AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


/!\ FORUM RP 18+ Yaoi au contexte contemporain fantastique. Monde dominé par les vampires. Maîtres/Esclaves - Politique - Action seront au rendez-vous /!\
 

Partagez | 
Première adoption [PV Sasha]

Vampire gentil

avatar

Vampire gentil

Messages : 87
Métier : Généticien travaillant pour farmacom

Suppléments
Amour(s): Récemment en couple avec son boss, Jack A. Spaltter.
Maître/Esclave: Sasha et Marin
Commentaires: Moqueur, tactile, intelligent, persévérant, sociable, ne manque pas d'humour, souriant, non violent.

MessageSujet: Première adoption [PV Sasha]   Dim 30 Avr 2017 - 19:35



La suite - > Bienvenue chez moi!





Première adoption


Alec Hunter x Sasha
Les mains dans les poches, me voilà devant l'une des nombreuses boutiques d'esclaves du centre-ville. Je regardai la façade  et déjà cela me rappelait de mauvais souvenirs. Il  n'y a pas si longtemps, j'étais l'une de leur marchandise et aujourd'hui, j'allais être l'un de ces maîtres qui venaient pour en acheter. C'était déstabilisant et un sentiment d'appréhension me tiraillait les entrailles. Cependant, j'avais pris ma décision et je ne comptais pas reculer. La solitude dans laquelle me plongea la perte de l'esclave de mon créateur il y a un mois avait besoin de cesser, sans compter que le manoir dans lequel je vivais ressemblait plutôt à une bauge qu'un lieu de vie depuis, ne prenant pas vraiment le temps de faire le ménage entre mon travail et mes recherches.

D'un pas décidé mais pas sans une gêne certaine, je pénétrai à l'intérieur. Je passai la porte et je tombai alors sur une grande salle comportant de nombreuses cages où humains et hybrides y étaient enfermés. A première vue, le shop semblait bien tenu et les esclaves dans un bon état. Pendant un instant, mes convictions prirent le contrôle de mes pensées et me dirent de partir de là tout de suite mais un employé vint à ma rencontre.

- Bonjour et bienvenue à "Slaves land". Je me nomme Kyle et je suis vendeur ici.


Je tournai la tête vers lui et je lui souris, reprenant mon petit air léger habituel, ne voulant pas que mes pensées me trahissent.

- Bonjour.

L'homme me rendit mon sourire puis il enchaîna.

- Savez-vous déjà ce qui vous plairez ? Si c'est le cas, je serais votre guide et vous présenterais des esclaves à votre goût, ce qui vous économisera de votre temps.

Il était charmant et cela m'irrita. A l'époque où j'étais esclave, je pouvais me gratter pour ce genre de courtoisie de la part des vendeurs et le simple fait que je sois l'un des leurs désormais, je le méritais.

- Cela ira. Je vais me débrouiller. Merci, lui répondis-je un peu sèchement malgré moi.

Je ne pouvais pas oublier le passé si facilement après tout. Il fut un peu surpris mais il n'insista pas et il me souhaita une bonne visite avant de repartir vers d'autres clients. Une fois seul, je m'avançai au milieu de la salle, regardant les cages de loin pour le moment tout en contemplant le spectacle que j'avais tant vu à l'époque de l'autre côté du miroir. Avant que la rage monte en moi, je me mis à penser à mes recherches qui permettraient d'arrêter cette mascarade et cela m'apaisa. Et puis, j'allais en faire au moins un d'heureux aujourd'hui, ce qui n'était pas négligeable. Cependant, je me demandais comment faire un choix. Aucun d'eux ne méritait d'être ici et traité de la sorte.

Sans m'en rendre compte, mes pas m'avaient porté au fond du magasin et je me retrouvai alors proche d'une cage. Je jetai un rapide coup d’œil à la personne s'y trouvant puis mon regard se baissa pour aller lire le panneau comportant sa description.

"Sasha - 19 ans - Esclave remuant - Ancien libre - Peu d'éducation"

Ancien libre...A la lecture de ces quelques mots, j'eus une pensée à mon moi d'avant et mon cœur se serra légèrement. Cependant, j'esquissai un sourire vers la cage et je me présentais à son hôte.

- Sasha, c'est ça ? On dirait que tu n'as pas eu de chance. Je m'appelle Alec Hunter. Tu es là depuis longtemps ?

Je gardai mes distances des barreaux. Si ce que je venais de lire était vrai, le bougre n'allait pas se gêner pour tenter de m'attaquer, ce que j'aurais fait et avait fait quand j'étais à sa place. La haine qu'on éprouvait envers les clients vampires étaient vraiment forte, surtout quand on n'avait pas connu l'esclavage dès la naissance.

Je repris.

- Si les premiers mots qui te viennent sont "dégage sale enfoiré buveur de sang", ce n'est pas la peine, je les connais déjà, lui dis-je d'un ton amusé.




Dernière édition par Alec Hunter le Lun 1 Mai 2017 - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 45
Métier : Chieur à plein temps

Suppléments
Amour(s):
Maître/Esclave: Alec Hunter
Commentaires: Tête brûlée, impulsif, grande gueule mais il peut être mignon .... quand il dort.

MessageSujet: Re: Première adoption [PV Sasha]   Lun 1 Mai 2017 - 10:50


Alec x Sasha


Qu’est-ce qu’on s’emmerde ici. Tout est d’un ennui. Ces cages, le magasin, la vitrine, le comptoir, les murs, le sol, le coin popo, la petite plaque à l’avant de ma cage, j’en connais chaque recoin, chaque parcelle par cœur. Je porte même à présent l’odeur de ce misérable lieu et la nourriture n’a même plus de goût. Je tuerais pour un petit lapin sauce champignon.

J’en peux plus, je vais finir complètement timbré si je reste un mois de plus en ces lieux et ce ne sont pas les autres humains parqués ici qui m’occuperont l’esprit. Ce sont des faibles, des imbéciles, de gentils petits animaux dociles qui remuent la queue de contentement pour être félicités par le gérant ou dès qu’un vampire s’approche de leur petite personne. Leur seul et unique but dans la vie, c’est d’être adopté et de combler ceux qui les ont maltraités. Foutues conneries.  

Parlons du gérant, un fayot. Si les esclaves lèchent le cul des vampires, il existe également des vampires léchant le cul d’autres vampires. Cette race ne cessera de me surprendre. Si au début cette image me faisait doucement rire, à présent ça me tape sur les nerfs. J’ai parfois bien envie de le secouer comme un prunier afin de lui foutre les idées en place. Merde, il n’a aucune fierté et d’amour-propre ?Enfin bon, il reste un vampire et il est quand même plaisant de voir à quel point ils peuvent être misérables tous autant qu’ils sont.

Je ne suis pas maltraité, ma vie dans le centre d’élevage fut à contrario, un véritable cauchemar. Je peux donc dire qu’à Slave's land, je suis en colonie de vacances.
Je ne comprends d’ailleurs pas le concept de cette chose. J’en ai entendu parler la première fois au centre. Il semblerait que se soit des endroits où on envoie des enfants après une longue période de travail afin de les soulager du stress accumulé et ainsi les récompenser pour leur dur labeur. On aimait souvent me le dire en guise de réprimandes.

« Sasha, tu te crois en colonie de vacances ? À quatre pattes pour me récurer les chiottes et plus vite que ça. »

On m’avait donc envoyé ici pour me féliciter de mon dur labeur ? Ils sont cons. S'ils voulaient me faire plaisir, ils n’avaient qu’à me renvoyer en forêt ou m'offrir le spectacle de leurs morts. Je ne suis pas difficile.

Les stimulus sont bien maigres en journée, nous restions pour les plus « vilains » en cage et les "braves" pouvaient s’occuper de certains arrivages, certaines labeurs , seconder les gérants et surveiller les marchandises. Comme vous devez vous en douter, je ne fais pas partie de la seconde catégorie.  Je restais donc là , à me tourner les pouces. Parfois, je tentais d'ouvrir ma cage avec des petites brindilles qui tombaient des chaussures des passants et se retrouvaient au sol, mais hélas ce n'était pas encore au point.

Le seul moment de la journée que j’attendais avec impatience, c’est lorsque le soleil finissait par se coucher. Ma petite distraction de la journée pouvait commencer.
Le balai incessant de cette espèce qui pète plus haut que son cul me ravit. Je prends un malin plaisir à me foutre de leur gueule. C’est très divertissant de les voir s’énerver, de jouer à savoir lequel à la plus grosse. Juste pour information, C’est la mienne.

Cling Cling, la boutique ouvre ses portes.
Je me trouve au fond du magasin. N’étant pas une marchandise facile, ni spécialement rare, quoique les esclaves anciennement libres ne sont pas nombreux, je n’étais tout de même  pas une marchandise de grande valeur, qui allait se vendre rapidement ni facilement alors ils m’avaient mis au fond afin que les potentiels clients ne fuient dès leur entrée dans l'animalerie. Il faut dire qu’au début, je gueulais du matin au soir en hurlant des obscénités, je me suis calmé à présent.

Les premiers arrivants qui vont jusquà ma cage jettent un œil discret à mon écriteau puis passent leur chemin. Oh, je vois. Les gars, ils veulent une femme de ménage ou une poupée sexuelle, quel nigaud voudrait d’un animal non éduqué »?
Ce n'est pas moi qui le dis, c’est le petit bout de papier à l’avant de ma cage qui le fait.
Ils me connaissent bien mal. Je ne suis pas" mal éduqué", mon respect se mérite voilà tout.
Je grogne, je n'allais pas pouvoir m’amuser aujourd’hui non plus.

- Sasha, c'est ça ? On dirait que tu n'as pas eu de chance. Je m'appelle Alec Hunter. Tu es là depuis longtemps ?

Je relève les yeux vers celui qui vient de prononcer mon Prénom. Oh, un petit téméraire… Petit…. Non, il est loin d’être petit. C’est une montagne. Ma fierté en prend un coup.C’est idiot, mais je n'aime pas me sentir en infériorité quelle soit sur le plan, physique, intellectuel ou social...

Je saute sur mes jambes et m’étire de tout mon long parce qu’assis au sol, je donne encore plus cette impression d’infériorité, de pauvre petit être fragile. Sauf que, même debout, il me dépasse largement, en hauteur et en largeur. Fait chier. Je m’avance doucement vers les barreaux de ma cage, je dévisage de haut en bas, le vampire me faisant face. Cette attitude avait déjà le don d’en énerver plus d’un. On m’avait appris à garder les yeux au sol et à ne les relever que lorsqu’on m’en donnait l’ordre. Ce que je venais de faire était très irrespectueux. Un sourire s’affiche sur mes lèvres.

-Si les premiers mots qui te viennent sont "dégage sale enfoiré buveur de sang", ce n'est pas la peine, je les connais déjà.

Mon sourire s’élargit d’avantages. Oh intéressant, on me l’avait encore jamais sorti celle-là. Je remarque également qu’il a reculé. Il est hors de ma portée, quel dommage. Il semble moins con que les précédents. Je m’avance encore et tiens les barreaux entre mes doigts.

-T’es du genre perspicace toi. Je suis là depuis bien trop longtemps, mais ça ne va pas durer, ne t'inquiètes pas mon mignon.

Je suis du genre optimiste, comment je vais sortir, je ne le sais pas encore, mais ça arrivera. Il faut y croire. Je ne sais plus depuis combien de temps je suis là, j’ai fini par ne plus compter les jours, mais je dois y être au moins depuis deux mois, peut-être plus ou moins? J’en sais rien, puis qu’est-ce que ça peut lui faire ?

-Alors monsieur veut un nouveau jouet sexuel, un plateau repas sur pattes, un homme d’entretien ? Un nouvel animal de compagnie ? Tu veux savoir en quoi je pourrais t’être utile ?

Le jeu peut commencer. Oh oui, j’adore me foutre de leur gueule, j’apprécie moins les punitions qui suivent, mais qu’est-ce que c’est jouissif de les voir surpris par mon insolence. J’éclaircis ma voix en la raclant, pas très sexy tout ça et tends la main droite en dehors des barreaux, poing fermé. Je finis par lever gracieusement mon majeur en sa direction.

-Je serai très habile pour te le foutre dans le cul Alec et si t’es sage, je rajouterai son copain.

Et hop le second apparaît comme par magie. Je reste attentif, prêt à retirer mes bras au moindre mouvement du vampire. Bon, la plupart de temps, ils me chopaient quand même, mais le gérant avait vite fait d’apparaître au quart de seconde pour se plier en excuses, affirmer que je serais puni pour mon insolence et que la maison leur offrirait des réductions ou qu’ils avaient de bien meilleurs esclaves à leur proposer.

Il est d’ailleurs étonnant qu’il n’ait pas encore rappliqué, souvent, il collait aux Basques des clients qui s’approchaient un peu trop de l’arrière-boutique pour les rediriger vers les meilleurs spécimens.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire gentil

avatar

Vampire gentil

Messages : 87
Métier : Généticien travaillant pour farmacom

Suppléments
Amour(s): Récemment en couple avec son boss, Jack A. Spaltter.
Maître/Esclave: Sasha et Marin
Commentaires: Moqueur, tactile, intelligent, persévérant, sociable, ne manque pas d'humour, souriant, non violent.

MessageSujet: Re: Première adoption [PV Sasha]   Lun 1 Mai 2017 - 14:09







Première adoption


Alec Hunter x Sasha
Apparemment, je venais de piquer son intérêt par ma présentation. Il se leva et vint se poster aux barreaux de sa cage, me faisant face, pour me regarder droit dans les yeux sans une once de gêne. Je n'en attendais pas moins d'un ex-humain libre et je soutins son regard tout en gardant mon sourire et surtout, ma distance. Comme je vins ensuite à lui ôter les mots de la bouche, j'évitai une insulte de sa part mais j'eus droit à un petit surnom quand même, m'affirmant qu'il était ici depuis trop longtemps et que cela n'allait pas durer. Je feignis la surprise.

- Ah ? Et je présume sans l'aide d'un maître, n'est-ce pas ? Pourtant, si tu avais déjà pu t'échapper, tu ne serais pas là devant moi, dans ta cage aujourd'hui mais c'est bien, tu sembles avoir de l'espoir. Garde le cap ! Tu vas peut-être réussir un jour! lui rétorquai-je d'un ton amusé et faussement encourageant.

J'étais en train de me moquer de lui mais au fond, j'appréciais de savoir qu'il lui restait assez d'énergie pour croire à une fuite possible. Cela voulait dire que le système ne l'avait pas encore tout à fait formaté et c'était beau à voir. Par contre à gérer, ça, c'était une autre affaire mais pour l'heure, je ne m'en préoccupais pas, continuant plutôt nos joutes verbales.  

D'ailleurs, il revint à la charge en supposant de ce que je voulais de lui et en me demandant si je voulais savoir à quoi il pouvait m'être utile. Ni une, ni deux, ma taquinerie prit le contrôle de ma bouche.

- Maintenant que tu en parles, un petit mixte serait parfait. Je te vois bien habillé d'un string en train de récurer le sol de ma cuisine à quatre pattes avec quelques gourmandises culinaires teintée de ton sang sur ton dos que je pourrais manger pendant que je te prendrais lentement mais profondément. Excitant, n'est-ce pas ? Mais je t'écoute, à quoi penses-tu m'être utile en plus de cela ?

Je le vis alors tendre sa main à travers les barreaux, d'abord, fermée, puis en levant son majeur à mon attention en me disant qu'il serait très habile pour me le foutre au cul avec un second doigt si j'étais sage. Celle-là, je ne l'avais pas vu venir et elle me fit rire plus que prévu. C'était certain, il avait une répartie qui était délicieuse à entendre et jouant le jeu, j'esquissai un sourire en coin et mon regard se fit alors légèrement coquin, tout comme ma voix qui prit un ton plus suave.

- Fais attention, cela pourrait bien me plaire...


Toutefois, je ne pouvais pas passer à côté d'une moquerie supplémentaire, vu qu'il me tendait une belle perche.

- Mais encore faut-il que tu puisses m'atteindre mon grand, lui assénai-je, lui renvoyant en pleine figure la position dans laquelle il se trouvait actuellement.

Je sortis alors l'une de mes mains de la poche de mon pantalon et je la levai puis agitai légèrement mes doigts pour appuyer mes mots moqueurs et le narguer. Puis vint le vendeur qui m'avait accueilli  à mon entrée, faisant ravaler le bras de l'esclave dans sa cage en l'y poussant violemment, ce qui le propulsa contre le mur du fond. Il se tourna ensuite vers moi mais mon regard avait totalement changé. Mes sourcils étaient froncés et mes mains crispées au fond de mes poches.

- Je m'excuse de son comportement. Il a du mal à assimiler sa condition depuis sa capture. Si c'est votre premier achat, je pourrais vous conseiller de plutôt en prendre un qui sache écouter.

Ma première réaction fut de vouloir lui rentrer dans le lard, mes antécédents rebelles remontant en moi, mais je me contins, voulant ne pas m'abaisser à la violence qui n'engendrerait que plus de violence par la suite.

- Interrompre une conversation de façon si cavalière est très impoli, vous savez ? On dirait que l'étape 'éducation' a été oublié pour vous aussi. Maintenant, si vous le permettez, j'aimerais finir de discuter avec cet humain, merci.


Kyle ne moufta pas mais je le voyais à son teint qu'il n'avait pas l'habitude de se faire recadrer. Cependant, en bon professionnel, il s'excusa et repartit en me disant que si j'avais besoin de lui, il restait à disposition. Je le regardai s'en aller puis j'en revins à l'humain, m'approchant cette fois-ci de la cage et des barreaux, prenant le risque qu'il me saute à la gorge.

- Tu vas bien ? lui demandai-je, reprenant mon petit sourire. Te montrer insolent est douloureux, hein? Tu n'as jamais songé à changer d'approche ou alors tu es un petit peu masochiste dans le fond ?

Je pouffai légèrement, espérant tout de même que le vendeur ne me l'avait pas tout cassé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 45
Métier : Chieur à plein temps

Suppléments
Amour(s):
Maître/Esclave: Alec Hunter
Commentaires: Tête brûlée, impulsif, grande gueule mais il peut être mignon .... quand il dort.

MessageSujet: Re: Première adoption [PV Sasha]   Mer 3 Mai 2017 - 12:11


Alec x Sasha

-Ah ? Et je présume sans l'aide d'un maître, n'est-ce pas ? Pourtant, si tu avais déjà pu t'échapper, tu ne serais pas là devant moi, dans ta cage aujourd'hui mais c'est bien, tu sembles avoir de l'espoir. Garde le cap ! Tu vas peut-être réussir un jour!

Il commençait mal celui-là. J’avais presque réussi à m’échapper dès mon arrivée, c’était sans compter l’intervention d’un badaud. La liberté avait été si proche et je m’tais fait avoir comme une belle merde. Ce fut tellement frustrant. Pppf, c’est quoi ces gens qui ne savent pas se mêler de leurs affaires, sans son intervention, je serais déjà en train de batifoler dans la forêt. Je suis un grand naïf. Bref, il n’avait pas besoin de savoir cette mésaventure et j’espérais juste que l’autre con de gérant ou le personnel n’allait pas lui en faire part. J'aurais eu l'air con, sinon.
J’allais m’échapper oui, ce n’était juste pas le bon moment. Je devais trouver un plan, le peaufiner, avoir les moyens et des conditions optimales pour le mettre à exécution. Voilà tout. Bon, je n’avais pas encore la moindre idée, le moindre commencement d’un plan, mais j’allais y travailler. Oui, j’allais y travailler.

- Bien sûr que je vais sortir sans l’aide d’un maître, je n’ai besoin de personne, surtout pas de « vous ». Si je suis encore là c’est parce que je l’ai décidé.

 Je n’accepterai l’aide de personne. Je suis assez fort pour me débrouiller tout seul. J’en suis persuadé. Il vient de toucher un peu à ma fierté et peut-être même s’en est-il rendu compte. J’ai haussé le ton, mes pupilles ont dû légèrement se rétrécir, mes muscles se crisper l’espace d’un instant. J'ai horreur de mon impulsivité, c'est un sacré désavantage avec ce genre d'individus.

- Maintenant que tu en parles, un petit mixte serait parfait. Je te vois bien habillé d'un string en train de récurer le sol de ma cuisine à quatre pattes avec quelques gourmandises culinaires teintée de ton sang sur ton dos que je pourrais manger pendant que je te prendrais lentement mais profondément. Excitant, n'est-ce pas ? Mais je t'écoute, à quoi penses-tu m'être utile en plus de cela ?

Je pouffe de rire. Cette sangsue a des lubies étranges. Je m’imagine au sol, habillé d’un string en train de récurer le sol tout en me faisant prendre et en servant de plateau repas. Cette image est tellement ridicule, comment pourrais-je trouver cela excitant ? Je continue de pouffer de rire.

Je réponds à sa provocation par une autre, oublions les joutes verbales, des actes son parfois plus convaincants. Tu les vois mes doigts, ils sont beaux, non ?  
Je pourrais presque l’apprécier, il est différent des autres qui se sont jusqu’alors intéressé à mon cas. C’était un challenge intéressant, jusqu’ou faudrait-il aller pour le pousser à bout ? Je réponds aux fantasmes qu’il vient de me partager, j'ai aussi mon mot à dire, non ?  

-Je vois que t’as tout un programme me concernant, mais le string risque de gêner tes vas et viens et manger tout en faisant de l’exercice ce n'est pas trop conseillé pour la digestion.

Il répond du tac au tac à chacune de mes interventions, mais moi aussi, je peux le faire. Tu veux donc aussi savoir lequel de nous deux à la plus grosse ?

- Fais attention, cela pourrait bien me plaire...

Je hausse un sourcil, il rigole à mes insultes et moqueries et en plus, il me dit qu’il pourrait apprécier ? Il n'est pas sérieux ? Rassurez-moi, il blague ? Si j’aime énormément faire de l’ironie et me foutre de la gueule des vampires, je n’ai pas l’habitude qu’ils utilisent les mêmes armes.

-T’es un déviant ?

- Mais encore faut-il que tu puisses m'atteindre mon grand.

Il recommence ! Ne te crois pas supérieur, juste parce que t’es du bon côté de la cage. Approche un peu que je t’enfonce mes doigts que tu sembles tellement apprécier dans les narines. Je les enfoncerai tellement profondément que j’espère pouvoir atteindre ta petite cervelle. Encore faut ‘il que tu en sois pourvue. Non, mais tu es trop lâche, preuve en est, tu as reculé dès ta présentation. T’as peur que j’abîme ton joli minois ?

C’était sans compter sur l’intervention de Kyle . C’était déjà assez étonnant qu’il ne réagisse que maintenant. Je ne l’avais pas vu arriver et n’avais pas pu me reculer à temps. Mon dos cogna violemment contre le mur de ma cage me faisant lâcher un gémissement.

- Je m'excuse de son comportement. Il a du mal à assimiler sa condition depuis sa capture. Si c'est votre premier achat, je pourrais vous conseiller de plutôt en prendre un qui sache vous écouter.

Je ne dis rien, il me fallait reprendre mon souffle, évaluer les dégâts du choc que je venais de subir.
J’ai mal, mais ça va, c’est supportable, je bouge mes épaules à tour de rôle. Tout va bien, rien ne semble cassé. Il en fallait bien plus pour me casser quelque chose, je suis un grand gaillard.

Forcément, il n’allait pas tenter de vendre une marchandise défectueuse, sa réaction était normale. Présenter un animal plus docile, voilà la solution toute trouvée par Kyle. Cependant, la réaction d’Alec trucmuche fut surprenante. Je me mis à sourire malgré moi en le voyant remettre le gérant à sa place. Comme c’était drôle, à nouveau Kyle ne dit rien, accepta la réprimande et partit la queue entre les jambes. Il y avait donc bien des échelles sociales chez les vampires. En forêt, nous n’avions pas ce genre de choses, certes certains étaient plus doué pour la chasse, d’autres encore pour éduquer les enfants ou pour veiller à la sécurité du clan, mais chaque individu et sa tâche avaient son importance, nous ne mettions jamais un membre au-dessus d’un autre. Tout ça, c’était nouveau et difficile à comprendre pour moi.

- Tu vas bien ? Te montrer insolent est douloureux, hein? Tu n'as jamais songé à changer d'approche ou alors tu es un petit peu masochiste dans le fond?

Je me relève, bombant légèrement le torse et m’approche à nouveau des barreaux, sans pour autant lui sauter à la gorge, bien qu’à présent, il fut assez proche pour le faire.

Pourquoi est-ce qu’il me demandait comment j’allais, comme si ça le préoccupait réellement, certainement une ruse pour que j’éprouve de l’empathie envers lui et que je devienne plus docile, d’ailleurs la suite prouve mes suppositions, même s'il tourne ça sous la forme d’un conseil

- Dis celui qui semblerait apprécier que je lui foute deux doigts dans le cul. Pour répondre à ta question, je vais bien. Je ne suis pas fait en sucres et non, je ne suis pas un déviant, c’est juste que ça leur ferait trop plaisir si je devenais plus calme. Je trouve ça plus jouissif d’enfreindre les règles, de les voir, s’énerver, s’excuser auprès de toi et ne pas savoir que faire pour me faire rentrer dans les rangs. Les quelques coups que je pourrais recevoir ne me feraient pas abandonner ce petit plaisir.

Je ne suis pas là depuis assez longtemps pour avoir peur de finir à la banque du sang. Je ne suis pas là depuis assez longtemps pour avoir perdu tout espoir de fuir, je n’ai pas reçu assez de coups et de mauvais traitements pour me plier à leurs volontés et d’avoir une peur panique de la souffrance. Je n’ai pas peur de la mort, je ne suis pas brisé.
Je suis à nouveau collé aux barreaux, je sors ma main et viens caresser la joue du vampire avec douceur. Où sont donc tes limites à toi ? Je dois aller plus loin, j’ai envie de jouer, j’ai envie de le briser, de lui faire perdre patience. Craque, craque, offre moi un joli spectacle.

- Et toi ? t'es maso ?

Mes doigts effleurent sa joue, je les amène avec lenteur sur ses lèvres, descends vers son menton puis vers sa gorge. Je reste doux, aucun geste brusque. Je suis curieux. J’ai tellement envie d’enfoncer mes ongles dans sa trachée, de voir quelle couleur à son sang, de savoir s’il est chaud ou au contraire froid. De voir si ça le fairait souffrir. Tellement de questions qui ne demandent qu’à être résolues. Une lueur sadique apparaît dans mes yeux. Contrôle-toi Sasha, ce n'est pas le moment, il pourrait prendre peur et tu ne pourrais plus t'amuser.




Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire gentil

avatar

Vampire gentil

Messages : 87
Métier : Généticien travaillant pour farmacom

Suppléments
Amour(s): Récemment en couple avec son boss, Jack A. Spaltter.
Maître/Esclave: Sasha et Marin
Commentaires: Moqueur, tactile, intelligent, persévérant, sociable, ne manque pas d'humour, souriant, non violent.

MessageSujet: Re: Première adoption [PV Sasha]   Mer 3 Mai 2017 - 15:28







Première adoption


Alec Hunter x Sasha
Une fois sur pied, je le vis revenir vers les barreaux de sa cage où je me trouvais et contre toute attente, il ne tenta rien envers moi mais choisit plutôt de me répondre. Sa tirade me fit sourire mais cette fois-ci, ce n'était pas parce que je me moquais de lui. Au contraire, ses mots reflétaient tellement sa volonté de ne pas vouloir se soumettre malgré sa position, tout comme son regard qui brillait de milles feux, que cela m'imposa un certain respect à son encontre. Il n'avait décidément rien à faire ici.

- C'est tout à ton honneur, lui dis-je, simplement.

Je sentis ensuite sa main venir sur ma joue. Je le laissai faire, n'ayant eu aucun mouvement de recule à son geste et campant sur mes positions. Mon regard était toujours intensément plongé dans le sien. Je ne sourcillai pas, lui montrant bien que je n'avais pas peur de lui. Que pouvait-il bien me faire de toute façon ? M'étrangler? Ha.Ha. Cependant, je restai sur mes gardes. Je ne voulais pas finir avec ses doigts enfoncés dans mes yeux alors j'étais prêt à lui attraper les poignets s'il s'avisait de tenter quoique ce soit afin de l'arrêter. Il me demanda alors si j'étais maso, ce qui me fit hausser un sourcil mais je savais exactement où il voulait en venir.

- Quoi ? Pourquoi ? Tu comptes me faire du mal ?

Mes yeux s'ouvrirent en grand, telles deux soucoupes, et je feins d'être à la fois inquiet et triste de savoir qu'il avait de si mauvaises intentions me concernant. Cependant, je repris un air normal quelques instants plus tard, esquissant alors un petit sourire moqueur, ricanant légèrement pour lui montrer que cela ne m'effrayait pas du tout.

Ses doigts se mirent bientôt à parcourir mon visage, finissant bientôt sur mon cou. Je pouvais voir à ses yeux qu'il avait envie de me blesser et pourtant, il restait doux avec moi. Je me demandai ce qui pouvait bien le retenir de le faire. M’appréciait-il déjà un peu ou, malgré ses dires, avait-il peur des représailles ? Voulant des réponses, ou seulement pour le provoquer un peu, je repris.

- Qu'attends-tu ? Tes yeux te trahissent, tu sais. Je vois bien que tu es tenté mais tu ne fais rien. Est-ce parce que je suis trop charmant que tu n'arrives pas à te résoudre à me blesser ?


Je ris un peu puis je sortis une de mes mains des poches de mon pantalon pour venir me saisir de la sienne gentiment avant de déposer un baiser dessus tout en ne le quittant pas des yeux. Je relevai ensuite la tête avec un grand sourire colgate. C'était si jouissif de le faire tourner en bourrique mais j'allais finir par le regretter si je ne faisais pas attention. Pourtant, je ne comptais pas m'arrêter tout de suite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 45
Métier : Chieur à plein temps

Suppléments
Amour(s):
Maître/Esclave: Alec Hunter
Commentaires: Tête brûlée, impulsif, grande gueule mais il peut être mignon .... quand il dort.

MessageSujet: Re: Première adoption [PV Sasha]   Mer 3 Mai 2017 - 21:12


Alec x Sasha



- C'est tout à ton honneur

Mais oui, c’est cela. Si tu ne me dis pas ça, tu m'en sors une autre ? Il ne détourne pas le regard, bien. Il ne fait donc pas partie de la même catégorie que ce lâche de vendeur.
Mais où pourrais-je donc le caser ? Il n’agissait pas comme mes instructeurs non plus qui eux gueulaient pour un oui pour un non, prenant plaisir à punir les humains et à faire parler leur sadisme. À qui donc avais-je, affaire ? Il n’a pas peur de moi, je le vois à son regard, mais tu sais moi non plus. Il ne bouge pas, ne sourcille pas, n’a aucune mouvement de recul. Pourquoi donc était-il resté à l’écart au début ?

- Quoi ? Pourquoi ? Tu comptes me faire du mal ?

-Tout dépendra de ton comportement.

Quelle est donc cette expression qu’il vient de me faire ? Quel comédien, je sais que les vampires ne ressentent pas la tristesse. La tristesse, c’est typiquement humain. Qui donc à pu me mettre cette idée en tête, je ne sais pas, mais je reste persuadé que les vampires ne peuvent ressentir, ni amour, ni tristesse, ni amitié… Par contre, ils peuvent exprimer de la colère, du sadisme... Pour la joie, je n’en suis pas certain. Ils souriaient lorsque je me retrouvais dans des situations fâcheuses, lorsque je hurlais de douleur. Exprimaient-ils leur joie ? J’aurais peut-être dû leur demander durant nos séances de tortures. Je suis certain que ça les aurait fait rire.

Il faut que j’en apprenne plus sur ces êtres, je ne pourrai jamais les briser entièrement si je ne connais pas leurs faiblesses, ce qu’ils peuvent ressentir, ce qu’ils peuvent ou savent exprimer. J’ignore pas mal de choses. C’est frustrant

Voilà, son visage vient de reprendre des traits normaux, je le savais. Ils sont faux, ils mentent ouvertement et en plus, la situation le fait rire. Saleté de malade, tu ne vas pas rire bien longtemps.

- Qu'attends-tu ? Tes yeux te trahissent, tu sais. Je vois bien que tu es tenté mais tu ne fais rien. Est-ce parce que je suis trop charmant que tu n'arrives pas à te résoudre à me blesser ?

-Ne prends pas tes rêves pour la réalité.

Il a donc compris mes intentions. Ça m’embête. Il peut lire en moi, alors que moi, j’ignore tout de lui. Comment faire, comment avoir le contrôle?

Il vient de prendre ma main et d’y poser ses lèvres.
Mes pupilles se dilatent et un rictus parcourt mes lèvres. Ça ne me va pas, mais alors pas du tout !
Je ne lui en ai pas donné la permission. Moi, je peux, j’ai le droit, de toute façon, il ne me viendrait pas à l’idée de poser mes lèvres n’importe où. Qui plus est, c’est un déviant. Il devrait déjà se satisfaire du contact physique que J’AI bien voulu daigner lui donner. Mais ce contact, je suis le seul à pouvoir l’imposer. Je ne veux pas qu’il inverse les rôles, je m’amuse. Je suis dans une cage, j’ai bien le droit de montrer ma supériorité par d'autres moyens, subterfuges. Il venait de tout gâcher, de gâcher ce plaisir de supériorité que j’avais créé. Je devais toutefois être le seul à en avoir conscience.

Sans attendre, ma seconde main sort en dehors des barreaux pour venir agripper ses cheveux. Il faut dire que ce ne fut pas bien difficile, le vampire est pourvu d’une belle tignasse bien robuste.
Je tire violemment sa tête vers mon visage et prends une voix menaçante.

-On vient à peine de se rencontrer et tu penses pouvoir me baiser la main si facilement ? C’est quoi la prochaine étape, tu t’invites dans ma cage et je dois écarter les cuisses en hurlant. Viens me combler grand fou ?

Je n’ai pas retiré ma main de la sienne, j’attends qu’il le fasse de lui-même.

Kyle qui s’était éloigné continuait d’espionner le moindre de mes faits et gestes, faut dire qu’il avait eu le temps de me connaître et il savait que ça allait mal finir. Il n'allait pas me laisser blesser ou manquer de respect à un potentiel client.

Il hurla dans ma direction, et même s’il était un lèche-cul de vampire, il savait se faire respecter des esclaves, enfin de la plupart d'entre eux. Sa voix portait assez loin et elle Fit trembler les murs

-SASHA !!!!! Couché !!!!!

J’avais bouché le bouchon un peu trop loin ce soir, j’en avais conscience.

De toute façon, je m’étais bien amusé et toutes les bonnes choses ont une fin comme on dit. Pour éviter de trop grosses représailles à la fermeture, je décide d’obéir en lâchant la chevelure du vampire. Je fais deux pas en arrière et lève les bras innocemment.

-Allons, allons, je voulais juste l’inviter à danser.

Kyle, mécontent de mon attitude et ne voulant pas perdre son image devant les clients décida de sévir. Il ne pouvait pas laisser une marchandise dicter sa loi et maltraiter les clients publiquement. Il prit le tuyau d’arrosage, celui qu’on utilisait pour nettoyer les cages et décida de me calmer en ouvrant l’arrivée d’eau. Satisfait, son honneur et celui de la boutique sont saufs, il vint à nouveau s'excuser auprès d'Alec.

Cette punition était la plus adéquate et il l’avait déjà utilisée à mon encontre. Aucune violence physique, il ne pouvait se le permettre. L’enseigne du magasin était très claire à ce sujet.

« Tous nos esclaves sont logés, nourris et blanchis. Nulle maltraitance ici, uniquement une saine répression pour obtenir l'obéissance. »

Me voilà trempé jusqu’aux os, je baisse les yeux vers le sol, ma couverture a elle aussi été victime du tuyau d’arrosable. J’allais passer une agréable fin de nuit et journée, moi !
Je ne devais pas rester trempé, au risque d’attraper la mort. Je lance un regard dédaigneux vers Kyle et Alec et retire mon haut sans gêne.

Ouai, je n'allais pas rester avec des fringues trempées de peur des regards qu’on pourrait poser sur mon corps. Le haut enlevé, je le tords afin d’en retirer l’eau qui l’imbibe.
Kyle explique à Alec ô combien je suis difficile à gérer et qu’il pense me ramener au centre d’éducation afin que j’apprenne le respect.

Je les laisse discuter, je connais ce refrain par cœur. Il comptait me ramener au centre ? Je m’en fiche. J’en profiterai pour me faire la malle dès que ma cage s’ouvrirait.
Après le haut, je retire mon pantalon en lançant de temps à autre un regard au vampire qui n’a toujours pas quitté le devant de ma cage. Le spectacle lui plait ?


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire gentil

avatar

Vampire gentil

Messages : 87
Métier : Généticien travaillant pour farmacom

Suppléments
Amour(s): Récemment en couple avec son boss, Jack A. Spaltter.
Maître/Esclave: Sasha et Marin
Commentaires: Moqueur, tactile, intelligent, persévérant, sociable, ne manque pas d'humour, souriant, non violent.

MessageSujet: Re: Première adoption [PV Sasha]   Jeu 4 Mai 2017 - 1:34







Première adoption


Alec Hunter x Sasha
Apparemment, il n’apprécia pas du tout mon baise-main que je venais de lui faire tel un gentleman parce que je vis ses lèvres se déformer en un rictus et son regard refléter à la fois la rage et le dégoût que mon geste lui avait inspiré. Avais-je été trop loin ? Vu sa réaction, c'était fort probable. C'était comme si je venais d'hérisser tous les poils de son corps en une seule fois.

Voulant éviter ses foudres, j'allais pour me reculer mais il fut plus rapide que moi et il agrippa une partie de mes cheveux. Evidemment, le seul jour où ils auraient dû être attaché, ils ne l'étaient pas. Il voulut alors m'attirer d'un coup à lui mais je ralentis son mouvement de ma force vampire pour ne pas me manger les barreaux, ma main libre déjà sur son poignet prêt à le faire lâcher s'il allait trop loin.

Il se mit alors à déverser sa colère sur moi, me disant en gros que j'avais violé son intimité et il me demanda quelle serait donc ma prochaine étape, insinuant que peut-être j'allais venir dans sa cage pour le baiser pendant que j'y étais, finissant par m'y inviter ironiquement. Qu'est-ce qu'il n'avait pas fait là! Fidèle à moi-même, mon humour frappa à nouveau.

- Tout doux mon beau. Tu es peut-être pressé de passer aux choses sérieuses avec moi, et j'en suis flatté, mais t'es sûr de vouloir gémir à n'en plus finir devant tous ces gens ? Tu vas plus savoir où te mettre ensuite, le taquinai-je.

Je savais que cela n'était pas dans mon intérêt de continuer à le faire rager mais il était tellement mignon quand il s'énervait. Et puis, c'était ma manière à moi de le calmer. Quand il en aurait marre de me voir le vanner, peut-être qu'il comprendra qu'il était temps d'arrêter de se rebeller. En tout cas, j'y croyais.

- Maintenant, veux-tu bien me rendre mes cheveux ? Je sais que tu es pressé que je te prenne mais je dois d'abord t'acheter.

J'aurais très bien pu utiliser ma force pour les récupérer mais je ne voulais pas qu'il m'arrache une poignée de cheveux au passage. J'y tenais, moi, à mes cheveux! Je lâchai sa main pour qu'il en fasse de même et j'entendis le vendeur de nouveau intervenir, criant après l'esclave pour qu'il se calme. Je fus libéré de son emprise et je me reculai, caressant la prise qu'il avait malmené. Je le vis ensuite lever les mains en disant qu'il avait simplement voulu m'inviter à danser et cela me fit rire légèrement. Donc c'était ça. Il avait tout de même peur des coups au fond.

Pourtant, Kyle ne sembla pas satisfait de la réponse de l'esclave et à ma grande surprise, il se saisit d'un tuyau d'arrosage et l'ouvrit en grand sur ce dernier, histoire de sûrement lui rafraichir la mémoire concernant le règlement de l'établissement. Je fus choqué. Il se tourna ensuite vers moi pour s'excuser du comportement de sa marchandise à mon égard, une fois de plus. J'avais envie de le frapper.

-  Je pensais pourtant m'être fait comprendre toute à l'heure mais il semblerait qu'en plus d'être mal éduqué, vous êtes dur de la feuille. Si j'avais eu besoin d'une intervention de votre part, je l'aurais demandé.


- Veuillez m'excuser. J'ai cru bien faire. Avec lui, on ne sait jamais. Il lui est déjà arrivé de blesser des clients. Je ne voulais simplement pas que cela vous arrive à vous aussi.


Je le fusillai du regard un instant mais finalement, j'abandonnai, levant les yeux au ciel puis revenant les poser sur la cage. Je tombai alors nez à nez avec un Sasha torse nu. N'étant pas eunuque, je laissai mes yeux parcourir son torse entretenu sans vraiment m'en cacher, n'écoutant qu'à moitié le vendeur qui continuait sur sa lancée concernant l'esclave que je dévorai du regard, me disant combien il était difficile à vivre et bla bla bla. Je tournai la tête vivement vers Kyle seulement quand il se mit à parler de centre de dressage.

- Quoi ? Le renvoyer la-bas ? Vous savez très bien que cela ne servirait à rien.

Il tenta alors de me convaincre gentiment que je me trompais, que cela fonctionnait bien etc mais je ne l'écoutai déjà plus, ayant de nouveau tourner les yeux vers la cage. Sasha avait fait péter le pantalon désormais. Mon regard parcourut ses longues jambes musclées avec avidité avant d’atterrir sur son entre-jambe et son fessier puis je revins au vendeur, le coupant sans gêne dans ses explications.

- Laissez tomber. Je le prends, lui dis-je avec un grand sourire.

Kyle parut choqué. Je l'avais cloué sur place.

- Mais...?!

- Vous êtes là pour vendre, non ? Alors vendez-le-moi.

- Vous avez raison. Je vous le sors de suite.

Il s'empara de son trousseau de clé attaché à son pantalon et il chercha la bonne. La trouvant, il ouvrit la cage et intima d'un ton sec à l'esclave de se rhabiller immédiatement et de sortir pour remercier son nouveau maître, c'est à dire moi. Mon achat était plus sur un coup de tête qu'autre chose. Même si oui, son corps me plaisait, ce n'était pas pour cela que j'avais décidé de l'acheter. Je me sentais comme concerné par son sort. Je voulais lui offrir ce que moi, je n'avais pas pu bénéficier à l'époque: un maître bon voulant mon bien qui m'aurait éviter de tomber sur une raclure tel que Declan.

Je pouvais sentir le regard de certains maîtres sur moi, pensant sûrement que je ne semblais pas avoir les épaules pour un esclave pareil. Je m'en fichais, même si je devais bien avouer que je ne savais pas encore vraiment comment j'allais faire pour le gérer. Toutefois, j'étais intelligent. Je trouverais bien une façon de le dompter sans écraser ses convictions. Les mots étaient ma meilleure arme et s'il avait un minimum de jugeotte, j'arriverais à le faire changer d'avis sur les vampires.

Kyle tenait fermement Sasha par le poignet et après avoir refermé la cage derrière lui, il m'invita à le suivre jusqu'à la caisse où il scanna alors le code-barre de mon achat. Il m'avertit alors qu'il allait le lâcher afin que je prenne le relai sur son poignet, ce que je fis, esquissant un petit sourire vers ce dernier. Le vendeur me demanda ensuite mon nom. Je le lui donnai. Pour finir, il me fit signer son petit écran pour sceller le contrat, indiquant que l'esclave Sasha était désormais à ma charge et à ma responsabilité, ce qui voulait dire que s'il merdait, c'est moi qui prendrait. Il ne restait désormais plus qu'à le payer.

- Cela vous fera un total de 5342 dollars s'il vous plaît.

Sans lâcher l'esclave, je passai ma main dans la poche arrière de mon jeans et je tendis ma carte bleue à Kyle. Je tapai ensuite mon code puis il me donna mon reçu et ma carte.

- Je vous remercie pour votre achat monsieur Hunter. Voulez-vous un collier-laisse pour l'amener jusqu'à chez vous ?

Je regardai l'objet qu'il me proposait un instant avant de me tourner vers Sasha avec un sourire en coin.

- Non, je ne crois pas qu'il en aura besoin, n'est-ce pas ?

Je fis un signe de la main pour qu'il range son bordel puis je le saluai et tirant gentiment sur le poignet de mon esclave, on sortit du magasin. Je me tournai alors vers lui, un petit sourire aux lèvres.

- Alors, heureux ? Tu es enfin dehors. Je suis garé en face. Chanceux, hein ? Tu n'auras pas à marcher dans le froid mouillé comme t'es.

J'allai à ma voiture, toujours lui tenant le poignet. Je débloquai les portes en chemin et une fois devant, je lui ouvris la porte du siège passager avant et finalement, je le lâchai pour l'inviter à rentrer à l'intérieur, gardant mon sourire aux lèvres mais je le mis tout de même en garde.

- Je sens que cela te démange de t'enfuir mais tu sais que je te rattraperais alors évitons-nous cette peine, veux-tu ? Et puis, je mérite une chance, non ? Je t'ai tout de même acheté alors que tu sembles infernal. En plus, ne dis-t-on pas "sois proche de tes amis mais encore plus proche de tes ennemis" ? C'est une occasion en or que je te offre là. Tu auras tout le loisir de m'étudier une fois à la maison.

Je continuai de lui sourire. Je me demandais ce qu'il allait faire. Me suivre ? Pas me suivre ? Pourtant, mes arguments étaient plutôt bons selon moi. Très percutants. J'aurais pu même rajouter "Si tu t'enfuis maintenant, tu risques de crever d'une pneumonie vu comment tu es trempé" ou encore "Une maison chaude et spacieuse avec un bon repas, c'est pas tentant pour toi?" Donc franchement, il n'avait rien à perdre à me suivre parce que de toute façon, je ne comptais pas le laisser filer mais s'il voulait courir un peu, je saurais courir aussi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 45
Métier : Chieur à plein temps

Suppléments
Amour(s):
Maître/Esclave: Alec Hunter
Commentaires: Tête brûlée, impulsif, grande gueule mais il peut être mignon .... quand il dort.

MessageSujet: Re: Première adoption [PV Sasha]   Jeu 4 Mai 2017 - 14:38


Alec x Sasha


Il résistait, je le sentais. Je n'arrivais pas à le coller aux barreaux comme je l'aurais souhaité, tant pis, j'avais quand même main prise sur lui. C'était suffisant. Une main sur mon poignet, je ne le lâcherai pas. Il aurait pu me briser les os facilement, mais ce n'est pas ce qu'il semblait rechercher.

-Tout doux mon beau. Tu es peut-être pressé de passer aux choses sérieuses avec moi, et j'en suis flatté, mais t'es sûr de vouloir gémir à n'en plus finir devant tous ces gens ? Tu vas plus savoir où te mettre ensuite.

Ces vampires, ils ne se prennent vraiment pas pour de la merde. Il était bien naïf de penser que je lui offrirais mon corps aussi facilement... Non, il n’était pas sérieux, il se foutait de ma gueule, encore et toujours. Il ne voit donc pas le merdier dans lequel il se trouve ? Il devrait se calmer rapidement, sinon, c’était moi qui allais le faire.

- Maintenant, veux-tu bien me rendre mes cheveux ? Je sais que tu es pressé que je te prenne, mais je dois d'abord t'acheter.

Il avait relâché mon poignet, bien. Il a exactement fait ce que j’attendais de lui. Brave garçon.
Un cri, je l’avais lâché immédiatement, mais je m’étais tout de même retrouvé trempé jusqu’aux os. Avais-je bien entendu ce qu’il avait dit quelques secondes auparavant ? Il comptait m’acheter ? Non, c’était encore l’une de ses nombreuses provocations. Quel idiot m’achèterait ?!

-  Je pensais pourtant m'être fait comprendre toute à l'heure mais il semblerait qu'en plus d'être mal éduqué, vous êtes dur de la feuille. Si j'avais eu besoin d'une intervention de votre part, je l'aurais demandé.

- Veuillez m'excuser. J'ai cru bien faire. Avec lui, on ne sait jamais. Il lui est déjà arrivé de blesser des clients. Je ne voulais simplement que cela vous arrive à vous aussi.

Décidément, il était vraiment unique celui-là, ça ne l’embêtait pas de se faire rabaisser et humilier par un esclave devant ceux de son espèce et ça se permettait en plus de gronder le vendeur qui tentait désespérément de l’aider.
Il est vrai que j’en avais déjà blessé deux. Ce n’était que des simples égratignures, des petites griffures, mais on m’avait tellement bassiné avec ces incidents que j’avais l’impression d’avoir arraché un œil, un membre aux vampires en question.
Il me regardait, je le fixai en retour. Ouai, le spectacle avait l’air de lui plaire.

- Quoi ? Le renvoyer là-bas ? Vous savez très bien que cela ne servirait à rien.

Tiens, ça semblait l’embêter qu’on me ramène au centre de dressage, et pourquoi donc ? En quoi, ce fut son problème ? En effet, il n’avait pas tort sur un point, ça n’aurait servi à rien. Je leur aurais à nouveau fait croire qu’ils m’avaient brisé pour sortir. Moi aussi, je peux les tromper, leur mentir, les manipuler comme bon me semble.

- Laissez tomber. Je le prends.

Je fus autant surpris et choqué que ce faux-cul de Kyle. Mais qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans sa tête ? Pourquoi ?! Qu’est-ce qu’il compte faire d’un esclave comme moi ? Ça me dépasse complètement. Ma bouche est entrouverte, si mes yeux pouvaient sortir de leurs orbites, ça ferait longtemps qu’ils seraient au sol.

-Je vous le sors de suite.

Je me remets rapidement de ma surprise en entendant le mot « sortir » . J’allais sortir de cette cage ? Un sourire fendit mes lèvres. Oui, il allait bien l’ouvrir, à moi la liberté.
Deux minutes, si je sors, c’est grâce à ce foutu vampire ?! Je ravale mon sourire, ça ne me fait plus autant plaisir que ça, je lui avais dit quelques instants plus tôt que j’arriverais à sortir tout seul et tout compte fait, c’est lui qui m’en sortait ?! Crotte de bique !! Je passais pour un con. Ou alors c’était peut-être une ruse, il comptait me sortir, me faire espérer pour ensuite me dire: "T’y as cru, allez retourne à ta place l’animal" ou quelque chose dans le genre.

-Rhabille-toi et remercie ton nouveau maître pour le cadeau qu’il te fait.

Je hausse un sourcil. Nouveau maître ? Plutôt crever que d’appeler ce type « maître ». Je m’empare de mes vêtements jetés précédemment au sol et commence à me rhabiller, lançant tout de même un énième pic à cet imbécile

- Il aurait pu se décider plus tôt, avant que je ne me désape, quelle perte d’energie et de temps !!

Je galère à enfiler mes vêtements, ils me collent à la peau, c’est désagréable. Dès que je fus habillé, le vendeur m’agrippe le poignet et me traîne en dehors de la cage. P'Tain, il me fait mal, je sais marcher tout seul, pas besoin de me tenir par la main. En fait, il eut raison de le faire, je voulais prendre mes jambes à mon cou dès la cage ouverte. Devant le comptoir, il passe une petite machine sur mon poignet, un petit tintement retentit prouvant que je n’ai pas assez abimé ma peau à cet endroit et qu’ils peuvent encore me scanner tel une vulgaire marchandise. Va falloir que j’y aille plus profondément, je ne veux pas de ce truc gravé dans ma peau. Une autre prise sur mon poignet, elle est beaucoup moins rude que la première, je lève les yeux vers mon « propriétaire « . Il sourit, pourquoi tu souris du con ? T’es content ? Je lui tire la langue en réponse, c’est puéril, je le sais, mais je m’en fous. Je tire un peu sur mon poignet, pas pour me libérer, je sais que c’est vain, mais juste pour lui montrer que ça ne me plait pas.

- Cela vous fera un total de 5342 dollars s'il vous plaît.

Est-ce que 5 342 dollars ça vaut beaucoup d’argent ? Je n’en sais rien, mais je valais certainement bien plus,  qui sont t’il pour décider combien ma personne et ma vie vaut ? Et voilà que Kyle propose de me un collier et une laisse, tel un animal. On me prenait déjà par la main comme un enfant qu’on a peur de perdre dans la foule. Je n’avais pas besoin de ça en plus.

- Non, je ne crois pas qu'il en aura besoin, n'est-ce pas ?

Je lance un regard noir à Alec, il n’a pas intérêt à me foutre ce machin au cou. Je ne suis pas un vulgaire caniche qu’on balade au bout d’une corde. Je gronde.

-Ose me mettre ce truc, je te jure que je t’arracherai les couilles dès que l’occasion se présentera.

Je suis toujours aussi charmant et poli, on ne change pas les bonnes habitudes. A présent, il était prévenu des risques qu’il encourrait. Heureusement, il n’achète pas l’objet en question et je sors enfin de la boutique, toujours tenu par le poignet par ce vampire qui vient de m’acheter.
Mes sens se réveillent. Il y a de l’agitation, le bruit de la circulation, les bruits de pas des passants. Les rues sont animées, nous sommes en pleine nuit, ce n’est pas étonnant. D’ailleurs, la fraicheur de l’extérieur fait hérisser les poils sur mon corps. Je regarde à gauche, à droite, j’essaie de différencier les vampires, des humains dans la foule. C’est difficile à savoir. Je réfléchis quelques secondes, il serait risqué de m’enfuir maintenant. Il y a trop de témoins et avec mes vêtements trempés, j’aurais eu difficile à me mouvoir. Je n’étais pas en pleine possession de mes capacités.


- Alors, heureux ? Tu es enfin dehors. Je suis garé en face. Chanceux, hein ? Tu n'auras pas à marcher dans le froid mouillé comme t'es.

Je ne dis rien, bien trop préoccupé à observer ce qui m’entoure. Il y avait trop de choses à voir, à entendre, à sentir, ça m’avait manqué. Les traits de mon visage son détendus, je suis heureux d’être sorti même si je suis en mauvaise compagnie. Des regards se posent sur moi, il faut dire que trempé comme je suis, j’attire l’attention. J’avance avec lui et regarde le véhicule me faisant face. Je n’ai pas envie de rentrer, je veux profiter un peu plus de l’extérieur, du ciel, du vent dans mes cheveux.

- Je sens que cela te démange de t'enfuir mais tu sais que je te rattraperais alors évitons-nous cette peine, veux-tu ? Et puis, je mérite une chance, non ? Je t'ai tout de même acheté alors que tu sembles infernal. En plus, ne dis-t-on pas "sois proche de tes amis mais encore plus proche de tes ennemis" ? C'est une occasion en or que je te offre là. Tu auras tout le loisir de m'étudier une fois à la maison.

Il n'a pas tort sur le fait que je devais en apprendre plus sur les vampires et il me donnait l'occasion de le faire, cependant je n'estime pas lui devoir une chance et je ne lui n'ai jamais demandé à m'acheter. Il m'avoulu et bien, il n'avait qu'à assumer, je n'allais certainement pas le remercier, lui faire un câlin et changer ce que je suis pour ses jolis yeux. Je ne manque pas de lui rappeler.

- trempé comme je suis, je n'irai pas loin, après, je ne t'ai jamais demandé à m'acheter.
Je ne pense pas non plus t'avoir donné envie de le faire.  Je ne semble pas infernal, je le suis.
À présent, c'est ton problème.


Je ne veux pas y retourner, mais j’ai ma fierté et je ne veux pas qu’il sache que je suis heureux d’être sorti de ma cage. Je rentre dans la voiture, trempant le siège au passage et jette un œil à l’habitacle. Je suis rentré trois fois dans un véhicule motorisé. La première fut un camion dans lequel on m’avait jeté, les jambes brisées pour m’amener dans le centre d’éducation, la seconde fut le transport du centre au magasin et à présent, je sortais du magasin pour aller je ne sais où, dans sa maison avait-il dit. …
Mon regard se pose sur le tableau de bord . Il y a tellement de boutons, j’essaie de résister, je ne touche pour l’instant à rien. J’attends qu’il entre à son tour dans le véhicule, côté passager.

Dès qu’il fut installé et qu’il eut mis le contact ma curiosité prit le dessus et j’appuyai sur tous les boutons à tour de rôle. Les clignottants s’enclenchèrent et  un vacarme retentit soudainement , je venais d’enclencher la radio. Je fis un bond sur mon siège, me bouchant les oreilles au passage.

-Arrête-moi ça !!

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire gentil

avatar

Vampire gentil

Messages : 87
Métier : Généticien travaillant pour farmacom

Suppléments
Amour(s): Récemment en couple avec son boss, Jack A. Spaltter.
Maître/Esclave: Sasha et Marin
Commentaires: Moqueur, tactile, intelligent, persévérant, sociable, ne manque pas d'humour, souriant, non violent.

MessageSujet: Re: Première adoption [PV Sasha]   Jeu 4 Mai 2017 - 18:27

La suite - > Bienvenue chez moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Première adoption [PV Sasha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Les sénateurs restent jusqu'à l'adoption du décret électoral
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires World  :: Hors Rp :: Archives :: RPs Terminés-
Sauter vers: