AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum de RP interdit aux moins de 18 ans - Personnage masculin obligatoire - Monde fantastique à domination vampire
 
Résultats des Awards/Misters 2018: ici / Nous avons actuellement besoin d'esclaves pour nos maîtres en attente!

Partagez | 
Emmanuel Rivers - Finie
Artiste peintre
Messages : 13
Métier : Artiste Peintre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste peintre
MessageSujet: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 9:08


Emmanuel Rivers




Identité



Age: 300 ans / 26 ans.
Surnom: Manu.
Groupe:  Vampire Neutre.
Nationalité/Origine:  Américain.
Orientation: Ambivalent.
Métier: Artiste peintre.
Signes Particuliers:  Deux piercings, un au dessus de la lèvres supérieure et un autre, en dessous de la lèvres inférieure. Un autre encore à l'oreille gauche et cela suffit.

Derrière l'écran



Comment as-tu découvert le forum ? Ancien membre.
Es-tu un DC ? De qui ?  Non
Age:  29 ans
Votre avatar provient de : Samael faite par Skoptsy, (Deviant Art) mais l'image appartient à Isklive et Damahime
As-tu lu le règlement ? Si oui, écris-en-nous la preuve ici :  Pwet !
Commentaire(s):  



Apparence




Lorsque l’on me regarde, il est facile de voir que ma vie mortelle fut courte, car il est évident que la première chose que l’on remarque est l’apparence jeune de mon physique. Viens ensuite l’apparence noble de mon maintien durement acquise pour répondre aux attentes de mon créateur. C’est une façade de bonne éducation qui bride, celui que je suis réellement par besoin de le satisfaire.

Mon apparence est seulement un charme brut, comme la fraîcheur, la passion mais il faut voir au-delà et capter toutes ces petites choses mystérieuses pour en comprendre la totale subtilité. Ma beauté se trouve dans mon regard aux pupilles d’un gris métallique changeant, qui exprime une éloquence muette et lorsque l’on me contemple, c’est comme suspendre le temps, ensorcelant. Mon nez légèrement mutin me donne à la fois un air bravache et espiègle accentuant les traits doux de mon visage. Ma bouche est autant un attrait physique basique qu’elle peut être lubrique. Mes lèvres sont pleines comme un fruit mûr, les goûter, les croquer, est inenvisageable selon mon éducation. Jamais en publique, pas avec n’importe qui et toujours avec respect. Pourtant il en est un, qui à cédé à cette bouche aux pêchés et aux milles délices. Soyeuse, ma longue chevelure d’un noir de jet tombe sur mes épaules pour se perdre jusqu’au creux de mes reins et selon mes humeurs, il m’arrive occasionnellement de les attacher d’une queue basse, de les tresser ou bien de les réunir dans un chignon déstructuré. J’arbore également  plusieurs piercings mais aucun tatouage car mon corps est déjà marqué par un lien invisible, entre moi et l’homme responsable de ma renaissance. Ma beauté se trouve aussi dans mon élégance, dans ma démarche, cette haute-silhouette, d’un mètre-quatre-vingt-sept, élancée, finement sculpté par les années passées avec la résistance.

Je suis toujours bien apprêté : costume trois pièces, pantalon, chemise, gilet, veste et jamais sans ma cravate. Cependant, le costume est rapidement abandonné lorsque je me voue  à la l’art, qu’il soit peinture, sculpture ou esquisse passagère, seul un jean et un tee-shirt usé par le temps m’accompagne.  




Personnalité




D’un caractère changeant et impulsif, j’ai encore du mal à brider ma langue sur les idées arrêtés que je peux avoir. Tel l’esclavage, la liberté d’expression, vivre en étant soi même et bien d’autres sujets, qui me tiennent à cœur.
Il est vrai, que mon tempérament dépends généralement de mon environnement. Il serait faux de dire, que je suis lunatique ou que je suis un homme capricieux, mais je conçois que d’un œil extérieur, ce soit une pensée passagère lorsque l’on me découvre. Néanmoins mon père a veillé à une parfaite bienséance me concernant, que ce soit en publique ou même en sa présence, les écarts ne sont pas permis. Si bien qu’avec le temps, j’ai appris à adapter ma personnalité à l’ambiance de mon entourage. Ainsi, je cultive un certain mystère, une certaine séduction autour de ma véritable nature et sous mes airs placides et réservés, éveillant alors, des soupçons quant à mes pensées profondes. Fort et fragile à la fois, je cherche à cacher ma sensibilité derrière une certaine distance, ce masque imposé par la rigueur et l’exigence du monde des immortels mais me retrouve facilement angoissé devant des situations incontrôlables et qui me dépasses.

Je ne parviens à exprimer ma sensibilité que derrière mes toiles ou la manipulation de l’argile, c’est lors de ces moments de créations intenses que je me libère. Passionné dans les petits moment de la vie comme l’expression de mon art, je deviens totalement transparent, totalement nu et lisible, lorsque je suis face aux débordements créatifs. L’art m’aide à trouver mon équilibre, retranscrire ce que je suis incapable de dire ou de faire, faute de me sentir contraint à répondre à cette Étiquette de vampire model et parfait ! Émotif à la limite de l’excès, je suis soumis aux montagnes russes de mes humeurs, de mes émotions, de mes désirs aussi.

Mon amour est un feu qu’on entretient. Tous les plaisirs, toutes les pulsions de la vie sont liées à un amour dans le sens noble du terme et lorsque j’aime, je fais preuve d'un attachement et d'un dévouement difficile à briser. Quand mes sentiments sont freinés par un rejet de l’être convoité, je dissimule cet amour derrière des rivalités agressives, intenses et parfois plus brutale que je le souhaiterai lorsque les mots m’échappent. C’est ma faiblesse, j’ai des réactions excessives, violentes qui me servent à me cacher, à me protéger. J’aime m’opposer à cet aspect incontrôlable de moi-même, par crainte des regrets, même si je souffre de mes échecs et que je m’en retrouve affecté. Ainsi j’aurai au moins la satisfaction d’avoir tenter plutôt qu’espérer en vain des années durant.




Histoire




Après tant d’année à vivre, peut-on se targuer d’avoir de nombreux souvenir de sa vie mortelle ? Certains en garde, disent-ils. D’autres en ont perdu la majeure partie, par défaut ou par choix. Pour ma part, je n’ai presque rien oublié car ma vie de mortel est aujourd’hui étroitement liée, à ceux qui m’ont fait renaître.  

Enfant, je me souviens avoir vécu simplement. La richesse n’était pas celle de l’argent mais celle du partage  et de l’entraide. A cinq sous le même toit, mes parents, mes deux frères et ma sœur, nous étions heureux de ce que nous avions. Etre ensemble était ce qu’il y avait de plus précieux et de naturel. Ce n’est qu’à la suite d’un héritage, que mes parents ont pu avoir le financement nécessaire pour  les études de chacun. Ainsi, j’ai pu me lancer dans les beaux-Arts. Créatif depuis l’enfance, j’ai toujours été quelqu’un de manuel, relativement touche à tout et curieux d’apprendre encore, car passionné.

Les années passant, j’ai pris soin de poursuivre mes études autant que possible, jusqu’à l’arrivée de cette révélation qui changea tout : Les vampires. Ils n’étaient pas qu’un mythe que l’on raconte, pas davantage une caricature du célèbre transylvanien mais bien une fait avéré. Tout alla très vite, lorsque leur existence fut révélée au monde. Petit à petit, les murmures de complot, alimentés par les craintes des humains à l’encontre de cette nouvelle race dominatrice, prenaient de l’ampleur. La mort de quelques habitants, tués par une bête sauvage des années auparavant, déchaînaient la colère des gens de Dornia. J’étais moi aussi présent lors de ces réunions, vociféraient ma rancœur, à défaut d’avouer mes peurs. Comme beaucoup ma mère était parmi les victimes et bien qu’il y avait une petite possibilité pour que cette bête soit réellement un animal sauvage, je ne pouvais écarter de mon esprit, qu’il y avait tout autant de probabilité qu’elle soit morte par la main d’une de ces créatures !
Alors, lorsque la guerre débuta,  il n’y eu aucun doute dans mon esprit. Il fallait combattre pour vivre et surtout vivre librement. Comment vivre d’ailleurs dans la folie utopique d’un monde uni lorsque l’on sait par la bouche même d’un vampire, qu’ils cherchent la domination de la race humaine ?! C’était impensable ! Ainsi, durant cette première année où la guerre était à son apogée, j’ai vu mes proches mourir par la surpuissance de ces démons. Seul il était impossible pour moi de survivre, si bien qu’en rejoignant un groupe de résistant j’eu plus de facilité à rester en vie, car entre leur pouvoir, leur force et cette rapidité aveuglante, avions nous seulement une chance ? Vivre ou mourir ? L’asservissement ou la liberté ? Chassé ou être chassé ?

C’est d’ailleurs ce qu’il m’arriva, alors que la guerre touchait presque à sa fin. Encore sous la détresse de n’avoir plus aucune famille, je manquais d’attention lors des combats et une nuit, l’une de ces créatures me prit en chasse. Dans la forêt, je l’entendais faire craquer les branches de part et d’autre, faisant grimper en moi l’appréhension. En un battement de cils, il fût là, devant moi l’œil noir intense et quelques goûtes de sang épart sur ses vêtements. Tel un enfant apeuré galvanisé par l’instinct de survie, je me revois encore lui jeter pierre et autre branchage pour avoir l’espoir, de gagner du temps sur une fuite possible. L’espoir… Lui aussi en avait, semble-t-il, lorsqu’il m’entraina d’une poigne ferme vers une cabane de chasseur à l’abandon. J’hurlais, paniqué et lorsqu’il ouvrit la porte de l’habitation, je compris aussitôt que je vivais mes dernières heures. Le vampire n’était pas seul et allonger sur le divan, un second dans un état critique, semblait être à l’agonie. J’étais son repas, sa manière de survivre et vue la gravité de ses blessures, j’ignorais si mon sang serait suffisant. Néanmoins, je n’eu pas a attendre longtemps, car déjà après quelques longues gorgées, le vampire me libéra, résigné. Il connaissait son état sa fin inéluctable et devant son compagnon qui m’avait pris en chasse, il fit part de ces dernières volontés. Il y avait autant de crainte, de fascination que je ressentais pour eux à cet instant ! Finalement au-delà de tous les préjugés  que l’Homme pouvait avoir envers eux, les vampires n’étaient pas vraiment différent, à quelques détails près.

C’est ainsi, que je perdis la vie. Cette vie mortelle qui me tenait tant à cœur, n’est aujourd’hui qu’un souvenir du passé. La transformation en vampire fut relativement difficile à accepter. Moi qui me battait contre eux depuis l’annonce de leurs existence, je me retrouvais maintenant l’un d’entre eux. Non sans difficultés, le vampire qui m’avait traqué ce jour-là, Anatole, mon créateur s’occupa de mon éducation. A la baguette ! Il ne soufflait aucune erreur, aucun écart de conduite. A ce moment-là, j’ignorais s’il agissait ainsi naturellement ou si cela avait un lien avec la mort du vampire qui l’accompagnait dans cette cabane. Son père, Francis. Cependant, je n’étais pas assez proche de Francis pour ressentir une peine aussi profonde qu’Anatole. J’avais de part ma nouvelle nature, cette gêne, sans doute lié à ce lien ascendant, cette sensation dérangeante qu’il devait me communiquer…

Toute mon éducation – le protocole, disait-il – était dicté par Anatole. Ses exigences étaient des lois, les erreurs un crime. Pour un être aussi marginal que moi, qui aime la liberté, l’extravagance, la cohabitation sous autant de règles et de rigidité, était autant étouffante que contraignante. Néanmoins, il serait grotesque et ingrat de dire que mon père n’a pas été un « soutient » dans les moments difficiles. Notamment ceux suivant ma transformation en vampire, alors que lui-même était en phase de deuil. Les années passées en sa compagnie dans le manoir de Francis légué par testament à Anatole, étaient pour le moins intenses. Autant par l’effet de l’ascendant qui m’imposait ses demandes et bridait ainsi mes envies mais aussi parce qu’en deux cent ans de vie commune, j’ai développé un attachement plus profond pour l’homme responsable de ma mort.  Nos échanges ont toujours été animé, passionné et réellement intense, si bien qu’il est arrivé par de passé, d’avoir quelques débordements.

Lorsqu’enfin, mes deux cent ans passé, je sentais l’ascendant d’Anatole s’amoindrir, je n’attendis pas. J’avais besoin de retrouver cette liberté. De vivre ma vie comme je l’entendais, tout en développant mon art que j’avais été incapable de délaisser durant le lancement de ma vie d’immortel. J’ai résidé un certain temps en Europe, visiter les grandes villes où l’art avait une part importante dans l’histoire, chercher des partenariats et des sponsors pour lancer des expositions. J’ai vécu, loin des règles et de la rigueur sans pour autant être incapable de les oublier pleinement, car elles étaient toutes liées à lui. Il m’arrivait même de penser à lui, lors de mondanité auquel j’étais conviés. Ne pas lui faire honte, tenue impeccable, un langage correct, mais il y avait toujours une chose sur laquelle j’étais intraitable. Aucun esclave. Durant presque les cent années loin d’Anatole, je me suis refusé à prendre un esclave. Cette part de ma vie humaine, ma volonté de les combattre ainsi que cette idéologie de la liberté à toujours fait partie de moi, même maintenant que je suis un vampire et je doute qu’il en soit autrement un jour.

D’ici quelques heures, je serai de retour à Dornia. L’avion aux hublots anti-UV sera en face d’atterrissage d’ici quelques heures et j’ignore comment mon créateur réagira à mon retour dans le manoir familiale. Bien qu’il est promit à Francis de s’occuper de moi, s’applique rigoureusement à respecter les dernières volonté de son père, je redoute mon arrivée mais je sens, d’instinct qu’il ne me pardonnera pas une nouvelle année, sans être là, pour les trois cent ans de l’anniversaire de la mort de son créateur…  





Dernière édition par Emmanuel Rivers le Lun 5 Fév 2018 - 19:15, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 10:01

Bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 57
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 11:31

Cet avatar atypique owo
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♥ Doudou Félin ♥
Messages : 178
Métier : esclave de maison
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 11:37

Bienvenue monsieur HArris...

l'avatar est chouette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 13:54

Re-bienvenue parmi nous o/ Courage pour la suite de ta fiche.

ps: pour ton avatar il faudra préciser que l'image a été faite par Skotpsy et que le personnage appartient à Isklive et Damahime o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 14:14

Ah un peintre ! Il en manquait ~

(re ?) Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! Je la suivrai avec intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur milicien
Messages : 55
Métier : Instructeur dans une école-milice
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Instructeur milicien
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 14:43

Bienvenue !
Que d'aventures nous attendent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 14:46

Bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 18:23

Honey... Honey everywhere... o_o

(re)Bienvenue à toi mystérieux ancien membre ~
Revenir en haut Aller en bas
Mignon malgré lui
Messages : 161
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Jeu 1 Fév 2018 - 23:16

(Re) Bienvenue à toi !

*Distribue une pluie de courage pour la futur fiche*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artiste peintre
Messages : 13
Métier : Artiste Peintre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste peintre
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Dim 4 Fév 2018 - 1:28

Bonsoir !

Merci à tous pour vos commentaires ! ♥️ J'espère que la fiche vous plaira, au plaisir ^3^ !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Lun 5 Fév 2018 - 2:19

Bienvenue ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Artiste peintre
Messages : 13
Métier : Artiste Peintre
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Artiste peintre
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Lun 5 Fév 2018 - 11:43

Merci !! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    Lun 5 Fév 2018 - 19:25


Fiche Validée!





Félicitations!



Hey there !

Artiste ? Me ferais-tu le plaisir de me faire un portrait ? /PAN/
Blague à part, j'ai apprécié lire ta fiche, rien à signaler ! Je te souhaite toi et ton camarade de bien vous amuser parmi nous !

May fate be good to you ~

Avant de te lancer, tu dois:

- Faire tous les recensements obligatoires du forum en fonction de ton personnage dans cette catégorie (C'est important!)

Puis une fois cela fait, tu peux:

- Faire une demande de maître ou d'esclaves Ici
- Pour les vampires, faire une demande de logement/lieu Ici
- Faire une demande de RP Ici
- Créer ton carnet de bord Ici
- Demander un titre original au dessus de ta tête - Ici
- Nous rejoindre sur le Discord du forum -> https://discord.gg/xY2HnP2 !

Bon jeu!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Emmanuel Rivers - Finie    

Revenir en haut Aller en bas
 
Emmanuel Rivers - Finie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le député Lutherking Emmanuel Macardieu explique la position politique de l'OPL
» bravo Emmanuel Todd...
» NATURE MORTE A LA TABLE VERTE / Emmanuel GONDOUIN
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» FT d'Amy (finie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Premiers pas :: Cartes d'identité :: Habitants validés-
Sauter vers: