AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


/!\ FORUM RP 18+ Yaoi au contexte contemporain fantastique. Monde dominé par les vampires. Maîtres/Esclaves - Politique - Action seront au rendez-vous /!\
 

Un recensement de septembre est ouvert! C'est par ici!

Partagez | 
Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Jeu 31 Aoû 2017 - 20:14

Ta nouvelle demeure

Ma main resta desepérément vide, je la rangeais alors dans ma poche. Déçu ? Oui, je ne pouvais le nier. Sans doute, espérais-je qu'il soit plus disposé à m'accorder enfin un contact. C'était sans doute trop tôt pour lui. Je pouvais comprendre. J'en restais silencieux le reste des courses. Quand bien même ce qui aurait pu m'attirer dans les essayages n'arrivait pas à combler pleinement mon intérêt. Je restais évasif, sans aucune envie de parler plus, ni de dire si ses vêtements me plaisaient. Je l'obligeais à acheter deux kimonos, le reste restait à sa guise. Par chance, il avait un certain goût et il avait l'air d'apprécier cette petite distraction. Oui, il était plus agréable mais toujours aussi méfiant. Mon visage s'était fermé totalement, jusqu'à arriver à la boutique. Et bien entendu, il eut la réaction que je connaissais déjà tant de fois. Je me penchais alors à son oreille pour lui murmurer.

- Attention, tu es entrain de parjurer ...

Dieu n'était pas présent en ces lieux. Seul le démon du plaisir avait ses offices et offrait avec lui la gourmandise et l'attrait au vice. Je redressais le buste et le guidais vers l'escalier. Une fois montés, je me rassurais en voyant que l'appartement lui plaisait.

- Malheureusement oui ... Je me fais énormément d'argent avec ce business. Ce n'est certes pas très reluisant à tes yeux mais j'estime que c'est toujours mieux que de vendre des armes ou de la drogue ... ou pire encore : ne rien faire de sa sacro-sainte journée.

Je ramassais les sacs et lui faisais une place dans l'armoire. Je rangeais ses affaires, le laissant choisir sa tenue pour la nuit. Puis je pointais le fin fond de la pièce du doigt.

- La salle de bain est au fond. Profites en pour te changer. Je serais dans mon bureau, il me reste encore du travail. Tu pourras en profiter pour dormir, je ne compte pas me coucher avec toi cette nuit ...

Je ne possède qu'un grand lit et vu la façon qu'il avait de me fuir, je n'avais nul envie de partager ma couche avec un être qui répugne ma présence. Je le laisserais naviguer à sa guise ici. Une fois que ses affaires étaient rangées, je m’exécutais, défaisant ma cravate et quelques boutons de ma chemise pour me mettre à mon aise. Je disparaissais enfin dans mon bureau, gardant la porte  légèrement ouverte, des fois qu'il veuille encore me poser des questions. Je fouillais ma table basse pour y trouver le courrier d'aujourd'hui : un colis de chine me fit hausser un sourcil et diverses factures que je réglerais certainement depuis le net. Finalement, c'est comme si j'étais seul. Je soupirais légèrement face à ce constat avant d'ouvrir et d'allumer mon pc-portable. Je m'installais dans mon fauteuil et je pianotais sur les touches, frénétiquement. Le colis était resté là, sans que je ne l'ouvre. Il captait de temps à autre mon regard mais je ne me décidais pas encore. Il était rare que je reçoive du courrier de chine, et encore moins un colis. Cela m'inquiétais un peu mais je passais bien vite à d'autres préoccupations. D'une voix plus forte, j'appelais le jeune homme.

- Kleim ?

Pas de réponse. Était-il parti ? Avait-il osé s'enfuir ou s'était-il simplement endormit ? Je me levais de mon fauteuil, passais la tête hors de mon bureau, épiant le moindre bruit, regardant à droite et à gauche, histoire de m'assurer qu'il était bien encore présent.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________



Dernière édition par Allan Ushi Oresh le Sam 9 Sep 2017 - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Jeu 31 Aoû 2017 - 21:13

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)C'est vrai, tu devais t'estimer heureux de ne pas être tomber sur un mafieux en fin de compte. Mais bon... C'était quand même gênant. Est-ce que tu allais t'habituer ? Peut-être oui, il fallait voir. Après avoir assez observé l'appartement, tu tournais ton regard vers l'homme, regardant ce qu'il faisait. Tu étais satisfait de voir qu'il respectais le fait que tu ne voulais pas que vous vous approchiez de trop. Tu voulais un peu de temps pour ça et tu allais pouvoir te détendre un peu plus comme ça. Prenant de quoi te changer, tu trouvais que c'était une bonne idée au final la douche étant donné que tu allais pouvoir enfin goûter à l'eau chaude. Encore un luxe que l'on ne peut pas s'offrir quand on est dans la nature... Cependant, tu attendais qu'il finisse sa phrase avant d'y aller et tu tiquais. Dormir avec toi ? Ah. Tu n'avais pas remarqué que le lit, en était un gigantesque et qu'il était le seul dans cette pièce. Tu avais lentement tourné la tête vers celui-ci, silencieux.

Super... Tu aurais pu gueuler à cette nouvelle mais, il était grand quand même, ce lit, vous alliez bien pouvoir dormir sans vous cogner ou toucher non ?... Malheureusement, tu allais devoir faire cette petite expérience pour voir de toi-même. Tu déglutissais, soupirant. Ta main allait se plonger dans ta chevelure et tu te rendais compte à quel point tu en avais besoin d'une douche. Tu te contentais en tout cas, d'hocher simplement la tête à l'homme.

« Hum, ok. »

Tu ne souhaitais pas en dire plus, le laissant alors vaguer à ses occupations. Toi, tu te dirigeais alors vers la salle de bain, y entrant. Elle était classe elle aussi, et assez grande. Tu déposais alors tes affaires propres pour te déshabiller et déposer dans un coin les vêtements sales. La veste du vampire, tu la mettais plutôt sur un meuble... Puis tu te dirigeais vers la douche, avant d'aller l'eau une fois en dessous. Et c'était l'extase. Comment as-tu pu vivre sans eau chaude jusque là ? Tu adorais ça, et tu redécouvrais ces sensations avec grand plaisir. Fermant les yeux, tu levais la tête, restant ainsi pendant de longues minutes à profiter de cet instant calme et chaud, détendu... Tu  relâchais tout tes muscles, laissant l'eau perler sur les courbes de ton corps marqué par le temps, soupirant d'aise. Tu respirais calmement, laissant parcourir ta peau devenue chaude de tes mains, les yeux encore fermés. Tu ressentais des frissons parcourir ton échine tandis que tu prenais une grande inspiration.

D'un point de vue extérieur, ce que tu faisais avais l'air un peu louche, toi-même tu ne t'en rendais pas compte. Mais tu étais vraiment dans ton petit monde à cet instant. Ta bulle, ton petit confort. Tu finissais par attraper une gel douche afin d'y mettre des noisettes dans tes mains et te laver comme ça, de gestes lents. Sur le coup, tu n'entendais pas le vampire t'appeler, te contentant de te laver et profiter de ce moment rien qu'à toi. Tu lavais aussi tes cheveux, massant ton crâne douloureux. Tu oubliais tout ce qui s'était passé jusque là pour l'instant, voulant juste te détendre. Tu prenais ton temps, c'était sûr, tu souriais inconsciemment, frissonnant de toute part. C'était tellement agréable, tu prenais un plaisir fou alors que pourtant, c'était une activité habituelle et complètement banale de tout les jours pour les autres. Te rinçant tout le corps en entier, tu soupirais longuement, avant d'ouvrir enfin les yeux. Tu éteignais l'eau, avant de secouer un peu tes cheveux et sortir de la douche pour prendre une serviette et t'essuyer avec. Quel luxe... Tu ne pourra jamais t'en lasser, c'est certain. Une fois que tu avais suffisamment sécher tes cheveux, tu entreprenais de sécher l'intégralité de ton corps, mettant par la suite un boxer et un short. Tu n'avais pas envie de te priver de tes habitudes, alors tu restais torse nu.

C'est vrai, dehors il faisait plus froid mais c'était surtout l'été que tu adorais dormir à moitié nu. De plus, tu pouvais enfin laisser tes ailes banches tranquille sans une couche de vêtement dessus. Tu gardais donc un sous-vêtement et un short afin de garder un minimum d'intimité. Et puis... Ce serait ta première nuit ici. Tu prenais la veste qu'il t'avait prêté pour enfin sortir de la salle de bain, rejoignant l'homme.

« Je met ça où ?... »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Jeu 31 Aoû 2017 - 22:56

Ta nouvelle demeure

Il a fallut que je sorte de ce bureau pour m'approcher de la cuisine, coller mon oreille à la porte de la salle de bain pour entendre le bruit de la douche. Il était resté. Devais-je prendre cela pour un signe encourageant ? Je n'en sais rien mais au fond de moi je me sentais ... heureux. Peut-être que le temps nous aidera peu à peu à nous apprivoiser. Je retournais dans la cuisine préparant deux bon thés aux arômes de jasmin, idéal pour détendre le corps. Les tasses fumantes étaient enfin prêtes quand l'eau s'arrêtait de couler. Je venais les poser sur la table de la cuisine puis stoppais net tout mes gestes en le voyant sortir nu ... nu ? Oui bon, il avait un short certes. Se rendait-il seulement compte que je n'avais eu personne dans ma vie depuis près de 200 ans ? Non, c'est vrai, il ne le savait pas. Cela devait se voir maintenant, immobilisé, à le fixer. Et si j'avais pu rougir, croyez bien que je serais certainement pivoine de la tête aux pieds. Fort heureusement, les vampires sont immunisés contre cet aspect de gêne. Il me fallut bien quelques seconde, dans ce lourd silence, pour arriver à poser les tasses sans les briser.

- Hum ? ... Heu ... Dans la panière à linge ... elle doit être près du lavabo, dans la salle de bain ... en principe.

Revenir à la douce réalité ne fut pas une mince affaire. J'en caressais ma nuque, de nouveau tendu. J'avais à nouveau cette incertitude qui planait dans mon esprit. Se jouait-il de moi ? Essayait-il de me séduire ? Était-ce une façon pour lui d'attirer mon attention ? Si c'était son but, il venait de réussir. Puis je remarquais sa blessure. Le meilleur moyen que d’apaiser cette tension était de la détourner sur un autre problème, bien plus majeur : ses soins. Par chance, je possédais toute une pharmacie dans un meuble en bas à gauche dans ma cuisine, ayant moi-même besoin de bandages et de crème apaisante pour mes vieilles blessures. Il ne me fallut guère de temps pour me retourner et fouiller dans ce meuble pour en sortir ce que j'avais besoin.

- Tu viendras t'asseoire pour que je ... Enfin ... tu puisses ... soigner ta blessure ... Si tu tiens à le faire seul ...

"Ou pas" aurais-je bien ajouté. Je doute qu'il veuille que je le touche compte tenu de ses réactions de la soirée, ce serait trop rêver. Reprendre de la constance, et vite. Poser les bandages et la crème près de sa tasse, changer de conversation et d'idée.

- Tu seras mieux dans la chambre ...

Cela non plus n'était pas gagné. Prendre une grande inspiration, regarder ailleurs, s'installer sur la chaise et touiller mon thé. Oui, voilà. Bonne idée. Penser à autre chose. Le colis ? Oui, c'est parfait. Je buvais un peu.

- J'en ai encore pour une petite heure. Je dormirais dans mon bureau, et demain j'irais dormir au bordel ...

Ce n'était qu'une possible éventualité. Le bordel à cette heure serait certainement de la folie, l'aube devait sans doute déjà être levé. Autant dire que le fauteuil de mon bureau devra subir ma carcasse et mes os se contenter que de ce maigre confort pour cette journée. Je voulais éviter toutes tentations, tous contacts qu'il ne voudrait pas. Bien que cela me rongeait déjà l'estomac. La situation changerait sans doute avec le temps mais je n'espérais finalement plus rien. Ses nombreux rejets ont réussit à me freiner assez pour que je ne tente plus rien cette nuit. Je devrais sans doute demander conseil à l'un de mes plus proches amis, savoir comment ils s'y sont pris. Compte tenu du large éventail de caractère qu'ils possédaient, je n'étais vraiment pas certain d'avoir une solution garantie.

- J'irais chercher un lit d’appoint pour les autres "nuits" ...

Ajoutais-je simplement, persuadé qu'il ne m'accepterait de toute façon jamais dans le même lit que lui. Je finissais tranquillement mon thé puis me levais de table. J'emmenais ma tasse dans le lave-vaisselle.

- Et bien ... Je te souhaite bonne nuit ... Si tu as besoin de quelque chose, je serais dans mon bureau.

Mon programme n'était pas parfait mais au moins il aurait la chance de se reposer un peu, sans doute de venir m'embêter dans la journée. Et puis j'avais ce colis en tête. Il fallait impérativement que je sache ce que c'était. En principe, je recevais des Dvd que je visionnais tranquillement afin de voir si je pouvais ou non les mettre à la disposition des clients. Ceux-ci venaient du Japon, d'Allemagne, de France ou même des USA. Ce colis là ne venait d'aucun de ces endroits cités. Je refronçais les sourcils avec cette inquiétude visible à la fois sur mon front et dans mon regard.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Ven 1 Sep 2017 - 21:46

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Il t'avais semblé bizarre lorsque tu lui avais demandé où est-ce que tu devais mettre le vêtement. Comme si il était choqué de quelque chose mais toi tu ne comprenais pas quoi. Après tout, tu ne cherchais pas plus loin, tu préférais le laisser plutôt que de l'assaillir de questions. Tu haussa alors tout simplement les épaules avant de retourner dans la salle de bain pour y mettre le vêtement là où il avait indiqué. Tu revenais vite dans la salle principale lorsqu'il te conseillais de t'asseoir pour soigner ta blessure. Sur le moment, tu ne pensais pas que c'était une nécessité mais... Peut-être qu'il fallait battre tout de suite le mal avant que ça ne devienne trop important. Tu voulais toi-même que cette blessure disparaisse le plus vite possible. Tu arquais un sourcil face à son comportement. Mais qu'est ce qui lui prenait tout d'un coup ? Avait-il un problème sur un sujet quelconque, ou avais-tu fais quelque chose de mal ou gênant ?

Tu baissais la tête vers la tasse de thé qu'il avait préparé pour toi et décidais de la prendre, soufflant un peu sur le liquide pour ne pas te faire surprendre par la température. Ainsi, tu faisais au moins honneur à son thé en le buvant un peu et tu avouais que ça faisais un effet particulier à ton corps. Tu restais assez détendu à vrai dire... Maintenant que tu sentais que tu étais plus ou moins en sécurité, tu voulais arrêter de te comporter comme un gars trop agressif. Tu reposais la tasse, prenant dans tes mains ce qu'il t'avais donné pour tes blessures. Ainsi, tu t'asseyais sur la seconde chaise et tu prenais tout d'abord la crème. D'une autre oreille, tu l'écoutais, ne souhaitant pas l'ignorer.

Plus il parlait et plus il t’agaçais. À vrai dire, tu ne savais pas comment prendre ses paroles. Cependant, tu pouvais comprendre qu'avec ta réaction à la boutique, il soit actuellement gêné et tendu. Mais tu n'étais plus un enfant et tu savais aussi faire preuve de sang froid tant que l'on ne te pousse pas à bout. Il était carrément entrain de te dire qu'il allait chercher à dormir toujours autre part. C'était qui le maître de la maison ici finalement... ? Tu ne disais rien pour l'instant, le laissant finir tout en te soignant. Mais tu n'avais qu'une seule envie : lui grogner dessus. Il disait des âneries pas possible... Lorsque tu finissais, tu levais ton regard vers lui. Il restait toujours sur son idée d'aller dormir ailleurs et tu roulais des yeux avant de taper du poing sur la table pour attirer son attention.

« Non mais tu es sérieux là ? Tch... Je ne suis plus un enfant ni un gros sensible à ce point ! Bon, c'est vrai, j'ai refusé tout contacte avec toi jusqu'à mais... Putain... Je vais pas faire une syncope ou hurler juste parce que l'on as le même lit ! Et puis, c'est qui le maître des lieux, moi ou toi ? »

Tu t'étais un peu emporté pour le coup mais tu sentais de sale sentiments qui te mettaient en rogne à cause de lui. Tu étais de très mauvaise humeur dans la boutique, et tu avouais que tu pouvais être vraiment infecte dans ces moments-là. Mais tu voulais pas qu'il pense que tu sois une sainte-nitouche ou un gros vierge refusant de toucher qui que ce soit. Tu avais toujours cette méfiance envers les vampires mais tu savais que toutes ces créatures n'étaient pas les même. La preuve, tu étais ami avec un vampire qui t'avais enseigné la religion, tu as renoué des liens avec ton ancien créateur, tu as été soigné il y a des mois par un vampire en qui tu as eus confiance... Pourquoi ne pourrais-tu pas en avoir aussi pour lui ? Il allait te falloir certes du temps mais, tu étais sûr que si il n'était pas mauvais, tu pourrais finir par le supporter. Tu soupirais, plongeant ta tête dans tes mains, frottant lentement ton visage.

« Excuse moi si j'ai été invivable, là ! Arrête de me faire culpabiliser un peu ! »

Te levant sèchement de ta chaise, tu finissais par lui tourner le dos, te dirigeant alors vers le lit. Tu réagissais au quart de tour mais tu n'avais pas eus envie de voir sa réaction jusqu'au bout. La tête basse, une fois près du lit, tu sautais dessus lourdement, poussant un énorme soupir d'exaspération. Super comme première journée... Tu restais en étoile de mer sur le matelas, réfléchissant à ce qu'il venait de se passer. Toi aussi tu étais incompréhensible... Tu changeais d'avis trop vite, certainement à cause du stresse ou de la situation qui t'avais de nouveau tendu. Soit, si il voulait tant aller dormir ailleurs, qu'il le fasse ! Il faisait ce qu'il voulait après tout, là.

Mais... à peine une minute passée que tu te sentais déjà atrocement seul.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Ven 1 Sep 2017 - 22:27

Ta nouvelle demeure

Et la réaction ne se fit pas attendre. Certes, je ne m'attendais pas à ça, vraiment pas. Je me suuis tourné face à ce lave vaisselle, restant muet par son comportement déroutant. J'en restais bouche béat, battant des cils quelques fois pour être certain de bien voir à défaut de pouvoir me curer l'oreille. Je n'avais ni problème de vue ni problème d’ouïe. Aurais-je commis un impaire ? Il me semblait pourtant .... A moins que ... Non, je ne pouvais pas me tromper à ce point. Il faut dire que c'est mon premier esclave, je ne connais guère la manière de m'y prendre et il y a de fortes probabilités que je commette des erreurs. Pourtant, à la boutique ... Et dans la rue ... Et même à la vue de mon magasin ... Je comprenais bien ce qu'il me reprochait mais n'en était-il pas le responsable ? Je le regardais, quelque peu interrogatif.

- ... Mais ...

Il ne me laissa pas le temps d'une explication, s'en allant sans les bandages, ni la crème d'ailleurs. Bon, le thé avait été bu, c'était une bonne chose. Je le regardais encore quand il parti pour la chambre. Je pris ce temps pour réfléchir, les sourcils froncés. Sa tasse rejoindrait la mienne dans le lave-vaisselle. Je ramassais les bandages et la crème qu'il avait laisser, lui laissant un peu de temps pour se calmer puis je le rejoignis. Lentement, je venais m'asseoir sur le lit, espérant qu'il concède à une discussion plus franche avec moi.

- Tu as raison sur un point, je suis bien le maître de cette maison et ... tu m'appartiens ... Je conçois que cette situation te soit pénible et j'essaye simplement de te laisser le temps de m'accepter.

Je posais les bandages et la crème près de lui, ne sachant pas trop où il avait vraiment mal et n'osant certainement pas lui faire des soins sans son accord.

- Cela peut te paraître étrange mais j'essaye simplement de te respecter, de te montrer que tu as le temps de t'adapter. Je ne sais pas si je m'y prends de la bonne manière mais j'essaye ... Du mieux que je peux ...

Je me penchais un peu sur lui et avançais la main tout doucement pour venir caresser sa tête.

- Je suis vraiment navré si je t'ai vexé dans mes propos. Tu veux que ... Je te soigne ?

Je n’insistais pas dans ma simple caresse, ne voulant pas non plus le perturber à nouveau. Je l'observais, calme et patient.

- Après cela ... Si tu veux me tenir compagnie dans mon bureau le temps que je finisse mon travail, tu y sera le bienvenu mais je doute que tu apprécies ce que j'y fais. Je ...

Comment lui expliquer cela sans qu'il se mette à parjurer pour la seconde fois de la journée ? Le plus simplement ? A près tout, il voulait que je le traite comme un adulte et il en était un, je n'en doutais pas.

- ... Je regarde souvent les Dvd que l'on m'envoie afin d'en juger la qualité avant de les proposer à la vente. Question de réputation. N'y voit rien de malsain, je n'en éprouve nul plaisir ^pour peu que j'en ai vu ... des milliers ... Si ce n'est plus ... Mais toi qui n'es pas habitué ... Cela peut être choquant.

Je venais ouvrir le pot de crème, en prenais une micro noisette sur le doit pour la poser sur le bout de son nez, histoire de le taquiner un peu. Elle avait une bonne odeur épicée, à base d'arnica et de plantes diverses à la fois cicatrisante et anti-inflammatoire. Ses vertus étaient nombreuses mais je n'avais nul envie d'en expliquer la composition, allant la chercher dans une pharmacie de luxe, comme la plupart de mes produits de soins corporels.

- Alors ? Où as-tu mal au juste ?

Je voulais qu'il sache que je m'intéressais à sa santé, avant toute chose et à son bien être.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Sam 2 Sep 2017 - 21:59

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Tu restais comme ça sans rien dire, ne sachant plus comment réagir à la situation. Tu te trouvais déjà assez idiot comme ça... Soupirant une nouvelle fois, tu restais cependant silencieux, tendant l'oreille en attendant la venue du vampire. Enfin, si il finissait par venir... Et c'est ce qui arriva. Tu ne disais rien au début, le laissant s'asseoir non loin de toi pour commencer à parler. Tu ne savais pas si c'était vraiment une bonne idée ce qu'il avait décidé. Et si ça créait plutôt un grand vide entre vous ? Et si ça ne ferait que de creuser l'écart et que cela te donne de plus en plus envie de le voir s'éloigner ? C'était pas ça qui allait avancer les choses et tu prenais le temps d'y réfléchir malgré les mots du vampire qui s’enchaînaient. Tu te tendais lorsqu'il te touchais la tête mais tu ne le repoussais pas, ne préférant pas arriver à ces extrémités. Mais tu finissais par au moins te redresser pour au moins le regarder.

« J'sais pas si ça va arranger les choses... Bon, c'est vrai, je peux avoir des réactions excessives, mais c'est surtout à cause de... mon passé, disons. » Disais-tu en baissant le regard. « Il faut que je me force. Tout les vampires ne sont pas des tâches et je le sais pourtant. »

Te mordillant encore la lèvre, Tu étais agacé par ta propre personne mais tu tentais de ne pas repiquer une crise. Tu te sentais assez fatigué à vrai dire... Et à sa question, tu baissais la tête vers ta blessure. À chaque fois que tu la voyais, tu ressentais un profond dégoût pour le vampire qui t'avais fait ça. Si tu l'aurais vu avant, tu serait certainement encore dans la nature à cette heure. Tu eus une courte absence jusqu'à que tu ne relève la tête vers lui lorsqu'il t'expliquais ce qu'il allait faire dans son bureau. Tu ne fus pas surpris au final, après tout, vu son magasin... Si il voulait que de la qualité c'était normal de... voir si c'était bien ? Tu ne savais pas vraiment ce que s'était se critères et tu ne voulais pas le savoir. Et pourtant, même si tu n'étais pas surpris, tu en rougissais quand même, grognant en détournant le regard.

« N-non, c'est bon... Autant que je te laisse bosser, hein. Et puis, si je veux regarder quelque chose à la télé, j'vais p'têtre pas commencer par ça, hum. »

Tu te raclais la gorge, avant de plonger l'une de tes mains dans tes cheveux avant de la glisser à ta nuque pour lentement la masser. Oui, c'était gênant de parler de ça avec quelqu'un que tu connaissais à peine. Tu allais très certainement avoir du mal à t'habituer à son boulot. Mais bon, tant qu'il se servait pas de toi comme testeur ou jouet pour ses clients... Tu pouvais t'estimer heureux. Tu te sentais un peu nerveux mais tu repris tes esprits lorsqu'il te redemandais où est-ce que tu avais mal. Tu te pinçais la lèvre de nouveau, avant de lui tendre ton bras. Il fallait que tu te forces. Que tu essayes de lui faire confiance. Qu’est-ce que ça pourrais te coûter après tout ? Tu n'avais plus rien à perdre désormais.

« Et doucement si tu ne veux pas te prendre un coup d'aile dans la tronche. »

Bien sûr, il n'y avait aucune agressivité dans tes mots, mais tu le prévenais que tu ne voulais pas avoir mal. Tu ne voulais plus avoir mal. Surtout venant d'un vampire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Sam 2 Sep 2017 - 23:27

Ta nouvelle demeure

Il ne me repoussait pas, c'était plutôt engageant. Cependant pour l'instant, je conservais cette toute petite distance, juste parce qu'il n'était pas non plus mon vide burnes, contrairement à ce que le monde pourrait penser. Bien entendu, je le désirais, sinon, je ne l'aurais point acheté, c'est ce qui a motivé mon achat d'ailleurs. J'écoutais toujours avec le même intérêt sa propre analyse et à vrai dire, je ne pouvais nier que ce n'était pas forcément la meilleur solution.

- Tu as raison. Mais je ne connais pas de meilleur manière, et toi ? En connais-tu ? Tu sais, ce n'est guère évident de trouver un juste milieu, quelque soit la situation. Si tu as envie de m'en parler de ce fameux passé, n'hésites pas. Cela me permettra sans doute de mieux te comprendre. Et puis ... Tu n'es pas le seul a avoir un certain vécu.

Il est vrai que l'on se connaissait peu, lui et moi. Ce n'était vraiment pas simple de cohabiter avec un inconnu, autant pour lui que pour moi. Cependant, nous étions tous deux prêt à faire des efforts d'acceptation et je ne pouvais que m'en réjouir. La suite de ses propos m'a provoqué un ... Rire ...

- Hahaha .. Oh excuse moi ... Hahahahahaha ...

Le tout premier rire en quelques trois cent longues années. J'avais bien du mal à le retenir, devant mettre ma main devant la bouche et me mordre violemment l'intérieur de la joue. Je doute qu'il se rende compte quel exploit il venait d'accomplir ! Pour sa peine, je venais doucement lui faire un baiser sur la joue en gloussant. Le fait qu'il se soit redresser m'empêchait de me pencher et j'avoue que cela était bien plus pratique. Puis je lui murmurais à l'oreille.

- Et si on se regardait un simple programme télévisuel pour ce soir ? Je n'ai plus envie de travailler ... Par ta faute ... Cela te dit ? A moins que tu veuilles dormir ?

Caresser cette joue que j'ai délicatement embrassé, le fixer un court instant en attendant son approbation puis m'occuper de ce bras qu'il me tendait.

- Promis, je ne compte pas te faire plus de mal que tu ne souffres déjà.

Et c'est avec une infinie douceur que j'appliquais une bien bonne couche de crème sur son bras puis le bandais sans trop serrer. J'espérais sincèrement ne pas tester le coup d'aile dans la tête, je doute que cela fasse du bien. Je refermais le pot une fois la plaie soignée puis me levais avec tout cet attirail dans les mains.

- Je vais prendre une douche en vitesse. Ensuite, un film ou une série de ton choix, je ne sais pas trop ce qu'il y a à la télé ce soir ...

A vrai dire cela faisait tout aussi longtemps que je ne m'intéressais plus à ce qui passait à la télé ou à la radio. Avais-je oublié de vivre vraiment durant ces siècles ? C'est fort possible, mon travail me prend tellement de temps et d'énergie. Finalement, Kleim était sans doute la meilleur chose qui me soit arrivé, tout du moins c'était bien parti pour. Il me rendait ... Heureux ... Je partais déjà en direction de la cuisine pour ranger mon kit de premier soin et filais tout aussi vite sous la douche. Elle serait rapide, l'aillant déjà pris avant de sortir, ne servant qu'à chasser les odeurs éparses et diverses de la sortie. Une fois propre et sec, j'enfilais pour ma part un kimono de soie, ma tenue préférée, y compris lorsque je dormais. Je me dirigeais donc dans le bureau, voir si le jeune homme s'était décidé sur une chaine ou si il avait opté pour un sommeil réparateur.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Dim 3 Sep 2017 - 18:25

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)D'autres manières ? Pas vraiment. Mais tu savais que si il faisait ce qu'il avait décidé bah... Tu savais que tu pourrais très bien en faire ensuite qu'à ta tête et t'habituer à sa non présence le soir. Mais bon, tu espérais que ça n'allais pas aller aussi loin. Par contre, tu n'allais certainement pas lui raconter ce que tu avais vécu tout de suite. Bien que tu voulais faire des efforts, ce genre de chose assez personnel, tu voulais encore le garder pour toi. Tu ne pouvais pas savoir si il y avait une réelle envie d'aider en lui non. Il ne fallait pas aller trop loin non plus... Et puis, tu voulais profiter un peu avant de parler de choses trop sérieuses. Par contre, tandis que tu réfléchissais sérieusement à ça, tu fus surpris de l'entendre rire. Quoi, qu'est-ce qu'il y avait de drôle ? Il riait certainement à cause du sujet gênant qu'il avait abordé et évidemment ça ne te plaisais pas forcément qu'il se foute de toi comme ça. C'est sûr que contrairement à lui, tu n'as pas vu trente six mille vidéos de cul !

« Hey, c'est pas drôle !! »

Mais d'un côté, ça faisais du bien 'enfin le voir s'exprimer. Tu ne savais pas si il était du genre à être toujours calme et sans expressions particulières mais l’ambiance s'était au moins un peu réchauffée. Par contre tu arrêtais tout mouvement lorsqu'il t'embrassais la joue. Tu ne l'avais pas vraiment vue celle-là mais tu avais tellement été surpris que tu n'avais rien dit ni fait quoi que ce soit, le regardant juste avec de grands yeux. Tu avais quand même acceptés qu'il te soigne alors tu ne disais rien, mais il ne fallait pas qu'il te prenne de cours comme ça de nouveau ! Il te proposais même de simplement aller regarder quelque chose de normal à la télé, il ne voulait plus travailler. Sérieusement ? Il te soignais le bras comme convenu et heureusement pour lui, il y allait doucement. Alors tu soupirais, le laissant faire jusqu'à la fin.Une fois ceci de fait, tu étais enfin rassuré de ne pas devoir voir cette blessure sans cesse vu que maintenant tu avais un bandage. Tu ne savais pas si tu devais t'en vouloir ou non de lui avoir fait passer l'envie de travailler mais bon...

« T'es sûr ? Bon, ben je verrais. »

Le laissant alors aller faire ce qu'il voulait, tu regardais un peu autour de toi, de nouveau silencieux. Tu hésitais. D'un côté tu étais vraiment crevé et tu aurais voulu dormir mais d'un autre, tu voulais encore un peu profiter de ce moment de découverte et peut-être que tu faisais un rêve après tout. Tu baillais un coup puis finalement, tu te levais. Bon, il n'y avait probablement pas de télé ici alors c'était forcément dans son bureau. Tu te dirigeais alors tranquillement vers la pièce, y entrant en la découvrant au passage. C'était correcte... Au moins il n'y avait pas de mauvaises surprises. Tu observais tout ce qu'il y avait, résistant à l'idée de fouiller. C'était pas une bonne idée surtout quand il était dans les parage, le maître de la maison. Tu t'approchais de la télé, essayant de trouver où elle s'allumait. Oui, ça faisait longtemps que tu ne t'étais pas retrouvé devant ce genre d'appareil. Mais fort heureusement, tu n'étais pas un noob à ce point. Tu cherchais juste la télécommande, squattant très vite le fauteuil. Tu te mettais à l'aise, essayant de voir si il y avait quelque chose d’intéressant.

Tu ne t'y connaissais pas en série, ni en film. Tu te souviens que tu ne t'étais jamais vraiment intéressé à ça, alors tu étais comme un con à chercher un film ou une série mais... Comme tu ne savais rien d'elles, tu ne savais pas quoi choisir. De plus, ce fauteuil était bien confortable, comment ne pas résister à l'envie de piquer un somme ? Cependant, l'homme revenait vite dans la pièce, certainement pour voir si tu étais là et si tu avais choisir quelque chose. Tu tournais alors ta tête vers lui en cessant de zapper.

« Tu t'y connais en programme télé ? Je sais pas du tout quoi mettre et puis... Je connais aucun film qu'ils mettent là. »

D'ailleurs, tu n'avais pas regardé sur quelle chaîne tu t'étais arrêté lorsque le vampire était arrivé.
La seule chose à quoi tu pensais sur le moment, c'était que tu le trouvais bien comme ça, dans un kimono de ce genre... Heureusement qu'il ne peut pas lire dans tes pensées.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Lun 4 Sep 2017 - 18:08

Ta nouvelle demeure

Si! c'était excessivement drôle mais je ne soulèverais pas. Et oui, cela devait certainement ce compter en dizaine de millions de dvd visionnés tout ça pour satisfaire la clientèle. Oui j'étais sûr de ma proposition, il fallait que je passe du temps avec ce petit faucon, laisser de côté cette vie de business. Après tout, je l'ai acheté aussi pour cela : rompre avec ma monotonie. Et ce fût une charmante vision que j'eus en entrant dans le bureau. Il avait déjà pris ses aises dans mon fauteuil. Il faudra sans doute que j'investisse dans un second ou peut-être un petit canapé deux places. J'y réfléchirais plus tard. J'approchais alors, venant le soulever, prendre sa place maintenant chaude grâce à ses petites fesses et l'installais sur mes genoux, choppant mon pc portable par la même occasion, le calant sur ses genoux à lui en faisant attention de ne pas trop empiété sur son petit corps fluet -Mais ce n'était pas gagné par la proximité sur le coup.

- Absolument pas ! Je dois t'avouer que la télé et moi avons décidé de divorcer il y a ... 300 ans environ ...

J'observais un peu ses réactions sans vraiment faire gaffe à la chaine sur laquelle il s'était arrêté mais aux sons -et je m'y connais- cela devait être un truc romantique et les acteurs devaient en être à la scène dans le lit mais -parce que je suis quand même un peu fumier sur les bords- je ne lui en dirais rien. Je me contentais de chercher le programme télé via le net sur mon pc portable.

- Tu aimes les documentaires sur les animaux ? Les clips musicaux peut-être ? J'ai des chaînes câblées mais je ne pourrais même pas t'en donner le chiffe exacte ... Hum ... Il y a aussi un film science fiction, si cela t'intéresse ... hum ... ou encore une série policière ...

Il fallait aussi que je pense à faire livrer un peu de nourriture, je n'allais quand même pas le nourrir de thé et de saké. Je n'avais que ces deux ingrédients "humain" dans mon stock.

- Tu déjeunes le matin ? Tu manges de tout ?

Je ne faisais aucuns gestes mal placés ou qui auraient pu être mal interprétés. Je lui laissais vraiment le temps de m'accepter, sans forcer, sans chercher à m'imposer. Puis je me rappelais d'un petit détail.

- Ah ! Oui ! Et à la maison tu peux m'appeler Allan.

Il avait à présent les deux façons de m'appeler: Celle pour les sorties en société et celle dans l'intimité. J'espérais qu'il n'y verrait pas d’inconvénient. Il n'avait pas eu l'air de refuser de m'appeler Zhu, bien que je me doutais qu'il n'en connaisse absolument pas la signification. Je me permis d'appuyer sur une des touches de la télécommande qu'il tenait entre ses mains, histoire de ne plus entendre les gémissements de la série qui continuait de vivre sa vie derrière les leds de l'écran. Ce n'était pas nous qui regardions la télé en ce moment mais elle qui nous fixait. Et bien qu'elle trônait la majeur partie du temps contre mon mur, je n'aimais guère qu'elle m'espionne. C'est sans doute la raison de ce fameux "divorce" d'ailleurs, entre elle et moi.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Mar 5 Sep 2017 - 20:09

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Tu attendais sa réponse, mais avant ça, il venait vers toi avant de te soulever afin de prendre ta place. Ce qui était con vu que t étais bien installé juste avant ! Tu grognais en voyant dans la position qu'il te mettait. Tu avais l'impression de sois être un gosse, sois être dans une situation de couple bizarre et tu en étais pas qu'un peu gêné. Pourtant, tu n'avais pas envie e foutre tout ça en l'air alors même si tu t'étais encore tendu un maximum, tu ne te mettais pas en colère. De toute façon, tu étais bien trop fatigué pour ça... Et puis vu qu'il était assez imposant, tu avais de la place sur lui après tout. Tu levais alors les yeux au ciel jusqu'à que tu ne sorte de tes pensées pour tourner la tête verts la télé.

...Heureusement d'ailleurs que le vampire n'avait pas fait de commentaire sur la chaîne où tu t'étais arrêté par mégarde, sinon, tu aurais été bien, tien. Tu n’avais rien dit non plus, comme si tu n'avais rien vu, et ce serait très bien comme ça. Mais ton cœur battait toujours aussi vite sous les sentiments qui t'envahissaient depuis que tu avais quitté cette foutue cage. Tu réfléchissais à toutes les questions qu'il venait de te poser. Tu n’en savais rien toi ! Tu ne savais pas quoi regarder et ce qui pourrait être intéressant surtout, alors tu te tâtais. Tu essayais cependant de ne pas trop prendre de temps afin qu'il ne perde pas ton temps avec toi. Tu levais les yeux au ciel, regardant le plafond tout en cherchant.

« Hmpf... T'as qu'à mettre la série policière, au pire ça nous fera un truc à commenter. »

Tu aimais bien dire les défauts ou choses qui ne pourraient pas réellement se passer en réalité. Et puis pour une première soirée, ça ne sera peut-être pas du luxe. Soupirant, il te posais cette fois une question sur la nourriture alors cela t’intéressais déjà plus que la télé. Tu en oubliais votre position et ce qu'il s'était passer avant. Bon dieu que cela se voyait que tu adorais la nourriture... Mais bref.

« Oui, je mange de tout ! Le matin... Hum... ça fait longtemps que je n’ai pas mangé de petit déjeuné mais j'imagine que des gâteaux et du chocolat chaud ça me vas. »

ça t'avais manqué de pouvoir manger ce que tu voulais. Tournant la tête vers la télé, tu regardais quand même ce qu'il s'y passais, appréciant ce moment au final. Tu te sentais bien et puis, c'était beaucoup plus calme que tes vies d'avant. Tu te sentais plus ou moins en paix mais c'était déjà ça, non ? Même si tu étais un peu nerveux, tu voulais lui faire confiance. D'ailleurs, il te disait un autre nom que tu pouvais utiliser pour l'appeler. Mais visiblement, il fallait l'appeler Allan qu'en privé... Ce qui d'un côté, ne te surprenais pas.

« Hmmm, d'acc. Mais comment ça se fait que le nom que je dois utiliser en publique sois aussi différent ? C'est ton nom de famille ou un truc du genre ? » puis tu orientais ton regard vers l'ordi « Et tu étais obligé de le prendre ton ordi ? »

En attendant sa réponse, tu tournais ton attention vers la série que tu avais suivis à moitié jusque là. À vrai dire, la fatigue te gagnais de plus en plus et bien que tu écoutais ce que te répondais le vampire, tu sentais que tu n'allais plus pouvoir lutter longtemps contre le sommeille. Au final, tu auras pas beaucoup tenus. Tu eus à peine le temps d'entendre ce qu'il se disais que, plus les minutes défilaient et plus tu sentais tes paupières se fermer. C'était le signe que tu lui faisais assez confiance pour t'endormir comme ça sur lui. Après ce que tu venais de vivre, un bon sommeille réparateur ne pourrais que te faire du bien.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Mar 5 Sep 2017 - 21:03

Ta nouvelle demeure

Loin de moi l'intention de le faire passer pour un gamin. Certes, il était jeune mais il restait un homme et je le considérais comme tel. Je haussais légèrement le sourcil en l'entendant grogner mais je n'en fis pas cas. C'était encore mon fauteuil et pour l'instant, j'avais un peu de mal à le lui céder de plein droit. Toujours que l'éventualité d'acheter un autre fauteuil ou un canapé semblait bien plus urgent à présent. Le choix de la série faite, j’appuyais donc sur les touches de la télécommande jusqu'à atteindre la chaîne espérée. Je fus assez rassuré de savoir qu'il n'était guère difficile et commandais donc une livraison en urgence pour demain des produits de première nécessité comme des petits gâteaux, du chocolat, du lait, un peu de viande, des pâtes, quelques légumes de saison, histoire de tenir la semaine sans avoir à descendre au drog-store tous les quatre matins. Puis je fûs surpris pas sa première question.

- Hum ? Et bien c'est mon outil de travail et c'est relativement pratique quand tu cherches quelque chose de précis.

Je ne voyais pas le mal du fait de devoir user de cette technologie quand celle-ci était disponnible. J'en haussais simplement les épaules. Les achats fait, je pouvais fermer ce pc qui semblait l'ennuyer, devant me pencher légèrement pour le reposer sur la table basse et essayer de me concentrer sur cette fameuse série policière. Elle était assez bien faite, tout du moins, j'en ai connu des bien pire. Et alors que je restais très serein, le laissant à son aise s'appuyer contre moi sans broncher d'un yota, voilà qu'arrivait une nouvelle série de questions, à la chaine. Comment ce jeune homme arrivait-il à suivre la télé tout en discutant autant ? Je ne saurais le dire mais je me devais d'être présent et de lui apporter des réponses.

- Et bien, Zhu veut dire maître en chinois. Bien que ce terme ne soit pas vraiment dans mes faveurs, il me semble important que tu m'appelles ainsi en société ...

Je le sentais un peu plus lourd sur moi. J'en baissais le regard et m'apperçu qu'il s'était endormi avant même que je n'en finisse l'explication. Je ne bougeais pas, je ne voulais en aucun cas risquer de le réveiller. Je me contentais de l'observer. Puis, doucement, je passais un bras autour de sa taille. La télé n'avait plus guère d'importance. Le temps non plus d'ailleurs. Je ne saurais dire combien de minutes j'ai attendu ainsi, à l'épier. C'est toujours avec autant de douceur que je saisis la télécommande de ses mains, éteignais l'écran qui n'avait plus lieu d'être allumé. J'hésitais, quelques secondes, passant l'autre bras sous ses genoux. Je soulevais ma carcasse de mon fauteuil, l'emportant dans mes bras dans un silence de tombe. Avec délicatesse, je m'installais dans le lit et le couvrais. Décidément, il aura même réussi à m'empêcher d'ouvrir ce foutu colis. Je ne lui en voulais pas. Je fis le tour du lit, soulevant le drap, ôtant le kimono pour ne garder plus que mon boxer et finis par m'allonger. L'épuisement avait fini par faire son œuvre, y compris sur moi. Je lui tournais le dos, ne cherchant pas à enfreindre son petit périmètre de sécurité. Mes yeux se fermèrent également,, le sommeil faisant son œuvre. Et demain, il sera sans doute réveillé par le livreur, les vendeurs, l'ouverture de la boutique, que sais-je encore. J'espérais il prendrait la peine de me laisser ce repos, au moins celui-ci, pour les quelques rares heures qu'il me restait, avant que mon métier vienne à me rattraper.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Mar 5 Sep 2017 - 21:33

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Tu n'avais pas pu t'empêcher de t'endormir. Tu étais crevé et il fallait au moins que tu dorme quelques heures. Et c'était ainsi fait. Et tu ne t'étais pas réveillé une seule fois pendant, ce qui au fond te ravissais. C'était quand même bizarre de dormir aussi bien... En tant normal, tu te serais certainement réveillé au moins deux ou trois fois pour être sûr que tu étais toujours au même endroit mais cela ne se fit pas. Tu dormais du début à la fin jusqu'à que tu ais récupéré totalement ton énergie. Ou du moins l'essentielle et c'était tout ce qui comptais pour ton cerveau en tout cas. Ainsi, tu ouvrais enfin les yeux lorsque tu entendais du bruit en dessous de toi. Tu mis quelques minutes pour savoir que c'était certainement la boutique qui bougeait. Et tu te souvenais alors de ce qu'il s'était passé quelques heures avant. Actuellement, tu étais dans le géant lit et il ne s'était visiblement rien passé. Très bien. Puis, tu te souvenais de ce qu'il t'avais répondu hier, avant que tu t'endorme. Du moins tu savait que tu devais l'appeler Allan en privé et Zhu en publique... Tant que c'était pas « maître » tout court, ça t'allait. Baillant à t'en décroché la mâchoire, tu t'étirais de tout ton long, tournant la tête ensuite sur le côté pour voir le vampire de l'autre côté du lit, à dormir encore.

Si il était resté là pendant tout le temps que tu dormais, alors tu étais bien content. Il avait respecté tes choix et tu avais un peu plus d'estime pour lui sur le coup. Tu passais une main dans tes cheveux avant de t'asseoir sur le rebord du lit, pensif. Qu'est-ce que vous allez faire aujourd'hui ? Tu allais le savoir quand il se réveillera, sans doute. Tu écartais tes ailes, les battant légèrement pour les détendre, et tu sortais enfin du lit. Il faisait un peu frisquet, mais tu te dirigeais simplement dans la salle de bain pour aller te rincer le visage. Tu n'arrivais toujours pas à croire que tu étais dans cette habitation, et puis, tu redoutais quand même le moment où tu allais devoir travailler. Les premiers « jours » allaient certainement être compliqué mais tu voulais rester positif à ce sujet.

Te mouillant un peu les cheveux, tu sortais pour aller voir où est-ce qu'il avait rangé tes vêtements que vous aviez achetés hier. Même si tu pensais avoir le temps, tu voulais préparer tes vêtements, mais tu ne savais pas quoi mettre. C'est surtout parce que tu ne savais pas votre emploi du temps d'aujourd'hui alors... En tournant la tête vers le vampire, tu finissais par aller le rejoindre de nouveau, contournant le lit pour te placer à côté de lui. Tu t’agenouillais, le regardant longuement. Tu hésitais à le réveille,r parce que tu ne savais pas si il était mauvais au réveil ou non... Alors tu l'observais, les sourcils froncés. Quelques instants après, tu tendais doucement ton bras, afin de toucher son visage de ton indexe.

« Hey. »

Tu attendais quelques secondes, avant de recommencer, ne souhaitant pas non plus lui gueuler dans les oreilles ou d'avoir un geste trop brusque. Toi en tout cas... Tu étais bien réveillé.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Mer 6 Sep 2017 - 10:22

Ta nouvelle demeure

Une bien belle nuit, une de celles qui m'ont été bien rares dans ma vie. Ce calme, ce confort, le petit corps chaud dans mon dos. Je pus dormir quelques heures sans avoir à me soucier de quoi que ce soit. Je ne peux pas dire que j'y ai souvent droit. D'ordinaire, mes nuits sont très courtes, voir absente de mon emploi du temps. Pourtant, je les apprécie. Il n'y a que le week-end où je retrouve un semblant de paix, après la fermeture du samedi soir, gardant le dimanche pour ma paperasse comme la plupart des autres commerçants de la ville. Je n'ouvrais ensuite qu'à partir du lundi soir. Les autres jours de la semaine étaient égales en terme de fréquentation de la part de la clientèle. Il y avait un tout petit peu plus de monde le Samedi, à croire que ce jour là était plus propice aux achats. Je me sentais bien ce matin, au chaud jusqu'à ce que la petite forme dans mon dos laisse un vide et une fraîcheur derrière moi mais même cela n'arrivait pas à me réveiller. Je voulais encore profiter, ne serait-ce que quelques minutes, de ce repos du guerrier tant mérité. Et puis ce fût un petit doigt tout chaud qui est venu me chatouiller la joue. Je me mis à ronchonner, gentiment, refusant d'ouvrir les yeux. Et enfin sa petite voix filtrait à mon oreille. J'en sortis doucement la main, chopant la sienne avant que son doigt ne rejoue au chatouilleur.

- Grummmmmm ... Tu es bien matinal ...

Nouveau grognement primaire, froncement de sourcils en prime, toujours les yeux clos. Je le tirais alors contre moi, soulevant le drap, me décalant assez pour le faire glisser dans le lit et l'enlacer en venant humer son cou. Je grognais de plus belle.

- Encore ... Une petite minute ... S'il te plait ...

Il sentait toujours le savon de la veille, je ne l'avais pas encore marqué et bien que l'envie naissante se faisait sentir, je n'en ferais rien encore ce matin. Juste le coller contre moi, qu'il porte mon odeur, un minimum. Cela devrait suffire pour faire reculer d'autres vampires trop gourmands. Tout du moins, je l'espérais. Surtout si il venait à sortir pour faire les livraisons. A un moment, il faudra de toute façon que je le marque, plus officiellement. Je le savais et cela me fit pousser un petit soupire contre la peau de son cou. Mes yeux s'ouvraient enfin et je venais poser des petits bisous sur sa joue pour l'embêter un peu, histoire de me venger de ses doigts chatouilleurs qui m'ont sorti de mon doux sommeil. Les bruits en bas laissaient entendre que les activités du magasin avaient déjà débuté. Mais ce n'est pas vraiment cela qui m'inquiétait pour le moment.

- Tu voulais quelque chose ?

Je supposais qu'il ne m'avait pas réveillé pour rien, sinon je ne garantissais nullement ma réaction en conséquence. Mes mains allaient vérifier ses hanches, la naissance de ses reins, son dos, les petites plumes soyeuses de ses ailes. Il me donnait faim ... Et pas seulement de sang. C'est avec contrainte que je le lâchais, presque avec remords d'avoir eu de si viles pensées de si bonne heure.

- Il va me falloir une poche de sang ...

Constatais-je sans me rendre compte que ma pensée avait franchit le seuil de ma bouche. Grogner à nouveau, juste pour le principe, me redresser en frottant ma nuque de ma main puis sortir de ce lit le plus rapidement possible alors que le cerveau n'était pas encore allumé. La bosse que formait mon boxer ne laissait pas de doute quand à la réactivité de ce dernier, ni même mon empressement à ouvrir l'armoire pour en sortir un simple jean et une chemise pour ma propre personne. Je bâillais encore, passais les doigts dans ma tignasse pour y ôter les quelques épis revêches. Je ne m'occupais plus vraiment de savoir ce que mon petit faucon trafiquait dans mon dos. Il m'avait réveillé à près tout. Il avait sans doute une bonne raison de le faire.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Mer 6 Sep 2017 - 22:00

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)À vrai dire, tu ne savais pas à quoi t'attendre comme réaction de sa part. Tu ne pouvais pas savoir si il est mauvais au réveil ou non, si il allait être crevé ou directement en forme. Tu ne connaissais ni son quotidien, ni ses habitudes. Et il ne connaissait pas les tiennes non plus alors forcément... Tu t'attendais à un peu de tout et n'importe quoi. Une fois avoir touché une deuxième sa joue en l’interpellant, il finissait enfin par avoir une réaction. Enfin, une réaction qui n'allais pas forcément te plaire d'ailleurs. En seulement quelques instants, tu te retrouvais sous la couette de nouveau mais contre le vampire, qui se plaignais comme un ado de dix sept ans. Les yeux écarquillé,s tu rougissais automatiquement tandis que ton corps se tendait comme un I. Ok. Là, c'était pas forcément la meilleure chose sur laquelle commencer dès le matin. Restant silencieux quelques instant le temps que la surprise passe, tu déglutissais, sentant ton corps se réchauffer en même temps que tes joues. En faite, la chose qui t’inquiétais le plus, c'était sa bouche près de ton cou. Automatiquement, tu sentais des sueurs froides et tu n'osais plus bouge,r comme pétrifié. Il ne pouvait pas encore voir ton visage à ce moment-là, et encore heureux.

Mais rien ne se passait. Tout ce que tu ressentis ensuite, ce fut des frissons qui parcouraient ton corps tout entier tandis que ce dernier était plaqué contre celui du vampire encore à moitié endormis. Comme tu ne savais pas quoi en penser, tu te laissais faire. Mais tu poussais quand même un grognement lorsque qu'il venait t'embrasser la joue. Tu étais comme un chat qui refusais d'être touché sans qu'il ne le veuille. Il te demandais ensuit,e enfin ce que tu voulais, bien que pour toi, ça avait paru... évident ?

« Hmppfff... Ben je me suis réveillé quoi. Et j'ai faim. On fait quoi aujourd'hui ? »

Glouton que tu es. Tu n'avais pas du tout oublié ce que tu lui avait dit hier à ce propos. Et puis, oui, tu voulais savoir ce que vous alliez faire, si tu devais t’habiller convenablement ou non... Dans tout les cas, il fallait sortir du lit. Alors que tu étais entrain de te détendre, tu sentais ton corps tressauter lorsque les mains du vampire commençais à se balader contre ta peau chaude et frissonnante. Tu poussa un petit couinement incontrôlé, guère habituer à te faire tripoter. Et le pire dans tout ça, était sûrement le fait que ton corps en réclamais encore. Mais ton esprit était à vif allure, tu paniquais intérieurement sans savoir quoi faire. Pourtant, il suffisait juste de le frapper ou de lui hurler dans les oreilles non ? Pourtant, tu ne parvenais pas à le faire, c'était au delà de tes forces sur le moment.

Tu sentais ton souffle se couper tandis que le vampire marmonnais quelque chose qui te retourna l'estomac. Non, tu aimais décidément pas ce sujet de conversation. Mais à ce moment-là, l'homme se leva du lit, quittant alors le petit coin douillet et chaud que vous aviez crées ensemble. Tu restais silencieux, déglutissant. Puis finalement, tu roula dans le lit, t'enroulant dans la couverture pour faire office de nem, l'air boudeur. Il te faisais sentir trop bizarre, c'était pas le moment ! Tu l'observais alors longuement tandis que tu restais enroulé dans la couette, presque caché entièrement par cette dernière, vu la largeur du lit. Tu voulais te calmer avant d’en ressortir... Tu reprenais tout d'abord doucement un souffle normal avant de laisser ton corps avoir une température déjà moins inquiétante à ton sens. Puis tu finissais par enfin te déroulé pour pouvoir sortir du lit.

« Donc... J'ai eus tord de te réveiller ? Je pensais que tout les patrons se réveillaient tôt. »

Tu essayais de changer de sujet. Il le fallait bien, tu ne devais pas rester nerveux toute la journée non plus...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Mer 6 Sep 2017 - 22:56

Ta nouvelle demeure

Qu'espérais-je au juste ? Il était évident qu'il me refusait. Je me passais une main sur le visage, soufflant intérieurement, essayant de réfléchir maintenant que mon sommeil était interrompu et que j'étais debout. Pourtant son corps était si chaud entre mes mains, je pouvais encore en sentir la douce chaleur.  J'en serrais le poing, essayant de chasser toutes les questions qui me taraudait l'esprit. Avais-je bien fait de l'acheter aussi rapidement ? Pourquoi ne me suis-je pas contenté de rester seul ? Comment faire pour qu'il arrive à me tolérer ? Rien n'y faisait. J'avais beau retourner tout ça dans ma tête, je ne trouvais aucune réponse convenable. Il m'a demandé ce qu'on faisait  ? Je n'en avais pas la moindre idée.

- Hum ... Le livreur a dut passé. Les courses doivent être en bas vers le caissier. Tu n'as qu'à descendre les chercher pendant que je m'habille. On avisera ensuite.

Ca me laisserait au moins le temps de réfléchir à ce que je pouvais lui faire faire de cette nouvelle journée. Je devrais sans doute lui montrer un peu plus la boutique, lui montrer comment préparer les commades. Hors de question de le laisser sortir seul aujourd'hui, c'était impensable. J'enfilais mon jean puis ma chemise assez rapidement pour rejoindre la cuisine. Il semblait s'inquiéter ? A moins qu'il n'ait pas la moindre idée du rythme des vampires ?

- Non, non, rassures toi ... Tu as bien fait.

Les volets de la maison étaient fermés, il faisait donc jour. Je ne pouvais pas sortir et encore moins sous le soleil. Il fallait pourtant que j'occupe sa longue journée sans quoi il allait certainement s'ennuyer. J'ouvris mon frigo pour me sortir une poche de sang que j'allais réchauffer au bain marie histoire que son contenu soit à une température acceptable. Le petit thermomètre dans l'eau indiquant 37° et quelques minutes à attendre. J'espérais que mon jeune faucon ne se soit pas perdu en bas et donnais un coup d'oeil derrière moi. Je pus moi même me rassasier, tout du moins partiellement. Ces poches étaient très utiles mais ne satisfaisaient pas totalement la faim. Je m'en contentais. J'en prendrais certainement une autre dans la matinée. Je ne savais même pas quelle heure il était, certainement tôt. Une fois mon "repas" achevé, je pouvais lui laisser la cuisine pour qu'il déjeune à sa guise et ranger les quelques courses. Pour ma part, j'allais rejoindre mon bureau, histoire d'assouvir ma curiosité sur ce colis que je n'avais pas pu ouvrir la veille. Je prenais donc place dans mon fauteuil, saisi ce paquet et en arrachais le scotch qui le maintenait fermé jusqu'à présent. J'en haussais un sourcil. Il y avait dedans une lettre, écrite en chinois et un petit Dvd sans pochette. Je lisais, en silence. Je fus quelque peu étonné que mon ancien maître et mentor me donne de ses nouvelles au bout d'autant d'années mais cela me fit toutefois plaisir. J'inspectais ce fameux Dvd, la lettre ne stipulait nullement ce qu'il contenait. Connaissant le Mongole, il avait certainement dut reprendre du service dans des vidéos amateurs et il y avait de fortes chances qu'il veuille me faire partager sa nouvelle conquête du moment. Quand bien même se serait le cas, sa vie ne me regarde plus. Persuadé que mon petit faucon s'occupait dans son coin, je ne voyais aucun mal à regarder ce Dvd, me levant pour le mettre dans le lecteur puis allant me ré-installer dans mon fauteuil avec la télécommande en main. Le format était étrange, je ne l'avais encore jamais vu, sans doute une innovation bien chinoise. Ne dit-on pas qu'ils sont précurseurs dans toutes les technologies ? Heureusement, mon lecteur n'avait aucun mal avec ses divers formats, devant s'adapter au Japonnais comme au USA et à l'Europe. J'appuyais sur lecture. Et là mon visage se stupéfia en regardant l'écran.

- Il a osé  !!! [plusieurs gros mots chinois censurés ici]

On pouvait y voir ma propre personne, la couleur de ma peau bien plus foncée, sur un vieux film re-colorisé, attaché par des cordes et une laisse autour du cou. Par chance, le langage grossier et fleurit que j'employais alors dans cette vidéo était dans ma langue natale et le son était trop faible. La colère me saisit, j'en éteignais ce rappel en mémoire, fulminant dans mon fauteuil, une main sur la bouche. Je m'étais mordu au sang. Pourquoi avait-il fait cela ? Que me voulait-il ? N'avait-il pas fini de me torturer depuis le temps ? Cela lui manquait ? Voilà que d'autres questions venaient envahir mon esprit, tourmenté, plus pâle que d'ordinaire, je ne pouvais me résoudre à accepter ce que je considérais comme une trahison. Je mis un long, très long moment avant de pouvoir me sortir ces images là de la tête.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Jeu 7 Sep 2017 - 22:04

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Tu sentais qu'il était assez nerveux et tu ne comprenais pas pourquoi. Mais tu essayais de ne rien dire pour que lui-même puisse se calmer pendant ce temps... Tu attendais aussi, surtout qu'il finisse par te dire ce que tu devais faire ou si vous alliez faire quelque chose maintenant. Peut-être que tu l'avais réveillé trop tôt après tout... Tu ne savais pas comment prendre ses paroles. Un peu mal à l'aise, tu essayais de concentrer ton attention sur autre chose jusqu'à qu'il finisse par enfin dire quelques directives. D'ailleurs, tu te demandais quand est-ce que tu allais pouvoir sortir... Car après tout, que ce soit de nuit ou de jour, tu n'avais aucun problème pour aller te balader. Et maintenant que tu est « libre » par rapport à la loi, alors tu n'avais plus à craindre de te faire attraper de nouveau par un chasseur. Il parlais de livreur, courses... caissier ? Ok... ça ne devrait pas être bien difficile à trouver. Cependant, tu ne savais pas si tu allais croiser des personnes en bas alors... Tu te dirigeais vers les vêtements pour prendre des choses simples, au moins pour pouvoir descendre.

Même si il disait que tu avais bien fait de le réveiller, tu ne le croyais pas complètement à cause de son comportement un peu bizarre. Tu ne disais rien de nouveau, ne voulant pas engager une conversation tendue ou juste désagréable dès le réveil. Tu hochais alors juste la tête et allais chercher les courses. Cependant, tu n'étais pas habitué encore à être entouré de vampires que tu ne connaissaient pas. Tu restais méfiant envers tout le reste. Allan avait bien de la chance d'être une exception pour l'heure. Tu descendais alors à pas de loup afin d'observer la boutique de là où tu étais. Bien sûr, ça te dérangeais toujours autant de voir toutes ces choses gênantes mais... La seule chose qui prenais ton attention, c'était les courses.

Vers la caisse... Ton regard scrutais cet endroit avant que tu n'en vois des sacs. Ainsi, tu t'approchais comme un agent secret -bien que tu avais juste l'air con- et tu choppais ton du avant de repartir vers les escaliers avant de les grimper. Tu te demandais comment tu allais faire pour travailler avec le reste de l'équipe si déjà tu essayais de les fuir... Enfin bon. Une fois de nouveau dans l'habitation, tu poussas un long soupir. Tu allais poser le sac sur la table lorsque tu entendais soudainement juré le vampire, qui était visiblement dans son bureau. Qu’est-ce qu'il faisait pour gueuler autant ? Et ta curiosité te poussa à aller voir et franchement... Tu n'aurais certainement pas dû.

Et c'est pour ça que, en ressentant que tu devais faire une bêtise, tu te faisais discret en regardant à travers la fente de la porte entre-ouverte. Et ce que tu voyais, te clouais sur place. Bouche bée, tu eus aucune réaction pendant de longues secondes, te demandant si c'était réellement vrai ce que tu voyais là. De nouveau tu sentais le sang te monter à la tête tandis que tu étais partagé entre l’inquiétude et une excitation morbide. Il y avait aussi un subtil mélange de crainte, sans que tu puisse le comprendre. Tu te posais beaucoup de questions comme « mais qu’est-ce que c'est que ça ? » « c'est vraiment lui ? » « c'est qui l'homme qui lui fait subir ça ? Pourquoi ? » et surtout : « pourquoi je me sens si bizarre tout à coup ? »

Bien sûr, tu aurais pu le savoir aisément, mais cette fois-ci, tu étais bien sur le cul. Choqué, gêné ou mal à l'aise... Peut-être le mélange des trois. Ton cœur cognait contre ta poitrine tandis que tu sentais des fourmillement partout dans ton corps. Non. Merde. Tu devais te calmer. C'est quoi ça ?!

« Doux Jésus... »

Hoquetant, tu te redressais, t'éloignant vivement de la porte en regardant un peu partout autour de toi. Ta croix. Elle est où ta croix ?! Tu te sentais paniqué, une envie de fuir. Tu respirais fort, cherchant désespérément ta croix avant que tu ne te souvienne qu'elle était sûrement restée dans la salle de bain. Tu te dirigea alors vers celle-ci, claquant la porte de la salle de bain au passage. Tu empoigna ton idole avant de te recroqueviller sur le sol, comme si tes jambes venaient de lâcher. Tu plaquais ta croix contre ton torse, la serrant de toutes tes forces en serrant les dents.

« Pardonnez moi Seigneur j'ai péché. Aidez-moi à me remettre sur le droit chemin... » marmonnais-tu rapidement en sentant des petits tressauts gagner ton corps.

Quels péchés ? Toi-même tu ne savais pas ce que tu disais. Peut-être que tu avais assez tenu le coup entre hier et aujourd'hui ? Il te fallait un temps d'adaptation et tu sentais que tu étais entouré de vices. Au final, tu avais sans doute fait plus de mal que de bien ? Pensé à trop de choses immorales ? Tu pensais à tout ce que t'avais appris ce vampire à l'église. Tu te sentais perdu, paniqué. Tu ne savais plus ce qui était bien ou non, mais ce que tu venais de voir, c'était tout sauf « normal ». Tout ce que tu devrais faire, c'était de lui en parler mais ce n'était pas tes affaires, ce n'était pas censé l'être. Mais tout ce que tu avais ressentis jusque là déjà avec lui, c'était... trop rapide ? Tu t’inquiétais, tu te posais de multiples questions. Toi qui te disais que plus jamais tu ferais confiance à un vampire -autre que ceux que tu connais déjà- et que tu ne voulais plus être touché... C'était raté. Tu n'étais plus crédible maintenant que tu avais ressentis tant de plaisir coupable.

Comment devais-tu te comporter avec lui finalement...?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Jeu 7 Sep 2017 - 23:06

Ta nouvelle demeure

Un nouveau parjure avait également été prononcé et je savais par qui. Ce que je redoutais tant était arrivé. Il avait vu. J'en étais persuadé. Quelle image aurait-il de moi à présent ? Je n'eus guère le loisir de décrire son visage, caché derrière cette porte entrebâillée. Du dégoût ? De la peur ? Les deux à la fois ? Pourtant, il n'était pas entré, non, je l'aurais vu. Je l'ai simplement entendu. Je maudissais encore mon mentor et sa lubie de m'envoyer un tel dvd, il aurait certainement de mes nouvelles et celles-ci seront loin d'être amicales. J'eus grand mal à rester calme sur le moment, pensant que mon faucon allait prendre la fuite et cela aurait été compréhensible. Je l'entendais courir à travers les pièces comme si il eut été à mes côtés. Que faire? Le retenir ? Je me dirigeais vers ma porte et l'ouvris en grand. Il n'y avait déjà plus personne derrière. Qu'avais-je fait ?  

- Kleim ?

Je l'appelais d'une voix éraillée entre l'inquiétude et l'amertume. Il n'était pas dans la chambre, ni dans la cuisine. Je pouvais entendre marmonner et ses battements de cœur si forts et si rapides ... La salle de bain ? Que faisait-il dedans ?

- Kleim ...

Appelais-je d'une voix plus douce en passant dans l'encadrement de cette salle de bain. Étrangement, elle était devenue bien étroite. Lui à genoux là, sur ce sol carrelé, à prier un dieu pour lequel que je baisserais jamais un genoux. Et pourtant ... Je me baissais. Les deux genoux sur ce sol. C'est timidement que je venais l'enlacer. Il tremblait. Bon sang ! Tout ceci est de ma faute.

- Je suis navré ... Tu dois avoir une bien piètre opinion de moi pour aller demander de l'aide à ton dieu ...

Je voulais qu'il me parle à moi, plutôt qu'à cette babiole en bois. Je le serrais doucement contre moi, humant ses cheveux. Puis je lui caressais les mains. Que pouvais-je faire pour réparer cette erreur ? Le ramener dans sa boutique ? J'espérais ne pas avoir en en venir à une telle extrémité. Je me rappelais alors, les propos d'un occidental croisé à Londres avant que les bombes ne pleuvent. Il me parlait souvent des bibles, des religions, des croyances diverses et variées de ces peuples blancs, moi qui était si "bridé", si "asiatique". Certes, il le faisait dans une couche mais là n'était point le propos. Je me souvenais encore de ses paroles de paroissien.

- Vous me chercherez et, comme j'ai dit aux Juifs : Vous ne pouvez venir où je vais, je vous le dis aussi maintenant. Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. Jean, Chapitre 13, verset 34.

Oui, je connaissais la bible, bien que mes croyances soient bien différentes des chrétiens. Je voulais lui montrer, que même si il avait choisi ce dieu, je ne lui en voudrais pas. Je viens à caresser doucement ses bras puis une main venait à saisir son menton. Je voulais qu'il me regarde. Lui soulever, en douceur, lui caresser cette joue. Il était tout rouge et tout chaud. C'était un véritable appel au vice qu'il me lançait, à moins que mes yeux ne se fassent trop vieux. Lui faire tourner cette tête et me pencher un peu plus vers son visage. Murmurer encore plus bas.

- Comme une brise en plein été, ou comme un beau nuage, l’amour veut être libre. Ne l’enferme pas dans un coffre où il va périr. Qui aime ne fait point de prisonniers, n’essaie pas de posséder. L’amour est comme une fleur de printemps qui pousse en liberté. Bouddha

Lui offrir un léger baiser et laisser mes sens guider le reste. Son odeur était enivrante, cette chaleur m'appelait, ces tremblements me faisaient de légers frissons internes. Mon autre main passait sous son t-shirt, le soulevant pour le lui retirer. Il avait chaud, terriblement chaud. Je n'aurais guère put m'arrêter et j'attendais pourtant, encore, qu'il daigne m'accorder ses faveurs.

- Celui qui t'a enseigné tes prières ne t'a donc pas expliqué que l'amour est l'acte spirituel le plus puissant qui soit pour accéder à dieu ? Ce n'est pas un péché, bien au contraire ... C'est une demande. Alors ... Demande le moi.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Ven 8 Sep 2017 - 21:36

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Tu restais là, recroquevillé sans savoir quoi faire. Ni quoi penser d'ailleurs... Tu aurais pu fuir après ça mais, ça aurait été complètement débile. Tu n'avais vu que quelques secondes et il y avait forcément une raison à ça. De plus, le vampire n'avait pas eut l'air content en regardant ça, alors... tu supposais que c'était une bonne nouvelle ? Silencieux, tu continuais à trembler, marmonnant des choses incompréhensible. Tu entendais la voix d'Allan sans vraiment y faire attention jusqu'à que tu sente sa présence près de toi. Tu te figeais, n'étant pas du tout prêt à discuter de quoi que ce soit avec lui après ce que tu avais vus... Tu serrais les dents, sentant de la sueur froide couler le long de ta tempe. Que lui dire, que faire ? Tu ressentais tellement de choses à cet instant. Tu avais besoin d'aide, tu voulais y voir plus clair dans tout ça... Ton estomac était comme retourné, tu avais envie d'à la fois crier et vomir. Mais aucune de ses deux choses arrivèrent. Tu attendais, tout simplement. Que quelque chose arrive, quelque chose qui puisse te faire sentir mieux. Comment ça, tu l'ignorais.

Tu hoquetais lorsqu'il venait t'enlacer. Tu ne savais pas comment te comporter, ne faisant que de trembler et rien d'autre. Tu l'écoutais, restant longuement silencieux. Des larmes bordaient tes yeux mais tu étais tellement fier que tu voulais tout faire pour ne pas qu'elles ne débordent et coule le long de ton visage. Tu ne le repoussais pas, tu ne disais pas de paroles qui pourraient faire déraper la situation. Et parfois, même le silence pouvait en dire beaucoup et faire du mal... Tu étais comme entrain de perdre espoir, te disant qu'au final tu ne pourras peut-être jamais refaire réellement confiance à un vampire. Mais lorsque Allan se mit à reprendre un passage de la bible, tes yeux s'écarquillèrent. Ton cœur fit un bond dans ta poitrine tandis que tu te détendais lentement. Tu n'arrêtais pas de frissonner au contacte de tes mains contre ta peau et... oui, ça te faisais du bien. Tu te torturais tellement, tout seul. Sa présence te réconfortais.

Et pourtant, tu avais ressentis beaucoup de déception après avoir vu cette « vidéo ». tu ne savais pas qui il était et tu avais essayé de lui faire confiance malgré tout. Les larmes continuaient de menacer de couler, et lorsqu'il te relevais la tête pour que vos regards se croisent et qu'il te disent ces mots, c'était comme si toutes tes barrières se fissuraient, avant de peu à peu, se détruire. C'était des mots qui pourraient t'énerver, te donner envie de le repousser, de tout foutre en l'air pour juste partir. Te dire qu'il se foutait juste de toi. Mais pas cette fois. Tu restais immobile, ton cœur battant comme un fou dans ta cage thoracique. Tu avais du mal à respirer. Au final, des perles salées coulaient le long de tes joues rougies. Tu ne les sentais même pas, comme si tu prenais feu, que tout ton corps entier était si brûlant que tu ne ressentais plus rien d'autres que ces sensations.

Tu t'étais tellement renfermé durant ces années. À t'éloigner de tout, ne faire confiance à personne, haïr les vampires alors que un seul jusqu'à t'avais réellement fait du mal. Tu avais oublié tout ce qui aurait pu te redonner ne serais-ce qu'un peu espoir. Au final tu avais oublié le vrai sens que pouvait donner la religion à ta vie. Tu te laissais débarrasser de ton haut par le vampire, qui avais raison sur toute la ligne. Cela t'énervais que tu sois aussi bête. Ressentant encore des tressauts gagner ton corps, tu tournais ton corps brûlant pour pouvoir le voir, le regarder. Les yeux encore humide, tu laissais retomber ta tête contre son torse, pressant ton corps contre le sien.

« Dis moi juste... Cet enfoiré de la vidéo... tu ne le vois plus, hein ? Il ne te feras plus jamais ça ? » Lui demandais-tu d'une voix tremblante. « Il me fais penser à l'ancien connard qui m'a acheté... Je ne veux plus revoir ce genre de personne... »

Bien que tu n'avais pas voulu dire des choses sur ton passé, tu venais de lui révélé un petit bout de ce dernier. Il saura dorénavant que tu as eut une très mauvaise expérience avec un vampire qui, certes t'avais touché mais pas fait ce genre de chose,s encore heureux. Mais après avoir vu cette vidéo, tu ne voulais pas que cela se reproduise. Tu méprisais ces vampires qui faisaient du mal aux autres. Mais là, c'était véridique... Tu t'étais déjà attaché à lui. Ça avait été si rapide, et c'est ça qui t'avais encore perturbé, mis un voile sur cette vérité qui t'éclatais à la tronche. Tu refusais d'être touché mais ton corps prouvais sans cesse le contraire. Si on arrivais à te caresser dans le sens du poile, tu arrivais à abaisser tes barrières mais avec lui, c'était différent. Tu étais encore certainement sous le choc après tout, mais tu en avais marre de passer à côté de tout. Rester contre lui t'avais apaisé, mais il avait surtout trouvé les bons mot afin de calmer tes mœurs.

Tu n'avais plus envie de reculer. Ni d'éviter. Ton finissais enfin par relever ton visage vers le sien. Tu n'avais plus cette expression perdue, ni même apeuré. C'était indescriptible. Tes lèvres étaient juste à quelques centimètres de celle du vampire. Si il le voudrait, il pourrait te les voler une seconde fois, peut-être pour plus longtemps. Tu avais peur au fond, peur d'encore faire une connerie. Mais tu ne voulais plus faire cette même erreur, de refuser...

« ...Fais moi découvrir ce que s'est alors... »

J'ai trop vécus sans.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 41
Localisation : Dans son bureau
Métier : Tenancier de Sex-Shop

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Ven 8 Sep 2017 - 22:39

Ta nouvelle demeure

Je ne voulais pas voir de larmes sur ses joues, je les chassais d'un pouce sévère, fronçant les sourcils. Mes mains cherchaient à découvrir sa peau de leur fraîcheur comme pour apaiser un volcan bouillonnant sans réel espoir d'y arriver. Je posais un petit bisou sur son épaule et commençais à comprendre. Qu'était-ce donc ? De la jalousie ? Mon petit faucon était jaloux de mon mentor ? Je l'observais, un peu surpris, agréablement d'ailleurs, essuyant encore du pouce le reste de ses larmes sur une de ses joues qui m'étaient accessibles. Je le regardais pour être certain d'avoir bien compris le message qu'il m'avait envoyé, que ce soit de sa bouche comme de son corps.

- Cet homme ... m'a fait prisonnier il y a très longtemps et non, il est fort peu probable que je le revois un jour. On s'est quitté en plus ou moins mauvais termes, il y a plus de deux cent ans.

J’espérais qu'il serait largement rassuré sur ce point. Puis je posais un tout petit bisou sur une de ses joues, le reprenant plus férocement dans les bras, humant doucement la peau de son cou et je fixais alors ma baignoire, peu propice aux premières expériences si vous voulez mon avis mais nous n'en étions pas encore à ce stade, de toute manière. Je devais le tourner, si possible délicatement, contre moi, lui faisant passer une jambe de chaque côté de mes hanches pour pouvoir à nouveau avoir accès à son dos et surtout pouvoir le regarder en face. c'était une sacré gymnastique compte tenue de nos positions initiales mais nul doute qu'il n'y aurait aucun problème dans cette manœuvre.

- Quand à cette vidéo, je compte la lui renvoyer. Je ne sais pas ce qu'il a voulu faire en me l'expédiant, ni même ses motifs. Sans doute voulait-il simplement me rappeler ce que j'ai été avant d'être celui que je suis à présent mais cela n'a plus guère d'importance.

L'avoir dans mes bras, ne serait-ce que ce simple instant me fit du bien. Je glissais le nez le long de son menton pour recroiser son regard. Il ne pleurait plus et je comprenais alors ce par quoi il avait pu passer. Nous avons tous notre vécu, quelque soit le nombre d'années à avoir arpenté cette vie. Mon histoire est certes plus longue mais j'en suis devenu bien plus fort. J'espérais qu'il en soit de même pour mon petit faucon qui me donnait son absolution.

- Très bien ... Mais promets moi de ne plus pleurer. D'accord ? Je ne mérite pas que tu verses des larmes pour moi, ni ne cite des prières.

Je lui caressais simplement le dos puis saisit ses deux fesses pour le soulever avec moi. Je le prévenais de ma démarche afin qu'il puisse enlacer mon cou et serrer ses jambes autour de mes hanches au besoin.

- Accroche toi, je n'ai pas l'intention de te souiller dans ma salle de bain. Cela te dit que l'on passe la journée au lit ?

Loin de moi l'idée de l'épuiser de cette façon là. Bien que l'idée fasse lentement son chemin dans ma tête, bien vitre chassée par les petites larmes qu'il avait versé. Nul doute qu'il serait légèrement fatigué, par cette affreuse découverte de mon passé, par sa panique et cette première matinée quelque peu mouvementée. J'en profitais, le long du chemin pour poser mes lèvres contre son torse, son menton et même ses lèvres sans chercher à imposer un baiser plus long, pas encore, pas tout de suite. C'était un moment pour la découverte. Elle se ferait en douceur. Par mes lèvres, par ma langue ou par mes mains. Qu'importe la forme que cela prendrait. Ce serait un moment de tendresse, rien de sexuel. Il n'était pas encore prêt pour ça. Je ne me cherchais pas d'excuses, ni même une raison de repousser le moment de l'acte charnel. Ce n'était simplement pas encore temps. Les esprits étaient encore embrouillés, pour lui comme pour moi. Je murmurais, les lèvres collées contre la peau de son cou.

- Cela fait autant d'années aussi que je n'ai point touché qui que ce soit. Saches le.

Je voulais qu'il en soit informé alors que je le déposais avec douceur dans ce lit que l'on avait quitté bien trop tôt. Je prenais le temps de me redresser un peu, un genou dans le matelas, pour retirer ma propre chemise, lui laissant le loisir de venir m'aider ou non.

- Cet ancien maître que tu as eu ... t'as-t-il .... ?

Rien que l'idée de m'imaginer quelles horreurs il aurait pu lui faire subir aurait bien pu me mettre dans une rage noire. Je me contenais. Je préférais ne pas savoir finalement, sous peine de parcourir la ville en plein jour pour aller le débusquer et lui infliger un sort bien plus cruel que l'aurait fait le soleil sur mon propre être.

- Oublie ce que j'ai dis. Tu n'es pas obligé de m'en parler si tu ne le souhaites pas.

C'est toujours avec tendresse que je venais caresser à nouveau sa joue, l'observant tout entier, la chemise grande ouverte. Ce n'est qu'à ce moment que je me suis avancé sur ses lèvres et lui offrir un véritable baiser, franchissant la frontière de ma langue pour chercher la sienne et un soupire d'envie eut bien du mal à ne pas sortir de mes narines. Mes yeux s'étaient clos, pour une simple fraction de secondes, le temps d'apprécier ce fragment dans une si longue vie.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 57

Suppléments
Amour(s): Hum...
Maître/Esclave: Allan Ushi Oresh
Commentaires:

MessageSujet: Re: Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé   Sam 9 Sep 2017 - 18:35

Am I your one and only desire ?FT. Allan Ushi OreshI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Tu étais à moitié soulagé de savoir qu'il n'allait plus le revoir. Parce que si ça aurait été le cas, tu ne saurais pas comment tu allais réagir. Ce genre de mec, ça te dégoûtais et tu en avais déjà assez vus comme ça... Mais voilà. Cela faisait un bout de temps qu'il ne l'avait plus revus et pourtant, ce mec lui avait quand même envoyé ça, et ça te dégoûtais. Ça faisais le deuxième vampire que tu n'avais pas envie de voir dans ta vie. Et le restant de tes paroles te suffisais pour que tu ne t'en inquiète plus. Oui, valait mieux qu'il renvoie ça, sinon tu n'allais pas être heureux si il la gardait et en plus la re regardais. Tu soupirais doucement, le cœur battant cependant toujours aussi vivement dans ta poitrine. Après ta dernière phrase, il te demandais de ne plus pleurer ou de citer des prières. Pour les pleurs, ça tu ne voulais de toute façon, plus faire ça devant lui mais pour ce qui est des prières... Tu en faisais souvent avant de dormir, bien qu'hier tu n’en avais pas eut le temps, vu la fatigue qui t'avais prise d'assaut. Mais tu ne disais rien à ce sujet, hochant tout simplement la tête. Tu avais été faible de pleurer devant lui mais, tu savais que fier que tu es, tu allais essayer de tout faire pour rester le plus fort possible.

Cependant, lorsqu'il agrippait tes fesses pour te soulever, tu émettais un nouveau petit son de surprise, t'accrochant alors à lui sans hésiter pour ne pas tomber. Tu posas ton front contre son épaule, les joues rouges. Il fallait vraiment que tu t'habitue à ce genre de chose, tout ces contactes. Depuis ton ancien maître, tu n'as laissé personne t'approcher de cette manière alors forcément, ça te faisais tout drôle. Mais cela te faisais du bien. Quelqu'un qui te touchais sans que ça tourne au vinaigre et surtout, à la violence... ça ne pouvait être que bénéfique. Mais c'était gênant pour toi d'être aussi docile, et dire que tu avais fait ton malin à la boutique... Au final tu étais quand même sa proie. Tu revenais sur terre lorsqu'il te demandais quelque chose qui, te surprenais mais te ravissais aussi. Grasse mat' ? Pourquoi pas. Tu t'étais réveillé à cause du stress et étant donné que c'était ta première nuit ici, ton sommeille avait été court, mais réparateur.

« O-oui, je veux bien. »

Tu ne te rendais pas compte à quel point ce moment de calme t'apaisais. Tu le laissais sortir de la salle de bain avec toi dans ses bras, frissonnant de ses gestes affectifs. Ça te faisais même quelques chatouilles mais tu en riais pas, te mordant juste la lèvre. C'était des sensations qui te détendaient. Quelque part, savoir que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas touché quelqu'un, te rassurais. Ou du moins tu ne le voyais pas comme le patron de magasin de sex-shop qui couchait avec tout ses clients et essayait tout les objets sur les autres. De nouveau, ta confiance en lui grimpais toujours un peu plus, en espérant que tu n'allais pas être déçu d'avoir fait autant d'effort pour lui. Une fois sur le lit, tu te glissais un peu plus en arrière pour qu'il puisse avoir la place de s'imposer aussi sur le matelas. Tu laissais tes bras soutenir le poids de ton corps, tandis que tu regardais le vampire qui retirait sa chemise. Tu restais encore assez intimidé par sa carrure, alors tu en profitais simplement, regardant sa chemise glisser le long de sa peau, laissant découvrir son torse. À sa question, tu baissais cependant le regard, pas fière de la réponse que tu aurais pu lui donner. Tu n'aimais pas te souvenir de tout ce qu'avais pu te faire subir cet enfoiré. Il t'avais plus frappé qu'autre chose mais, il t'avais aussi plus touché que nécessaire et tu en étais encore dégoûté aujourd'hui.

« Je ne suis plus aussi pur que je puisse le paraître... » susurrais-tu, serrant entre tes doigts les draps.

Heureusement, toutes les traces qu'il avait pu te faire, avaient disparues. Celles que tu avais sur le corps, étaient surtout dû à tes années dans la nature et la plus récente, au vampire qui t'avais attrapé. Lorsqu'il te caressais la joue, tu levais la tête vers lui, plongeant ton regard dans le sien. Tu ne devais plus penser à ça, pas maintenant. Ses lèvres s’avancèrent avant qu'elle n'entrent en contacte avec les tiennes, que tu ouvrais doucement pour un baiser langoureux. Les yeux mi-clos, l'une de tes mains quittaient finalement timidement les draps afin de se tendre vers le vampire, se posant contre sa nuque. Tu l'incitais à se rapprocher de toi, de ton corps tremblant. Ce nouveau contacte éveillait en toi de multiples sentiments qui ne te donnais plus envie de reculer. T'allongeant sur le matelas en l’entraînant avec toi naturellement, ton autre main s'était posé contre son torse, pour ensuite glisser le long de ta peau pour l'inciter à complètement retirer sa chemise. Une fois vos lèvres séparés, tu le regardais dans les yeux, ton front contre le sien.

« Ils ne se mettrons pas en travers de notre chemin. » Lui susurrais-tu en parlant des deux vampires qui vous avaient fait du mal à chacun. Du moins, tu savais que ton ancien maître était encore en ville, mais il n'aura pas intérêt à faire quoi que ce soit.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ta nouvelle demeure ~ Pv Kleim ~ Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans votre nouvelle demeure
» Bienvenue dans votre nouvelle demeure
» Silent Green : la nouvelle reine des neiges (Terminé)
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Hors Rp :: Archives :: RPs Terminés-
Sauter vers: