entre deux gémissements de plaisir.
- Tu es à moi... A moi... Je veux que tu sois à moi... Oh Bébé... Bébé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Sois mon prochain papillon ~
Messages : 69
Métier : Mannequin et idole
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Mer 6 Juin 2018 - 13:19


Sois mien...
Comme je suis tien...


Il m’avait laissé en vie oui… c’était une preuve d’amour, mais ça ne voulait pas dire qu’il m’aimait encore comme moi je l’aime… Je lui appartenais, cela n’avait jamais changé. J’étais prêt à finir mes jours seul pour le protéger de ma folie… mais lui ne semblait pas le voir de cette manière…

Pour la suite, j’aurais aimé que Jess jouisse en moi et non sur mon visage… mais je ne disais rien, je me contentais de lécher ce qu’il m’offrait, j’avalais la semence que je pouvais prendre en bouche en tentant de frotter mon visage au gland de l’homme que j’aime.

Il me laissa alors seul sur la banquette arrière, allant à la place du conducteur. J’haletais en essayant de me rhabiller un minimum… Je manquais plusieurs fois de tomber à cause de la manière de conduire de Jess, qui était vraiment brutale. J’étais un enfoiré oui… et s’il voulait me tuer, il en avait le droit… j’acceptais toute punition pour ce que je lui avais fait…

La voiture s’arrêta enfin, et Jess me tira sans douceur hors du véhicule. Tremblant un peu, j’ouvrais la porte. J’avoue que j’avais peur, peur de ne pas savoir me retenir et de lui faire du mal. Si jamais il terminait comme Azalel… je ne me le pardonnerai jamais…

Je fus poussé dans mon manoir, puis plaqué au mur. L’excitation montait à nouveau en moi alors que mon amoureux réduisait mon jean en lambeaux, un gémissement de plaisir traversa mes lèvres à sa fessée… mais ses paroles me firent mal. Il ne comprenait pas… en même temps, je n’arrivais pas à lui expliquer…

… J’y ai réfléchit… et il valait mieux que tu haïsses un Bellial qui n’existe pas… plutôt que tu haïsses le vrai moi… J’ai déjà détruit mon jumeau à cause de cette folie… je ne voulais pas qu’il t’arrive la même chose…

Je l’aimais tellement… je voulais le protéger… de moi-même en particulier. Il me tenait alors par la gorge, situation qui m’excita malgré moi. Il m’emmena à la cuisine, et je frémissais une fois sur la table, particulièrement excité. Des hurlements de plaisir traversèrent mes lèvres à chaque fois que la sangle s’abattait sur moi. Je hurlais le nom de l’homme que j’aimais, tremblant de plaisir en lacérant la pauvre table sur laquelle j’étais. Un léger frémissement me traversa au contact des lèvres de Jess. Je voulais qu’il soit à moi… je voulais lui faire du mal…

Les larmes coulèrent le long de mes joues alors que je tentais de me reprendre. Son bassin contre moi suffit à me faire me dilater complètement d’excitation… Jess, un monstre ? Jamais… c’était moi le pire monstre…

N… ne dis pas ça… toi tu es parfait…

J’émettais un nouveau gémissement en présentant bien mon cou à mon amant, aimant le fait qu’il me lèche le cou. Un nouveau frémissement d’excitation traversa tout mon corps alors qu’il prenait un couteau, je sentais mes vêtements être réduits en miettes… et enfin, l’arme fut planté dans la table, près de mon visage. En le regardant, je m’imaginais l’utiliser sur Jess… le voir en sang, gémissant, me suppliant d’arrêter… une délicieuse vision qui me fit aussi peur. Je ne devais pas, je devais le protéger… Je ne devais pas me laisser aller…

Je gémissais à nouveau à la langue de mon amour, écartant bien les jambes. Un hurlement de plaisir s’échappa de ma bouche en sentant sa verge en moi, et je l’accueillais avec plaisir, bien que j’étais serré et qu’une douleur aigüe se mêlait au plaisir. C’était si bon, encore plus quand il tira mes cheveux pour me cambrer et mordre ma gorge offerte.

J… Jess… aah… c… c’est bon… p… plus profond…

Je n’écoutais que vaguement ce qu’il me disait. Je n’avais pas perdu ma chance, au contraire… j’étais heureux d’être entre les mains de Jess… plus qu’heureux. Mes cris étaient pour lui, j’essayais même de bouger les hanches pour rendre les mouvements plus profonds… qu’il touche ma prostate, qu’il prenne du plaisir lui aussi… qu’il me fasse saigner… pas seulement par ses griffures ou avec ses crocs mais aussi avec sa queue…

J… Je t’appartiens… mon papillon… et je t’appartiendrai toujours… j’ai toujours été tien…

anglycanne sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 94
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Dim 10 Juin 2018 - 20:19


Il sent comme Bellial l'accueille au plus profond de lui, sent comme il vient au-devant de ses coups de reins, sent comme il réagit si bien à sa présence. Leurs corps dansent dans une symbiose presque parfaite, comme s'ils n'avaient fait que ça toute leur vie, comme s'ils avaient déjà couché ensemble par le passé alors que non, jamais, pas même une fois. Rapidement il se perd, gémit, plante les crocs dans son épaule pour goûter sa peau, avaler son sang, le marquer aussi fort qu'il le peut. Mais ça ne suffit pas, ce n'est pas assez, pas assez...

Les mots le rassurent et l'inquiètent à la fois, il veut essayer d'y trouver un mensonge mais n'y parvient pas alors qu'il le pilonne sans relâche pour se repaître de ses cris. Il finit par s'accrocher au bord opposé de la table pour donner plus de force encore dans ses mouvements, le pénétrer comme s'il voulait faire ressortir son membre par sa bouche. Il le chevauche sans aucunement contenir toute sa bestialité, sa frustration, sa passion aussi tandis qu'il mord la peau blanche et la déchiquette de ses crocs entre deux râles de plaisir. Il y met toute sa violence, toute son envie de le posséder jusqu'à crier son nom et s'immobiliser entre ses fesses pour le remplir de son foutre avec un grondement purement animal de satisfaction. Il voudrait avoir un plug sous la main pour le lui mettre dans le cul, pour qu'il puisse garder tout ça en lui aussi longtemps qu'il le lui aura ordonné, mais il n'en a hélas pas donc se contente de se retirer lentement et d'observer le foutre commencer à couler entre les cuisses. Il en remet un peu à l'intérieur du bout de son gland avant d'attraper Bell et de le tourner vers lui d'un geste sec. Et alors, il prend possession de sa bouche pour l'embrasser avec passion, désir, envie, et une pointe d'amour aussi tout en perdant ses mains dans la longue chevelure blonde dans laquelle il fourrage.

Quelques minutes plus tard il est un peu calmé, s'écarte pour ranger son attirail et le laisser s'il le veut aller prendre une douche. Il redevient pour sa part professionnel, il n'oublie pas ce pour quoi Bellial l'a fait venir. Il s'adosse alors au mur, bras croisés, et un air un peu triste sur le visage.
- Alors, quelle est la situation maintenant ? Je vais préserver ton petit cul d'une seconde mort et ensuite... ce sera finit ? Sache que je ne supporterai pas ça. Tu me prends comme garde du corps puis tu me jettes, et je te tue. Je te le promets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Sois mon prochain papillon ~
Messages : 69
Métier : Mannequin et idole
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Mar 10 Juil 2018 - 12:56


Sois mien...
Comme je suis tien...


Aah !! J… Jess !! o… ooui !!!

Mes hurlements de plaisir plus qu’indécents emplissaient mon manoir alors que je laissais l’homme que j’aimais faire ce qu’il voulait de moi. J’avais envie de plus… qu’il ne sorte jamais de moi… qu’il continue de me pilonner ainsi. C’était tellement bon… nos corps étaient parfaitement compatibles… nous étions faits l’un pour l’autre. Ses morsures, l’odeur de mon propre sang, tout ce qu’il me faisait m’excitait au plus haut point.

Je me retenais de venir alors que je le sentais s’immobiliser, puis quelques secondes après, je sentais sa semence chaude en moi. Je me permettais alors de me déverser à mon tour. J’aurais aimé qu’il reste en moi… ou qu’il mette un de mes jouets dans mon intimité pour que je garde cette partie de lui au plus profond de mon entrée… malheureusement, il se retira, laissant son précieux jus s’échapper entre mes cuisses. Il en remit un peu à l’intérieur de moi avec son gland, suffisant à m’exciter à nouveau…

Ma raison m’avait abandonné, je ne voulais qu’une chose à présent : Jess. Qu’il reste avec moi pour toujours, qu’il me refasse sien… qu’il m’aime comme avant… Je lui rendais son baiser avec fougue et tout l’amour que je ressentais pour lui, enlaçant sa nuque en me collant à lui. J’haletais encore, tremblant légèrement de plaisir. Je ne voulais pas qu’il s’écarte… mais il le fit tout de même, se rhabillant. Mon regard était aussi triste que l’air sur son visage alors que j’écoutais ce qu’il avait à me dire.

Je laissais le silence planer un temps avant de me lever et de m’approcher de lui, toujours nu, laissant sang et semence goutter au sol. Je revenais contre lui, m’agrippant à lui comme s’il allait disparaitre, d’un air des plus désespérés.

Seule la mort pourra me séparer de toi maintenant… tu es à nouveau à moi… sortons ensemble à nouveau… repartons à zéro… Je t’aime vraiment Jess… ça n’a jamais changé… Si… mon amour grandissait toujours plus alors que j’étais éloigné de toi… Sans toi je ne suis qu’une coquille vide… je ne suis rien… r… aime moi à nouveau… comme moi je t’aime… Je ferai ce qu’il faut pour soigner ma folie s’il le faut…

Des larmes coulaient le long de mes joues alors que je m’agrippais encore à lui avec désespoir, l’embrassant partout où je pouvais tout en répétant des « pardon », « je ne voulais pas te blesser », « je veux juste te protéger »…

anglycanne sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 94
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Ven 13 Juil 2018 - 16:46


Il reste immobile et tendu alors que le silence suit ses propos, sa menace, le fixant de ses yeux dorés incandescents et mâchoires serrées à s'en briser les dents. Ses mains le démangent, le pressent de lui broyer le cou s'il ne prononce ne serait-ce qu'un mot qui ne lui plaira pas et il fait appel à toute sa force pour ne pas faire quelque chose de regrettable comme... s'enfuir. S'enfuir, tout comme l'avait fait Bellial des années auparavant...

Et puis enfin son araignée réagit, approche pour s'accrocher à lui, refermer ses petits poings sur sa chemise et le regarder avec ce qu'il pense être du désespoir. S'ensuivent les mots, des mots hachurés qu'il aurait voulu entendre tellement de fois venant de lui, venant d'autres, qu'importe mais au moins en entendre un peu. Trois mots dont il ne peut saisir toute la portée mais qui malgré tout ont un effet certain sur lui.
"Un jour tu verras, ton cœur chantera..."

Ce sont davantage les mots que les larmes qui le font réagir tandis que les lèvres chaudes se posent encore et encore partout sur son visage alors qu'il reste stoïque. Il ferme finalement les bras autour de lui, scelle ses lèvres aux siennes pour l'embrasser avec passion tout en le serrant contre lui avec force. Il s'écarte légèrement pour lécher les larmes de sang qui ont roulé sur les joues, passe la main dans les cheveux blonds et referme le poing dessus pour lui maintenir la tête penchée vers l'arrière. Il se penche, murmure tout contre ses lèvres en détaillant son visage.
- Alors... tu es à moi. Jusqu'à ce que tu meurs, tu m'appartiens.

Il le fait pivoter contre le mur, face à lui, et ressort son érection pour la ficher aussitôt entre ses fesses. Il n'attend pas, et une fois encore le pilonne avec force grondements rauques et coups de reins violents jusqu'à se répandre en lui. Au moment où il jouit, il plante les crocs dans sa gorge et la déchire tandis que son odeur explose, le couvre et le recouvre, apposant ainsi sa marque sur lui à la fin de cet accouplement sauvage. Les cheveux en bataille, la chemise et le jean crades, il inspire pour retrouver son souffle et toute sa raison et s'écarte pour le contempler longuement. Il libère ensuite ses jambes pour qu'il puisse poser les pieds au sol et vient lécher tendrement la plaie qu'il a créée. Puis, étonnamment détendu, il émet un petit rire et commence à se diriger vers la salle de bain en lui tendant le bras, devenant à la fois garde du corps et... petit ami ? Lui ? Sérieux ??? Il rit un peu plus à l'idée.
- T'es vraiment un connard... Viens je vais te laver, "patron" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Sois mon prochain papillon ~
Messages : 69
Métier : Mannequin et idole
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Mer 25 Juil 2018 - 17:57


Sois mien...
Comme je suis tien...


Je continuais d’embrasser Jess partout, toujours agrippé à lui. J’étais si heureux qu’il soit là à nouveau… content et apeuré. J’avais peur qu’il disparaisse… j’avais peur de le briser… je n’avais jamais eu autant d’angoisses de ma vie. J’en tremblais tellement j’étais inquiet, avant de me calmer en sentant les bras de mon amant autour de moi et ses lèvres sur les miennes. Je lui rendais encore le baiser avec amour, mettant aussi de la tendresse en me collant contre lui.

Un léger gémissement de plaisir s’échappa de mes lèvres alors qu’il penchait ma tête vers l’arrière en me tirant les cheveux. Je buvais ses paroles tout en hochant la tête et en murmurant.

Oui… même après…

J’émettais un nouveau gémissement de plaisir alors qu’il me collait au mur, en m’empressant d’écarter les cuisses quand il ressortit son membre, montrant à quel point je le désirais. J’hurlais sans retenue alors qu’il me prenait à nouveau avec force, et encore une fois, il me fit monter au septième ciel. Je me déversais une nouvelle fois, en même temps que lui alors qu’il me mordait à la gorge.

Jess s’écarta, et j’en profitais pour l’admirer autant que lui m’admirait. Son rire et ses paroles me blessèrent un peu. J’avais envie que l’on sorte ensemble, pas d’une relation professionnelle. J’étais certes un connard… mais… je ne sais pas pourquoi, je m’attendais à ce qu’il veuille bien qu’on se remette en couple… Mais on dirait qu’il ne souhaitait que m’écarter les cuisses. Je le voyais déjà aller voir ailleurs dès demain… cette idée me terrifia… j’en tremblais en retenant mes larmes.

Finalement, je refusais son bras, laissant ma folie reprendre complètement le dessus. Je lui attrapais violement le poignet, mon regard montrant que ma raison n’était plus… la peur me contrôlait complètement. J’entravais rapidement ses poignets et le traînais dans une salle spéciale, celle qui contenait tous mes « jouets », une salle qui était aussi une salle de torture. Je m’empressais de l’attacher à des chaines au mur, l’embrasse dans le cou en sanglotant un peu.

Pardonne moi… je ne veux pas faire cela… mais si je ne le fais pas tu partiras… tu iras voir ailleurs… et c’est hors de question… tu es à moi… rien qu’à moi…

anglycanne sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 94
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Ven 27 Juil 2018 - 6:24


Son sourire s'efface lorsque Bell refuse sa main tendue et il se demande brièvement ce qu'il a pu dire qui ne lui a pas plu. Il voit bien sur son visage l'expression de la douleur, de la peur, et il ne parvient pas à comprendre pourquoi, comment, ou quand. Un léger cri de douleur lui échappe lorsque son poignet est agrippé avec violence, et sous la surprise il ne fait que le suivre jusqu'à une pièce qu'il ne connait pas. Lorsqu'ils sortaient ensemble, il a visité toutes les pièces de la maison mais celle-ci Bellial ne la lui a jamais ouverte. Tout au plus il lui avait dit à l'époque que ce n'était qu'un débarras grossier et il n'avait pas cherché plus loin. Alors qu'est-ce qu'ils vont foutre dans un débarras ?

La porte s'ouvre, ses yeux voient rapidement l'intérieur de la pièce et s'ouvrent plus grand encore en voyant ce qui s'y trouve : des objets de toutes sortes, de toutes époques pour la torture et le vice. Par pitié, dites-lui qu'ici son amant se contente d'empailler des iguanes ou de s'enlever la crasse sous les ongles... Il pâlit, tente de se reprendre mais Bell lui semble très bien savoir ce qu'il veut. Il n'a pas le temps de s'en remettre que vlan, le voilà enchaîné à un mur.
- Tu déconnes... Bordel Bell, que...

Une salle de torture. Ce n'est même plus un donjon BDSM là, c'est une putain de salle de torture !!! Bordel, il ne plaisantait pas quand il parlait de ses envies refoulées, visiblement... La vue de la pièce lui donne une claque qui le maintient dans une sorte d'état second jusqu'à ce que Bell revienne se coller à lui en pleurnichant dans son cou. Alors, il reprend ses esprits et se retrouve furieux d'être ligoté de la sorte. Il ne l'écoute qu'à moitié en tirant sur ses chaînes.
- Bordel de bordel de bordel de putain ! Détache-moi Bell ! Détache-moi tout de suite ou je te jure que je te fais passer le prochain quart d'heure le plus sale de toute ton existence !!! Tu n'as pas le droit de m'enchaîner comme ça, merde !!! Je ne vais jamais voir ailleurs, bordel ! Et tu le sais ! Même si on n'a jamais couché ensemble je n'avais même pas eu l'idée une seule fois de me vider les couilles avec un autre alors c'est quoi ces conneries ?! En plus si tu m'attaches, comment je vais faire mon job, hein ??? Bordel... Libère-moi !!!


Dernière édition par Jess Adam Richard le Sam 18 Aoû 2018 - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Sois mon prochain papillon ~
Messages : 69
Métier : Mannequin et idole
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Jeu 2 Aoû 2018 - 11:36


Sois mien...
Comme je suis tien...


Je restais contre Jess alors que, comme je m’y attendais, il commença à tirer sur les chaines. Je sanglotais beaucoup, je ne voulais pas lui faire du mal… mais j’avais tellement de mal à me retenir… ma folie ne cessait de me répéter que je n’étais rien à ses yeux, rien d’autre qu’une paire de cuisses à écarter… qu’il allait partir… me laisser tout seul… m’abandonner… ça me terrifiais, aussi, je le laissais s’énerver, sans le détacher.

Il ne va jamais voir ailleurs ? Quel menteur… il sent l’odeur d’un autre à plein nez… il ira le revoir après, j’en suis sûr… Il s’enfuira… comme Azalel...

Je n’ai pas besoin d’un garde du corps… j’ai besoin de l’homme que j’aime à mes côtés… même si je dois le forcer à rester avec moi…

Je l’embrassais dans le cou, lui sur la joue en pleurant d’autant plus.

Cet humain doit être bien mieux que moi hein ? Il a dû bien te réchauffer… chose que je ne pourrai jamais faire…

J’attrapais les cheveux de Jess, tirant sa tête en arrière.

Tu dis que tu ne partiras pas, que tu n’iras pas voir ailleurs… tu me dis que je suis un connard… un sale égoïste… tu as sans doute raison, mais de nous deux… qui montre le plus à l’autre l’amour qu’il ressent pour lui ? Qui se sacrifie complètement pour l’autre ? Au point d’être prêt à passer l’éternité seul pour le protéger… tu ne m’aimes plus… et c’est une raison suffisante pour savoir que tu iras te jeter dans les bras du premier venu…

Je le relâchais, m’éloignant en tenant ma tête. Ma raison tentait de refaire surface, je luttais comme je le pouvais contre cette folie qui était en train de me perdre totalement… Jess… si seulement tu pouvais me comprendre… les choses seraient sans doute plus simples…

anglycanne sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 94
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   Sam 18 Aoû 2018 - 18:55


Les larmes n'ont aucun effet sur lui, bien au contraire. Plus Bellial se lamente et pleure, plus Jess s'énerve et bouillonne de l'intérieur. Il ne comprend pas, non, ce que peut ressentir son amant à l'heure actuelle. Il ne comprend pas davantage ce qu'il lui reproche. Bordel, il a pris une douche avant de venir, il sent le savon alors comment Bell a pu sentir une autre odeur sur lui ? Si l'esclave avait pissé sur ses fringues il s'en serait rendu compte quand même ! Et il lui aurait même cassé la gueule pour le principe. Ou pour le plaisir. Voire les deux, il est généreux.

En revanche s'il y a une chose qu'il comprend, c'est la volonté de vouloir garder quelqu'un de gré ou de force. Il a eu cette envie aussi, avec Varrick notamment. Cette envie de garder le tueur dans son lit, dans ses bras, tout contre lui ; cette envie de l'empêcher d'aller voir ailleurs, de tuer tous ceux sur qui son ami poserait les yeux ; cette envie de ne l'avoir que pour lui seul, quitte à l'enfermer dans une cave ou à le rendre accro à son propre sang. Heureusement qu'à l'époque il avait le Boss pour l'aider à ne pas sombrer dans la folie lorsque leur relation s'était terminée. Mais il est clair pour Jess que maintenant que c'est lui qui se retrouve dans la position du séquestré, c'est tout de suite beaucoup moins drôle. Dire qu'il est énervé serait l'euphémisme du siècle : il est prêt à déclencher une quatrième guerre mondiale juste pour le plaisir de voir du sang couler. Et sur sa belle chemise de préférence, histoire qu'il puisse bien lécher et suçoter le sang qui s'y serait imprégné.

C'est donc le regard noir furieux, incandescent au travers de ses lentilles dorées, qu'il regarde Bell tenter de lui expliquer le fond de sa pensée, tenter de lui faire comprendre combien il a raison d'agir ainsi et que, en gros, tout est sa faute à lui. Là, sa dernière oreille achève de se boucher dans son refus de l'entendre à travers sa colère et il tire plus fort sur les chaînes au point de les faire grincer presque aussi fort que ses dents. Il se met à fredonner avec ironie lorsque son ancien amour semble avoir terminé de parler.
- Paroles, paroles et paroles... Rien que des mots...

Il ricane brièvement, tente de l'attraper d'une main par les cheveux avant de grogner et d'envoyer sa tête violemment vers l'arrière, dans le mur, pour se concentrer sur le blond avec une voix rauque, lèvres retroussées sur ses crocs.
- Cet humain n'était rien, et je n'ai même pas pris mon pied tellement son cul était déjà défoncé par son maître ! Et je te rappelle que c'était avant que tu m'envoies un message pour me demander de protéger le tien, de cul, contre tes groupies malheureuses qui veulent te tuer ! Alors ne me fais pas rire à me parler de sacrifice, Bell ! Tu ne m'as jamais montré ton amour, pas une fois pendant qu'on sortait ensemble et jamais depuis, donc ne me fais pas chier avec ta morale à la con ! Si tu m'avais réellement aimé, tu aurais déjà voulu m'enfermer à l'époque !!! Regarde-toi, regarde où tu vis, comment tu vis ! Regarde la taille de ta réputation et de ton compte en banque aujourd'hui ! Et tout ça grâce à quoi ? A mon départ ! Tu veux me faire culpabiliser mais tu m'as jamais rien donné, Bellial Winter ! T'as sacrifié que dalle pour moi !!! Maintenant libère-moi que je puisse te casser la gueule comme tu le mérites histoire qu'on t'entende gueuler jusqu'à San Francisco, sale enfoiré !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon royaume pour un cheval ! Ou pour ton cul, c'est bien aussi. PV Bellial Winter [+18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le cheval est pour l'homme , comme les ailes sont pour l'oiseau ... [ PV Héra ]
» Poèmes pour mes chevaux
» Un Évènement tant Attendu [ LIBRE pour tous Indiens! VENEZ EN GRAND NOMBRE!]
» Stats pour un voleur level 10
» Juste pour rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Dornia :: Habitations :: Quartier riche :: Manoir de Bellial Winter-
Sauter vers: