AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


/!\ FORUM RP 18+ Yaoi au contexte contemporain fantastique. Monde dominé par les vampires. Maîtres/Esclaves - Politique - Action seront au rendez-vous /!\
 

Partagez | 
When the lamb can't escpae | Pv : Daryl ♥
Serial Câlineur
Messages : 55
Métier : Esclave de combat à la retraite
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: When the lamb can't escpae | Pv : Daryl ♥   Dim 23 Juil - 1:11

La fraicheur d’un doux automne régnait dans la ville. Les brises fraiches soulevaient les cheveux les plus longs tandis que les feuilles orangées commençaient à tomber sur quelques passants imprudents, s’amusant à entamer leurs lentes descentes, bercées par le vent, avant d’atterrir sur la tête ou les vêtements d’un passant surpris.

Tous les lampadaires étaient allumés, diffusant leur étrange lumière couleur feu dans les rues, donnant à l’ambiance un certain air d’anciens films, un air à la Sherlock Holmes. Un peu plus et le bruit de voiture tirée par des chevaux hennissant, leurs sabots résonnant contre les dalles du sol, n’étonnerait personne. Certes, les voitures emplissaient la ville de bruit, elles donnaient une certaine vie à la ville, mais c’était une toute autre sorte de voiture. Des voitures bien indépendantes, sans cheveux, faisaient vrombir leurs moteurs. Elles étaient cependant minoritaires par rapport aux voitures électriques.

Heureusement d’ailleurs, car à peine la portière entre ouverte que l’odeur de gasoil agressaient les narines de l’hybride, elle remontait par son nez, brûlait sa gorge et envahissait ses poumons et le rendait malade, l’empêchant de bien respirer. Leurs moteurs devaient faire de même avec les tympans des vampires. Ceux-ci participaient au bruit ambiant par leur piaillement et discussion étalés aux oreilles de leurs congénères. Visiblement, le fait de bien entendre ne les empêchait pas de réguler les décibels de leurs voix, comme s’ils voulaient que chacun sachent combien leur dernier esclave était  A-DO-RAAA~BLE ou encore que le créateur de l’un faisait la misère à l’autre et que les deux créations ne pouvaient plus se parler, quelle tristesse !

Comme s’ils avaient besoin de crier à tout va qui avait la vie la plus palpitante pour que ces cadavres ambulants se sentent vivants. Se vidaient-ils une bouteille de parfum sur la tête toutes les soirées pour ne pas sentir la chair nécrosée ? Compagnon Hyène rêvait de pouvoir en croquer un, juste pour sentir ce bon goût de viande pourris, un peu plus et il se mettrait à baver !

L’ambiance de la rue tranchait net avec celle de la clinique.

Les néons blancs grésillant qui faisaient plisser des yeux et mettait mal à l’aise lorsque le silence s’instillait, hors dans une salle d’attente, le silence est maître, l’odeur aseptisé si particulière du milieu hospitalisé qui fait froncer le nez. Il ne manquait plus que cris possédés des patients et les voilà dans un hôpital psychiatrique. D’ailleurs, qu’avait-il de fondamentalement différent entre un asile de fou et un hôpital si ce n’est les patients ?

Zeke, étant installé sur un siège aux côtés de l’employé de l’animalerie dans laquelle il était entreposé en attendant un maitre, s’empoigna la jambe pour la masser un soupire douloureux. Sa jambe boiteuse le faisait souffrir. Il avait de plus en plus de mal à bouger avec elle et Zeke avait la sensation qu’elle se paralysait plusieurs fois au fil de ses journées. Il avait l’impression que sa hanche avait été mal remboité  et, désormais que son os s’était à nouveau soudé, que ses nerf ne supportait pas ce défaut lié à l’os.

Il finit par s’installer au sol, se faisant glisser de sa chaise. Il avait besoin, non, c’était vital ! Sa jambe devait être droite, sinon, il ne supporterait pas la douleur une seconde de plus. Et Zeke doutait que son accompagnateur accepte qu’il place sa jambe sur lui.

Il agrippa sa jambe pour la placer bien droite et, avec un soupir de relâchement, il laissa sa tête tomber n arrière, sur son siège, dévoilant sa gorge. Enfin, il n’avait plus mal ! Ou du moins, c’était supportable.

Lors de son déplacement, il avait attiré l’attention de deux esclaves, tout deux venus avec le même maître visiblement. Le dernier esclave de la salle, lui, n’avait même pas haussé un sourcil, continuant sa toilette. Zeke savait les persans dédaigneux de leur entourage mais celui-ci atteignait un haut niveau ! Compagnon Hyène se demanda si le chat sauterait au plafond si elle lui arracherait cette queue blanche et touffue qui s’agitait sous nez.

Les vampires, eux, n’avaient pas besoin de se tourner vers lui pour savoir qu’il trafiquait, leur ouïe leur rapportait tout.

Zeke gronda sur les deux curieux qui détournèrent vite le regard. Une bête sauvage était dangereuse. Une bête blessée l’était encore plus. Il ne fallait pas l’oublier.

Plongeant son regard dans les tâches de cafés qui parsemaient le mur, l’hybride se plongea dans son monde, n’entendant pas le médecin faire entrer son patient suivant. Comment étaient-elles arrivées là ?

_________________

Zeke face à des carottes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire odieux
Messages : 47
Métier : Mannequin / dresseur à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire odieux
MessageSujet: Re: When the lamb can't escpae | Pv : Daryl ♥   Dim 23 Juil - 15:37

ft. Zeke & Daryl Lewis
Votre résumé.

When the lamb can't escape
Corvée. Ton cher Papa t'as foutu de corvée aujourd'hui. Tu comprends tu n'es de base pas autant occupé que sa petite personne alors forcément. Mais bon ce n'est pas parce que tu as plus de temps libre que lui que tu dois te taper tout son boulot. Toi aussi tu as un boulot même s'il te laisse plus de liberté que le sien mais bon. Ta gentillesse te perdra va.
Pour le coup tu t'es levé plus tôt que d'habitude. Bah oui, ton Père a pris rendez-vous assez tôt alors tu ne peux pas rester dans ton lit pour te prélasser. Dommage tu serais bien resté encore un moment au lit laissant Iskandore se débrouiller tout seul. Ah mais oui pardon ! Cela ne change pas vraiment de d'habitude en fait. Ton cadeau d'anniversaire de ton cher papounet... Il te reste toujours en partie en travers de la gorge et depuis vos relations sont plutôt tendues mais bon. Il saura certainement se faire pardonner. Il a plutôt intérêt.
Tu sors de la chambre en boxer pour rejoindre la cuisine, accordant un vague signe de la main au bleu que tu gardes chez toi. Le nez dans le frigo tu fini par attraper une poche de sang. Toi qui pensais pouvoir boire quelque chose de plus frais, te voilà bien déçu. Tu grogne un peu finissant la première poche avant de t'en enfiler une autre. Le petit déj enfilé tu pars te préparer. Pas besoin d'en faire des tonnes certes mais tu es du genre à prendre soin de toi alors pourquoi changer les habitudes ? Un slim noir déchiré, un débardeur assez large, laissant entrevoir un peu plus qu'il ne le faudrait. Après tout tu es là pour montrer ta personne non ? Non ? Bon okay mais c'est pas grave si c'est aussi peu supportable pour les autre de voir ta petite personne tant pis pour eux. Tes cheveux attachés en une queue de cheval lâche et te voilà prêt à partir. Les indications données à Iskandore, tu fini par quitter ton loft pour rejoindre la boutique de ton cher Papa.

Tu arrives dans la boutique et file voir ton Père dans son bureau. Il a l'air content de te voir. Bon, il fait genre il ne s'est rien passé genre tu as passé l'éponge. Qu'il le pense tiens... Tu lui souris fais style de rien et l'écoute te raconter sa vie. Généralement tu aimes bien venir ici, ça te permet de te détendre un peu et puis t'occuper de dresser un peu ces petites bêtes en vente lorsqu'elles font le bordel comme ce cher panda roux la dernière fois. L'idée t'amuse, l'avoir vu se tordre de douleur également... Tu souris plus pour toi que le reste avant que la voix de ton Père ne te ramène au sujet du jour. Emmener un esclave blessé chez le médecin. Payes ta corvée... Mais bon tu acceptes, parce que c'est tout de même ton créateur, que finalement même si tu râle tu lui dois pas mal de choses et puis bon, au moins tu as toujours autant d'importance dans sa vie. Il n'a jamais cherché à te remplacer et ça ça te plait.
Tu finis par retourner en boutique pour récupérer l'animal blessé à emmener chez le médecin. Montant avec lui dans ta voiture, tu ne laisses presque pas un mot sortir de ta bouche le temps du trajet. Tu n'es généralement pas très bavard alors forcément....

Vous arrivez devant la clinique Nielsson, l'hybride qui t'accompagne descendant du véhicule après toi. Tu t'avances, faisant attention à ce que l'esclave fasse de même, arrivant finalement dans la salle d'attente. Vous n'êtes pas les seuls dans cette salle. Il y a d'autres vampires avec leurs petits esclave aussi bien humain qu'hybride, rien d'étonnant vu la réputation du lieu. Faisant signe à l'hybride avec toi, tu lui fis signe de s'installer, faisant de même à côté de lui avant que tes yeux dorés ne se posent sur l'une des âmes présente dans la pièce. Il est installé là part terre les jambes tendu. Ya des chaises mais visiblement môsieur a décidé de se foutre les fesses au sol. Tu le regarde. Observe la créature. Il y a quelque chose qui émane et que tu ne peux expliquer pour le coup mais qui t'intrigues. Et puis bon ya cette peau blanche à vue là. Quelle idée de laisser son joli cou blanc à la vue de tout le monde là comme ça... Tu te penches un peu pour mieux voir, te lèches la lèvre inférieure en te voyant venir planter tes crocs dans son joli petit cou...
Mais voilà, tu n'es visiblement pas le seul sur le coup et le raclement de gorge d'un compère vampire te fait relever les yeux, le docteur venant chercher un nouveau patient, jetant un regard sur toute la salle. Ce n'est pas encore ton tour. Ce n'est pas le sien non plus. Tu soupires finalement pour te lever et venir voir la créature assise sur le sol, jetant un regard au vampire qui l'accompagne pour lui faire comprendre que tu viens juste le voir par... Curiosité ?

"Qu'est-ce qui t'intéresse à ce point sur ce plafond ? Il y a un message caché ?"

Tu laisses échapper un léger rire pour le coup, levant le nez pour tenter de voir ce que la créature y voit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serial Câlineur
Messages : 55
Métier : Esclave de combat à la retraite
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: When the lamb can't escpae | Pv : Daryl ♥   Lun 7 Aoû - 15:10

Quelqu’un était arrivé. Quelqu’un avec un humain.

Zeke les avaient entendu rentrer mais, contrairement aux autres qui leur accordèrent leur attention en les saluant ou en jetant juste un coup d’œil, Zeke s’en désintéressa aussi tôt que son ouïe les perçu. Le nouveau venu puait la dominance à des kilomètre, ce fut donc dur pour Zeke de contenir Compagnon Hyène qui ne souhaitait que de dissimuler sa gorge et sauter sur celle du concurrent pour l’éliminer. Surtout Zeke, il le sentait le regard insistant du prédateur sur sa gorge découvert, un peu plus et il ne s’entonnerait pas d’entendre son estomac gronder d’envie.

Il le sentait, ce regard sur sa gorge dévoilée. Il le sentait, cette envie d’y enfoncer ses crocs pour se repaitre de son sang. Il le sentait, cet instinct qui lui signifiait un danger. Et il le senti, ce grognement qui roula hors de sa gorge, résonnant dans la salle.

Compagnon Hyène s’exprimait. Tiens-toi loin de moi ou j’te bouffe ! Cependant tout le reste du corps de l’hybride était dirigé par Simplet. Etrange contraste entre ce corps moue et détendue et le grondement d’avertissement qui résonnait dans ce même corps.

Son dresseur passa une main sur la tête de l’hybride, la lui massant quelques instants pour que l’hybride se taise.

Comment avaient-elles fais pour sauter jusque là-haut ? Ce serait insensé de jeter volontairement sa tasse vers le haut pour que son café atterrisse sur le plafond. Pourquoi le faire d’ailleurs ? Pour la déco ? Donner un air sexy négligé ? Pouvait-on donner un air sexy à une pièce. Certainement oui ! … Etait-ce légal d’avoir de l’attirance sexuel pour une pièce ? Mmh peut être dans d’autres pays…

Mais dans ce cas comment les hommes attirés par les vieilles salles d’attente pouvaient les baiser ? Certainement pas en se coinçant la bite dans une fenêtre ou une porte, non, non, non. Se frotter contre les murs n’était pas assez stimulant, il supposait.  Il fallait donc une technique spéciale pour baiser un mur ! Il fallait fusionner avec le mur et investir tout ses petits pores pour le stimuler mais comment un être humain, même un vampire, pouvait faire cela ? Il fallait donc être fait de… gelé ? Un de ses voisins de cellule aux fétiches bizarre lui en avait parlé. Comment ça s’appelait déjà ? C’était des êtres humanoïde fait de gelé et qui pouvait s’insérer partout. Zeke vous avez déjà dit que ce voisin avait des fantasmes bizarres ?

Des Slimes ! Un petit sourire se fit sa place sur la moue complètement absente de la hyène alors qu’i se félicitait de sa mémoire exceptionnelle. Les monstres de slimes était donc sexuellement attiré par cette salle hein… Mais, aucun slime ne vivait sur terre d’après ce qu’l savait. Comment avait-il put venir jusqu’ici ? Et surtout où vivaient-ils ?

Zeke claqua des mains lorsqu’il trouva la réponse à sa question, ses yeux s’écarquillant d’émerveillement face aux tâches de café, se fichant des réactions qu’il suscitait.

Les Slimes étaient des petits hommes verts éjaculant du café lorsqu’ils étaient excités par des salles d’attentes ! Mais s’ils éjaculaient du café chaud, comment faisaient-ils pour féconder leurs femelles ? Celles-ci ne fondaient pas sous la chaleur injectée d’un coup en elles ? Peut être que…

Zeke fut brusquement sorti des ses pensés par un vampire. Le nouvel arrivant. Simplet l’avait complètement envahit. Cependant, son corps ne traduisit en rien sa surprise si ce n’est un petit accroc dans sa respiration. L’hybride laissa sa tête glisser sur le côté et observa le vampire.
Il était pauvre ? Son jean était tout déchiré. Il devait être tombé et n’avait pas les moyens de s’en repayer un autre. Cependant, s’il était pauvre, comment pouvait-il avoir d’humain ? Un… job de human sitter peut être… ? Certainement. Ou alors un héritage d’un créateur décédé.

Zeke lui fit un petit sourire, bien que son expression soit toujours absente, dans la lune. Il l’avait prit en pitié. Le vampire aurait été un esclave que Zeke ne se serait pas empêché de lui patpater la tête et lui aurait fait un petit câlin. Cependant, c’était un vampire, Zeke dû donc se contenir.

Il lui chuchota, sur le ton de la confidence :

« Les tâches de café. Tu savais que c’était du sperme d’extraterrestre. Je me demande pourquoi ils viennent se reproduire ici, il n’y a pas de salle d’attente qui les excitent chez eux ? »

Il tapota le sol, l’invitant à s’installer à ses côtés par terre, occultant tout le reste, et continua sur sa lancée :

« Vous en savez plus sur eux peut être ? Vous êtes au courent depuis longtemps de leur existence ? C’est mon voisin de l’animalerie qui m’a expliqué ce que c’était ! »

Zeke détourna son regard des tâches de cafés et ses deux yeux se firent très attentifs aux expressions du vampire. Ils fixèrent un point imaginaire sur son front et demanda de sa voix rauque et absente :

« Dis-moi, qui t’as donné ton humain ? Tu as dû te prostituer pour l’acheter ? C’est parce que les canettes de sang te revenait trop cher que tu as fait un investissement sur le long terme ? »

_________________

Zeke face à des carottes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire odieux
Messages : 47
Métier : Mannequin / dresseur à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire odieux
MessageSujet: Re: When the lamb can't escpae | Pv : Daryl ♥   Jeu 17 Aoû - 12:00

ft. Zeke & Daryl Lewis
Votre résumé.

When the lamb can't escape
Tu as complètement ignoré la mise en garde de l'hybride, t'amusant même de son grondement. La curiosité. Tu t'es demandé de quelle hybridation il était fait, pour quelle raison il s'était mis à gronder dès ton entrée. Tu n'as pourtant rien fait, tu t'es contenté de venir t'installer avec l'esclave que ton Papa t'as demandé d'emmener ici. Bon, il faut avouer que tu ne t'es pas vraiment gêné pour observer avec attention son cou, que tu t'es dit que tu aimerais bien y planter tes crocs. En même temps, on a pas idée de laisser ainsi dévoilé une source pareille de nourriture... Tu as beau avoir bien déjeuné, tu ne sais pas vraiment résister à de la chair tendre offerte de cette façon. Observant les autres, attendant sagement, tu sais que ce n'est pas tout de suite ton tour et visiblement pas de suite le sien non plus. L'hybride qui t'accompagne sait rester sage, ne fait pas d'histoires pour le coup et tu l'en félicite intérieurement. Tu n'aimes pas te faire remarquer pour les mauvaises raisons et l'esclave sait plus ou moins comment cela se termine dans le cas contraire alors il attend. Il attend sagement même lorsque tu fini par te lever pour venir à la rencontre de l'esclave intéressé par le plafond.

Tu regardes, tente de comprendre ce qu'il tente de voir et tombe sur des tâches. Cela ressemble à du café mais tu t'en étonne un peu. Qui aurait eu l'idée débile de balancer son café si haut ? De la moisissure ? Cela serait bien con dans un cabinet médical... Tu fronces un peu les sourcils, tente de deviner de quoi il s'agit après être venu t'installé près de lui. D'ailleurs cet hybride à une façon visiblement toute particulière d'interpréter les choses... Du sperme d'extraterrestre... Tu restes bête, interdit alors que tu le regardes. Tu as raté un épisode ? Tu as changé de dimension ou un truc du genre ? C'est bien la première fois que tu entends le genre de trucs que débite l'hybride. Son dresseur doit être assez spécial pour le coup... Tu hausses un sourcil, le détailles pour savoir si le noiraud est sérieux ou s'il se fout tout simplement de ta gueule. Mais visiblement il est sérieux et tu ne sais pas vraiment si cela t'amuses ou non. En tout cas une chose est sûre, il est à fond dans ce qu'il raconte, incluant dans son histoire un colocataire de l'animalerie où il se trouve. Déjà, le gars qui l'accompagne n'est pas son maître donc il n'y peut sans doute pour rien si l'hybride est aussi... Bizarre ?

"Et bien je dois avouer que non. Pour moi le café c'est du café, pas vraiment autre chose mais visiblement tu es plutôt bien informé sur le sujet..."

Tu continues d'observer, lance un regard au gars qui accompagne cet esclave avec qui tu "discutes" d'une façon étrange avant de manger de t'étouffer lorsqu'il parle de prostitution et de ta personne. Il t’a pris pour quoi sérieusement ? Tu te racles la gorge, tente de garder un air neutre et naturel mais tu fini par rire légèrement. Est-il bête pour de vrai ?

"Tu crois vraiment que j'ai une tête à me prostituer trésor~ ? Je gagne ma vie honnêtement, je laisse la prostitution pour les autres ♥."

Tu ris, un peu plus, lui ébouriffe le poil pour le coup, appuyant un peu sur sa tête pour lui faire comprendre qu'il raconte n'importe quoi avant de reprendre.

"Celui-là ce n'est pas le miens pour te dire, je l'emmène juste se faire soigner parce qu'il est malade. Et toi ? Pourquoi on t'emmène ici mh ? Tu t'es fait bouffer ? Ton maître y est allé un peu trop fort ? Ou bien c'est parce que tu n'as de cesse de parler de créatures mystérieuses~ ?"

Tu lui souris un peu, jettes un coup d'œil en direction de l'hybride avec lequel tu es venu avant que le médecin ne montre de nouveau le bout de son nez pour appeler un nouveau patient qui se trouve être la créature avec laquelle tu parles.

"Zeke. Joli nom..."

Court, facile à retenir pour le coup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serial Câlineur
Messages : 55
Métier : Esclave de combat à la retraite
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: When the lamb can't escpae | Pv : Daryl ♥   Sam 2 Sep - 15:45

Ah. Zeke était légèrement déçu que le vampire ne sache pas plus sur la question des extraterrestres et soit plus terre à terre sans mauvais jeu de mot. Les vampires devaient mieux s’y connaitre que lui normalement, ils étaient plus vieux et donc avaient eut plus de temps pour s’informer. A moins qu’aucuns d’entre eux ne soient curieux. Enfin bon… Zeke se désintéressa bien vite de ce vampire qui ne lui apporterait pas plus de connaissance que cela, hochant la tête au sujet que lui soit bien informé, et se déconcentra sur les tâches de café.

L’hybride se ré intéressa cependant bien vite aux paroles du vampire lorsqu’il lui apprit que celui-ci ne se prostituait pas pour survivre. Ah ? Pourquoi son jean était déchiré alors ? Peut être était-ce un vampire maladroit et qu’il était tombé en arrivant ? C’était bine moins intéressant qu’une histoire de prostitution, de cartel de drogue et de guerre entre deux clans mafieux mais ça expliquerait son jean déchiré.

Cependant, pour être sûr que l’histoire de prostitution soit fausse, et donc pour ne pas se faire de faux espoirs, Zeke engloba le pantalon d’un geste de la main et lui demanda :

« Eh bien… Pourquoi tu porte… ça alors ? Tu es tombée en arrivant ? Ou tu es juste radin ? »

Sa dernière question pouvait passer pour de l’insolence ou de l’irrespect mais il n’en était rien ! Zeke se souciait sincèrement de la réponse et du vampire et avait posé la question comme un autre aurait demandé l’heure. Aucun cynisme, aucune moquerie, ne sifflait dans sa voix, juste une curiosité naïve était présente, en attente d’une réponse.

L’agression sur sa personne et la violation de son espace personnel  déplu fortement à Compagnon Hyène qui voulu lui faucher un doigt ou deux au vampire en son fort intérieur. Elle était en colère. Tandis que pour Simplet, ce fut un grand malaise, une gêne et une incompréhension qui l’envahirent. Il ne savait pas quoi faire, quoi dire, quoi répondre face à cette… intrusion inopportune. Toute cette bouillabaisse d’émotion se traduisit par une crispation totale de son corps. L’hybride s’était tendu, complètement démuni, et ne savait pas quoi faire. C’était… agréable mais malaisant cette caresse.

Peut être que la main était dotée d’une volonté propre ? Oui, sûrement. Pour la remercier, il la tapota avec un minuscule rictus. Après tout, elle avait été gentille avec lui, c’était la moindre des choses pour la remercier.

Oh, Zeke venait de comprendre ! Il observa l’esclave bien en retrait qui semblait très discret, s’il n’était pas entré accompagné, Zeke l’aurait cru seul ici. Chose impossible en soit. Le vampire était une sorte de baby-sitter ! Comme les quelques miliciens qui venaient le chercher à la boutique pour l’emmener faire un tour dehors. Il se faisait de l’argent comme ça. C’était un peu comme de la prostitution, il vendait son corps et ses services mais… pour de la garde et non pour des plaisirs charnels. Zeke avait donc eut raison en quelques sortes.

Il hocha donc doucement de la tête, comprenant son métier.

Zeke hocha négativement de la tête et tapota sa jambe malade.

« Je boite. Des fois ma jambe fais mal alors je viens souvent ici. »

Rien de plus, rien de moins. Il ne précisa pas qu’il n’avait pas de maître. Ni que ses paroles sur ces créatures mystiques étaient véridiques ! Ni que le vampire qui lui tapota le dos pour lui demander de se lever n’était qu’un accompagnateur comme lui. Il se releva donc avec l’aide de l’employé et s’étira.
Il n’avait pas entendu le médecin l’appeler mais visiblement, il l’avait fait. Il suivit donc l’employé qui l’avait emmené ici, oubliant complètement l’autre vampire pour se concentrer sur d’autres théories extraterrestre.

En ressortant du cabinet médicale, il parti spontanément embrasser la joue du vampire qui l’avait embêté dans ses pensé. Il lui fait même un petit câlin, chose rare, avant de lui faire au revoir de la main et sortir du bâtiment pour rentrer à l’animalerie.

_________________

Zeke face à des carottes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire odieux
Messages : 47
Métier : Mannequin / dresseur à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vampire odieux
MessageSujet: Re: When the lamb can't escpae | Pv : Daryl ♥   Jeu 14 Sep - 0:20

ft. Zeke & Daryl Lewis
Votre résumé.

When the lamb can't escape
Il est rare que les choses t'intriguent, t'intéressent à ce point et pourtant. Tu ne saurais comment l'expliquer mais l'hybride à sût attirer ton attention. Sûrement cette attitude détachée de tout alors que sa condition devrait le rendre bien plus concerné par tout ceci et pourtant. Toi qui sais rester à ta place, ignorer les autres qui t'entourent, tu ne l'as pas fait, venant même t'installer à côté de cet esclave. Celui avec qui tu es venu n'a pas compris, il ne comprend d'ailleurs pas et vous regarde de loin. Lui est sage, ne bouge pas de sa place et ne dit rien. Pour sûr, il sait certainement mieux que le brun où se trouve sa place mais justement, c'est cela qui te déplait. Toi tu n'aimes pas la monotonie, les gens ennuyeux. Tu te lasses vite c'est un fait mais cela fait partie de ta personnalité et tu n'es pas prêt de la changer de suite. Peut-être avec plus d'âge allez savoir.
Tu réponds à ses questions, mais visiblement le fait que tu n'en saches pas plus sur les petits hommes verts ne lui a pas plu vu l'intérêt qu'il ne te porte plus. Tu n'as pas compris, ne comprend pas ce qui peut bien lui passer par la tête et c'est ça au fond qui t'intrigue, te dérange sans que tu n'arrives vraiment à mettre un mot clair sur ce sentiment. Cela te change de ton quotidien et te donne visiblement envie de continuer cette discussion insensée avec lui. Il est peut-être malade allez savoir. En tous les cas, il arrive tout de même à te faire tiquer au vu de sa façon de s'adresser à toi, comme si tu étais son égal alors qu'il n'en est rien. Tu es supérieur, supérieur à certains des vampires présents dans cette pièce mais encore plus à cet hybride-là, à côté de toi.
Alors que vous parlez de prostitution, il se permet finalement de poser une main sur le tissu de ton pantalon, visiblement perturbé bien plus que la moyenne par ce détail. Il n'a visiblement pas notion de ce qui est à la mode ou non. Cela te montrer un peu sa condition, sûrement son rang. Ce n'est pas un esclave de salon, clairement, ou alors son maître ne s'occupe pas de lui, ne lui montre rien. Gâchis que tu penses.

"Parce que j'aime bien ? Je trouve ça joli et puis c'est à la mode, tu sais c'est important surtout pour quelqu'un comme moi."

Tu ris un peu, ne l'agresses pas dans tes mots. Le ton de ta vois reste calme alors qu'il te manque clairement de respect mais tu n'es pas en boutique, ce n'est pas ton esclave. S'il l'était, tu l'aurais déjà remis à sa place depuis les premiers mots qu'il a prononcés.

"Tu ne m'as pas l'air très au fait de ce qui se fait chez les vampires..."

Tu ris un peu plus pour toi qu'autre chose mais cela t'amuses, il est un peu comme une petite chose qui découvre visiblement le monde bien qu'il parle d'extraterrestres. Si déjà il s'intéressait à ce qu'il se passe vraiment autour de lui... Voilà pourquoi tu es venu poser ta main sur sa tête. Il te fait un peu penser à un gentil chaton. Tu devrais vraiment penser à prendre un chat chez toi en fait. Iskandore n'est pas l'esclave le plus câlin du monde et puis de toute façon il y a quelque chose qui te dérange avec lui alors même s'il l'était...
Tu sens pourtant chez l'esclave une certaine colère. Il n'en montre rien, reste visiblement égal à lui-même mais tu sens un changement chez lui, autre que la gêne qui prédomine pourtant. Il a un certain instinct visiblement...
Ta main est tapotée, alors que tu fini par la retirer. Il n'a pas vraiment aimé, ou en tout cas il n'est visiblement pas habitué aux marques d'affection même minimes. Tant pis pour lui.
Tu lui pose une nouvelle question, lui demande ce qui l'amène ici pour le coup, un peu curieux d'en apprendre davantage sur cet hybride un peu bizarre, avouons-le. Problème de jambe. Pauvre petit bout. En voilà un bien vilain gâchis mais s'il est ici c'est bien pour se faire soigner alors espérons qu'il ira vite mieux. Le médecin revient dans la salle, appelle un nouveau patient qui se trouve être l'hybride avec lequel tu discutes depuis tout à l'heure. Il va devoir partir. Dommage... Tu le regardes finalement se lever, boiter, en effet il a l'air un peu abîmé, mais cela n'enlève rien à son charme. Le voir debout te permet d'observer autre chose que tu ne pouvais voir avant.

"J'espère que tu iras mieux."

Que tu lâches alors qu'il s'éloigne, un petit sourire au coin des lèvres avant que tu ne retournes sagement à ta place, l'esclave qui t'accompagne attendant toujours sagement. Les minutes passent, tu t'occupes, lis tes mails sur ton téléphone avant qu'un baiser ne vienne se poser sur ta joue, le petit hybride s'accrochant à toi pour un câlin. Pour le coup, c'est toi qui reste bête, raide comme un bâton, peu habitué aux marques d'affection et encore moins d'un esclave. Tu le regardes prendre la fuite, te faire coucou de la main avant qu'il ne disparaisse, te mettant à rire pour le coup. Très bien, on peut dire que cet esclave a fait ta journée. Te redressant alors que le médecin vient à nouveau chercher le patient suivant, tu fais signe à l'esclave qui t'accompagne de se lever, partant en direction de la salle d'osculation. Pour le coup tu as écouté assez distraitement le médecin, ressortant au bout de quelques minutes après avoir récupéré quelques informations concernant l'hybride de tout à l'heure. Ne restait plus qu'à prendre le temps, assez rapidement, de visiter cette jolie créature et de voir s'il est possible pour ta petite personne de le récupérer ou non même si, tu n'en doutes pas, tu pourras poser la main dessus...

[End~]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
When the lamb can't escpae | Pv : Daryl ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DARYL MANDRYK
» Daryl Dixon - You better watch your mouth, sunshine.
» Hellfest
» (daryl) ☇ je marche nu sur les torrents.
» Let's have fun! (Aloysia & Daryl) [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Hors Rp :: Archives :: RPs Terminés-
Sauter vers: