AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum de RP interdit aux moins de 18 ans - Personnage masculin obligatoire - Monde fantastique à domination vampire
 
Résultats des Awards/Misters 2018: ici / Nous avons actuellement besoin d'esclaves pour nos maîtres en attente!

Partagez | 
Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua
Smith & Wesson
Messages : 104
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Lun 16 Avr 2018 - 21:46


"A quatre pattes, la bouche pleine de salive et d'un sexe épais, il gémit et s'étrangle entre deux mouvements de tête tandis que sa main gauche l'aide dans sa dure tâche de lui donner toujours plus de plaisir. Il va jusqu'à plonger le nez dans le pubis brun, ses ongles de main droite griffant la cuisse épaisse et ses cris étouffés par le gland contre sa glotte s'amplifiant à mesure que les coups de reins contre ses fesses deviennent plus violents. Une main griffe ses omoplates, une autre plonge dans ses cheveux et serre fort, une claque son cul, la suivante l'étrangle, une autre tient ses bras immobilisés dans son dos alors qu'il sent une bouche chaude s'ajouter au reste et avaler goulûment son sexe suintant. Ses amants... Ses amis... Ses amours... Une cravache s'abat sur le creux de ses reins, le fait crier plus fort tandis qu'il sent clairement une seconde verge s'enfoncer en lui, le déchirer de l'intérieur pour mieux faire rouler ses yeux dans leurs orbites sous ce trop plein de plaisir. Il en perd la tête, s'acharne sur la hampe qu'il a en bouche pour enfin obtenir ce qu'il veut, le foutre de son ami. Il lève les yeux vers le regard chaud de Varrick lorsque celui-ci lui met une petite claque puis caresse affectueusement sa joue, Bellial dans son angle de vision prépare déjà son bras pour le fouetter une nouvelle fois et il hurle de plaisir lorsque Joshua colle son torse à son dos et mord violemment son épaule."
- AAAAAAH BORDEEEEL !!!

Allongé sur son lit, haletant, il baisse la tête pour regarder son foutre répandu sur son ventre et grimace. Il attrape rapidement un mouchoir en tissu, essuie ses abdominaux bien dessinés puis sa main et se lève pour aller directement le mettre au sale. Il revient prendre son téléphone, compose de tête le numéro et le colle à son oreille en se dirigeant, nu, vers la salle de bain à côté de sa chambre. Il peste, bougonne et grommelle en tombant sur le répondeur mais tant pis, il aime de toute façon entendre cette voix.
- Salut Varrick, c'est moi. J'étais en train de penser à toi, et je me suis dit que ça pourrait être pas mal qu'on se voie ! Histoire de fêter ton aménagement, tout ça... Oh, et faudra que tu me racontes avec le Boss comment ça s'est passé ! Tu arrives quand tu veux, je ne bouge pas ! Je t'embrasse, à tout à l'heure.

Il raccroche et se glisse sous l'eau chaude, soupire de contentement en laissant le jet puissant brûler ses épaules. Il mord sa lèvre, pose le front contre la faïence froide et reste immobile quelques longues secondes avant d'entreprendre son lavage. Il se rince, quitte ensuite la douche et s'enroule une serviette autour des hanches quand son téléphone sonne une fois encore. Il décroche et fouille dans son armoire à la recherche d'un pantalon.
- Ouais ?
- Bonjour Jess.
- Ah, salut Boss ! Comment va ?
- Bien et toi ?
- Impec ! Alors ta soirée avec Varrick ? C'était bien ?
- Je t'appelle pour te signaler que l'alarme de mon mur d'enceinte a été désactivée par accident.
- Quoi ??? Encore ??? Tu te fous de ma gueule !!!
- Il faut que je travaille. A plus tard.
- Boss ?!
- Oui ?
- T'oublie pas qu'on mange ensemble mercredi, hein ? Tu me lâches pas ???
- Jamais. A mercredi.

La peur le prend malgré tout aux tripes comme chaque fois, cette peur viscérale de l'abandon. Peur d'être seul, abandonné, délaissé... oublié. Il attrape l'une de ses lames et s'ouvre le bras sur quinze centimètres en serrant les dents, contemple la peau qui se referme lentement jusqu'à ne plus laisser de trace et va rincer rapidement son bras tout en réfléchissant encore. Et si Varrick ne vient pas ? Et s'il est obligé de passer la nuit tout seul ici, à ne rien faire d'autre que surveiller les caméras qu'il a placées chez le boss ? Sa gorge se serre alors que ses beaux yeux noirs cerclés de bleu contemplent son reflet dans le miroir. Il s'essuie rageusement le bras avec la serviette et retourne enfiler un pantalon. Varrick viendra... Quoi qu'il ait prévu, il viendra... Il est toujours venu alors pourquoi cette fois serait différente ???
"Parce que tu ne le mérites peut-être pas... Parce qu'il a sûrement trouvé mieux que toi..."

Ce soir semble être l'un de ces soirs où il préfère quitter son loft pour aller se saouler dans le premier bar qu'il voit, l'un de ces soirs où la voix dans sa tête tente de le rendre fou d'angoisse et de douleur. L'un de ces soirs où il a peur de devenir capable d'en finir avec cette immortalité... Qui sait, un jour il finira par oublier l'heure qu'il est et se fera cramer par le soleil ?
"Non ! Pas ça... Pas ça ! Le Boss a besoin de moi... Il a besoin de moi !"
Il doit penser à autre chose... Il doit penser à autre chose ! Respirant trop vite, trop fort, il reprend son téléphone et compose un autre numéro, au cas où, de mémoire. Si Varrick ne vient pas, alors peut-être que lui le fera ? A nouveau le répondeur, il baisse les yeux vers l'horloge accrochée dans le salon, au bas de la mezzanine. Merde, il doit être occupé à cette heure...
- Heu Josh ? Salut, c'est Jess... Je voulais... En fait c'est à dire que voilà, vu que je fais rien je me disais que... Ah merde... Enfin tu peux passer si tu veux ! Voilà !

Raccrocher de façon précipitée, regarder l'écran du téléphone en espérant qu'il va s'allumer là, tout de suite, maintenant et dans la seconde, mais non. Alors une heure... Il attend une heure et ensuite il s'en va. Ou deux heures ? Oui, deux heures, le temps de regarder un film et de manger une bonne pizza avec un pack de bière. Ouais, bonne idée ça. Ca ira sûrement mieux ensuite ! Du moins il l'espère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Messages : 73
Métier : Tueur à gages freelance
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shadow
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Lun 16 Avr 2018 - 23:33


Retrouvailles et rencontre



••••••••••


La soirée a été longue. Je n’ai rien fait de spécial, si ce n’est zapper les chaînes de ma télé, encore et encore. Je n’ai rien eu envie de faire. Sortir me paraissait fade et aucun contrat ne m’a tapé dans l’œil. Ces derniers jours ont été longs, creux et je n’ai pas encore eu de nouvelle de Markus, depuis que je me suis servi de son pêché mignon pour la vodka pour obtenir ce que je voulais : lui. Je ne me fais pas trop de soucis à son propos… Je sais que l’affection qu’il me porte est trop grande pour qu’il reste vexé bien longtemps et refuse de me parler. Et puis, je suis persuadé que lui aussi, il a pris son pied. En tout cas, je ne regrette rien. Je ne vois pas pourquoi je devrais avoir des remords pour quelque chose que j’ai fait et que j’ai aimé. De toute manière… Mon propre plaisir est bien trop important pour que je décide de m’inquiéter du reste. Je finis par pousser un soupir de rage et éteint la télé. Il n’y a rien qui me plaît. Je me redresse sur le canapé et voit du coin de l’œil, Vlad qui descend les escaliers.

Il semble s’ennuyer lui aussi et je n’ai pas vraiment envie de lui faire faire quelque chose. Son genou est encore en trop mauvais état pour que je décide de l’envoyer à l’arène. Et de toute manière, je veux être présent quand il reprendra ses premiers combats. Je veux jauger sa valeur et sa force. Je finis par quitter mon canapé et m’approche de mon téléphone portable qui était en charge sur le plan de travail, tandis que l’hybride va s’installer devant la télé pour s’abrutir. Je rallume mon cellulaire qui était déchargé et le débranche avant de constater que Jess a essayé de me contacter. Je pousse un juron, n’aimant pas rater ses appels. Ce qui n’arrive quasiment jamais étant donné que je n’éteins jamais mon téléphone et qu’il n’est jamais en silencieux. Je sais à quel point le garde du corps peut être fragile et s’inquiéter de la moindre chose. Je m’en veux davantage à cette idée et décide d’écouter le message qu’il m’a laissé sur mon répondeur. Il me propose de venir et je suis immédiatement enchanté par l’idée.

Je ne refuse jamais une occasion de le voir et ce soir est le soir parfait… vu à quel point je m’ennuie. Je range donc mon téléphone dans ma poche et informe Vlad que je sors et que je ne risque pas de rentrer de la journée, lui assurant par la même occasion que je m’occuperai très bientôt de son retour dans l’arène… Et sur ceux, je quitte l’appartement. Je grimpe sur mon harley et fait ronronner le moteur avant de démarrer en trombe et de me rendre chez Jess. J’arrive enfin et descend, casque sous le bras. Je ne sonne pas cette fois, profitant du fait que j’ai le double de ses clés pour entrer. Je gravis les étages et arrive enfin devant sa porte. J’entre et m’avance dans le salon, cherchant mon meilleur ami du regard. Je le trouve avachi sur le canapé, lui aussi devant la télé. Je dépose mon casque sur la table et fini par me pencher vers le vampire, déposant ma main sur le haut de son buste.


« Tu ne vas pas me dire qu’avec ta super ouïe vampirique, tu ne m’as pas entendu arriver, quand même ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 104
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Mer 18 Avr 2018 - 16:34


"Il a mieux à faire... Tu vois, c'est pour ça qu'il ne rappelle pas... Qu'ILS ne rappellent pas... Tu es dépassé mon pauvre... Tu es trop chiant, tu leur pourris la vie... Ils t'ont remplacé... Tu as besoin d'eux, mais ils n'ont pas besoin de toi... "

Mains plantées dans les cheveux il gémit, tourne en rond dans son salon en luttant pour faire cesser cette voix qui murmure en boucle dans son esprit malade. Il rappelle le Boss mais celui-ci est occupé et il ne peut pas attendre, il lui faut quelqu'un maintenant, maintenant ! Il quitte le salon pour aller au plan de travail, y prend un couteau à viande qu'il se plante dans le bras gauche en criant de douleur, le retire pour observer son bras cicatriser et le plante à nouveau, encore, encore, encore...

- Arrête de faire ça, putain de bordel de merde !!!
Le couteau s'envole à l'autre bout de la pièce tandis qu'il essaie de se reprendre. On fait comme d'habitude, on inspire, on expire... Voiiilà... On va prendre une bonne douche froide pour se calmer un peu, et ensuite on va s'installer patiemment devant la télé et manger la délicieuse pizza qui est en train de cuire. C'eeest bien... Ne cogne pas ta tête dans le mur, tu vas te faire une bosse tu sais bien. Tu es moins beau avec une bosse. Ne touche pas non plus à tes flingues. Paaarfait, gentil Jess...

Quelques minutes plus tard il est à nouveau douché, le salon et la cuisine sont propres hormis le couteau à viande qui est resté planté à moitié dans le meuble à chaussures, et il en est à sa quatrième bière avec la moitié de la pizza mangée. L'horloge est dans son dos, il ne peut donc pas voir l'heure et c'est très bien. C'est un choix qu'il a fait, voir le temps qui passe étant pour lui le pire lors de ces soirs où il disjoncte totalement. Il sourit en se rappelant les kilomètres que Varrick a pu faire pour venir le voir dans ces cas-là. Ces longues heures passées au bar avec Josh pour lui faire oublier sa condition qu'il juge lui-même pitoyable.

Perdu dans ses pensées, télé allumée et bouteille de bière entre les cuisses, il ne réagit pas au bruit sourd du casque posé sur la table et sursaute même lorsque la main se pose sur son torse. Il lève la tête, croise le regard de Varrick et aussitôt un poids énorme semble tomber de ses épaules.
- Ah ! Tu es venu !

Il se redresse et se met à genoux sur le canapé, passe les bras autour de son cou pour se blottir contre lui en tremblant. Il embrasse ses lèvres, sa mâchoire, sa gorge, inspirant de toutes ses forces pour se gorger de son odeur musquée mêlée à celle de la cigarette et d'un bon alcool qu'il possède sûrement chez lui. Il n'a pas mis ses lentilles, ses yeux particuliers sont donc clairement visibles alors qu'il plonge son regard dans celui de son ami.
- J'ai cru que tu ne viendrais pas... J'étais tout seul et je savais pas quoi faire et...

Sa voix tremble, il attrape son col et l'écarte en faisant sauter les premiers boutons, plante les ongles dans son torse et le griffe à sang tandis que son regard se durcit de désespoir et que sa voix est plus claire que d'habitude, cherchant à le marquer profondément même s'il sait que les griffures auront disparu dans la seconde.
- Tu n'as pas répondu au téléphone ! Tu réponds toujours d'habitude, tu aurais dû répondre ! Tu n'avais pas mieux à faire au moins hein ?! Tu n'as pas trouvé mieux que moi ?! Je t'interdis de trouver mieux que moi !!!

Sa phrase termine dans un cri emplit de douleur, il s'acharne encore sur la surface de peau qu'il voit.
- Tu es à moi !!! Tu ne peux pas te passer de moi ! Je ne suis pas remplaçable !!!
Il pose le front contre son épaule, accroché toujours tremblant à sa veste et mâchoires tellement serrées qu'il pourrait s'enfoncer les dents dans les gencives, répétant d'une voix suppliante et plus basse entre deux sanglots étouffés.
- Je ne suis pas... remplaçable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Messages : 73
Métier : Tueur à gages freelance
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shadow
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Mer 18 Avr 2018 - 19:30


Retrouvailles et rencontre



••••••••••

Dès que je dépose ma main droite sur le buste de Jess, ce dernier se raidit et son visage s’illumine. Je fronce les sourcils lorsqu’il se redresse avec vivacité et se tourne vers moi, à genoux sur le sofa. Je le laisse agir, l’observant simplement faire. Ses bras enroulent ma nuque tandis qu’il se blottit contre moi tant bien que mal. Je pose mes mains sur le dossier et me laisse faire, sentant que quelque chose ne va pas. Un truc ne tourne pas rond et je pressens que c’est la solitude qui a dû lui peser trop lourd. Tandis qu’il se serre contre mon buste, je laisse mon regard vagabonder sur la pièce et remarque finalement le couteau planté dans le plan de travail. Est-ce qu’il a eu une nouvelle crise ? Putain, je ne peux pas le laisser seul… Combien de fois est-ce que je vais devoir lui rentrer dans le crâne que je ne l’abandonnerai jamais ?

Je lui dois ma vie. C’est lui qui m’a sauvé, a plusieurs reprises, d’ailleurs. Peut-être que le tabasser marchera à le lui faire comprendre ? Je pousse un soupir et est forcé d’abandonner mon observation de la pièce car je sens les paumes de Jess se déposer sur les miennes. Il me force à tourner la tête et dépose ses lèvres sur les miennes. Un doux frisson me parcourt et je clos les paupières un instant. Il n’y a beau avoir rien de sexuel entre lui et moi, ni d’amour autre que fraternel… Je dois avouer qu’il ne m’a jamais laissé indifférent. Là où pour Markus, je ressens une profonde attirance sexuelle, c’est différent à l’égard de Jess. L’amour que je lui porte est incomparable et je ne supporterais pas de le voir s’éloigner de moi, lui non plus. Je ressens une multitude d’émotions à son égard, la psyché est terriblement compliquée, au fond. Ses lippes finissent par glisser jusqu’à ma mâchoire puis jusqu’à ma gorge et je le laisse faire son affaire, sachant pertinemment qu’il a eu une crise de panique. Parfois, j’ai juste envie de le traiter d’abruti. Mais je m’abstiens pour l’instant et reste immobile, suivant simplement ses mouvements du regard.


« J’ai cru que tu ne viendrais pas… J’étais tout seul et je savais pas quoi faire et… Tu n’as pas répondu au téléphone ! Tu réponds toujours d’habitude, tu aurais dû répondre ! Tu n’avais pas mieux à faire au moins hein ?! Tu n’as pas trouvé mieux que moi ?! Je t’interdis de trouver mieux que moi !!! »


Je fronce les sourcils et le regarde saisir mon col avant de faire sauter les boutons de ma chemise. Ses ongles se plantent dans ma peau qu’il griffe à plusieurs reprises. Le sang coule mais rapidement, les plaies cicatrices. Je le regarde faire sans broncher, soupirant devant sa stupidité. Combien de fois vais-je devoir lui prouver que je ne le laisserais pas derrière ? Ni lui, ni Markus. Il continue de griffer mon torse en geignant, continuant de dire qu’il n’est pas remplaçable et que je suis à lui. Cela m’arrache d’ailleurs un nouveau frisson. Et je finis par soupirer. Je saisis lentement ses poignets pour qu’il cesse de me griffer et le pousse sur le côté du canapé avant de sauter par-dessus. Je me laisse retomber contre le sofa et passe mon bras autour des épaules du vampire, l’attirant contre lui. J’en profite pour attraper sa bière et finir les quelques gouttes qui résident au fond de la canette. Je reste silencieux quelques secondes, le temps de le laisser se calmer et puis, je me dégage lentement et le force à me regarder en soulevant son menton.


« Arrête de croire de telles conneries. Je n’ai aucunement l’intention de te laisser tomber, Jess. J’ai déjà assez d’un emmerdeur comme toi, alors je vois pas pourquoi j’irais m’en coltiner un autre. Mon portable était déchargé et tu sais bien que quand tu as ce genre de crise et que tu ne réussis pas à me joindre, tu peux débarquer chez moi à tout moment. Tu le sais non ? Alors pourquoi est-ce que tu ne le fais pas, imbécile ? »


Je reboutonne ma chemise, persuadé que je n’aurais plus à la garder ouverte et rejette la tête en soupirant bruyamment, laissant ma main retomber contre l’épaule du vampire.


« Je te dois la vie, Jess. Ne pense pas que j’en ai finis avec toi. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 104
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Mer 18 Avr 2018 - 22:12


Le visage toujours contre l'épaule puissante de son ami, il tente entre deux goulées d'air de se rassurer par sa présence calme, massive, comme il l'a toujours fait. Depuis qu'ils se connaissent Varrick a toujours été le plus calme, le plus réfléchit, et il a développé rapidement l'habitude de se reposer sur lui, de tout remettre entre ses mains jusqu'à même lui confier son corps et son esprit lorsqu'il part dans ces moments de folie furieuse.

Même s'il l'accuse en ce moment d'être responsable de tout, il a conscience que c'est totalement faux et que ce n'est qu'une excuse. Et heureusement pour lui, jusqu'à maintenant, Varrick lui a toujours pardonné ces emportements. En temps normal, jamais il n'aurait agressé le tueur ainsi, avec l'idée de le marquer physiquement. Il a fait un tatouage pour lui, ça devrait lui suffire et en général ça lui suffit. Mais pas ce soir. Ce soir il a besoin de savoir une fois de plus qu'il ne sera pas délaissé.

Les mains qui se referment sur ses poignets le font se redresser subitement, et la peur du rejet le prend aux tripes tandis que, sous l'impulsion, il recule et tombe en arrière sur le canapé, sur ses fesses. Il le regarde sans comprendre, attendant presque une réprimande physique pour son comportement puéril et il aurait bien raison de le frapper ! Mais au lieu de ça, son ami s'asseoit près de lui et passe le bras autour de ses épaules en un geste rassurant. Alors aussitôt il se blottit contre lui, inspire pour se calmer grâce à cette odeur et cette présence immuables, les tremblements de son corps s'apaisant lentement mais sûrement.

- Arrête de croire de telles conneries. Je n’ai aucunement l’intention de te laisser tomber, Jess. J’ai déjà assez d’un emmerdeur comme toi, alors je vois pas pourquoi j’irais m’en coltiner un autre. Mon portable était déchargé et tu sais bien que quand tu as ce genre de crise et que tu ne réussis pas à me joindre, tu peux débarquer chez moi à tout moment. Tu le sais non ? Alors pourquoi est-ce que tu ne le fais pas, imbécile ?

Il lève la tête vers lui, plonge son regard noir et bleu dans le sien et déglutit à l'écouter. Il hoche la tête pour signifier que oui, il a bien compris, et mord sa lèvre à la réprimande qui ne tarde pas ensuite, baissant les yeux l'air penaud et lâchant sa réponse dans un souffle.
- Je n'y ai pas pensé... Je me suis dit que tu serais occupé et... Alors...

La main s'écarte de son menton, il le regarde se rhabiller correctement en s'en voulant un peu à voir les gouttes de sang qui restent sur son torse... et qui le fait saliver. Trop d'énergie dépensée ce soir, trop peu de sang consommé régulièrement. Il hoche la tête une fois de plus, se colle davantage à lui et approche le visage pour lécher sa gorge du bout de la langue par à-coups.
- Pardon... Je m'excuse, Varrick, je suis désolé...

Se déplace carrément sur ses genoux, ses canines saillantes effleurant la jugulaire sans perforer la peau. Il ne mordra pas sans son accord, sans son autorisation directe. Il se frotte contre lui, sa langue faisant des cercles sur différents endroits tandis qu'il caresse les cuisses épaisses sous ses jambes. Il relève la tête pour lécher et mordre légèrement le lobe de son oreille, murmure la voix lourde de l'envie de vouloir les rapprocher un peu plus en ayant son sang en lui.
- J'ai faim, Varrick... Tu veux bien m'en donner un peu, s'il te plaît... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Messages : 73
Métier : Tueur à gages freelance
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shadow
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Dim 29 Avr 2018 - 19:46


Retrouvailles et rencontre



••••••••••

Je repousse Jess et m’installe sur le canapé, près de lui, avant de l’attirer contre moi pour m’efforcer de le rassurer. Il a tendance à rapidement laisser ses émotions fortes l’envahir et ne pas savoir les gérer. Une aptitude que mon créateur m’a appris au fil des nombreuses années que j’ai passé avec lui. Il m’a enseigné à être parfaitement maître de mon esprit et ne rien laisser transparaître, sauf si je le veux. Au début, il me fallait faire un effort important de volonté mais désormais, c’est aussi naturel pour moi que de cligner des yeux. Je déplore le fait que Jess soit incapable de se réguler et se laisse bien trop facilement envahir par tous ces sentiments négatifs. Je lui ai pourtant dit, un nombre incalculable de fois, que je ne l’abandonnerai pas. Il doit définitivement apprendre à se raisonner. Je pousse un long soupir en songeant à tout cela, alors que j’enroule mon bras autour des épaules du vampire et viens lentement le faire tomber contre mon buste. C’est un gosse, en dépit de ce qu’il veut faire croire.

Je sens le regard du brun sur moi et je finis par baisser les yeux en sa direction alors qu’il me présente ses excuses, bredouillant quelque chose que je peine à comprendre où je perçois simplement qu’il a encore fait des suppositions idiotes. Les gouttes de mon sang perlent sur son menton mais je ne fais rien pour les y déloger, me contentant de le scruter de mes iris sombres. Je ne lui en veux pas. Je sais que je ne pourrais jamais changer ce dérèglement profond en lui. Et même si je parais agacé par la situation, je ne compte pas le délaisser sur ce sofa. J’attends quelques secondes et puis, Jess continue dans ses excuses. Il tend le cou vers moi et dépose sa langue contre ma nuque. Elle glisse lentement sur ma peau, arrachant un frisson involontaire à mon corps. Je suis son chemin du coin de l’œil, restant stoïque à ses taquineries qui en vérité, sont loin de me laisser indifférent. Sa fragilité et sa manière de me montrer son affection me touchent et je sais que je suis incapable de ne pas me sentir attiré par la moindre de ses caresses. Pourtant, je reste immobile, préférant le regarder s’affairer à retrouver mon affection.


« Pardon… Je m’excuse, Varrick, je suis désolé. »


Le vampire se redresse plus franchement cette fois, et s’assoit sur mes genoux. Ses crocs effleurent ma jugulaire et je tends légèrement le cou alors que mes mains viennent doucement se placer sur ses flans. Je pousse un soupir de satisfaction mêlé à un certain agacement. Pourtant, je ne le repousse pas. Intérieurement, j’apprécie sa prise constante d’initiatives, préférant très largement me laisser voguer entre ses mains que de prendre une seule fois l’ascendant sur lui. Il sait comment s’y prendre avec moi. Son bassin se met en mouvement, s’imbriquant de temps en temps au mien ce qui m’arrache des plaintes presque dissimulées de ma part. Mes doigts appuient sur sa peau, alors que je m’agite très légèrement contre le dossier du canapé. La position du vampire est suggestive, sa langue joue contre ma peau, faisant des cercles réguliers ce qui me fait frissonner de part en part. Mon visage n’en montre pourtant rien, préférant rester impassible. Ses doigts glissent sur mes cuisses, alors que ses dents mordillent légèrement mon lobe. J’entrouvre les lèvres, incapable de retenir le souffle rauque qui s’échappe rapidement.


« J’ai faim, Varrick… Tu veux bien m’en donner un peu, s’il te plaît… ? »


Je pousse un grognement, d’agacement cette fois, tandis que ma main droite glisse contre le haut de sa cuisse que j’empoigne avec davantage de fermeté. Ma dextre gauche, quant à elle, reste contre son flan que mes doigts caressent à travers le tissu. Je me cambre un peu, mon bas ventre venant entrechoquer celui de Jess tandis que je me renfonce un peu contre le dossier du sofa pour trouver une position plus confortable. Je glisse mon nez contre le cou de mon ami, mon nez caressant sa jugulaire avant que ma langue vienne flatter son épiderme à l’odeur enivrante. Je pousse un léger gémissement encontre incontrôlé alors que je mordille légèrement le derme sans y planter mes crocs. Ma main droite remonte vers son aine, approchant de son pubis sans pour autant y toucher et j’y plante mes ongles avant d’embrasser doucement sa peau et de murmurer à son oreille que je caresse de ma langue.


« Tu sais bien que tu n’as pas à me demander, Jess… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 104
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Mer 9 Mai 2018 - 19:05


Il sait qu'il devrait se nourrir de sang plus souvent. Il est parfaitement conscient que passer son temps à manger de la pizza et boire de la bière c'est très mauvais, à la fois pour son transit et pour son état de vampire. Il a pris l'habitude depuis ces 270 années de vie vampirique -environ- de ne boire du sang que lorsqu'il en a réellement besoin. A savoir : quand il commence à devenir instable. Le souci c'est que ces crises de panique qu'il fait de temps en temps ont tendance à accélérer encore le rapprochement de la date fatidique à laquelle il doit boire, de fait il a déjà quelques veines noires qui commencent à apparaitre autour de ses yeux alors qu'il dévore littéralement Varrick du regard.

Les mains sur son corps, les lèvres, la langue qui hérisse les courts cheveux sur sa nuque, la présence de son ami, son odeur, sa force tranquille... Il respire plus fort, gémit à la main qui frôle son pubis et lève le bassin vers elle pour la sentir davantage. Ses mains sortent la chemise du jean, défont la ceinture au passage, se glissent sur le ventre plat et sur les pectoraux musclés. Il penche la tête pour accueillir un peu plus la langue sur son oreille, mord sa lèvre l'esprit un peu plus brumeux et écarte le col de la chemise pour se révéler la peau de son frère.

Il se demande brièvement pourquoi ils ne couchent plus ensemble, avant de se rappeler que les conquêtes de Varrick avaient été la goutte qui avait fait déborder la canette. Aussi possessifs et jaloux l'un que l'autre, tellement semblables et pourtant une différence cruciale existe et perdure entre eux depuis tout ce temps : Jess est fidèle en couple malgré ses airs de dragueur.

L'information ne traverse son esprit que durant une petite seconde avant de disparaître, rappelé par la faim et l'excitation qui croît sous les mains du tueur. Il lèche alors le morceau de peau où il compte planter les dents, le suce et le mordille un peu avant de le planter plus franchement de ses canines aigües. Et tandis qu'il boit, ses mains descendent sur le jean de Varrick, le tirent et le font glisser sur les cuisses épaisses. Vu la position actuelle le prendre ne sera pas évident, et pourtant il en a cruellement envie. Il change donc rapidement d'idée, vire son jean à son tour jusqu'à ses genoux et caresse Varrick jusqu'à ce qu'il soit bien dur, prêt pour lui.

Buvant toujours il s'empale à sec sur son ami, la franche douleur le faisant quasiment jouir sur l'instant mais il parvient à ne pas décoller ses lèvres de l'épaule et commence à bouger les hanches sur les siennes. D'une main il défait son propre bouton de chemise, révélant sa gorge pour que Varrick puisse y planter les dents s'il le souhaite tout en se mettant à gémir d'une voix rauque, mains accrochées à l'épaule et à la nuque du vampire. Bordel, ça fait si longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Messages : 73
Métier : Tueur à gages freelance
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shadow
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Lun 14 Mai 2018 - 17:22


Retrouvailles et rencontre



••••••••••

Il me dévore du regard, je le sens, je ressens ses iris qui me transpercent presque de part en part. Je sais l’effet que je lui fais et je m’en amuse parfois. Seulement, le désir que je ressens à son égard est tout aussi puissant et le sentir là, au-dessus de moi, brûlant est loin de me laisser indifférent. Pourtant, je garde mon sang-froid et me contente de jouer à la force tranquille. De toute manière, de nous deux, j’ai toujours été le plus calme. Lui, s’empresse, s’agite. Je sais qu’il ne peut pas résister à ma langue qui vient caresser le lobe de son oreille, s’enrouler, jouer. Bientôt, mes dents s’ajoutent à la partie et je pourrais presque durcir rien qu’à entendre les petites plaintes de mon ami.

C’est un plaisir que de pouvoir le torturer de la sorte et je me demande durant un instant, pourquoi il m’a quitté. Au fond de moi, je le sais. Il n’a jamais supporté mes infidélités et je n’ai jamais vraiment cherché à changer cela. Ma possessivité ne fonctionne que dans un sens. Lui n’avait pas le droit de se laisser approcher du moindre vampire. Le premier qui le touchait, le premier pour qui il avait un certain désir, souffrait. A l’inverse, je m’autorisais à coucher avec le moindre noctambule susceptible de me plaire. Il ne l’a jamais supporté, je ne m’en suis jamais sentis désolé. Néanmoins, je n’ai pas cessé de lui démontrer un intérêt puissant, un respect et un amour sans faille. Je savais que cela ne lui suffirait pas et ne suffirait pas à calmer sa jalousie maladive envers mes nombreuses aventures.

Finalement, Jess accélère ses mouvements. Je le laisse faire, appréciant pour une fois de lui laisser la main. Et c’est toujours comme ça que ça a fonctionné. J’aime aussi laisser mes partenaires mener la danse, appréciant autant être en-dessous qu’au-dessus. Ses lèvres se posent sur ma peau, alors qu’il vient en suçoter un morceau, m’arrachant un soupir d’aise tandis que ses mains s’activent déjà à déboutonner mon pantalon. Jess n’a jamais été capable de goutter une seule goutte de mon sang sans me baiser. Ce détail m’amuse et je rejette la tête en arrière sans m’empêcher de sourire en coin. D’un geste plein de douceur, je viens glisser mes doigts dans la chevelure du vampire, le laissant se nourrir à sa guise. Bientôt, ma verge se gonfle de sang à mesure que les doigts experts du noctambule glissent sur la peau tendue. Et puis soudain, je pousse un gémissement rauque de plaisir alors que Jess s’empale sur moi, à sec. Il est serré, chaud et je passe ma main sous sa chemise, venant loger mes doigts sur son flan.

Il m’offre son cou que je ne goûte pas pour l’instant, suivant la cadence de ses mouvements avec ma dextre, butant parfois sur sa prostate. Mes gémissements emplissent la pièce, et je viens lécher la tranche de sa mâchoire avec une douceur surprenante, mordillant parfois la peau qui se présente à moi. Mon bras fini par s’enrouler autour de sa taille et je colle son buste au mien pour le sentir un peu plus contre moi. Je le laisse mener la danse alors que je m’affaire à l’aimer silencieusement. Au bout de plusieurs minutes, je finis moi aussi par planter mes crocs dans sa chaire, me sentant m’affaiblir et me nourrir de son nectar, tandis que ma peau vient réchauffer son gland et flatter sa queue dressée. Pourtant, je reste lent, doux. Malgré ce que je montre, sa crise de panique m’a affecté. Je n’aime pas le voir craquer, je ne supporte pas de savoir qu’il se mutile. Il est à moi tout entier et je ne veux pas le retrouver abîmer.


« A-Arrête de te mutiler… Jess… Je ne veux pas te retrouver abîmer… Hmm… Putain. Tu es à moi et je n’abîme pas ce qui m-m’appartient… »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 104
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Jeu 17 Mai 2018 - 20:34


Il fait travailler les muscles de ses cuisses, de ses bras, de ses épaules pour monter et descendre sur l'érection imposante de son ami. Dans un premier temps perdu dans la saveur de son sang, les yeux presque révulsés au plaisir qui monte en lui et le fait presque défaillir, cette chaleur qui inonde ses reins et se propage partout dans son corps, ses grondements de satisfaction à boire le sang chaud de Varrick se changent rapidement en gémissements puis cris lorsque le gland atteint sa zone érogène interne.

Il crie plus fort lorsqu'enfin Varrick y met du sien, se met en mouvement pour le caresser et le mordre. Sa tête part en arrière, ses montées et descentes prennent de l'ampleur alors qu'il cherche son plaisir. Il contracte ses muscles fessiers pour que son ami puisse bien le sentir autour de lui, il griffe la nuque et le torse sous ses mains en cherchant à le faire venir, à l'avoir en lui, à le recueillir tout au fond de son être.

La demande hachurée du tueur, presque comme une supplique murmurée entre deux gémissements rauques le font perdre la tête, il la baisse pourtant pour croiser son regard, s'y accrocher malgré que le plaisir lui réclame un abandon total. Ne plus se mutiler... Il en a de bonnes lui ! Qui est celui des deux qui vit seul ici ? Qui a abandonné l'autre pour des culs plus alléchants ?! Il lâche un gémissement étouffé alors qu'il visualise très nettement les vampires que Varrick s'est fait durant toutes ces années où ils travaillent ensemble, sortaient ensemble, étaient un couple. Il se rappelle très bien leurs voix et leurs regards moqueurs, qui tournent constamment dans son esprit lors de ces fameuses séances de mutilation.
"Tu n'es pas foutu de le retenir..."
"Tu n'es pas assez bien pour lui..."
"Tu ne peux même pas le satisfaire..."


Et pourtant les mots le rassurent presque, la tendresse aussi, et même la morsure qui pourtant, comme chaque fois, ne va s'accompagner d'aucun marquage. Non qu'il n'en ait pas envie, mais il n'a jamais osé marquer personne de toute sa vie, pas même ses deux plus fidèles amis, et ne compte pas changer maintenant. Marquer un homme qui va peut-être au matin finir dans le lit d'un autre ? Ce serait trop pour son petit cœur déjà en lambeaux.

L'orgasme se rapproche, il hoche vaguement la tête pour lui signifier que oui, il a bien compris, mais il ne peut promettre qu'il ne le fera plus. Se sentant sur le point d'exploser il attrape son visage et presse ses lèvres sur les siennes avec passion, presque désespoir, fouillant sa bouche comme pour imprimer l'empreinte de sa langue sur la sienne, y laisser son odeur. Puis enfin, après un dernier mouvement de bassin il rejette la tête vers l'arrière et lâche un cri en jouissant entre eux, mais ne cesse pour autant ses venues sur Varrick jusqu'à ce qu'il puisse à son tour jouir en lui. Légèrement en sueur, les cuisses douloureuses, il plante son regard brûlant dans le sien et caresse son torse à travers la chemise.
- Viens... Je te veux au fond de mon cul, Varrick !!!

Oh oui il lui appartient, mais Varrick est également à lui et pour ce soir entièrement, corps et âme. Ce sera déjà ça qu'un autre ne lui prendra pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lieutenant milicien section anti-instables
Messages : 17
Métier : Lieutenant de la Milice section Instables
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lieutenant milicien section anti-instables
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Dim 20 Mai 2018 - 14:21

La nuit s’annonçait longue pour lui. On l’avait assigné à un secteur plutôt infesté et compliqué. La ville est grande et par chance ils sont assez nombreux, en général, pour maintenir l’ordre. Chaque secteur est sous contrôle, chaque lieutenant bien rodé.
Josh lui n’est là que depuis quelques semaines. Il lui faut s’adapter et tout assimiler en ce qui concerne Dornia. Beaucoup de boulot en perspective, quotidiennement, qui lui laisse peu de temps libres.
Il a plus ou moins délaissé physiquement Jess mais il prend de ses nouvelles très régulièrement. Certes pas tous les jours mais plusieurs fois par semaine. Pas ce soir.
Submergé par le boulot, il n’a pas pris la peine d’envoyer son petit message rituel, au moins s’assurer qu’il aille bien, qu’il ne fasse pas de connerie, qu’il ne frôle pas la crise.

Son portable éteint, il ne reçoit pas l’appel de suite. Sur le terrain à ce moment-là, en prise avec une petite bande d’instables récalcitrants, son équipe et lui ont trop à faire pour se laisser distraire par le monde extérieur. Il sait que c’est dangereux de laisser Jess sans moyen de le joindre mais il sait aussi qu’il n’est pas seul. Il sait qu’à cause de son absence, Jess s’est trouvé une nouvelle ancre. Pas que Josh soit ravi, mais pour son ami il est prêt à accepter certaines choses.

Ce n’est que deux bonnes heures après l’appel que le souci se règle enfin. Passons les détails pour cette fois. Libéré plus ou moins de ses obligations pour le reste de la soirée, le milicien donne l’ordre à ses hommes de continuer la patrouille jusqu’à l’aube par mesure de sécurité. Rallumant son téléphone, l’appelle de Jess, son message qui n’a pas l’air d’être dramatique. Mais avec le temps, depuis le temps qu’il le connait, il sait que s’il l’appelle, c’est qu’il a besoin de le voir. Sans doute que son ami n’a pas pu venir ce soir ?...

Une hésitation, mais par sécurité, Josh se met en route pour la demeure de son ancien garde du corps.
Sur place, la moto lui indique que finalement le beau brun n’est pas seul... Devrait-il réellement y aller ? C’est l’occasion de faire connaissance avec cet homme. Et puis si Jess l’aperçoit alors qu’il part, ça pourrait faire un drame.
Approchant de la porte déjà ouverte, il se permet d’entrer. Connaissant la maison, il sait où devrait se trouver Jess. Il évite tout ce qui est chambre tout de même, on ne sait jamais. Mais il ne pensait pas tomber sur les ébats en pénétrant dans le salon.

« Je repasserais un autre soir... »

Un regard pour son ami, pour l’autre qui le chevauche, il sort une cigarette qu’il allume avant de se détourner pour quitter la pièce, cette maison. Il n’y avait finalement pas lieu de s’inquiéter. Josh y réfléchira à deux fois à l’avenir avant de débarquer chez Jess. Ce dernier n’a plus autant besoin de lui qu’autrefois. Une bonne chose puisqu’il est parfois occupé et injoignable mais... Ça le fait réfléchir quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Messages : 73
Métier : Tueur à gages freelance
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shadow
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Jeu 31 Mai 2018 - 11:34

//

Retrouvailles et rencontre

***************

Jess hoche la tête à ma demande sans rien répondre en retour. Je préfère me contenter de sa réponse pour le moment… Je ne pourrais rien tirer d’autre à ce propos de toute manière parce qu’il est plus focalisé sur ma queue qui glisse en lui que par à autre chose. Je finis par pousser un soupir las et agrippe ses hanches, entamant à mon tour de puissants va et vient. Je ne me lasse pas de l’entendre crier dès l’instant ou je bute sur sa prostate, et chaque fois, cela m’arrache un gémissement rauque. Je plante mes ongles dans sa peau, venant mordiller sa clavicule pour le marquer, encore et encore parce que c’est un traitement que je ne me refuse jamais. Selon moi, tous mes partenaires m’appartiennent et je ne supporte pas de les voir batifoler ailleurs, tandis que je me l’autorise. Je lâche un soupir d’aise en grignotant sa peau à la base de son cou, tandis que Jess se déverse contre mon torse.

Par chance, il m’a débarrassé de ma chemise et elle ne s’en retrouve pas tâchée car cela aurait eu le don de me foutre en pétard. Le vampire se contracte tout autour de moi et je serre les dents, accentuant mes coups de butoir un peu plus avant de jouir aussi en lui à sa demande, sous un râle puissant de plaisir. Je rejette la tête en arrière, la laissant reposer sur le dossier du canapé et clos les paupières, tremblant. Jess reste au-dessus de moi et je ne cherche pas à me retirer, savourant l’instant qui n’appartient qu’à nous. Je me remémore ce début de soirée avec un peu d’agacement, ne supportant pas devoir me pointer ici parce que Jess a de nouveau été sujet à une crise. Pour tout dire, je n’ai pas que ça a foutre et j’aimerais bien que nos rencontres ne soient pas assombries par les démons du noctambule qui peine à accepter sa condition.

Chaque fois, je suis obligé de le rassurer sur la nature de mes sentiments et par ma présence. Il ne vient jamais de lui-même me voir, ne se pointe jamais à l’improviste dans mon appartement et j’aimerais le voir le faire un peu plus souvent. Il est trop faible pour ce monde qui finira un jour ou l’autre par l’engloutir dans les abysses. Je ne laisserais jamais cela se produire et je le maintiendrai hors de la surface tant que ma force me le permettra. Toutefois, j’aimerais le voir un peu plus stable le jour où je lui annoncerai que je veux qu’il tienne mon entreprise avec moi… Pour l’instant, il doit se stabiliser parce que je ne peux pas laisser un vampire en manque de sang approcher la cage des esclaves.

« Je repasserais un autre soir… »

Et c’est là que je remarque sa présence. Ouvrant soudainement les yeux, une voix parvient à mes oreilles et des bruits de pas qui commencent à s’éloigner. Me crispant, je repousse brusquement Jess et me relève, attrapant mon caleçon pour l’enfiler. Premièrement, ce n’est sûrement pas une menace pour nous deux sinon, le vampire ne s’en irait pas, l’air penaud. Toutefois, je ne comprends pas ce qu’il peut bien foutre ici alors que peu de gens connaissent l’adresse de Jess et que je me suis assuré que peu de personnes puissent y foutre les pieds.

Je jette un regard à mon ami qui lui à l’air tout aussi penaud que le nouvel arrivant. Est-ce qu’il aurait fait un autre appel en voyant que je ne venais pas. Je ne supporte pas cette idée, voulant être le seul et unique à être présent lors de ses crises. Un drôle de sentiment serre mes tripes. La jalousie ? La sensation de ne plus être aussi essentiel que je ne l’ai été ? La colère aussi, d’avoir été pris pour un con et le doute pour la sincérité de ses mots précédents. Soudainement, la présence du vampire ne me revient absolument pas et la seule chose dont j’ai envie, c’est de leur rompre le cou, à tous les deux.

« C’est qui ce type ? »

L'apparence du code est reprise d'un LS de ©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smith & Wesson
Messages : 104
Métier : Garde du corps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Smith & Wesson
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   Dim 10 Juin 2018 - 19:54


Il tremble et gémit lorsque le liquide chaud le remplit enfin et il se laisse tomber contre le torse musclé, front reposant sur son épaule, cherchant à retrouver ses esprits en relâchant ses muscles douloureux et en laissant s'enfuir la pression. Tout va bien subitement. Tout va mieux.

Et puis cette voix qui éclate subitement dans la pièce et le fait sursauter, cette voix qu'il ne pensait pas entendre ce soir et qu'il connait pourtant depuis un bon siècle maintenant. Cette voix qui appartient au seul homme de cette planète qu'il crève de voir dans son lit et qui s'est toujours refusé à lui. Pourquoi ? Aucune idée, mais ça le ronge toujours malgré leur amitié. Aussi son air surpris et gêné disparait rapidement pour être remplacé par celui de la panique en voyant Josh commencer à s'éloigner.
- Josh ! Attends !

Il retire Varrick d'en lui et se jette du canapé pour remettre correctement son pantalon avant de se précipiter vers le milicien et de se planter devant lui pour lui refuser le passage. La crainte se lit dans ses yeux, la crainte de le perdre évidemment comme il craindrait de perdre Varrick et le Boss. A la question de Varrick d'ailleurs il laisse son regard passer de l'un à l'autre sans bien savoir dans un premier temps ce qu'il convient le mieux de faire. Il voulait les présenter, bien sûr, mais il ne voulait pas maintenant et certainement pas comme ça.

Il déglutit en achevant de fermer son bouton de jean et, tel le chien qu'il est, pose les mains sur le torse de Joshua pour chercher un contact le temps de lui donner une explication... si le contact du moins est accepté par l'homme. Il est indéniable qu'il y a toujours eu une sorte de barrière entre eux, il a constamment une réserve vis-à-vis de son ami qui malgré le temps n'est jamais tombée. Avec Josh il ne se permettrait certainement pas autant de familiarités ni autant de caprices qu'avec Varrick, à voir si c'est parce que le tueur a été son amant ou simplement parce que "c'est comme ça et puis c'est tout". Malgré tout il sait qu'il a autant besoin de l'un comme de l'autre, car là où Varrick est celui qui tient le chien en laisse et n'a besoin que d'un mot pour lui demander d'attaquer ou pas, Josh est celui qui tient sa muselière et ne le laisse mordre que s'il le veut.

De fait il se fait docile, tendre dans l'espoir de ne pas mettre son ombrageux ami en colère bien qu'il ne sache pas vraiment dans quel état d'esprit il se trouve actuellement. Josh est-il déçu ? Blessé ? Fâché ? Vexé ? Il ne saurait dire, et ça l'inquiète vraiment.
- Non reste ! Merci d'être venu, je ne pensais pas... Enfin je n'avais pas de nouvelles donc je me suis dit que tu devais être occupé et... Mais viens, maintenant que tu es là ! Tu veux boire quelque chose ?

Et il essaie de l'orienter vers le salon. Son regard croise alors celui de Varrick, et s'y allume une flamme de mise en garde tandis qu'il se racle la gorge pour se reprendre un peu. Puis il désigne un par un d'un geste de la main ses deux amis.
- Alors Varrick, je te présente Joshua ! Il travaille à la milice contre les instables et c'est mon ami depuis au moins un siècle. Josh je te présente Varrick, mon ami dont je t'ai parlé qui est garde du corps, comme moi. Et heu... Content de vous avoir tous les deux là, alors... Varrick, tu veux boire quelque chose aussi ?

Il est penaud, certes, et un peu gêné mais ça ne l'empêche pas d'avoir pensé à prévenir Varrick au sujet de Josh pour éviter une discussion sur le marché noir, ni même d'avoir employé des pronoms possessifs pour les qualifier tous deux. Oui... Ses amis, à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue chez moi ! PV Varrick et Joshua
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue chez nous
» Bienvenue chez moi...
» Tadadam ! Joy ! Serpentard
» Bienvenue chez moi ! [PV]
» [Finie] Antre de la neige et de la glace, bienvenue chez moi !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Dornia :: Habitations :: Quartier riche :: Chez Jess Adam Richard Aka Smith-
Sauter vers: