AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum de RP interdit aux moins de 18 ans - Personnage masculin obligatoire - Monde fantastique à domination vampire
 

Partagez | 
Livraison Express - Ange
The Hellgazer
Messages : 18
Métier : Gladiateur
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The Hellgazer
MessageSujet: Livraison Express - Ange   Dim 13 Mai 2018 - 18:05



Livraison express

ft Ange Shel'darynn


Il s’était imaginé bien des façons de se vendre…. Entre la boutique, les enchères ou encore des concours…. Il connaissait bien le système, mais il devait avouer ne pas s’être attendu à cela. Alors qu’il était encore exposé comme un produit sur une étagère, un vendeur vint accrocher une nouvelle pancarte à sa cage « vendu. » A qui ? Quoi ? Comment et quand ? Il n’en avait pas la moindre idée.

Ce fut que plus tard qu’on lui expliqua qu’il avait été vendu en ligne….. en ligne… sur internet…. Lui ? Il plissa légèrement ses yeux incertains de ce que cela signifiait. Etre traité comme un produit, une marchandise ne le dérangeait plus, il en avait l’habitude… mais il avait avoir du mal à accepter d’être acheté et livré tel un produit Amazon. Mais il allait devoir s’y faire, il avait été commandé par un inconnu. Un inconnu qui ne prit même pas la peine de se déplacer pour lui…. Était-ce à cause de sa renommée ? Oui, peut-être qu’il connaissait son nom et ne voyait donc pas de raison de venir le vérifier ? Ou alors …. Un simple flemmard ? Inconscient ?

Bien vite, on lui demanda de se préparer pour la livraison et il n’était pas le seul. Plusieurs hybrides et autres esclaves durent entrer dans un car afin de subir le même sort que lui. Bien évidemment, sa carrure ne lui permettait pas d’être confortablement installé, il était même forcé d’occuper deux sièges pour réellement pouvoir se caser là-dedans. Je vous laisse imaginer la délivrance lorsqu’il put en sortir plusieurs heures après.

Avec enfin la possibilité de se redresser de toute sa hauteur, il commença à scruter son nouvel environnement. Le quartier semblait plutôt acceptable surtout pour un esclave tel que lui. Le vendeur qui l’accompagnait profita de ces quelques instants pour réajuster son produit… Deimos se devait présentable après tout. Il était donc lavé, coiffé et il portait uniquement un jeans noir. En effet, pour le côté sympathique de la chose, la boutique avait décidé de mettre en avant sa musculature en lui mettant uniquement un noeud de papillon autour de son cou, rappelant par la même occasion un emballage cadeau. En parlant de cadeau, la boutique lui avait confié une boîte contenant une panoplie de petits accessoires offerts avec l’achat du colosse.

Prêt, les deux hommes s’avancèrent jusqu’à la porte d’entrée et sonnèrent. Et lorsque la porte s’ouvrit…

« Bonsoir, je suis M. Smith et je viens vous livrer votre commande chez la boutique Eden’s. »

Il se tourna alors vers l’hybride à ses côtés pour le présenter.

« Il s’agit d’un très bon produit, comme vous pouvez le voir. »

Sa main tapotait l’un des biceps du scorpion tandis que ce dernier avait posé ses yeux sombres sur le vampire qui venait d’apparaître devant lui. Immobile, silencieux et impossible, il semblait le toisa sans prêter attention aux paroles du vendeur qui s’était mis à tendre des documents à signer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal
Messages : 111
Métier : Terroriste.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hannibal
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Lun 14 Mai 2018 - 16:00

Amour : ♡♡ Travail : $  Santé : ☼
Mois mitigé pour vous. Vénus est malicieuse et peut vous jouer des tours. Vous avez envie de plaire ce mois-ci mais faites attention de ne pas en faire trop. Couples : vous essayez d'impressionner votre partenaire en vous montrant romantique et cela fonctionne. Célibataire : attention aux ascenseurs émotionnels. Ne vous attachez pas au premier venu au risque de le regretter.
Chiffre du mois : 8
Objet porte bonheur : un micro-ondes

Je bois une autre gorgée de café puis écarte la tasse de mes lèvres sans pour autant la reposer, achevant de lire le Dornia Times. Je me demande ce qu'ils veulent dire par "au risque de le regretter". Est-ce à dire que je vais avoir envie de séduire quelqu'un ? Hypnotiser, très certainement, mais séduire... J'ai vraiment passé l'âge, sans compter que je n'ai aucunement le profil de l'emploi : je n'existe pas pour plaire, mais pour obéir. Quant à m'attacher, aucun risque. Je ne suis pas non plus fait pour ça, ce n'est pas l'objectif de ma mission. Je soupire face à ce ramassis d'âneries que je ne peux, pour autant, pas cesser de lire chaque mois et m'enfonce dans mon fauteuil en fermant légèrement les yeux.

Après l'attentat du Nouvel An, il a été recensé plus de deux cents morts, ce qui est très bien. Et Monsieur Kingslay est mort quelques temps plus tard, ce qui est encore mieux. Sans compter qu'aujourd'hui encore, les vampires continuent de tomber comme des mouches, y compris le plus vindicatif de tous, le directeur de la banque de sang. Le Conseil a donc objectivement deux places vacantes... Je sors les documents que je possède à ce sujet et pour chaque nom que je lis je commence à fouiller dans les nombreuses piles de papier apparentes sur mon bureau pour retrouver les informations que j'étais parvenu à obtenir à leur sujet : Jack Spaltter, Elijah Foster, Vincenzo de Gondi.

Le téléphone sonne, me sortant de mes pensées, et je prends le combiné pour le poser sur mon épaule, contre mon oreille. Au bout d'à peine trois secondes j'entends la voix de mon père résonner à l'autre bout.
- Bon boulot pour l'attentat, Hannibal.
- Merci Monsieur. Le bilan est effectivement positif. Les répercussions sont plus importantes que nous n'aurions pu l'espérer et ont continué de tomber.
- Parfait. J'aimerais que tu restes un peu plus longtemps. Ils n'ont plus de Leader ni de Capitaine et nous ne pouvons prendre le risque que les prochains soient encore pire. Tu restes sur place et on avisera lorsqu'ils auront trouvé.
- A vos ordres, Monsieur, mais je ne veux pas être placé en sommeil. Je vous demande juste ça, je veux continuer de-
- Je m'en doutais. Tu peux continuer tes activités, mais pour ça je voudrais que tu te trouves un esclave.
- Pardon ?
- Un compagnon, je veux dire. Quelqu'un qui puisse veiller sur toi en journée, lorsque tu dors. Je comprends que la mort d'Hector te-
- Très bien, je m'en occupe immédiatement. Ce sera tout, Monsieur ?
- ... Bien, comme tu voudras... Oui, ce sera tout. Fais attention à toi, Hannibal.
- A vos ordres, Monsieur.

Je raccroche le combiné, me laisse aller dans mon fauteuil en soufflant de contrariété entre mes lèvres pincées. Un compagnon... Je ne sais rien de nos compagnons ici, rien de la façon dont ils sont éduqués. Et s'ils étaient dressés à vendre les résistants ? Non que l'idée de me faire prendre me pose problème, après tout la torture je connais, mais nous avons trop peu de résistants dans la zone et les quelques libres que j'aide occasionnellement seraient bien embêtés si la milice fouillait le manoir.

Agacé, je commence à pianoter sur mon clavier pour voir un peu ce que proposent les boutiques de la région. Il me faut un hybride, de préférence de combat, qui soit assez imposant pour porter l'un de ses congénères hypothétiquement blessé et qui puisse affronter sans crainte un chien de la milice. Avec de la chance je ne vais pas en trouver, et je pourrai dire à Père que mes recherches étaient infructueuses. Ainsi, ça me fera gagner au moins un mois pour faire venir l'un de mes amis australiens ici. Parfait.

Malgré tout, en cherchant sans réellement chercher, je finis par tomber sur une sorte de présentation d'hybride. Vu la photo il est grand, massueux, et au vu de son historique de combats visiblement redoutable. Il pourrait convenir... Attends une minute, c'est quoi ça ? Ils le... prostituent ??? La rage me noue le ventre, je veux cliquer sur le bouton de la page suivante mais apparaît alors un message me remerciant de mon achat en ligne. Oh oh... Par Mikaere, qu'est-ce que je viens de faire...

J'ai eu beau trifouiller mon ordinateur pendant vingt bonnes minutes, revenir en arrière autant de fois que possible, je me contentais d'avoir un message m'informant que le "produit" serait livré dans les plus bref délais. Génial. Tout bonnement gé-nial. J'adore ma vie. Je passe les mains sur mon visage, hésite à contacter Père pour l'informer qu'après quelques soucis informatique, me voilà "propriétaire" d'un hybride de combat scorpion royal prostitué à ses heures perdues.

C'est donc une petite heure plus tard que j'entends le carillon résonner dans la maison alors que je suis en pleine discussion avec une collègue résistante. Je raccroche rapidement et me dirige vers la porte d'entrée en ayant complètement oublié pour quelle raison on viendrait me voir, et me retrouve alors nez-à-nez avec... un torse, visiblement. Je lève la tête pour chercher celle devant se trouver en haut dudit torse, et finis par devoir la pencher avec insistance pour croiser ses yeux. Et je pâlis.
Oh Mikaere... Cet hybride pourrait me casser en deux !

Je reste bêtement à le regarder, bouche ouverte et yeux grand ouverts, et le blabla du vendeur me parvient finalement aux oreilles. Je lui prends machinalement les documents et appose une griffe rapide dessus, mais c'est alors que mon cerveau se remet à fonctionner et je lui décoche mon poing droit, robotique, dans la figure de toutes mes forces. Je le regarde avec mépris cracher du sang et tituber, attrape le nœud papillon au passage et le lui jette à la figure sans cérémonie tout en crachant à ses pieds.
- Produit ? C'est un être vivant, connard !

Je fais signe au Scorpion d'entrer, jette les documents signés au sol et referme rapidement la porte dans mon dos en laissant le vendeur en plant. Marchant dans un long couloir qui s'ouvre finalement sur une grande pièce à vivre, mon salon-salle à manger, j'indique à Deimos de prendre place et me dirige vers le frigo de la cuisine, qui est semi-ouverte sur cette pièce.
- Installez-vous, je vous en prie. Vous voulez boire quelque chose ? Manger ? Désolé d'avoir l'air surpris, vous vous retrouvez ici par... accident, si je puis dire. J'ai fait une fausse manipulation. Mais ne vous en faites pas, je ne vous renverrai pas en boutique ! Whisky ? Oh, je m'appelle Ange, ravi de faire votre connaissance !


Dernière édition par Ange Shel'darynn le Lun 18 Juin 2018 - 12:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Hellgazer
Messages : 18
Métier : Gladiateur
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The Hellgazer
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Mer 16 Mai 2018 - 22:46



Livraison express

ft Ange Shel'darynn


Les yeux profonds du scorpion ne perdirent absolument rien de l’homme qui venait d’ouvrir ses portes. Il put donc aisément distinguer ses yeux sanglants, les traces de parcours sur son visage, mais surtout sa superbe dentition suivit d’une haleine alléchante. De marbre, Deimos attendit patiemment que les neurones du vampire se remettent à fonctionner avant d’écarquiller les yeux lorsque le poing alla retrouver la gueule du vendeur. Son visage se tourna lentement en direction de l’homme à terre avant qu’il pénètre dans son nouveau territoire.

Il s’aventura lentement dans les lieux, pas à pas afin d’analyser correctement chaque recoin du foyer. C’était donc ici… Ici qu’il allait vivre désormais. Son dard. Soigneusement emballé pour éviter tout incident, effleura doucement le long mur du couloir avant qu’il se retrouve au centre de l’immense séjour.

Curieux, absent, il ne semblait pas vraiment prêter attention aux paroles du vampire et pourtant il l’écoutait attentivement. Si une chose le fit tiquer, c’était les aveux du ce dernier. Un accident ? Une fausse manipulation ? C’était donc ça… la raison de sa venue. Toujours silencieux, ses sourcils se froncèrent. Sa fierté était atteinte. Lui, grand champion d’arène… s’était retrouvé chez un vampire… par accident…. Et non pas par volonté… non par pas ambition…. Cette idée, cette vérité, l’irritait au plus haut point. On pourrait comparer la situation à une mauvaise imitation d’une scène de théâtre, vraiment, surtout lorsqu’on lui déclare être face à un Ange.

« Ange… Vraiment ? »

Un rictus se dessina discrètement sur ses lèvres, un brin amusé. Pour être tout à fait franc, s’il était là par accident, il aurait presque espéré être renvoyé en boutique, pour servir un maître qui le désirait réellement. Mais le choix n’était pas le sien. Il semblait être tombé sur un vampire qui défendait la cause des hybrides… Ou faisait semblant. Beaucoup aurait aimé être à sa place, mais il ne pouvait décidément pas ressentir satisfaction.

Il ignora alors toutes les familiarités que pouvait lui présenter son maître et resta droit, immobile, distant. Il allait devoir le tester, jauger la situation… et se familiariser à son nouvel environnement. Son regard impassible ne fixa intensément alors qu’il reprit la parole.

«Quel sera mon rôle, ici… et comment dois-je vous appeler ? »

Au cas où il ne s’était pas montré assez clair, il proposa.

« Maître ? Seigneur ? »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal
Messages : 111
Métier : Terroriste.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hannibal
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Mar 22 Mai 2018 - 18:33


Je suis en train de fouiller le placard à la recherche d'un verre lorsque j'entends son interrogation au sujet de mon prénom. Je me tourne vers lui, intrigué, ne comprenant pas vraiment pourquoi il doute. Je ne suis pas un menteur pourtant ! Ou pas que je sache. Ou sans faire exprès. Bon, en fait si, mais seulement si c'est très important comme... protéger la Résistance, par exemple. Et puis je le regarde, planté au milieu de mon salon, à me dévisager. Je souris et hoche la tête en m'approchant de lui les mains vides, puisque visiblement il ne souhaite pas boire quoi que ce soit.
- Mais oui. Ange Shel'Darynn, je suis directeur d'une compagnie aérienne et australien. Pas nécessairement dans cet ordre.

Parce que oui, je ne fais généralement pas étalage de ma nationalité lors des conversations mondaines. Non seulement car cela risquerait de me faire perdre en crédibilité, mais en plus parce qu'on ne me demande jamais mon avis et que j'évite de toute façon ce genre de réception. Les choses sont donc bien plus simples pour moi à ce niveau-là. Malgré mes pensées qui divaguent un peu je perçois son rictus mais ne relève pas, après tout on ne fait pas confiance au premier venu et c'est totalement normal : je ne lui fais pas confiance non plus. J'aurais aimé le rencontrer avant, m'entretenir avec lui tranquillement, avant de décider de l'acheter ou pas. Mais le hasard semble en avoir décidé autrement, et pour le coup je le déteste vraiment.

Quoi qu'il en soit, il ne veut peut-être pas boire mais moi oui, et je m'éloigne le temps de me préparer un diabolo grenadine avant de revenir vers lui. Là sa question me surprend tellement que je m'étrangle avec ma gorgée, et lorsqu'il insiste j'en lâche carrément mon verre qui s'écrase au sol sans que je fasse mine de bouger pour l'en empêcher. Et pourtant j'aurais pu, ne serait-ce qu'avec mon pied, au moins le dévier pour qu'il roule sur le carrelage et non pas sur mon beau tapis marron avec de longs poils si doux pour la plante des pieds.

Ahuri, je le regarde avec de grands yeux et finis par secouer la tête lorsque je me reprends un peu. Je me pince l'arête du nez, ferme quelques secondes les paupières et inspire lentement. Puis je lui fais de nouveau face et le dévisage plus sérieusement.
- Les mots que vous proposez ne risquent pas de me faire réagir étant donné que je ne me sens absolument pas concerné. Mon prénom c'est Ange donc il y a plus de chances que je réponde si vous m'appelez ainsi. Quant à vous c'est Deimos, c'est ça ? J'ai vu votre annonce, vous êtes un hybride de combat. Je vous propose de continuer de participer à quelques rencontres de temps en temps.

J'omets volontairement de préciser que je sais aussi que son corps est offert pour des reproductions, après tout ce n'est pas le point le plus important de sa biographie même s'il est celui qui m'a fait cliquer n'importe où tellement j'en étais contrarié. Je ne précise pas non plus la raison pour laquelle je souhaite qu'il poursuive, il n'aura qu'à faire les suppositions qu'il veut, toutes m'iront ! Je suis très adaptable, comme mec.

Je me rappelle alors le verre brisé et me détourne pour aller chercher ce qu'il faut afin de nettoyer. Fouinant, je m'adresse à lui en continuant la tâche de nettoyer le tapis avec concentration. Je m'agenouille et verse du savon avant de me mettre à frotter avec mes petits bras musclés.
- Quelles sortes de compagnons avez-vous déjà affronté ? Loup ? Renard ? Chacal ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Hellgazer
Messages : 18
Métier : Gladiateur
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The Hellgazer
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Dim 27 Mai 2018 - 21:15



Livraison express

ft Ange Shel'darynn


Le scorpion ne broncha pas lorsque le vampire confirma son identité. Au final, ces informations ne l’intéressaient point. Tout ce qu’il avait besoin de savoir était ce qu’il attendait de lui. Néanmoins, il ne semblait pas être tombé sur un vampire très coopératif de ce point de vue là. Ses yeux glissèrent un moment sur le verre brisé, ne comprenant pas vraiment cet étonnement. Qu’avait-il dit ? Fait ? Pour qu’il se mette dans cet état ? Le suceur de sang ne ressemblait en rien aux vampires qu’il avait fréquentés par le passé, le laissant dans l’incapacité de prévoir ses actions.

« Pas concerné… ? Pourtant je vous appartiens. »

Beaucoup d’hybrides se seraient sentis heureux d’entendre ces paroles, mais ce n’était pas son cas. Au contraire, plus le vampire lui répondait, plus son corps se tendait. Il avait la désagréable sensation d’être face à un rejet, un déni. Pourtant, il n’avait qu’une envie, qu’un désir, que son maître l’accepte entièrement, quitte à l’y obliger. Il s’avança alors lentement à lui avant de venir glisser ses doigts sur son menton et lui obliger de redresser sa tête.  

« Vous n’avez pas à vous montrer si respectueux. Je ne suis pas un invité, aucun moins un ami, mais un hybride, le vôtre désormais. Je m’en fous que cela soit une erreur, vous êtes mon maître. Tâchez de vous en souvenir. »

Et pour joindre la pratique à la théorie, il repoussa doucement son maître afin de reprendre la tâche qu’il était en train de faire : c’est-à-dire nettoyer le sol. Frottant lentement, mais avec force les taches que sa boisson avait laissées, ignorant pour l’heure les morceaux de verre, il prit le temps de répondre à ses questions.

« Étonnement, on trouve de toute sorte d’hybrides dans l’arène. Du chaton apeuré au plus dangereux des serpents. Je n’ai pas mémorisé chacun de mes adversaires, mais vous n’avez pas à vous en faire pour cela. Je vaincrai. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal
Messages : 111
Métier : Terroriste.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hannibal
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Dim 27 Mai 2018 - 22:00


Je ne cache pas ma grimace alors qu'il en rajoute sur cette histoire d'appartenance, de propriété, d'es... d'e... Bref, l'idée est là quoi ! Bon sang, en arrivant ici je m'attendais à ce que les compagnons aient de légers problèmes de liberté, d'identité, ou que sais-je, mais à ce point-là c'en devient catastrophique. Et le pire de tout, il a fallut que je me retrouve avec un hybride que je ne voulais pas acheter et qui malgré tout se tient près de mon canapé en me regardant comme si j'étais complètement con. Ce qui est très probablement le cas, soit dit-en passant.

Ses pieds apparaissent dans mon champ de vision et je fige mes mouvements, reste immobile alors que sa main épaisse vient se loger sous mon menton et je lève le visage vers lui pour plonger mon regard dans le sien. Il semble perdu, contrarié, presque hésitant, et alors je me demande comment je réagirais si j'étais à sa place, si on me balançait comme ça de but en blanc que je ne suis pas un choix, que je n'étais pas voulu, que tout ceci n'est qu'une erreur... Oui, indéniablement je ne fais pas partit de ceux qui manient la langue aussi bien qu'un escrimeur son fleuret. Mais étant donné qu'en plus j'ai tendance à ne pas vraiment réfléchir à ce que je vais dire avant d'y penser, j'aggrave très certainement mon cas.

Je ne réponds donc pas, ne voulant d'une part pas me lancer dans une discussion purement rhétorique car je sais être celui des deux qui a raison, et d'autre part le voir se mettre subitement à genoux devant moi pour nettoyer par-terre a le don de me couper la chique. Je le regarde faire un moment, assis sur mes fesses et sourcils froncés, puis secoue la tête en soupirant un peu.
- Et selon vous, les deux sont donc incompatibles ? Il ne peut y avoir de relation d'amitié entre un maître et son escl... son es... Tsss. Son compagnon hybride ?

Le laissant y réfléchir s'il en a envie, je le laisse alors poursuivre sa tâche et m'attèle quant à moi au ramassage des bouts de verre. Je les empile dans ma main droite, ne craignant pas de coupures, et l'écoute me parler brièvement de ses adversaires. Non, bien sûr qu'il ne me dirait pas s'il lui est arrivé de se faire démolir par un gorille, ou que sais-je encore ! Pourtant rien que le fait de savoir qu'il combat, et pire encore qu'il est assuré de gagner, m'arrache des frissons le long du dos qui font hérisser les courts cheveux sur ma nuque. Il dit ça comme si... comme s'il tenait à se battre à nouveau... Comme s'il se moquait d'être blessé, de saigner, de... Je me redresse brusquement et vais mettre ma poignée à la poubelle avant de revenir à lui. C'est à mon tour de le redresser d'une main refermée avec force mais délicatesse autour de son poignet, l'attirant à moi pour le contempler dans toute sa majesté tout en me dirigeant légèrement vers le couloir. Pour l'heure j'accepte d'abdiquer, mais cette histoire de combats n'est pas terminée.
- Très bien, alors vous combattrez parfois. Disons... occasionnellement. Une fois par mois, ça vous va ? Venez, je vais vous montrer votre chambre. Elle est à l'étage, juste en face de l'escalier. Il n'y a hélas pas de salle de bain dépendante, simplement les wc... Si vous y tenez vraiment je ferai venir quelqu'un pour vous les installer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Hellgazer
Messages : 18
Métier : Gladiateur
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The Hellgazer
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Jeu 12 Juil 2018 - 10:31



Livraison express

ft Ange Shel'darynn


« Chacun son rôle. »

Le scorpion n’avait nul besoin de réfléchir à la question. Tout était simple, défini dans son esprit. Et en effet, cette idée ne lui semblait absolument pas compatible. Pourquoi ? Car, il y aurait un conflit d’intérêts. Nous ne sommes pas esclaves de nos amis ni maîtres.

Mais cela allait devoir entrer dans l’esprit du vampire qui semblait bien naïf aux yeux de l’hybride. Jamais il n’aurait pensé devenir la propriété de ce genre d’homme. Mais il n’avait pas le choix. Il allait devoir se faire accepter comme tel. Aussi, il ne préféra pas insister et accepta sans broncher de suivre le maître des lieux.

Toutefois, sa proposition ne le satisfaisait pas le moins du monde. Un combat par mois ? Ce n’était en rien suffisant. Pas pour lui. Ses sourcils se froncèrent alors qu’il se stoppa net. Le silence et son regard démontraient toute son insatisfaction, mais aucune parole ne sortit de ses lèvres, seul un grondement émanait de lui.  

« Deux fois par mois. »

Tenta-t-il de négocier en premier lieu tout en empêchant le vampire de se faire des idées. Une fois sa requête prononcée, il accepta de poursuivre son chemin, montant à l’étage avec lenteur pour mieux analyser chaque recoin. L’emplacement de la pièce qui devait être sienne lui sembla parfait. Face à l’escalier, il allait pouvoir surveiller aisément les alentours et réagir avec rapidité et efficacité.

« Il suffira de me dire quand j’aurai l’autorisation de me laver. Nul besoin de créer une pièce. Où se trouve-t-elle ? Et votre chambre ? »

Son attention se tourna vers le vampire. Il attendait, attendait à ce qu’il lui ouvre les portes, lui fasse la visite à son rythme et non pas au sien. Après tout, il n’était pas chez lui, pas encore. Et il devait le respecter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal
Messages : 111
Métier : Terroriste.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hannibal
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Sam 21 Juil 2018 - 20:32


Je commence à me diriger vers l'escalier en réfléchissant à ce qu'il voulait dire par "chacun son rôle". D'accord, mais mon rôle à moi c'est quoi exactement ? Je passe mes journées à jouer à Call Of Duty, mes nuits à tuer des vampires et à sauver des libres des griffes de la milice. Et lui, à quoi passe-t-il ses journées ? A se battre contre d'autres hybrides, à manger et dormir, et visiblement s'accoupler avec le premier qui lui demande et est prêt à sortir son portefeuille pour ça ? BAH SUPER !!! Non décidément, je ne suis pas d'accord avec ce que ces ramassis de médecins à la con lui ont foutu dans le cerveau depuis sa naissance ! Nous ne sommes pas que ça, et il va vraiment falloir qu'il le COMPRENNE !

Je rumine des idées noires en gravissant les marches, et c'est finalement un silence pesant qui me sort de mes sombres pensées. Je me tourne alors vers Déimos et remarque qu'il ne m'a pas totalement suivi. Je fronce les sourcils, avant de les hausser et d'écarquiller les yeux lorsqu'il me sort d'un coup comme ça qu'il veut combattre deux fois par mois. Non mais je rêve ! Il prend des coups et il en réclame ?! Il est encore plus psychologiquement abîmé que je ne le pensais. Je redescends d'une marche, mais me heurte à son aura iridescente et déglutis en détournant les yeux, intimidé malgré moi.
- On... On verra.

Je grimpe les marches plus rapidement, lui ouvre la porte de sa chambre pour qu'il puisse regarder la décoration dans les tons lavande, couleur pastel apaisante selon moi. A la droite de sa chambre il y a une autre porte, une chambre d'ami que j'utilise très rarement parce que je ne reçois quasiment personne chez moi. Au bout droit de ce couloir, un grand débarras et un grenier où s'entassent diverses choses que j'utilise peu ou prou, ainsi que quantité de papiers et surtout d'armes. Il n'y a qu'une clé à cette porte et c'est moi qui la possède. Si Déimos change d'avis au sujet de la Résistance alors peut-être qu'il y aura droit aussi, mais en attendant... Il m'a l'air terriblement têtu. Ah, ça lui fera bizarre quand il va remarquer que je peux l'être au moins autant que lui ! Il verra ce qu'il verra, le coco.

Je suis en train de me diriger vers la porte à gauche de la sienne lorsque sa question subite me fait trébucher sur quelque chose d'invisible. Je me rattrape in extremis à la porte avant de me la prendre dans le nez et pivote brusquement vers lui en le regardant avec des yeux plus grands encore que ceux d'un hibou avec des phares dans la gueule.
- Pardon ??? Mais enfin, tu n'as pas besoin d'autorisation pour prendre ta douche, tu la prends quand tu veux ! Tu es ici chez toi, bon sang !

Non là c'est trop. Trop de chez trop. J'en oublie le vouvoiement, mes bonnes manières, et m'approche cette fois de lui en serrant les poings jusqu'à ce que mon torse touche le sien. Je suis obligé, de fait, de lever la tête pour croiser son regard et réalise enfin qu'il me dépasse de vingt bons centimètres. Qu'importe ! Ce n'est pas ça qui va m'intimider ! Je lève ma main et plante mon index sous son nez en fulminant de colère.
- Alors je vais être très clair ! Ici tu es un individu à part entière qui a le droit de faire ce qu'il veut quand il veut et comment ça lui chante ! Si tu veux manger, tu manges ! Si tu veux aller te promener, tu vas te promener ! Et si tu veux chier, bah tu vas chier ! C'est quand même pas compliqué !!! Je ne suis pas là pour abuser de toi je ne sais comment, j'ai bien autre chose à faire d'une part et d'autre part je n'ai jamais fait partit de ceux qui aiment avoir des es... des... d'autres gens pour leur lécher les pieds ! Tu es mon égal ici, c'est ta maison au même titre que la mienne ! J'ai peut-être payé pour que tu sois ici mais maintenant considère-toi comme mon... mon colocataire ! Tu as compris ou il faut que je te fasse un dessin ??? Bon sang c'est fou ça !

Furieux, je tape du pied pour la peine et me détourne vers la porte que j'avais prévue d'ouvrir, celle à gauche de la sienne. Je l'ouvre donc et lui montre l'intérieur, il s'agit d'une salle de bain dont je décris l'utilisation avec une voix grognonne.
- La salle de bain. Elle est attenante à ta chambre et la mienne, on a une salle de bain commune si tu préfères mais tu as quand même des toilettes dans ta chambre et un petit lavabo à côté.

Je referme la porte et m'approche ensuite de la dernière, en bout de couloir gauche. Je l'ouvre sur une chambre équipée d'un grand bureau couvert de papiers divers, parfaitement fonctionnel, et dont le lit est jonché de boîtiers de bluray aussi divers que variés ainsi que de boîtes de jeux vidéos.
- Voilà ma chambre. J'y passe le plus clair de mon temps donc si tu me cherches et que je ne suis pas partit, je serai probablement ici. Et pas touche à ma collection de bluray.

Je me tourne vers lui et croise les bras sur mon torse en lui adressant un regard noir. Oui, je suis encore un peu contrarié après lui. A vu de nez, il va pouvoir se brosser pour aller les faire ses combats de chiens !
- Tu as des questions ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Hellgazer
Messages : 18
Métier : Gladiateur
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The Hellgazer
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Mar 25 Sep 2018 - 10:32



Livraison express

ft Ange Shel'darynn


Mhh, plus il y réfléchissait, plus il avait réellement l’impression d’être face à une espèce de chihuahua qui continuait de gueuler toute sorte d’absurdité contre lui. Sa colère, il ne la comprenait pas. Ses paroles, encore moins. On pouvait clairement dire que sa leçon lui passait dans une oreille pour mieux sortir dans l’autre. Sa seule véritable réaction fut un profond et long soupir. Ce n’était pas gagné. Mais peu importe ce qu’il pouvait en penser, ce chihuahua était son maître.

«  Ce n’est pas un colocataire que vous avez acheté, Maître. »

Têtu, oui, il pouvait l’être. Il faut dire qu’il ne lui laissait guère le choix. Jamais il n’avait imaginé tomber face à un maître refusant d’accepter son statut. Il allait donc devoir le lui faire accepter, de force. Toujours dans un calme inquiétant, Deimos avait enregistré précieusement toutes les informations qu’il lui avait données avant de revenir à la charge. Le colosse s’avança à nouveau vers lui, lentement, prenant le temps de le prendre au piège en appuyant sa main lourde contre le mur du corridor.

«  Et ce n’était pas un colocataire que vous recherchiez en allant sur la boutique. »

Sa voix grave vint doucement caresser les oreilles du vampire alors que ses yeux perçants ne cessèrent de le fixer avec insistance. Il voulait savoir, mais surtout et avant tout, le faire craquer. La certaine impatience qu’il ressentait rongeait ses tripes mettant alors à rude épreuve son contraire.

«  Alors que recherchiez-vous ? »

Certes, il n’était peut-être pas le plus intellectuel des hybrides, mais il n’était certainement pas assez con, ni assez naïf pour croire que son achat était une simple erreur. Après tout, il s’était obligatoirement rendu sur la boutique, s’était arrêté sur SA page et l’avait ensuite commandé. Si la faille existait dans ses dires, elle devait donc se trouver quelques parts par là. Et il comptait bien l’exploiter.

Ses doigts retournèrent se loger délicatement sous le menton du vampire afin de l’inviter à le regarder droit dans les yeux, leur visage à quelques centimètres.

«  Pourquoi moi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal
Messages : 111
Métier : Terroriste.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hannibal
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Mer 26 Sep 2018 - 7:41


"Ce n'est pas un colocataire que vous avez acheté."

Il a raison. Il a diablement et foutrement raison, et ça m'énerve parce que je ne peux absolument rien rétorquer à cela. On n'achète pas un colocataire, ni un ami, ni même un copain. Même les prostituées on les paie, mais on ne les achète pas. Sans compter que d'un point de vue extérieur j'agis très certainement avec lui comme si j'étais effectivement son maître, à lui ordonner de même penser différemment, ne pas le laisser choisir sa chambre, de lui refuser d'approcher ma collection de films et jeux en tous genres. S'il avait vraiment été mon égal, il serait arrivé avec une valise et je lui aurais simplement ouvert la porte en lui disant "Entre, installe-toi ! J'étais en train de me faire un café, tu en veux ?". Au lieu de ça, il est arrivé menotté avec un ruban autour du cou et une feuille que je devais signer attestant que je suis son... propriétaire. Attestant que j'ai payé pour...

Oooooh stop stop stop ! Non. Respire, du calme, tout. Va. Bien. Tu l'as sauvé de la boutique voire de la banque de sang, tu l'as sauvé de la prostitution et tu vas lui offrir une belle et longue vie en paix durant laquelle il va finir par retrouver toute sa dignité et son estime de lui. Oui. Voilà. C'est exactement ça. Et ensuite, tu l'enverras en Australie où il pourra enfin comprendre qu'il fait ce qu'il veut quand il veut, que personne n'a rien à dire là-dessus, et lorsqu'il sera guérit il pourra revenir te voir et cette fois ce sera avec un bagage et comme s'il était chez lui. Par-fait. Tu vois mon grand, tout va bien. Caaalme.

Je me raidis et me redresse, le toisant de toute ma hauteur quasiment insignifiante par rapport à la sienne et ouvre la bouche pour essayer une fois de plus de lui faire entendre raison lorsque son énorme main vient se poser près de mon visage. Il se rapproche, son corps massif envahissant tout mon champ de vision, et je déglutis en reculant d'un pas alors qu'il se penche sur moi. Je détourne le regard, le visage légèrement, et frissonne quand il gronde à mon oreille. Il recommence avec ça, mais cette fois je ne me laisserai pas avoir ! S'il veut jouer on va jouer, aucun problème pour moi.

Je ferme donc mes oreilles à n'importe quel argument qu'il pourrait m'opposer, mais je déglutis aussi à sa question et me ferme comme une huitre en fronçant les sourcils. Ce que je cherchais ? Un compagnon, un égal oui, avec qui j'aurais pu aider tant d'autres compagnons à retrouver leur liberté. Qui m'aurait aidé à changer le monde. J'imagine sans peine que si j'ordonnais à Deimos d'aller poser un sac de bombes quelque part il le ferait, parce qu'il a été éduqué pour ça, mais je ne le parierais pas et je ne compterais pas non plus dessus. Je n'ai pas besoin d'un compagnon qui obéisse à mes ordres, j'en ai besoin d'un qui soit avec moi. Il y a une énorme différence.

Je sens ses doigts sur mon menton, et je tourne le visage pour le regarder, cette fois moins perdu et plus décidé que je ne pouvais l'être jusqu'à maintenant. Sourcils toujours froncés, je réfléchis quelques secondes à quelle réponse lui donner. Je n'ai pas supporté les tortures des miliciens newyorkais pour lâcher le morceau au premier venu même s'il s'agit d'un compagnon donc je ne vais clairement pas commencer maintenant, mais je n'aime pas vraiment mentir aux gens qui gravitent autour de moi. De fait, même si je ne peux lui dire la vérité, je peux au moins la contourner un peu pour ne pas mentir tout à fait.
- Parce que j'ai besoin de quelqu'un capable de me protéger dans la journée, quand je dors. Capable, si cette maison brûle, de me porter pour me mettre ailleurs en sécurité. Capable de se défendre si quelqu'un entre sans autorisation. Je veux pouvoir dormir sans craindre pour ma vie, voilà pourquoi je voulais un compagnon.

Je me défais de sa prise et me glisse sous son bras pour m'écarter, inspirant un grand coup. Qu'il fasse ce qu'il veut de ce que je viens de lui dire, ça ne m'importe pas. Je me débrouillerai seul la nuit, j'ai pris l'habitude, il pourra donc avoir un vrai rythme humain en vivant le jour comme chacun devrait pouvoir le faire. En plus, si un libre débarque subitement et a besoin d'aide, je suis certain que Deimos saura comment réagir. Quant à moi, il me faut contacter Père pour lui apprendre que je viens de faire une belle connerie : j'ai certes trouvé un compagnon, mais il est au moins aussi têtu que moi or nos points de vue divergent com-plè-te-ment. C'est formidable.

Je redescends au rez-de-chaussée me préparer ce fameux café auquel je pense depuis tout à l'heure, main droite dans la poche et l'autre sur la rambarde. Ensuite, on descendra un étage plus bas pour que je lui montre ma salle d'entraînement mais pour l'instant je l'interroge machinalement en sortant déjà le sachet de son placard lorsque j'arrive dans la cuisine.
- Je ne t'ai pas vu de sac, j'imagine que tu as besoin de vêtements. On va aller dans la nouvelle galerie marchande. Tu veux un café d'abord, ou une boisson quelconque ? Je vais m'en faire un.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Hellgazer
Messages : 18
Métier : Gladiateur
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The Hellgazer
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Mer 26 Sep 2018 - 10:29



Livraison express

ft Ange Shel'darynn


Il devait l’avouer, Deimos trouvait un certain amusement à sentir le cerveau du vampire tourner à mille à l’heure par sa faute. Ses réactions étaient toujours et encore assez surprenantes à ses yeux, mais il commençait à saisir le personnage. Il faut dire que ce n’était pas la première fois qu’il rencontrait un opposant au système, mais il n’avait jamais été intéressé par leur cause. D’ailleurs, cela ne l’intéressait toujours pas. Il était même plutôt satisfait d’enfin entendre le vampire exprimer son rôle dans la maison. Il lui fallait donc une protection. Parfait.

Le scorpion laissa filer le vampire, un léger sourire aux lèvres. Des questions, il en avait. N’importe qui n’avait pas besoin de protection. Mais, chaque chose en son temps. Le gladiateur avait appris à être parfois patient. Aussi, il se mit alors simplement à le suivre, plus détendu, moins frustré par la situation.

Il allait devoir prendre le temps de se familiariser avec son nouveau territoire. Heureusement, il n’était pas le genre à pisser partout pour le marquer. Une chance pour Ange, n’est-ce pas ? Ce dernier était d’ailleurs déjà en train de lui proposer un café avant qu’ils s’en aillent à la recherche d’habits. Mains dans les poches, la tête légèrement penchée sur le côté, un nouveau sourire se dessina sur son visage.

« Ça ne me dérange pas de me promener sans habit. »

Long regard sur le vampire avant de détailler sa réaction des plus intéressants, il en était certain. S’il ne prit pas la peine de répondre à la première question, c’est que cela lui semblait évident. C’était un esclave depuis la naissance, rien ne lui avait jamais appartenu. Enfin il haussa les épaules répondit à la seconde avec plus de sérieux.

« De l’eau, ça ira. »

Il n’attendit pas réellement de se faire servir. Ce n’était pas à son maître de le faire. Alors, il commença à ouvrir les rangements à la quête d’un verre avant d’ouvrir un coup le robinet, ignorant totalement les protestations du vampire.

« D’autres informations que je dois savoir ? Ou peut-être avez-vous des questions ? »

Dernière tentative pour lui d’en savoir plus. Tout ce qu’il pouvait apprendre sur son maître était bon à prendre. Quant à lui, il n’avait rien à cacher alors autant donner l’occasion de satisfaire toute curiosité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hannibal
Messages : 111
Métier : Terroriste.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hannibal
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   Mer 26 Sep 2018 - 19:24


Je connais très peu les magasins de vêtements à Dornia. Même si je suis ici depuis un peu moins d'une année maintenant, je ne me suis que rarement rendu en ville. A l'occasion pour acheter des couvertures, des nécessaires de survie, de la nourriture et quantité d'autres choses pour les libres mais ça reste du domaine de l'exceptionnel, je préfère faire une fois des énormes courses que plusieurs petites sur plusieurs jours. Voire même, commander sur internet et faire livrer chez moi. Mais je n'avais absolument pas prévu de me retrouver en compagnie d'un hybride et encore moins qui fasse cette taille-là : il est clair qu'il ne rentrera jamais dans le petit taille 38 qui moulait les fesses d'Hector...

L'eau commence à couler lorsqu'il me répond enfin et je lâche ma tasse sur le comptoir, la tape en voulant la récupérer, la fais rouler et tomber vers le sol. Je la rattrape in extremis et regarde Deimos avec de grands yeux ronds, la bouche ouverte puis fermée comme un poisson hors de son bocal, incapable de prononcer le moindre mot durant quelques secondes. Après quoi, mon corps se met à réagir enfin et mes joues se couvrent de rouge tandis que je le détaille des pieds à la tête, m'arrêtant sur son torse qui en ferait baver plus d'un, avant de me tourner brusquement vers la cafetière en me raclant la gorge.
- Sauf qu'on... Sauf qu'on ne se promène pas nu quand on est en société ! Un peu de pudeur !

Naturellement j'en avais oublié son second métier : la prostitution, qui ne doit certainement pas lui donner l'occasion d'être pudique ou mal dans sa peau. Au contraire, d'ailleurs, vu le montant demandé par la boutique et le sommet qu'atteignaient les quelques enchères que j'ai pu voir brièvement.

Je pianote sur le comptoir alors qu'il se sort un verre, je m'écarte de l'évier pour le laisser l'y remplir et lui jette un coup d'oeil un peu timide en détaillant, une nouvelle fois, son corps dévêtu. C'est vrai qu'il est bien fait, joliment sculpté. J'aurais bien aimé avoir un tel corps moi aussi, mais la vie ne m'a pas vraiment laissé le choix à ce sujet. Ou plutôt elle me l'a laissé mais ce n'était pas vraiment un choix pour moi : garder mon corps tel qu'il était de mon vivant, ou trahir mon père, mes amis, mes frères, et bon nombre de compagnons qui comptaient sur moi à l'époque pour être sortis des griffes des vampires.

Je détourne le regard lorsqu'il m'adresse la parole, comme un enfant refusant d'être pris en flagrant délit, et je rougis en me raclant une nouvelle fois la gorge avant de m'écarter d'un bond pour me prendre un mug et le remplir ainsi de café. Je n'ose pas le regarder, mes yeux fixant la petite mousse présente à la surface.
- Non il n'y a rien d'autre... Ah si ! Il y a de temps en temps des humains ou des hybrides qui vont venir dans la maison, ou juste dans le jardin, durant la journée. C'est absolument normal donc tu n'auras pas à t'inquiéter. Ils ne devraient pas poser problèmes : ils viennent, prennent des légumes dans le potager, s'entraînent au sous-sol dans la salle de sport pour certains, récupèrent parfois des affaires puis s'en vont.

Mug à la main, je me dirige vers une porte verrouillée par un code que j'ouvre en grand, révélant un grand dressing où se trouvent des couvertures, des tenues, des gros pulls en laine, des boîtes de conserves... J'y entre et désigne les étagères autour de moi.
- S'ils ne savent pas, c'est ici qu'il faut que tu viennes. Je te donnerai le code. Je pensais regarder là-dedans pour te trouver quelque chose mais je pense qu'il serait plus sage de te faire du sur-mesure pour que tu sois à l'aise dans tes vêtements. Qu'est-ce que tu en penses ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Livraison Express - Ange   

Revenir en haut Aller en bas
 
Livraison Express - Ange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Ange gardien
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Dornia :: Tour de ville :: Chez Ange, planque des libres-
Sauter vers: