AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


/!\ FORUM RP 18+ Yaoi au contexte contemporain fantastique. Monde dominé par les vampires. Maîtres/Esclaves - Politique - Action seront au rendez-vous /!\
 

Un recensement de septembre est ouvert! C'est par ici!

Partagez | 
l'innocence au bout des doigts ; liam

SWEET BOY

avatar

✘ SWEET BOY

Messages : 7

Suppléments
Amour(s): Personne.
Maître/Esclave: Liam
Commentaires: couleur; navy (italique pour l'arabe, gras pour l'anglais)

MessageSujet: l'innocence au bout des doigts ; liam   Jeu 6 Juil 2017 - 23:16

Je crache dans l'évier de ma salle de bains. C'est immonde ; je ne m'y ferais jamais. Je dois tout de même le faire pour éviter de dessécher. Quelle idée m'a traversé l'esprit en me laissant vampiriser ? L'envie d'éternité, de vivre pour toujours, de ne plus vivre enfermé dans la peur d'être chassé, ou la peur de mourir. Je me rince la bouche avec un peu d'eau, et je m'essuie avec le bout de ma manche, comme un malpropre. Je ne jette pas un seul coup d'œil dans le miroir, je repars directement, sortant de mon chez moi, direction le camp des miliciens. Il devrait encore y avoir du vampire à chasser, aujourd'hui ; sinon je pourrais m'entraîner. Je ne maîtrise pas encore bien mes pouvoirs, j'ai du mal à tirer au pistolet. J'ai toujours été meilleur avec les mots. C'est ce qui m'a valu d'entrer chez les miliciens, en Iran. Ici, j'aurais certainement été recalé.

Se passent une dizaine de minutes de marche pour retrouver mes collègues. J'arrive à comprendre ce qu'ils disent dans leur barbe, essayent de sous-entendre. Je ne m'intéresse généralement pas à ce qu'ils disent, ils ont tendance à parler de cet acteur porno nommé Dare, ainsi que des dernières nouveautés et potins du quartier. Mais aujourd'hui ; ça m'intéresse. Je réussis à me poser dans un coin, tranquillement, comprenant chaque mot et l'assimilant dans ma tête. Quand je ne le comprend pas, je fais appel à ma logique. «L'un des hybrides du parc à hybride aurait apparemment été envoyé dans une boutique. Avery n'en voulait plus.» J'ai déjà entendu parler de cet endroit, puisque j'y suis allé. Sa collection est impressionnante, et je me souviens à quoi ressemblait la plupart des hybrides. «Je crois que c'est le frère jumeau de Wen, son petit favori.» Et je les écoute parler, jusqu'à ce que je décide de me lever pour aller me renseigner un peu plus. Avec mon niveau d'anglais, ça s'avère plus compliqué que prévu. «Vous... parler de frère jumeau de Wen. Savez où il est ? Je... croire qu'il s'appelle Liang.» D'abord silencieux, ils éclatent de rire un coup avant d'acquiescer et de me donner l'adresse où ils l'ont vu. Je sais qui est Liang ; il n'était pas apprécié par Marcus, la dernière fois que je suis venu. Peut-être est-ce parce qu'il a fait quelque chose qui lui a déplu ?

Ils m'ont montré l'adresse et la boutique d'esclave grâce à une carte de la ville entreposée dans la salle commune du camp. Ils m'ont montré l'emplacement du camp, puis le chemin que je devais faire jusque là-bas. Puisque je ne commence pas le travail maintenant – il n'y a rien à faire, actuellement –, je commence mon chemin. Ils n'ont pas été stupides comme deux américains, ils ont prit le temps de parler pour que je comprenne au mieux. J'ai envie de savoir qui lui est arrivé, et comment est-ce qu'il a pu atterrir dans une cage alors qu'il habitait à l'endroit le plus sécurisé pour lui.

Je rentre à l'intérieur de l'enseigne, qui est relativement petite, et je parcours le rayon à la recherche d'oreilles et de cheveux roux – et je trouve. «Liang, c'est... bien ça ? Je... me souvenir de toi au parc. Toi peut-être pas. Comment... être arrivé ici ? – Et désolé, parle mal anglais. Peut-être en arabe ?» Je ne sais pas comment m'approcher de lui. Il doit être tellement mécontent d'être ici, entre quatre murs sans la moindre chance de s'échapper. «Je pas vouloir de mal.»
© nmd


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mignon malgré lui

avatar

Messages : 120

Suppléments
Amour(s): Personne
Maître/Esclave: Hakim ben Saad Âl-Bâz
Commentaires: Je ne suis pas mignon, je suis sexy !

MessageSujet: Re: l'innocence au bout des doigts ; liam   Ven 7 Juil 2017 - 14:10

Liam était assis à même le sol de sa cellule, le dos contre les barreaux de celle-ci. Il discutait avec l'esclave qui logeait juste à côté de lui. C'était un brun qui était arrivé la veille avec un autre esclave. Lui, contrairement à tous les autres, avait un minimum de conversation. Il avait la trentaine passée et il lui avait raconté qu'il était là parce que son maître avait eu de sérieux problèmes. Le brun lui avait ensuite parlé d'Histoire quasi toute la nuit et ils débattaient maintenant sur la guerre de Sécession que leurs ancêtres avaient mené. Le brun était un puits de savoir, mais, comme il disait, après tout, son maître était historien.

Le roux avait les yeux fermés, s'imaginant la vie que pouvaient mener les humains à l'époque, quand le tintement de la clochette de la porte d'entrée retenti. À ce bruit, ces oreilles s'étaient de suite tournées vers la porte, puis s'étaient replacées normalement. Il se doutait que dans les trois prochains jours, de nombreux clients viendraient voir les deux « nouveautés ». Ce n'était pas comme si le patron de la boutique n'avait pas crié sur tous les toits qu'il avait un nouvel arrivage. Tout ce qu'il espérait, c'est que son nouveau voisin ne soit pas acheté trop vite. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas discuté comme ça avec quelqu'un.

Une de ses oreilles se dressa subitement à l'entente de son prénom. Pas Liam – ce prénom qu'on lui avait donné stupidement en arrivant ici et dont il s'habituait de plus en plus –, mais Liang, le prénom qu'il avait toujours porté. La personne qui s'était arrêtée devant sa cage le connaissait donc déjà.

Le roux ouvrit les yeux et bingo ! D'une part, c'était un vampire, et de deux, il était déjà venu au parc. Il se releva, dépoussiéra son yukata et se mit face au vampire qu'il regarda dans les yeux. Il comprit de suite pourquoi le suceur de sang avait une curieuse façon de s'exprimer. C'était un étranger. Le roux éclata d'un rire cynique et regarda froidement le vampire.

- Déjà, c'est pas la peine de parler dans ta langue. J'la comprends pas ! Et puis tu veux quoi ?! Oui, j'étais au parc ! Et alors ? Tu t'ennuies sans moi là-bas ? T'as cas te trouver un nouveau jouet ! Y'en a plein là-bas qui n'attendent que ça : se faire choisir ! Maintenant, tu prends tes cliques et tes claques et tu te casses !

Le panda roux n'avait aucun souvenir du vampire. Mais il était hors de question qu'il l'achète. Au fond de lui, une peur lui prenait les entrailles. Il savait pertinemment de quoi étaient capable les visiteurs du Parc, et maintenant, il n'avait plus la protection d'Avery. Il ne montra aucun signe de son inquiétude. C'était plutôt toute sa colère qui était apparente. Ses oreilles étaient plaquées en arrière, son nez était retroussé et il émettait un grognement mécontent. Le vampire était le premier à lui parler du Parc, il était donc le premier à tout se manger.

- Tu ne me veux pas de mal ?! Tu ne me veux pas de mal ?! Mais j'en ai rien à foutre de ce que tu veux ! T'as compris ?! VA. TE. FAIRE. FOUTRE. Dégage ! Casse-toi de là !

Liam s'était mis à hurler. Ça faisait trop longtemps qu'il accumulait toute cette haine envers ces suceurs de sang. Il voulait qu'ils crèvent, tous. Un employé de la boutique s'était précipité pour venir en aide au vampire afin de calmer l'hybride. Il l'avait frappé avec un bâton à travers les barreaux pour qu'il se taise.

- Toutes mes excuses, Monsieur. On a quelques soucis avec cet esclave. Nous pensons l'envoyer bientôt en centre de redressement. Suivez-moi, je vais vous montrer des esclaves plus... dociles. Cela sera mieux pour vous.

La panique se lisait sur les traits de l'employer. À la moindre plainte, le patron de la boutique lui tomberait dessus

_________________
#ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SWEET BOY

avatar

✘ SWEET BOY

Messages : 7

Suppléments
Amour(s): Personne.
Maître/Esclave: Liam
Commentaires: couleur; navy (italique pour l'arabe, gras pour l'anglais)

MessageSujet: Re: l'innocence au bout des doigts ; liam   Sam 15 Juil 2017 - 19:12

Je devais m'attendre à ce qu'il soit aussi agressif, bien sûr. Il a passé sa vie dans un parc à hybride et il n'était qu'un amuse-gueule pour Avery. Mais alors comment lui faire comprendre que je n'étais là que pour l'aider, et qu'il pourrait avoir ce qu'il voulait ? Je pourrais même essayer de sortir Wen de là-bas, pour qu'il puisse retrouver son frère. Les esprits tourmentés n'ont que la violence et les hurlements pour dire ce qu'ils avaient sur le cœur. Ça, je le savais très bien. Je ne réponds pas la première fois, mais la seconde fois me blesse un peu. Je comprends tout ce qu'il me dit, bien sûr, entendre les gens hurler et maudire leur prochain était quelque chose de courant, ici, à Dornia. Je vois un employé qui accourt vers nous, comme pour essayer de calmer le jeu maintenant. Il l'a frappé au travers de sa cage, et il s'excuse, essayant de m'emmener vers d'autres hybrides, humains. Mais je m'en fiche. «Non, non. Je... pas vouloir d'autres esclaves. Lui. Liang. Pourquoi toi... être ici ? Est-ce... à cause de Marcus ? Je peux... sortir toi de là. Ton frère de là-bas. Marcus être mauvais.» Je disais des évidences, mais je ne trouvais pas mes mots puisque cette langue était un véritable calvaire. J'aurais pu lui dire ce à quoi je pensais en arabe, mais c'est lui qui ne comprendra rien à rien.

Je repousse le vendeur une bonne fois pour toutes alors qu'il essaye de me diriger vers d'autres esclaves, sans pour autant froncer les sourcils, et je lui dis non de la tête. Je me retourne à nouveau vers Liang. Je me gratte le derrière de la tête et je réfléchis à ce que je pourrais lui dire qui pourrait le faire changer d'avis. C'était difficile, quand on ne parlait pas la langue de ce pays. «Je pas être intéressé par hybrides parc. Je être intéressé par toi... et ton frère. Wen. Tu n'es pas... un échec. Pas mériter nom américain. Liang est parfait.» Je m'accroupis en m'avançant vers sa petite cellule. Oui ; il était beau. Ce n'est pas un échec, Avery a eu tord de l'envoyer ici. Il a peut-être son caractère et sa façon d'être, mais ça veut simplement dire qu'il n'était pas heureux au parc. C'était aussi simple que ça. Mais est-ce qu'il veut réellement sortir d'ici, retrouver son frère, le faire libérer ? Je pourrais – je suis milicien, spécialisé dans la traque des vampires. Je peux bien évidemment m'immiscer dans les affaires si je trouve les accusations nécessaires, et je pourrais sortir son frère jumeau de là-bas. Mais pour ça, il doit m'expliquer l'histoire depuis le début. Je me retourne vers le vendeur, qui ne faisait que lancer des regards noirs à Liang depuis tout à l'heure. «Combien... pour lui ? Je... l'acheter. Pas vouloir de vos conseils. Sûr de moi.» Il semblait étonné.

Je retire le bandeau entourant la tête et je le range, laissant mes cheveux à l'air puisque j'avais beaucoup trop chaud. Liang était quelqu'un de fort intéressant, tant par ce qu'il a vécu que par ce qu'il a à me raconter. Marcus était mauvais et allait payer pour ce qu'il avait fait subir à Liang et son jumeau. «Toi... me raconter ce que tu as vécu. Tout. Je... pouvoir aider jumeau de toi. S'il te plaît.» Et je lui souris sincèrement. Jamais je ne serais méchant. Je déteste l'être. Et je le serais encore moins avec lui.
© nmd


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mignon malgré lui

avatar

Messages : 120

Suppléments
Amour(s): Personne
Maître/Esclave: Hakim ben Saad Âl-Bâz
Commentaires: Je ne suis pas mignon, je suis sexy !

MessageSujet: Re: l'innocence au bout des doigts ; liam   Lun 17 Juil 2017 - 18:42

Liam grognait un peu de douleur. Cet enfoiré de vendeur n'y était  pas aller de main morte avec son maudit bâton. Mais il s'en contre fichait. Il pourrait le frapper autant qu'il voudrait, le roux ferait tout pour que l'arabe ne l'achète pas. Même si le vampire, avec ses traits doux et son air détendu, n'avait pas l'air bien méchant, il ne savait pas ce que son esprit pouvait cacher. Déjà, pour lui, tous les suceurs de sang avaient une base commune: ils étaient mauvais et pensaient avoir tous les droits sur eux, les humains, les vivants, les mortels.
Jusqu'à aujourd'hui, Liam n'avait jamais vu d'exception. Il avait aussi remarqué une chose, ceux qui venaient aux Parc à Hybride étaient tous des ordures. C'est pour cela que le roux n'y croyait pas. Il ne croyait pas aux faux-semblants que l'étranger lui présentait. S'il était là aujourd'hui, c'était pour le posséder, pour qu'il lui appartienne corps et âme, lui le pauvre petit esclave qu'il était. Et qu'est-ce qu'il ferait de lui après, hein ?

Liam bouillonnait de rage. Il sentait son sang pulser dans ses tempes au point d'en avoir mal au crâne. Il ne comprenait pas pourquoi le vampire s'accrochait toujours jusqu'à capter une seule information. Il les voulait. Lui et son frère, Wen. Il n'avait pas essayé de comprendre pourquoi, ni comment, mais, ce qui était clair dans l'esprit de Liam, c'est qu'il ne laisserait personne toucher à Wen.

- Espèce de sale fils de pute ! Touche à un seul cheveux de Wen, et je te tue ! Tu m'as compris, connard, je te tue !!

Il avait sorti une main d'entre les barreaux de sa cage dans une vaine tentative d'attraper le vampire qui c'était soldé par un coup sur le poignet. Liam avait rentré sa main sur le champs en fusillant du regard le vendeur. Celui-ci essayait tant bien que mal d'éloigner le futur acheteur du semi-panda roux. Mais, à la plus grande surprise de l'hybride, le vampire avait repoussé le commerçant pour revenir vers lui. C'est qu'il était insistant ! Et, alors que Liam allait repartir dans une crise – parce que, oui, le vampire avouait qu'il était clairement intéressé par son frère et lui –, il s'était arrêté net. « Tu n'es pas un échec ». L'arabe avait touché une corde sensible et, allez savoir comment, il avait touché juste. Sa phrase résonnait encore dans sa tête, comme une litanie incessante. Le roux avait eu l'impression de prendre une douche froide.

Quand l'arabe s'accroupit face à lui, Liam plongea son regard encore chargé de colère, mélangé à de l'incompréhension dans le sien. Étrangement, le yeux du vampire étaient d'un bleu profond. L'hybride cru y percevoir une note de franchise à laquelle il ne voulait pas croire – les suceurs de sang n'étaient que menteurs et manipulateurs –, ainsi qu'un autre sentiment qu'il n'aurait su définir. De... l'affection ? Non, c'était autre chose... Il ne prononça pas un mot jusqu'à ce que le vampire demande son prix. Sérieusement ? Il allait vraiment l'acheter ? C'était difficile à dire qui était le plus surpris des deux: l'esclave ou le vendeur ?

- Il... Il coûte 2500$ ! Je vais vous chercher le formulaire d'achat tout de suite. Une fois rempli, vous pourrez partir avec votre esclave.

Le commerçant avait parlé à une vitesse folle. Comme s'il avait peur que le vampire change précipitamment d'avis. Il partit vers le comptoir aussi vite qu'il avait parlé.

L'hybride observa le vampire libérer ces cheveux ondulés sur ces épaules. Il ne le lâchait pas du regard, traquant le moindre signe qui lui indiquerai que, oui, il essayait bien de le manipuler. Il lui redit encore une fois qu'il ne lui voulait pas de mal, qu'il voulait l'aider. Liam, cette fois-ci, bien qu'il ne le croyait toujours pas, lui répondit calmement, mais d'une voix froide.

- Pourquoi est-ce que je te parlerai de moi. Qui es-tu à part un sale suceur de sang venu s'acheter un objet qu'il pourra utiliser à sa guise ? Tu es venu au Parc, non ? Tu sais donc très bien ce qu'il s'y passe. Tu as même dû y participer. Qu'y est-ce que tu as choisi à l'époque ? Mark ? Andrew ? Luis ? Ou encore Wen ? C'est les quatre favoris et ils sont d'une beauté pure, n'est-ce pas ? Tu es comme les autres, un mort qui profite de la servitude des humains. Un mort qui n'a aucune honte et qui se croit meilleur que tout le monde. Un mort qui pense que tout lui ait dû et qui ne s'arrêtera devant rien pour avoir ce qu'il veut. Tu vas m'acheter, soit. Mais ne pense pas que je me plierai à tes moindre désirs. Tu n'auras que le nom de propriétaire et à mes yeux tu es et tu seras toujours la même chose: un monstre sanguinaire en qui je n'aurai jamais confiance.

Le vendeur arriva à ce moment-là avec les papiers de vente qu'il tendit au vampire. Il lui demanda de bien lire toutes les clauses avant de les signer et lui proposa même toute une gamme d'accessoire qui pourrait « fortement être utile avec ce type d'esclave ».

_________________
#ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SWEET BOY

avatar

✘ SWEET BOY

Messages : 7

Suppléments
Amour(s): Personne.
Maître/Esclave: Liam
Commentaires: couleur; navy (italique pour l'arabe, gras pour l'anglais)

MessageSujet: Re: l'innocence au bout des doigts ; liam   Mar 18 Juil 2017 - 4:02

Liam était le résultat de ces personnes qui étaient avides de tout avoir, tout posséder pour leur propre plaisir. Il a eu la chance de partir de cet endroit abominable et de se retrouver ici. Je ne fais que lui répéter ; je n'ai pas envie de lui faire le moindre mal, tout comme il n'a pas à m'en faire. Je comprends qu'il soit en colère, qu'il déverse sa haine sur moi, puisque je dois être l'un des premiers à m'approcher vraiment de lui, en dehors de toutes ces personnes qui ne cherchaient qu'à se servir de lui. Je ne réponds pas à ses insultes, ça ne servirait qu'à envenimer la situation, et je n'en ai pas envie. Mais alors pas le moins du monde. Je plongeais mon regard bleu dans le sien, comme pour essayer de lui montrer qu'il ne trouvera jamais une once de méchanceté dans mon regard. Le jour où ça arrivera, ce sont les idéaux vampiriques qui auront eu raison de moi. Et ce jour-là, je compte bien disparaître pour n'affecter personne. Surtout pas lui. Surtout pas Liang, et son frère Wen.

Quand j'ai demandé le prix au vendeur, il n'a répondu presque immédiatement, à toute vitesse, sans prendre le temps d'articuler ou de me faire comprendre quoi que ce soit. Il est partit aussitôt, avant même que j'aie le temps de lui poser la moindre question. Tant pis. Je le ferais après. Je me penche à nouveau devant Liang, et je l'écoute parler puisqu'il a repris la parole. J'essaye d'y mettre du mien et de traduire le plus vite possible en arabe dans ma tête. Je sais ce qu'il essaye de me faire ressentir ; de l'amertume, du regret. Une certaine forme de culpabilité. Mais ça ne m'affectera pas, parce que ses mots sont remplis de haine, tandis que les miens ne cherchent qu'à comprendre. «Je... Je n'avais choisi aucun d'eux. Pas assez riche. Je avoir salaire modeste. Je... devoir prendre sur économies... pour payer toi.» Le vendeur revenait, contrat à la main. Je le prenais, le gardant coincé entre mes genoux et mes bras, le temps que je finisse de m'expliquer avec Liang. «Sais-tu... ce que sont miliciens ? Chasser vampires mauvais. D'autres chassent esclaves en fuite... Je suis milicien. Je chasser vampires mauvais. Pas préoccupé par servitude des humains...» Je réfléchis quelques instants, j'ai envie de bien formuler la prochaine phrase, celle que je pense depuis bien trop longtemps maintenant. «Je... pense que le monde... doit être comme il est. Mais l'injustice... n'a pas sa place.» Sourire.

Je lis en diagonale le contrat – de toute manière je ne le comprendrais pas en entier –, et je signe, sans aucune hésitation. Je refuse d'un signe de tête ce qu'il me propose pour le calmer ou encore le maîtriser. Je n'en ai pas besoin. Je n'en aurais jamais besoin. «Liang. Tu dois comprendre... que je déteste le sang, et... ce que je suis. Je regretter d'être un vampire. Avoir seulement... cinquante-six ans. Transformé il y a un peu plus... de vingt ans. S'il te plaît... laisse-moi t'aider.» Le vendeur finit par ouvrir la cage après lui avoir redonné le contrat, et je tend la main à Liang, une fois que je suis redressé. « أول الشجرة بذرة [Un arbre commence avec une graine.]» Fais-moi confiance, Liang.
© nmd


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mignon malgré lui

avatar

Messages : 120

Suppléments
Amour(s): Personne
Maître/Esclave: Hakim ben Saad Âl-Bâz
Commentaires: Je ne suis pas mignon, je suis sexy !

MessageSujet: Re: l'innocence au bout des doigts ; liam   Mer 19 Juil 2017 - 2:02

Après sa tirade, les yeux de Liam étaient froids. Aussi froids que la glace. Il espérait au fond de lui que cela suffirait à faire changer d'avis le vampire. Mais son regard était empli de détermination, et le roux ne comprenait pas pourquoi. Pourquoi l'arabe face à lui était aussi déterminé ? Pourquoi il le voulait lui et personne d'autre ?  Le pire, c'est qu'il ne répliquait même pas à ses insultes. Il le laissait faire, le laissait dire, ne le reprenait pas, et toujours avec la même lueur de compassion qui brillait dans ses yeux.

Le vampire lui expliqua qu'il n'avait pas réellement d'argent, et cela l'étonna. Il allait vraiment se mettre dans la merde financièrement pour lui ? Mais pourquoi, bordel ? Et où est-ce qu'il allait atterrir ? Pas dans un appartement miteux tout de même ! Non. Certes, il détestait sa vie, mais il avait été habitué à un minimum de luxe. Il ne pouvait finir au plus bas. Respirer. Il fallait qu'il se reprenne. De toute façon, peu importait l'état de l'appartement, il ne comptait pas y rester longtemps. Il devait retrouver Wen. Le vampire étant intéressé par son jumeau, le roux allait peu être se servir de lui. Et une fois qu'ils seraient réunis, ils fuiraient cet enfer qu'était Dornia.

Liam regarda le vendeur tendre le contrat d'achat à son futur maître, mais celui-ci ne le signa pas tout de suite. Il préféra continuer de lui parler. Alors, comme ça, c'était un milicien... L'hybride avait beaucoup entendu parler d'eux depuis qu'il était dans ce magasin. Bon nombre d'esclaves, humain ou vampire – ça le faisait bien rire d'ailleurs, de voir des vampires esclaves – s'était retrouvé ici à cause d'eux. Mais le rouquin se les était imaginés plus... sanguinaires. Beaucoup plus sanguinaires.
Il émit un petit rire cynique à sa dernière phrase. Injustice ? Mais qu'est-ce qu'il y connaissait de réellement de l'injustice. Lui qui était libre et qui avait tous les pouvoirs.

- Tu sais, l'injustice est une notion particulière à chacun. Ce que tu penses de l'injustice ne vaut peut-être rien à mes yeux et inversement.

Le vampire s'intéressa enfin au contrat. À la vitesse à laquelle il l'avait lu, Liam se demandait s'il avait réellement compris quelque chose. Déjà qu'il parlait mal anglais, il était peut-être analphabète aussi. Est-ce que les miliciens avait besoin de savoir lire et écrire ? Ce n'étaient que des chasseurs, après tout. Il le signa et refusa toutes les offres du vendeur. Il pensait vraiment qu'il arriverait à le « mater » sans ? Ou il avait déjà tout l'attirail nécessaire chez lui. Il était milicien – enfin, c'est ce qu'il disait –, son boulot avait dû lui fournir tout ce qu'il fallait.

Les yeux du roux s'écarquillèrent. Comment ça il n'aimait pas le sang ? C'était possible, même ? Non, il devait sûrement se payer sa tête. Il essayait de l'amadouer une nouvelle fois. Il faisait comment pour se nourrir s'il aimait pas le sang ? En plus, c'était un jeune vampire. Il avait connu le même enfer que lui et tous les autres esclaves et maintenant, il faisait partie des leurs. Et il disait regretter.

Avant qu'il ne put répondre, le vendeur ouvrit sa cage et son maître lui tendit la main. Il releva les yeux vers le brun. Certes, il appréciait énormément qu'il l'appelle Liang. C'était le seul à avoir reconnu sa véritable identité. Mais ça ne suffisait pas.
Il se tint à sa cage, ignorant la main tendue, et se redressa. Il s'étira de tout son long, ne prenant même pas la peine de replacer son yukata légèrement ouvert sur son torse.

- C'est ton problème si tu regrettes. Tu ne mérites que ça. T'as voulu devenir meilleur que les humains ? Ah ! Tu m'fais bien rire ! Tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même !

Le vendeur leur demanda de les suivre jusqu'à la caisse pour payer afin de finaliser la transaction. Liam avait tout de même un fin sourire aux lèvres. Après presque trois semaines, enfermé dans une stupide cage, dans un stupide magasin – bien qu'il en était sorti trois, quatre fois –, il sortait enfin. Il allait enfin pouvoir bouger et marcher sur plus de trois mètres carré. Enfin, ça restait à voir, vu que le vampire était pauvre...

- Donc, Monsieur Ben Saad Âl-Bâz... ça vous fera un total de 2500$. Comment souhaitez-vous régler ?

Le commerçant avait écorché le nom du vampire. Étonnant avait pensé le panda roux avec un sourire en coin. Il laissa le suceur de sang l'acheter et, juste avant de quitter l'enseigne, passa derrière le comptoir à toute vitesse. Il attrapa le bâton dont il avait souvent des coups, et frappa de toutes ses forces le vendeur au visage. Il lui cracha dessus et siffla:

- Alors, ça fait quoi de s'prendre ton bâton d'merde dans la gueule, hein ?!

Il relâcha le long instrument de correction et rejoignit son maître. Il savait que le magasin n'avait plus aucun droit sur lui, maintenant que l'achat était finalisé. Et il en avait profité.

- On peut y aller.

Calmement, il dépassa son maître et sorti du magasin. Ça lui avait tellement de bien qu'il se sentait léger. Au moins, le stupide commerçant réfléchirait à deux fois avant de frapper un humain.

_________________
#ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SWEET BOY

avatar

✘ SWEET BOY

Messages : 7

Suppléments
Amour(s): Personne.
Maître/Esclave: Liam
Commentaires: couleur; navy (italique pour l'arabe, gras pour l'anglais)

MessageSujet: Re: l'innocence au bout des doigts ; liam   Dim 23 Juil 2017 - 6:46

Je devais m'attendre à ce qu'il snobe cette main que je lui avait tendue, il n'était pas encore prêt à réellement accepter que je n'étais pas là pour lui faire du mal. Il me croyait difficilement, il remettait en cause tout ce que je disais. Je ferme les yeux et je soupire quand il me dit – à toute vitesse – que c'est bien fait pour moi et que je ne mérite que ça. Bien sûr que je mérite que ça. J'aurais dû rester avec ma famille, trouver une épouse et continuer à vivre dans le désert avec elle. Mais j'ai été stupide et hypnotisé par des vampires. Voilà où j'en suis. Je me dirige vers la caisse, attendant alors l'annonce du prix de mon nouvel esclave, tout sourire. Liam était derrière moi, en train de s'étirer, très certainement, et de se rendre légèrement plus acceptable, vestimentairement parlant. Quand le vendeur m'annonce le prix, je déglutis discrètement avant de sortir une enveloppe pleine de billets de mon sac. « En billets. Pas vous inquiéter... sont que billets de cent dollars. »

Je les comptes, les déposant un par un sur le comptoir au fur et à mesure. Le vendeur les recompte après moi, puis les ranges une fois que c'est bon. Il me tend une copie du contrat de vente que prends presque immédiatement, et je le salue, pour partir. Directement chez moi. De toute manière, le travail m’appellera si jamais ils ont besoin de renforts. Liang prend un peu de temps à sortir. Je l'attends un peu, mais il repointe vite le bout de son nez. « Aller directement chez moi. Moi te présenter... nouveau lieu de vie. Pas être délabré, petit. Assez grand. » J'essaye de lui faire imaginer la grandeur de mon riad avec mes bras, mais j'ai surtout l'air d'un idiot qui essaye de se faire comprendre. Il n'a pas l'air de vouloir se faire la belle, je remarque surtout qu'il a une curiosité qu'il a envie d'assouvir. Il pourra le faire plus tard, mais je sais qu'il n'a pas envie maintenant, et qu'il cherche à ce que j'en dise un peu plus sur Wen, et comment le sortir de là.

« Autre... sujet. Je pas avoir été esclave... jamais l'avoir été. Avoir grandi sans désert du moyen-orient. Sable... chaud, soleil. J'avais... trois sœurs. Ma mère. Mon père. Étions nomades. Pas avoir grandi en labo. Grandi seul, avec parents. » C'était rare qu'une personne, parmi les jeunes vampires, n'ait été esclave avant de devenir un éternel. Il m'enviera sûrement. Pour le moment, on doit se découvrir tous les deux, partager un peu notre vie avant que je me mette en tête d'aider son frère, même si c'est mon idée primaire. « Est-ce que... tu pouvoir m'apprendre l'anglais ? Pas être très bon. Je te loger... te nourrir... et toi m'apprendre langue. D'accord ? »
© nmd


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mignon malgré lui

avatar

Messages : 120

Suppléments
Amour(s): Personne
Maître/Esclave: Hakim ben Saad Âl-Bâz
Commentaires: Je ne suis pas mignon, je suis sexy !

MessageSujet: Re: l'innocence au bout des doigts ; liam   Mer 26 Juil 2017 - 13:12



La suite ici

_________________
#ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'innocence au bout des doigts ; liam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joe Jack-La vie au bout des doigts
» Magistra magicienne jusqu'au bout des doigts =D
» Pokémon sur le bout des doigts
» wu yi feng ☥ je te retiens du bout des doigts
» joyeux noel et bon bout d'an !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Hors Rp :: Archives :: RPs Terminés-
Sauter vers: